Conseils aux voyageurs pour le Honduras

Dernière mise à jour : Changement mineur

Date de la dernière mise à jour : ET

Sur cette page

Niveau de risque

Honduras - Faites preuve d'une grande prudence

Faites preuve d’une grande prudence au Honduras en raison de la criminalité.

Avertissement régional - Évitez tout voyage non essentiel

Évitez tout voyage non essentiel dans les zones suivantes en raison de la violence liée aux gangs, du taux élevé de criminalité et des troubles civils :

  • à moins de 20 km de la frontière avec le Guatemala, à l’exception de :
    • Copán Ruinas;
    • le poste-frontière El Florido;
    • l'autoroute CA-11 jusqu'au poste-frontière d'El Florido;
  • à moins de 20 km de la frontière avec le Salvador, à l’exception de :
    • l’autoroute CA-1 jusqu'au poste-frontière d'El Amatillo;
    • l’autoroute CA-4 jusqu'au poste-frontière d'El Poy;
    • l’autoroute RN-112 entre l'aéroport de Palmerola et la municipalité d'El Amatillo;
  • dans les départements de :
    • Choluteca : la ville de Choluteca;
    • Colón, à l'exception de la ville de Trujillo;
    • Cortés :
      • les quartiers suivants à l’est de San Pedro Sula :
        • Chamelecón;
        • Cofradía;
        • Rivera Hernandez;
      • la ville de Choloma;
      • le quartier de El Planeta dans la ville de La Lima;
    • Francisco Morazán : la ville de Comayagüela, à l'exception de l'aéroport de Toncontin et des routes principales qui y mènent;
    • Gracias a Dios;
    • Olancho;
    • Yoro.

 

Haut de page

Sécurité

Zones frontalières

Les zones frontalières sont souvent le théâtre de nombreuses activités criminelles et d’une violence accrue.

Si vous franchissez les frontières par voie terrestre :

  • ne franchissez que les postes-frontières officiels; 
  • pensez à franchir les frontières le matin car elles ferment parfois tôt et de manière soudaine;
  • évitez quiconque qui pourrait vous suggérer d'obtenir vos documents plus rapidement ou à moindre coût en votre nom;
  • conservez le reçu du paiement de la taxe frontalière jusqu'à ce que vous quittiez le pays.

Guatemala

Les groupes criminels sont particulièrement actifs sur la côte, entre la frontière avec le Guatemala et Puerto Cortés. Les activités criminelles comprennent notamment :

  • des vols;
  • le trafic de drogue;
  • le trafic d'êtres humains;
  • des enlèvements.

Le nombre de migrants quittant le Honduras en passant par le Guatemala a augmenté, en particulier au poste-frontière d'Agua Caliente. Ces déplacements entraînent des fermetures périodiques.

Le poste-frontière d'El Florido, dans la ville de Copán, est également fermé tous les jours de 21 h à 6 h.

Nicaragua

Le nombre de migrants quittant le Nicaragua en passant par le Honduras a également augmenté, en particulier aux postes-frontières, de Las Manos et Trojes.

Attendez-vous à des délais aux frontières.

Département de Cortés

Des gangs de rue et des groupes criminels sont très actifs dans les municipalités suivantes du département de Cortés :

  • San Pedro Sula;
  • Choloma;
  • La Lima.

Le nombre de meurtres et de crimes violents est plus élevé dans ces endroits.

Départements de Colón, Gracias a Dios, Olancho et Yoro

Le trafic de drogue et la violence constituent des menaces à la sécurité dans les départements suivants au nord du pays :

  • Colón;
  • Gracias a Dios;
  • Olancho;
  • Yoro.

Des barrages routiers et des incidents violents liés à des conflits de territoire ont eu lieu à Colón, principalement dans la vallée de l’Aguán et sur la côte nord près de Trujillo.

Le département de Gracias a Dios est une région isolée où l’application de la loi et l’accès aux services gouvernementaux sont très limités. Les activités criminelles sont nombreuses.   

La Ceiba 

Les crimes violents sont nombreux dans la ville côtière de La Ceiba. Ils comprennent notamment des meurtres et des vols à main armée.  

Bien que les touristes ne soient pas la cible principale des criminels, vous pourriez vous trouver au mauvais endroit au mauvais moment. 

Si vous envisagez de vous rendre à La Ceiba : 

  • ne faites appel qu'à des voyagistes de bonne réputation;
  • séjournez dans un hébergement offrant des mesures de sécurité adéquates;
  • évitez les sorties à l’extérieur de votre centre de villégiature.

Iles de la Baie

Les îles de la Baie sont généralement sécuritaires. Les crimes violents sont moins fréquents, mais des crimes mineurs surviennent parfois.

Des étrangers ont été victimes d’agression sur les plages, surtout la nuit. Des cambriolages ont également eu lieu, parfois dans des logements locatifs.

Lors de votre voyage aux îles de la Baie :

  • évitez les quartiers de Coxen hole, Los Fuertes et Suampo après la tombée de la nuit;
  • évitez les plages et les endroits isolés;
  • évitez les endroits mal éclairés;
  • séjournez dans un hébergement offrant des mesures de sécurité adéquates;
  • prenez soin de verrouiller portes et fenêtres durant la nuit et lorsque vous vous absentez.

Si vous amarrez à Roatán et que vous descendez du bateau de croisière, vous devriez envisager de réserver une excursion ou une visite touristique auprès d’une compagnie de bonne réputation afin d’éviter d’être victime d’une escroquerie.

Crime

Crime violent

Bien que la situation se soit légèrement améliorée dans son ensemble depuis 2022, les crimes violents demeurent une préoccupation dans tout le Honduras. Le pays affiche un des taux d’homicides les plus élevés au monde.

Le trafic de drogue, le crime organisé transnational et les activités des gangs de rue sont répandues dans certains quartiers. Les incidents violents sont fréquents, y compris :

  • les meurtres;
  • les vols à main armée;
  • les enlèvements;
  • les extorsions;
  • les cambriolages de domicile;
  • les agressions sexuelles.

Ces crimes sont commis par des criminels qui agissent seul ou en groupe.

De nombreux Honduriens possèdent des armes. Des armes à feu et des armes blanches, telles que des machettes et des couteaux, sont utilisées fréquemment. Les vols à main armée se produisent principalement dans les rues des villes pendant le jour et dans les autobus interurbains pendant la nuit.    

Le gouvernement du Honduras ne dispose pas de ressources suffisantes pour contrer adéquatement la criminalité, mener des enquêtes et traduire les criminels en justice. Les gangs locaux ont infiltré les forces de sécurité, ayant pour effet d’affaiblir encore davantage l’application de la loi. Les criminels liés au crime organisé opèrent souvent en toute impunité dans tout le Honduras.

  • Soyez conscient de votre environnement en tout temps;
  • Ayez toujours avec vous un téléphone cellulaire et un chargeur;
  • Évitez de vous déplacer après la tombée de la nuit;
  • Évitez de sortir seul;
  • Restez discret;
  • Évitez de vous balader avec de grosses sommes d’argent comptant;
  • Ne résistez pas si on vous menace; remettez immédiatement votre argent et vos objets de valeur.

Crimes mineurs

Les crimes mineurs, tels que les pickpockets et les vols de sac à main, surviennent.

Les vols sont fréquents dans : 

  • les zones touristiques populaires;
  • les gares routières et les aéroports;
  • les centres commerciaux et les halls d’hôtels;
  • les restaurants, y compris les terrasses.

Afin éviter d’être une victime :

  • méfiez-vous des nouvelles connaissances ou des inconnus qui vous abordent;
  • évitez de vous faire conduire par des inconnus ou d’accepter leurs invitations;
  • ne faites pas de pouce;
  • rangez toujours en lieu sûr vos effets personnels, y compris votre passeport et vos autres documents de voyage; 
  • évitez de vous balader avec de grosses sommes d’argent comptant;
  • évitez de faire étalage de richesse.

État d'urgence

Les autorités locales déclarent périodiquement l'état d'urgence dans diverses municipalités pour lutter contre la criminalité liée aux gangs.

Lorsque l'état d'urgence est en vigueur, les forces de sécurité ont des pouvoirs accrus pour procéder à des perquisitions, des saisies et pour détenir des personnes d'intérêt.

Si vous voyagez dans une zone où l'état d'urgence est en vigueur :

  • soyez conscient que vous pourriez être soumis à des fouilles par les forces de sécurité;
  • coopérez toujours avec les militaires et les policiers;
  • ayez toujours avec vous une pièce d’identité valide et attendez-vous à différents points de contrôle;
  • prévoyez plus de temps pour vous rendre à destination;
  • suivez les directives des autorités locales;
  • surveillez les nouvelles locales pour rester au courant de la situation actuelle.

Enlèvements éclairs

Des enlèvements éclairs peuvent survenir dans les zones urbaines.

Ces enlèvements sont souvent commis par des gangs organisés ou par des chauffeurs de taxis. Les ravisseurs conduisent généralement leur victime à un guichet automatique et la forcent à effectuer un retrait en argent.

  • Évitez de héler un taxi dans la rue;
  • Ne résistez pas si on vous menace.

Manifestations et troubles civils

Des manifestations surviennent régulièrement. À Tegucigalpa, les manifestations peuvent survenir :

  • au Congrès national et au parc central;
  • à l’Université nationale autonome du Honduras (UNAH);
  • à l’ambassade des États-Unis;
  • au Centro Civico;
  • au Palais présidentiel;
  • à l’hôpital Escuela
  • sur les boulevards Suyapa et Centroamerica;
  • sur les avenues La Paz et Los Próceres;
  • le long du boulevard périphérique.

À San Pedro Sula, les manifestants se rassemblent généralement au Monumento a la Madre.

Même les manifestations qui se veulent pacifiques peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent également perturber la circulation et les transports publics de façon importante.

  • Évitez les endroits où se tiennent des manifestations et de grands rassemblements;
  • Suivez les directives des autorités locales;
  • Consultez régulièrement les médias locaux pour vous tenir au courant des manifestations en cours.

La loi hondurienne interdit les activités politiques des étrangers. Vous risquez la détention ou l’expulsion si vous participez à des manifestations ou des activités politiques.

Rassemblements de masse (événements à grande échelle)

Fraude

Les fraudes liées à l’utilisation des cartes de crédit, des cartes de débit et des guichets automatiques sont surviennent.

Au moment d’utiliser votre carte bancaire à un terminal de paiement ou à un guichet automatique :

  • couvrez le clavier d’une main lorsque vous saisissez votre NIP; 
  • soyez vigilant si un membre du personnel manipule votre carte pour effectuer une transaction; 
  • évitez d’effectuer une transaction si le terminal de paiement vous semble douteux; 
  • utilisez les guichets situés dans des endroits sécuritaires, comme à l’intérieur d’une banque ou d’un commerce;  
  • vérifiez votre relevé de compte pour repérer toute transaction non autorisée. 

La fraude à l’étranger

Aliments et boissons contenant des drogues

Les collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque de vol ou d’agression sexuelle.

  • Méfiez-vous de ces produits offerts par de nouvelles connaissances;
  • Ne laissez jamais vos aliments ou vos boissons sans surveillance ou sous la responsabilité d’inconnus.

La sécurité des femmes

Les femmes qui voyagent seules peuvent faire l'objet de harcèlement et de violence verbale.

Conseils pour les voyageuses

Activités aquatiques

Les eaux côtières peuvent être dangereuses. Les contre-courants sont fréquents.

Les services de sauvetage ne sont pas toujours conformes aux normes internationales. Toutes les plages ne disposent pas de drapeaux d'avertissement pour prévenir des conditions dangereuses.

  • Faites appel à une entreprise de bonne réputation pour la plongée et les activités aquatiques;
  • Ne vous baignez jamais seul ou à l’extérieur des zones réservées à la baignade; 
  • Consultez les résidents et les voyagistes pour obtenir des informations sur les risques éventuels et les zones de baignade sécuritaires;
  • Surveillez les alertes météorologiques;
  • Suivez les directives des autorités locales.

Sécurité nautique à l'étranger

Tourisme d’aventure

Les activités de plein air, telles que la randonnée, la plongée, le vélo de montagne et les autres sports d'aventure, comportent certains dangers, surtout si on est mal préparé. Les sentiers ne sont pas toujours balisés et les conditions météorologiques peuvent changer rapidement, même en été.

Si vous avez l'intention de faire du tourisme d'aventure :

  • ne partez jamais seul et ne vous séparez pas de vos compagnons de randonnée; 
  • obtenez de l’information précise sur votre activité et sur l’environnement dans lequel vous la pratiquerez avant de partir; 
  • souscrivez une assurance voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation médicale; 
  • assurez-vous d’être suffisamment en forme pour relever les défis de votre activité; 
  • évitez de vous aventurer à l’extérieur des sentiers balisés; 
  • assurez-vous d’avoir tout l’équipement nécessaire et apportez suffisamment d’eau; 
  • tenez-vous au courant de la météo et des sources de danger; 
  • n'utilisez pas d’équipement duquel vous doutez de la sécurité; 
  • informez un proche de votre itinéraire. 

Sécurité routière

L’état des routes et la sécurité routière laissent à désirer dans l’ensemble du pays. Les accidents mortels sont fréquents. Le nombre d'accidents de la circulation impliquant des touristes a également augmenté.

États des routes

Plusieurs routes sont mal délimitées en raison des inondations régulières. La conduite peut être dangeureuse en raison :

  • du bétail et des animaux sauvages errants;
  • des ponts et des routes mal entretenus;
  • des routes non pavées;
  • de l’éclairage insuffisant;
  • du manque de panneaux de signalisation;
  • de l’absence de garde-fous;
  • des routes sinueuses et montagneuses;
  • des véhicules surchargés ou mal entretenus;
  • des embouteillages, surtout à San Pedro Sula et Tegucigalpa.

Si vous voyagez par voie terrestre, soyez prudent :

  • entre El Progreso et La Ceiba;
  • entre Chamelecón et Copán, en passant par Cofradía;
  • entre Copán et Gracias Lempira;
  • entre Limones et La Unión.

Si vous vous rendez à Trujillo à partir de Tegucigalpa, vous devriez utiliser la route RN39 et transitez par Gualaco, San Esteban et Bonito Oriental plutôt que de prendre la route RN41 et transiter par Salamá et Sabá.

Habitudes de conduite

Les conducteurs ne respectent pas le Code de la route. Ils conduisent souvent à des vitesses excessives. Ils peuvent être agressifs et téméraires.

Si vous conduisez au Honduras :

  • conduisez toujours de manière défensive;
  • restez vigilant tout au long de votre itinéraire;
  • planifiez votre voyage à l'avance, surtout si vous visitez une zone rurale;
  • évitez de voyager après la tombée de la nuit;
  • gardez les portières verrouillées et les fenêtres fermées en tout temps;
  • ne prenez pas de passagers en bordure de route;
  • ayez toujours avec vous un téléphone cellulaire et un chargeur; 
  • évitez de louer des voitures ou des motocyclettes auprès de compagnies qui ne fournissent pas d’assurance;
  • veillez à ce que les casques répondent aux normes de sécurité internationales.

Usurpation d'identité d'un officier de police

Des membres de gang et des criminels se déguisent parfois en policiers. Aux barrages routiers légitimes, vous devriez voir :  

  • un véhicule de police;
  • des cônes verts;
  • au moins 5 agents de policie.  

Si vous avez des doutes, vous pouvez communiquer avec l’Autorité des transports du Honduras en composant le 911 pour confirmer l’emplacement des barrages routiers et l’identité des personnes qui vous arrêtent avant de baisser votre vitre ou d’ouvrir votre portière.

Il arrive également que les voleurs se font passer pour des victimes d’un accident de la route.

  • Ne vous arrêtez pas pour aider une personne sur le bord de la route;
  • Signalez tout incident suspect au prochain barrage policier.

Transport public

Les transports publics au Honduras ne sont ni fiables ni sécuritaires.  

Autobus

La plupart des autobus urbains sont mal entretenus. Les conducteurs sont téméraires. Les accidents sont fréquents.

Des incidents de vols à main armée surviennent fréquemment dans les autobus publics. Des incendies criminels se sont également produits.   

  • Évitez les autobus publics interurbains;
  • Ne faites appel qu’à des voyagistes qui proposent des liaisons directes à partir de votre point de départ.

Taxis

Certains taxis constituent un moyen de transport acceptable.

Lorsque vous vous rendez à l’aéroport, vous pouvez organiser votre transport auprès de votre hôtel avant votre départ. Les chauffeurs de taxis agréés pour l’aéroport portent des badges d’identification facilement identifiables.

  • Adressez-vous à une compagnie de taxis fiable recommandée par votre hôtel;
  • N’utilisez pas les taxis blancs sur la rue;
  • Évitez de monter dans les taxis aux stations de taxis ou de les héler dans la rue; 
  • Ne partagez jamais un taxi avec des inconnus; 
  • Assurez-vous que le chauffeur ne prend pas d'autres passagers en route vers votre destination; 
  • Confirmez l'identité du chauffeur et la plaque d'immatriculation avant de monter dans la voiture;
  • Négociez le tarif à l’avance;
  • Ayez des petites coupures disponibles pour le paiement. 

Transport aérien

Nous n’évaluons pas dans quelle mesure les compagnies aériennes intérieures étrangères respectent les normes internationales de sécurité.

Renseignements sur les vols intérieurs dans d’autres pays

Haut de page

Exigences d'entrée et de sortie

Ce sont les autorités d’un pays ou d’un territoire qui décident qui peut en franchir les frontières. Le gouvernement du Canada ne peut pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée et de sortie du pays ou territoire où vous vous rendez.

L’information contenue dans cette page a été obtenue auprès des autorités honduriennes. Elle peut cependant changer à tout moment.

Confirmez ces renseignements auprès des Représentants étrangers au Canada

Passeport

Les exigences d’entrée varient selon le type de passeport que vous utilisez pour voyager.

Avant de partir, vérifiez auprès de votre transporteur quelles sont ses exigences au sujet des passeports. Ses règles sur la durée de validité des passeports sont peut-être plus strictes que les règles d’entrée du pays où vous vous rendez.

Passeport canadien régulier

Votre passeport doit être valide au moins 6 mois après votre date d’entrée au Honduras.

Passeport pour voyages officiels

Des exigences d’entrée différentes peuvent s’appliquer.

Voyages officiels

Passeport indiquant un identifiant de genre «X»

Bien que le gouvernement du Canada délivre des passeports indiquant un identifiant de genre «X», il ne peut garantir votre entrée ou votre transit dans d’autres pays. Vous pourriez faire face à des restrictions d’entrée dans les pays qui ne reconnaissent pas l’identifiant de genre «X». Avant de partir, vérifiez cette information auprès des représentants étrangers de votre pays de destination.

Autres documents de voyage

Les exigences d’entrée peuvent être différentes si vous voyagez avec un passeport temporaire ou un titre de voyage d’urgence. Avant de partir, renseignez-vous auprès des représentants étrangers du pays où vous voulez entrer.

Liens utiles

Visas

Visa de touriste : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins
Visa d’affaires : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins
Visa d’étudiant : exigé

Permis d’études

Si vous avez l’intention d’étudier au Honduras, vous devez obtenir un permis d’études que vous pourrez vous procurer auprès des services d’immigration au moment de votre arrivée au pays.

National Institute of Migration – gouvernement du Honduras (en espagnol)

Formulaire de déclaration douanière

Vous devez remplir le formulaire de déclaration douanière du gouvernement du Honduras avant d'entrer ou de sortir du pays.

Après avoir rempli le formulaire en ligne, vous devez présenter le code QR aux autorités douanières, soit en version papier ou électronique.

Formulaire de déclaration douanière – gouvernement du Honduras (en anglais)

Timbre d’entrée

Les services d'immigration émettront un timbre dans votre passeport à votre arrivée et noteront le nombre de jours pendant lesquels vous êtes autorisé à rester dans le pays. La période de 90 jours n'est pas garantie et la décision revient aux autorités d’immigration.

Si vous ne présentez pas de passeport avec un timbre d’entrée au moment de quitter le Honduras, vous risquez une amende et d'éventuels retard.

  • Assurez-vous que votre passeport a été tamponné à l’arrivée;
  • Notez bien la durée maximale de votre séjour autorisé.  

Accord sur la libre circulation en Amérique centrale

Selon les termes de l’Accord sur la libre circulation en Amérique centrale (CA‑4), les Canadiens peuvent voyager librement entre les pays C-4 suivants :

  • El Salvador;
  • Guatemala;
  • Honduras;
  • Nicaragua.

Vous pouvez circuler entre ces pays pour une durée maximale de 90 jours sans avoir à vous soumettre aux formalités d’entrée et de sortie aux points de contrôle frontaliers des services d’immigration.

Vous devez néanmoins vous enregistrer aux guichets d'immigration lorsque vous entrez ou sortez de ces points de contrôle.

La période de 90 jours commence au moment de la première entrée dans l'un des pays du CA-4. Vous devrez payer une amende si vous dépassez la limite de 90 jours.

Entrée par voie terrestre

Si vous prévoyez entrer par voie terrestre, vous devez payer un montant de 3 USD ou l'équivalent en lempiras.

Prolongation de séjour

Vous pouvez demander une prolongation de séjour allant jusqu’à 30 jours à la fois et la décision revient aux autorités d’immigration. Vous devez demander cette prolongation et payer les frais requis à la Direction générale d’Immigration et des étrangers du Honduras avant l'expiration de votre première limite de 90 jours.

National Institute of Migration – Gouvernement of Honduras (en espagnol)

Autres exigences d’entrée

Les douaniers peuvent vous demander de leur présenter :

  • un billet pour un vol de continuation ou un billet de retour;
  • une preuve que vous disposez des fonds suffisants pour la durée de votre séjour.

Les enfants en voyage

L'âge de la majorité au Honduras est de 21 ans. Le pays impose des exigences rigoureuses pour l'entrée et la sortie des personnes mineures.

 Une personne mineure doit présenter une autorisation de voyager écrite et notariée :

  • signée par les deux parents si elle voyage seule;
  • signée par le parent absent si elle voyage avec un seul parent.

L'autorisation écrite doit être rédigée en espagnol et authentifiée par les autorités honduriennes avant l'arrivée au pays.

Cette exigence s’applique également si la personne mineure a un lien de résidence ou de citoyenneté avec le Honduras hérité de l'un des parents, même si ce lien n'a pas été légalement enregistré.

Voyager avec des enfants

Fièvre jaune

Renseignez-vous sur la possibilité d’exigences d’entrée concernant la fièvre jaune (section sur les vaccins).

Haut de page

Santé

Cette section contient des informations sur les risques sanitaires éventuels et les restrictions régulièrement constatées ou en cours dans la destination. Suivez ces conseils pour réduire votre risque de tomber malade en voyage. Tous les risques ne sont pas énumérés ci-dessous.

Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour obtenir des conseils et des recommandations personnalisées en matière de santé.

Vaccins de routine

Assurez-vous que vos vaccins de routine, conformément à votre province ou territoire, peu importe votre destination de voyage. 

Parmi ces vaccins, citons le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la polio, la varicelle, la grippe et d'autres.

Vaccins et médicaments pré-voyage

Vous pouvez être à risque de maladies évitables lors de votre voyage dans cette destination. Consultez un professionnel de la santé voyage pour savoir quels médicaments ou vaccins pourraient vous convenir, en fonction de votre destination et de votre itinéraire.

Hépatite A

Il existe un risque d'hépatite A dans cette destination. C'est une maladie du foie. Les gens peuvent contracter l'hépatite A s'ils ingèrent des aliments ou de l'eau contaminés, mangent des aliments préparés par une personne infectieuse ou s'ils ont un contact physique étroit (comme des relations sexuelles orales ou anales) avec une personne infectieuse, bien qu'un contact occasionnel entre les personnes ne propage pas l'hépatite A virus.

 

Prenez des précautions en matière de sécurité alimentaire et d’eau et lavez-vous souvent les mains.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale très contagieuse. Elle peut se propager rapidement d'une personne à l'autre par contact direct et par les gouttelettes dans l'air.

Toute personne qui n'est pas protégée contre la rougeole risque d'en être infectée lorsqu'elle voyage à l'étranger.

Peu importe où vous allez, consultez un professionnel de la santé avant votre départ pour vous assurer d'être entièrement protégé contre la rougeole.

Hépatite B

L'hépatite B est un risque dans toutes les destinations. Il s’agit d’une maladie virale du foie qui se transmet facilement d’une personne à une autre par exposition au sang et aux liquides organiques contenant le virus de l’hépatite B. Les voyageurs susceptibles d'être exposés au sang ou à d'autres fluides corporels (par exemple, par contact sexuel, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acupuncture ou exposition professionnelle) courent un risque plus élevé de contracter l'hépatite B.

 

La vaccination contre l'hépatite B est recommandée à tous les voyageurs. Prévenez l’infection par l’hépatite B en pratiquant des relations sexuelles protégées, en utilisant uniquement du matériel médical neuf et stérile et en vous faisant tatouer et percer uniquement dans des environnements qui respectent les réglementations et normes de santé publique.

Grippe

La meilleure façon de se protéger contre la grippe saisonnière est de se faire vacciner chaque année. Faites-vous vacciner contre la grippe au moins 2 semaines avant de voyager.

 La grippe est présente dans le monde entier.

  • Dans l'hémisphère Nord, la saison grippale s'étend généralement de novembre à avril.
  • Dans l'hémisphère Sud, la saison grippale s'étend généralement entre avril et octobre.
  • Sous les tropiques, l'activité grippale est présente toute l'année.

Le vaccin contre la grippe disponible dans un hémisphère peut n’offrir qu’une protection partielle contre la grippe dans l’autre hémisphère.

Le virus de la grippe se transmet d'une personne à l'autre lorsqu'elle tousse ou éternue ou en touchant des objets et des surfaces contaminés par le virus. Lavez-vous souvent les mains et portez un masque si vous avez de la fièvre ou des symptômes respiratoires.

COVID-19

La maladie à coronavirus (COVID-19) est une maladie infectieuse virale qui peut se propager d’une personne à l’autre par un contact direct et par des gouttelettes projetées dans l’air.

Il est recommandé que tous les voyageurs admissibles reçoivent la série complète d’un vaccin contre la COVID-19 ainsi que toute dose supplémentaire recommandée au Canada avant de voyager. Les données probantes révèlent que les vaccins sont très efficaces pour prévenir les formes graves de la COVID-19, les hospitalisations et la mort. Bien que la vaccination offre une meilleure protection contre les maladies graves, vous pouvez toujours être exposé au risque d'infection par le virus responsable de la COVID-19. Quiconque n’étant pas entièrement vacciné court un risque accru de contracter le virus qui cause la COVID-19, ainsi qu'un risque accru d'être gravement malade lors d’un voyage à l’étranger.

 Avant de voyager, vérifiez les exigences d'entrée/sortie de votre destination en matière de vaccination contre la COVID-19.Peu importe votre destination, discutez avec un professionnel de la santé avant de voyager afin de vous assurer d’être bien protégé contre la COVID-19.

Paludisme

Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle causée par des parasites transmis par les piqûres de moustiques.

Il existe un risque de paludisme dans certaines zones et/ou à une certaine période de l'année dans cette destination.

Des médicaments antipaludéens peuvent être recommandés en fonction de votre itinéraire et de la période de l'année à laquelle vous voyagez. Consultez un professionnel de la santé ou visitez une clinique de santé-voyage avant de voyager pour discuter de vos options. Il est recommandé de le faire 6 semaines avant le voyage, cependant, c'est toujours une bonne idée à tout moment avant de partir.

Protégez-vous des piqûres de moustiques en tout temps :

  • Couvrez votre peau et utilisez un insectifuge approuvé sur la peau découverte.
  • Excluez les moustiques de votre espace de vie avec des moustiquaires et/ou des portes et fenêtres fermées et bien scellées.
  • Utilisez des moustiquaires imprégnées d'insecticide si les moustiques ne peuvent pas être exclus de votre espace de vie.
  • Portez des vêtements traités à la perméthrine.

Si vous développez des symptômes similaires au paludisme lorsque vous voyagez ou jusqu'à un an après votre retour à la maison, consultez immédiatement un professionnel de la santé. Dites-leur où vous avez voyagé ou habité.

Fièvre Jaune - Les exigences liées à l'entrée

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus que se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

Risque

  • Il n’y aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.

Les exigences liées à l'entrée*

  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune (lien en anglais seulement) ou ayant transité par un aéroport de ces pays.

Recommandation

  • La vaccination n’est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer leur vaccination.

À propos de la fièvre jaune

Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné
*Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée (en anglais seulement) dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.

Rage

La rage est généralement transmise par les chiens et certains animaux sauvages, notamment les chauves-souris, dans cette destination. La rage est une maladie mortelle qui se transmet aux humains principalement par les morsures ou les griffures d'un animal infecté. Pendant le voyage, prenez des précautions, notamment en vous tenant à distance des animaux (y compris les chiens en liberté) et en surveillant de près les enfants.

Si vous êtes mordu ou égratigné par un animal lors d'un voyage, lavez immédiatement la plaie avec de l'eau propre et du savon, et consultez un professionnel de la santé. Le traitement contre la rage dans cette destination peut être limité ou ne pas être disponible, et il se peut donc que vous deviez retourner au Canada pour vous faire soigner.

Avant de voyager, consultez un professionnel de la santé au sujet de la vaccination contre la rage. Elle peut être recommandée pour les voyageurs qui présentent un risque élevé d'exposition (par exemple, les vétérinaires et les travailleurs de la faune, les enfants, les voyageurs d'aventure et les spéléologues, ainsi que les personnes en contact étroit avec des animaux).

Précautions pour la nourriture et l'eau

De nombreuses maladies peuvent être causées par la consommation d'aliments ou de boissons contaminées par des bactéries, des parasites, des toxines ou des virus, ou par la baignade dans une eau contaminée.

  • Pour en savoir plus sur les précautions à prendre en matière de nourriture et d'eau pour éviter de tomber malade, consultez notre page mangez et buvez en toute sécurité à l'étrangerRappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!
  • Évitez de vous mettre de l'eau dans les yeux, la bouche ou le nez lorsque vous vous baignez ou participez à des activités en eau douce (ruisseaux, canaux, lacs), particulièrement après une inondation ou de fortes pluies. L'eau peut sembler propre, mais elle peut quand même être polluée ou contaminée.
  • Évitez d'inhaler ou d'avaler de l'eau lorsque vous vous baignez, prenez une douche ou nagez dans des piscines ou des spas.
Diarrhée du voyageur

La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.

Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.

Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmise par l’eau ou d’aliments contaminés. Le risque est plus élevé pour les enfants, les voyageurs allant vers les zones rurales, visiter des amis et parent ou pendeant une longue période de temps. 

Les voyageurs visitant des régions à risque de fièvre typhoïde, surtout ceux exposés à des endroits avec mauvaises conditions d’hygiène devraient parler à un professionnel de la santé de vaccination.

Préventions des piqûres d'insectes

De nombreuses maladies sont transmises par les piqûres d'insectes infectés tels que les moustiques, les tiques, les puces ou les mouches. Lorsque vous voyagez dans des zones où des insectes infectés peuvent être présents :

  • Utilisez un insectifuge (insecticide) sur la peau exposée
  • Couvrez-vous avec des vêtements amples, de couleur claire, faits de matériaux à tissage serré telle que le nylon ou le polyester
  • Réduisez au minimum l'exposition aux insectes
  • Utilisez une moustiquaire lorsque vous dormez à l'extérieur ou dans des bâtiments qui ne sont pas entièrement clos

Pour en savoir plus sur la manière dont vous pouvez réduire votre risque d'infection et de maladie causée par les piqûres, tant au pays qu'à l'étranger, consultez notre page sur la prévention des piqûres d’insectes.

Découvrez quels types d'insectes sont présents là où vous voyagez, quand ils sont les plus actifs et les symptômes des maladies qu'ils propagent.

Chikungunya

Il y a  un risque de chikungunya dans ce pays.  Le risque peut varier d'une région à l'autre dans le pays.   Le chikungunya est un virus transmis par la piqûre d'un mousitque infecté. Le chikungunya peut provoquer une maladie virale qui provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Dans certains cas, la douleur articulaire peut être sévère et durer des mois ou des années.

Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en tout temps. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • Dans ce pays, la dengue constitue un risque pour les voyageurs. C’est une maladie virale transmise aux humains par les piqûres de moustiques.
  • La dengue peut causer des symptômes grippaux. Dans certains cas, elle peut entraîner une dengue sévère, qui peut être mortelle.
  • Le niveau de risque de contracter la dengue change selon les saisons et varie d’une année à l’autre. Le niveau de risque varie également entre les régions d’un même pays et peut dépendre des élévations de ces régions.
  • Les moustiques porteurs de la dengue piquent habituellement pendant le jour, particulièrement autour du lever et du coucher du soleil.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques. Aucun vaccin ou médicament ne protège contre la dengue.
Virus Zika

Le virus Zika est un risque dans ce pays.

Le virus Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique infecté. Il peut aussi être transmis sexuellement. Le virus Zika peut causer de graves anomalies congénitales.

Pendant votre voyage :

Si vous êtes enceinte ou planifiez une grossesse, vous devriez discuter des risques potentiels liés à un voyage vers cette destination avec votre fournisseur de soins de santé. Vous pouvez choisir d’éviter ou de reporter votre voyage.

Pour plus d’informations, consultez Virus Zika : Si vous êtes enceintes ou envisagez de la devenir.

Trypanosomiase américaine

La trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) est un risque dans ce pays. Elle est causée par un parasite transmis par un insecte triatome infecté. L'infection peut être inactive pendant des décennies, mais les humains finissent par développer des complications qui entraînent des incapacités ou même la mort.

Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les insectes triatomes, qui sont actifs la nuit, en utilisant des moustiquaires si vous demeurez dans une contruction modeste. Il n'existe aucun vaccin contre la maladie de Chagas.

Précautions pour les animaux

Certaines infections, telles que la rage et la grippe, peuvent être partagées entre les humains et les animaux. Certains types d'activités peuvent augmenter vos chances de contact avec des animaux, comme les voyages dans des zones rurales ou forestières, le camping, la randonnée et la visite de marchés humides (lieux où les animaux vivants sont abattus et vendus) ou de grottes.

Les voyageurs sont priés d'éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, le bétail (porcs, vaches), les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris, et d'éviter de manger du gibier sauvage insuffisamment cuit.

Surveillez étroitement les enfants, car ils sont plus susceptibles d'entrer en contact avec des animaux.

Infections de personne à personne

Restez à la maison si vous êtes malade et respectez les règles de l'étiquette en matière de toux et d'éternuement, notamment en toussant ou en éternuant dans un mouchoir ou dans le pli de votre bras, pas dans votre main. Réduisez votre risque de rhume, de grippe et d'autres maladies en :

  • vous lavant souvent les mains
  • évitant ou en limitant le temps passé dans des espaces fermés, des endroits bondés ou lors d'événements à grande échelle (les concerts, les événements sportifs, les rassemblements)
  • évitant les contacts physiques étroits avec des personnes qui pourraient présenter des symptômes de maladie

Les infections sexuellement transmissibles (IST), VIH, et la mpox se transmettent par le sang et les fluides corporels ; utilisez des préservatifs, pratiquez des rapports sexuels protégés et limitez le nombre de vos partenaires sexuels. Vérifiez auprès de votre autorité de santé publique locale avant le voyage pour déterminer votre admissibilité au vaccin mpox.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.

Services et établissements médicaux

L’accès à des soins de santé de bonne qualité est limité. La qualité des soins varie dans l’ensemble du pays.

Les services et les établissements médicaux publics ne rencontrent pas les normes canadiennes. Les établissements médicaux manquent de personnel et de financement. Ils manquent également de matériel médical et de professionnels spécialisés.

 Vous devriez avoir recours à des soins de santé privés lorsque possible. Il existe quelques cliniques et hôpitaux privés à San Pedro Sula et Tegucigalpa, ainsi que dans les zones touristiques telles que les îles de la Baie. Cependant, ils sont peu nombreux et les services coûtent cher.

 Les médecins exigent généralement un paiement immédiat en argent comptant. Ils ne parlent parfois que l'espagnol.

Les services d'urgence pourraient ne pas disponibles en dehors des grandes villes. Les établissements médicaux offrant des soins d'urgence sont également très limités sur les îles de la Baie. Les interventions médicales majeures et les chirurgies peuvent nécessiter une évacuation médicale vers un grand centre.

Souscrivez une assurance voyage qui couvre les frais d’hospitalisation à l’étranger et l’évacuation médicale.

La santé et la sécurité en voyage

Médicaments

Certains médicaments sur ordonnance pourraient ne pas être disponibles au Honduras.

Si vous prenez des médicaments sur ordonnance, vous devez vérifier s’ils sont légaux au pays. 

  • Apportez une réserve suffisante de vos médicaments;
  • Laissez toujours vos médicaments dans leur emballage d'origine;
  • Rangez vos médicaments dans votre bagage à main;
  • Gardez avec vous une copie de votre ordonnance.

Pollution de l’air

La pollution atmosphérique peut être importante dans les grandes villes, surtout pendant la saison sèche entre mars et mai. Elle peut affecter principalement les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants, ainsi que les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

Pendant les périodes de forte pollution :

  • portez un masque et utilisez des purificateurs d'air;
  • limitez vos activités à l'extérieur;
  • surveillez les médias locaux;
  • suivez les directives des autorités locales.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Haut de page

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales.

Renseignez-vous sur ce que vous devez faire et sur l’aide que nous pouvons vous apporter en cas d’arrestation ou de détention à l’étranger.

Transfèrement vers une prison canadienne

Le Canada et le Honduras sont signataires de la Convention sur le transfèrement des personnes condamnées. Cette convention permet aux Canadiens emprisonnés au Honduras de demander leur transfèrement dans une prison du Canada pour y purger leur peine. Le transfèrement nécessite l’accord des autorités canadiennes et honduriennes.

Ce processus peut prendre beaucoup de temps et il n'y a aucune garantie que le transfèrement soit approuvé par l'une ou l'autre des parties ou par les deux.

Drogues

Les peines pour possession, usage ou trafic de drogue sont sévères. Les personnes reconnues coupables peuvent s'attendre à une peine de prison et à de lourdes amendes.

Le Honduras est utilisé comme plaque tournante du trafic de drogue entre l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord.

  • Préparez vos bagages vous-mêmes et surveillez-les de près; 
  • N’acceptez jamais de transporter les paquets, sacs ou valises d'autres personnes; 
  • Ne changez jamais d'argent pour des inconnus, car il s'agit d'une demande courante des blanchisseurs d'argent.

Drogues, alcool et voyages

Exportations

La loi hondurienne interdit l’exportation :

  • d'armes à feu;
  • d'antiquités et d’objets provenant des civilisations précoloniales;
  • de certains oiseaux, plumes et autres espèces de la flore et de la faune.

Investissements

Des litiges reliés à l’achat d’une propriété ou à d’autres investissements sont coûteux et longs à résoudre.

De nombreux touristes ont rapporté avoir fait face à des complications au cours d’une transaction immobilière au Honduras.

Si vous envisagez d'acheter une propriété ou de faire un autre type d’investissement au Honduras :

  • demandez des conseils juridiques au Canada et au Honduras avant de prendre des engagements;
  • choisissez votre propre avocat hondurien spécialisé en immobilier;
  • évitez d’engager un avocat recommandé par un vendeur;
  • visitez la propriété en personne avant d'acheter;
  • examinez attentivement le contrat de vente, qui peut contenir des irrégularités;
  • confirmez le nom du dernier propriétaire et vérifiez que le bien est libre de toute hypothèque ou taxe auprès du registre local de la propriété (Instituto de la propiedad);
  • vérifiez qu'il n'y ait pas de litige concernant le patrimoine ou la propriété foncière.

Activités politiques

Il est illégal pour les étrangers de participer à des activités politiques locales, à des rassemblements ou à des manifestations publiques au Honduras.

Si vous participez à des activités politiques, vous risquez la détention ou l’expulsion.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Honduras.

Si vous avez à la fois la citoyenneté canadienne et celle du Honduras, nous pourrions être limités dans notre capacité à vous offrir des services consulaires pendant que vous y êtes. Les exigences d’entrée et de sortie peuvent aussi être différentes dans votre cas.

Voyageurs avec la double citoyenneté

Voyageurs 2ELGBTQI+

La loi du Honduras ne criminalise pas les relations ou actes sexuels entre personnes de même sexe. Toutefois, le mariage entre personnes du même sexe n'est pas reconnu.

Les voyageurs 2ELGBTQI+ pourraient être victimes de discrimination en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur expression de genre ou de leurs caractéristiques sexuelles.

Évitez les manifestations d’affection en public.

Les voyages et votre orientation sexuelle, votre identité de genre, votre expression de genre et vos caractéristiques sexuelles

Enlèvement international d’enfants

La Convention de La Haye sur les aspects civils de l’enlèvement international d'enfants est un traité international. Elle peut aider les parents à obtenir le retour de leurs enfants lorsque ceux-ci ont été déplacés ou retenus dans certains pays en violation d'un droit de garde. La convention s'applique entre le Canada et le Honduras.

Si votre enfant a été déplacé ou est retenu illicitement au Honduras et que les conditions requises sont remplies, vous pourriez être en mesure de faire une demande de retour auprès de la cour hondurienne.

Si vous vous trouvez dans cette situation :

  • agissez le plus vite possible;
  • communiquez dès que possible avec l'autorité centrale de votre province ou territoire afin d'obtenir de l'information sur la préparation d'une demande en vertu de la Convention de La Haye;
  • consultez un avocat au Canada et au Honduras afin d'envisager toutes les options juridiques possibles pour le retour de votre enfant;
  • informez le bureau du gouvernement du Canada à l'étranger le plus proche ou l'Unité consulaire pour les enfants vulnérables d'Affaires mondiales Canada en communiquant avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence.

Si votre enfant a été déplacé depuis un pays autre que le Canada, consultez un avocat pour déterminer si la Convention de La Haye s'applique.

Prenez note que les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir dans vos affaires juridiques privées ou dans le processus judiciaire de l'autre pays.

Liens utiles

Conduite automobile

Vous pouvez conduire au Honduras avec votre permis de conduire canadien valide pour une durée maximale de 3 mois.

Lorsque vous conduisez, vous devez toujours avoir sur vous :

  • votre permis de conduire;
  • votre passeport;
  • la fiche d’enregistrement du véhicule.

En cas d'accident de voiture :

  • restez sur les lieux de l'accident;
  • appelez le 911 pour signaler l'accident et demander l'intervention de la police des transports;
  • ne déplacez pas votre véhicule avant l'arrivée des autorités.

Le fait de quitter les lieux peut être considéré comme un aveu de culpabilité en vertu de la loi hondurienne. Cependant, une foule qui se rassemble autour d’un accident pourrait devenir hostile. Si vous ne vous sentez pas en sécurité :

  • veillez à bien verrouiller les portières et fermer les fenêtres;
  • conduisez jusqu'au poste de police le plus proche ou dans un endroit sûr;
  • signalez l'accident à la police et à votre compagnie d'assurance dès que possible.

Les conducteurs impliqués dans des accidents de la route où une autre personne est gravement blessée peuvent être placés en détention provisoire, quelle que soit leur culpabilité.

Si vous êtes impliqué dans un accident de la route avec blessés, vous pourriez être détenu de façon provisoire, que vous soyez coupable ou non.

Permis de conduire international

Monnaie

La devise du Honduras est le lempira (HNL).

Vous ne pouvez pas échanger les dollars canadiens au Honduras. Vous pouvez facilement convertir les dollars américains.

Les guichets automatiques sont disponibles dans les zones urbaines, mais les cartes étrangères ne fonctionnent pas toujours à tous les points de service. Ils se font rares dans les zones rurales.

Un passeport valide est exigé pour toute transaction bancaire.

Haut de page

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

Les ouragans surviennent normalement de la mi-mai jusqu'à la fin de novembre. Durant cette période, même de faibles tempêtes tropicales peuvent se transformer rapidement en ouragans majeurs.

Ces violentes tempêtes peuvent vous mettre en danger et nuire à la prestation des services essentiels. En cas d'ouragan, vous pourriez faire face à de graves risques pour votre sécurité.

Si vous décidez de vous rendre dans une région côtière pendant la saison des ouragans :

  • préparez-vous à changer vos projets de voyage à tout moment, ou même à interrompre ou annuler votre voyage;
  • tenez-vous au courant des dernières prévisions météorologiques régionales;
  • ayez sur vous les coordonnées d’urgence de votre compagnie aérienne ou voyagiste;
  • suivez les conseils et les instructions des autorités locales.

Liens utiles

Saison des pluies

La saison des pluies s’étend de mai à novembre. Elle peut entraîner de graves inondations.

Les inondations saisonnières peuvent nuire aux déplacements par voie terrestre et à la prestation des services essentiels. Les routes, y compris les grandes autoroutes, peuvent devenir impraticables en raison des coulées de boue et des glissements de terrain. Les ponts, les bâtiments et les infrastructures peuvent subir des dommages.

  • Surveillez les médias locaux pour obtenir les dernières mises à jour, y compris celles concernant l'état des routes; 
  • Restez à l'écart des zones inondées; 
  • Surveillez les bulletins météorologiques; 
  • Suivez les directives des autorités locales, y compris les ordres d’évacuation. 

Feux de forêts

Les feux de forêts et de broussailles sont fréquents entre décembre et avril.

La qualité de l’air dans une zone où sévit un feu de forêt peut se dégrader en raison de la fumée dense.

En cas d’incendie majeur :

  • restez à l’écart des endroits touchés, surtout si vous souffrez de problèmes respiratoires;
  • suivez les directives du personnel des services d’urgence locaux;
  • consultez régulièrement les médias locaux pour connaître l’évolution de la situation.

Earthquakes and tsunamis

Le Honduras est situé dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre et des tsunamis peuvent se produire.

Même les petits tremblements de terre peuvent causer des dommages importants.  

Des alertes au tsunami peuvent être émises après un fort tremblement de terre. Un tsunami peut se produire dans les minutes qui suivent un tremblement de terre. Toutefois, le risque de tsunami peut subsister pendant plusieurs heures après la première secousse. Si vous séjournez sur la côte, familiarisez-vous avec les plans d'évacuation de la région en cas d'alerte au tsunami.

Liens utiles

Haut de page

Besoin d'aide?

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le 911.

Les services de la police touristique sont disponibles dans les villes suivantes :

  • Cantarranas;
  • Comayagua;
  • Copán;
  • Gracias;
  • La Ceiba;
  • Roatán;
  • San Lorenzo;
  • San Pedro Sula;
  • Santa Lucía;
  • Tegucigalpa;
  • Tela;
  • Trujillo;
  • Utila;
  • Valle de Ángeles.

Aide consulaire

Tegucigalpa - Bureau de l'ambassade du Canada
AdresseBâtiment corporatif 777, dixième étage, Lomas del Guijarro Blvd. Juan Pablo II , Tegucigalpa HondurasAdresse postaleC.P. 3552, Tegucigalpa, Honduras,Téléphone+504 2280-0900Télécopieur+504 2232-3528Courrieltglpa.consular@international.gc.caInternethttps://www.Canada.ca/Canada-Et-HondurasFacebookEmbajada de Canadá en Costa Rica, Nicaragua y HondurasTwitterCanadá en Costa Rica, Honduras y Nicaragua
San José - Ambassade du Canada
AdresseCentre commercial exécutif La Sabana, édifice No. 5, 3ième étage, derrière la Contraloría General de la República, San José, Costa RicaAdresse postaleC.P. 351-1007, San José, Costa Rica,Téléphone(506) 2242-4400Télécopieur506 2242-4410Courrielsjcraconsular@international.gc.caInternethttps://www.Canada.ca/Canada-Et-Costa-RicaFacebookEmbajada de Canadá en Costa Rica, Nicaragua y HondurasTwitterCanadá en Costa Rica, Honduras y NicaraguaCirconscription consulaire

Costa Rica, Honduras, Nicaragua

Rendez-vous Prenez un rendez-vous en ligne

Pour obtenir de l'aide consulaire d'urgence, téléphonez au bureau de l'ambassade du Canada au Honduras à Tegucigalpa et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.

Avertissement

La décision de voyager est un choix qui vous appartient, et vous avez la responsabilité de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Nous prenons très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et nous diffusons des renseignements fiables et à jour dans nos Conseils aux voyageurs, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées au sujet de vos voyages à l’étranger.

Le contenu de cette page est fourni à titre d’information seulement. Nous faisons tout en notre pouvoir pour vous donner de l’information exacte, mais celle-ci est fournie « telle quelle », sans garantie d’aucune sorte, ni explicite ni implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice découlant de cette information.

Si vous avez besoin d’aide consulaire à l’étranger, nous ferons de notre mieux pour vous aider. Cependant, certaines contraintes peuvent restreindre la capacité du gouvernement du Canada de fournir ses services.

Renseignez-vous davantage sur les services consulaires canadiens.

Date de modification :