Drogues, alcool et voyages

Sur cette page

Cette page fournit des renseignements et des conseils qui vous aideront à comprendre et à éviter les risques liés aux drogues et à l’alcool en voyage.

Cannabis

Que ce soit pour sortir du Canada ou y entrer, il est illégal de franchir la frontière avec du cannabis, y compris des produits qui en contiennent, comme des produits alimentaires à base de cannabis, des extraits de cannabis, du cannabis pour usage topique ainsi que tous les produits contenant du cannabidiol (CBD) :

À votre destination

Quelle que soit la quantité de cannabis en votre possession lorsque vous vous rendez dans un autre pays, y compris les États-Unis, vous pourriez être :

Il est de votre responsabilité de vous renseigner sur les lois, y compris les dispositions régissant la consommation et la possession de cannabis, dans votre pays de destination. (Agence des services frontaliers du Canada)

Pour un voyage d’affaires en lien avec l’industrie du cannabis, communiquez avec la représentation au Canada de votre pays de destination.

Pour en savoir plus, consultez les Conseils aux voyageurs et avertissements par destination.

Revenir au Canada

Il est illégal d’entrer au Canada avec du cannabis, sauf si vous détenez une ordonnance pour un médicament contenant du cannabis autorisé par Santé Canada.

Si vous entrez au Canada et que vous êtes en possession d’une forme quelconque du cannabis, vous devez le déclarer à l’Agence des services frontaliers du Canada.

Le fait de ne pas déclarer que vous êtes en possession de cannabis constitue une infraction grave. Vous pourriez être arrêté et poursuivi en justice.

Drogues illégales

Refusez de transporter, de garder, d’acheter ou d’utiliser des drogues illégales, quelles que soient les circonstances.

Lorsque vous êtes à l’étranger, vous êtes soumis aux lois du pays que vous visitez.

La plupart des pays, dont les États-Unis, ont une politique de tolérance zéro à l’égard des drogues illégales, y compris pour la possession et la consommation. Vous vous exposez à des sanctions sévères même pour de petites quantités.

Vous pourriez aussi être interdit d’entrée si vous avez des antécédents de consommation de drogues considérées comme illégales dans le pays de destination.

Le fait d’être un étranger ou d’ignorer les lois locales n’est pas une excuse pour transporter des drogues illégales. Votre citoyenneté canadienne ne vous confère aucune immunité ni aucun traitement préférentiel dans les autres pays.

Au Canada ou à l’étranger, il est important de savoir que les drogues illégales contiennent parfois d’autres substances plus puissantes pouvant entraîner des problèmes de santé, y compris une surdose et la mort. La drogue que vous achetez n’est peut-être pas ce que vous croyez.

Apprenez-en plus sur les lois relatives aux drogues par destination: consultez la section Lois et coutumes de nos pages Conseils aux voyageurs et avertissements.

Trafic de drogues

Voici de simples précautions à respecter pour ne pas importer ou exporter des substances contrôlées à votre insu :

Franchir la frontière avec des substances contrôlées

Que ce soit pour sortir du Canada ou y entrer, il est illégal de franchir la frontière avec des substances contrôlées, à moins d’avoir une ordonnance vous autorisant à le faire.

Consultez l’exemption accordée aux voyageurs pour en savoir plus sur l’importation ou l’exportation de médicaments sur ordonnance contenant un stupéfiant ou une drogue contrôlée.

Lorsque vous importez au Canada des médicaments sur ordonnance contenant une substance contrôlée, vous devez toujours les déclarer à un agent des douanes à votre point d’entrée. Pour pouvoir en exporter, vous devez respecter les lois et règlements du pays de destination.

Lorsque vous voyagez, vous ne pouvez transporter qu’une certaine quantité de médicaments sur ordonnance, en particulier s’ils contiennent des substances contrôlées ou du cannabis.

Renseignez-vous sur les voyages avec des médicaments.

Si vous tentez de franchir une frontière avec des substances contrôlées sans autorisation, vous pourriez être :

Exemption en Colombie-Britannique et son implication pour les voyageurs

Du 31 janvier 2023 au 31 janvier 2026 et sous réserve de certaines exceptions, les adultes (18 ans et plus) de la province de la Colombie-Britannique ne pourront pas être poursuivis en justice pour la possession de certaines drogues illégales destinées à un usage personnel, pourvu que la quantité totale soit inférieure à 2,5 grammes.

Cette exemption ne change pas les règles à la frontière canadienne. Que ce soit pour entrer au pays ou en sortir, il est toujours interdit de franchir celle-ci avec des drogues illégales, même si on se rend en Colombie-Britannique ou que l’on en revient. Les contrevenants s’exposent à de graves sanctions pénales au Canada et à l’étranger.

Apprenez-en plus sur l'exemption de la Colombie-Britannique à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. (Santé Canada)

Alcool

Dans certains pays, il est formellement interdit d’importer, de posséder et de consommer de l’alcool.

Avant de partir, communiquez avec la représentation au Canada de votre pays de destination pour savoir si la consommation d’alcool y est autorisée.

Consultez la liste des représentants étrangers au Canada.

Si vous rapportez des vins et spiritueux au Canada, vous devez les déclarer à la frontière et ne pas dépasser la quantité autorisée.

Renseignez-vous sur ce que vous pouvez rapporter au Canada.

Consommation d’alcool

En ce qui concerne la consommation d’alcool, il faut prendre les mêmes précautions à l’étranger qu’au Canada.

Voici quelques conseils judicieux :

Pour en savoir plus, consultez nos Conseils aux voyageurs et avertissements.

En cas d’arrestation

Les agents des services consulaires canadiens peuvent vous aider, mais ils ne peuvent pas annuler les décisions des autorités locales ni vous faire libérer.

En cas d’arrestation, informez immédiatement les autorités concernées que vous souhaitez contacter des agents consulaires canadiens.

Sauf demande expresse de votre part, les autorités locales ne sont pas tenues d’informer le consulat ou le bureau diplomatique canadien de votre arrestation.

Apprenez-en plus sur l’arrestation et la détention à l’extérieur du Canada.

Obtenir de l’aide lorsque vous êtes à l’extérieur du Canada.

Liens connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :