Cuba

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada)


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Cuba - Prenez les mesures de sécurité normales

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l'ensemble Cuba. Prenez les mesures de sécurité normales.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage à Cuba. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Criminalité

Il se commet des vols à la tire, des vols de sacs à l’arraché et des voies de fait. De plus en plus de Canadiens sont victimes de tels crimes, surtout à La Havane. Les vols sont habituellement commis dans des endroits bondés, comme les secteurs touristiques, les marchés et les plages. Méfiez-vous des vols dans les chambres d’hôtel et surtout dans les établissements privés (casas particulares). Les vols dans les voitures sont courants.

Ne gardez sur vous que de petites sommes d’argent et évitez de faire étalage de richesse, par exemple en portant des montres et des bijoux voyants. Ne portez jamais vos sacs sur une épaule seulement. Gardez à l’abri des regards les appareils électroniques comme les téléphones cellulaires, les tablettes, les ordinateurs portables et les appareils-photo, car ce sont des cibles de prédilection pour les voleurs. Ne laissez jamais vos effets personnels sans surveillance à la plage. Rangez vos objets précieux, votre passeport et vos autres documents de voyage dans le coffre-fort de votre hôtel. Ayez toujours sur vous une photocopie de la page d’identité de votre passeport.

Dans les aéroports cubains, il arrive que des articles soient volés dans des bagages enregistrés; les voleurs ouvrent des sacs, et même des valises verrouillées, pour en retirer des articles. N’ayez pas d’objets de valeur dans vos bagages enregistrés. Tous les sacs sont systématiquement passés aux rayons X à l’arrivée et au départ dans le cadre des mesures normales de sécurité.

Les crimes violents sont habituellement des voies de fait commises pendant un vol ou un cambriolage. Si des voleurs s’en prennent à vous, gardez votre calme et n’opposez pas de résistance.

Méfiez-vous des arnaqueurs (jineteros) qui se spécialisent dans les escroqueries et les fraudes ciblant des touristes. La plupart de ces escrocs parlent un peu anglais ou français et essaient par tous les moyens de gagner votre confiance en vous offrant leurs services de guide ou en vous proposant de vous faciliter l’achat de cigares, mais bon nombre d’entre eux sont des criminels qui peuvent recourir à la violence pour voler aux touristes leur argent et leurs objets de valeur.

Faites attention lorsque vous retirez de l’argent dans les guichets automatiques. Convertissez vos devises dans les bureaux de change gérés par l’État (cadecas) et évitez les vendeurs ambulants qui travaillent à leur compte.

Des personnes qui se font passer pour des guides touristiques ou pour des chauffeurs de taxi sévissent partout dans le pays. Ne faites appel qu’à des voyagistes dignes de confiance et à des chauffeurs de taxi dûment enregistrés.

Si vous devez déclarer un délit à la police locale, insistez pour obtenir votre Comprobante de Denuncia, un document qui confirme qu’un rapport a été déposé. Il est possible que les policiers ne parlent que l’espagnol.

Ne faites jamais monter qui que ce soit en auto-stop; le risque est trop élevé.

Sécurité des femmes

Il arrive que des étrangères soient victimes d’agressions sexuelles. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Manifestations

Des manifestations se tiennent et peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Évitez toutes les manifestations, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux. Il est illégal de participer à des manifestations.

Transport routier

Évitez de conduire à Cuba, car les conditions routières peuvent être dangereuses. Les principaux axes routiers est ouest sont en assez bon état, mais l’éclairage y est insuffisant. La plupart des rues et des routes secondaires sont mal éclairées et mal entretenues. Les panneaux routiers sont rares et portent à confusion.

Les accidents de la circulation constituent à l’heure actuelle la principale cause de décès accidentels à Cuba. Si vous devez prendre le volant, conduisez toujours prudemment. Certaines voitures et la plupart des bicyclettes n’ont pas de feux de jour. Des piétons et des voitures tirées par des chevaux circulent au milieu de la chaussée et ne cèdent pas facilement le passage aux automobiles. La présence d’animaux en liberté constitue aussi un risque. La plupart des voitures cubaines sont vieilles, en mauvais état et dépourvues de l’équipement de sécurité nécessaire. Les véhicules en panne sont souvent abandonnés au bord de la route en attendant qu’on les répare.

Vous trouverez sous l’onglet Lois et coutumes d’importants renseignements au sujet de la location de véhicules et des accidents.

Transports publics

Les autobus urbains sont bondés et mal entretenus, et le service est sporadique. Les voyagistes offrent un bon service d’autobus entre les aéroports et les centres de villégiature. Les autobus que les hôtels réservent pour les excursions sont en bon état.

Les taxis officiels sont habituellement fiables. Évitez les taxis privés qui ne possèdent pas de permis ainsi que les anciens modèles de véhicules privés qui font office de taxis. Ces derniers ne sont pas pourvus des dispositifs de sécurité standard, et les passagers ne sont pas assurés en cas d’accident. Les véhicules jaunes à trois roues, appelés « coco taxis », ne sont pas sécuritaires, et il faut les éviter.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Des surtensions et des pannes d’électricité non planifiées se produisent souvent. La plupart des centres de villégiature sont équipés de génératrices.

Les communications téléphoniques sont difficiles. Il arrive souvent qu’on ne réponde pas aux appels, même dans les plus grands établissements. Des problèmes techniques surviennent aussi, étant donné que le réseau de télécommunication est désuet et peu fiable. Il peut arriver qu’un appel soit dirigé vers un autre numéro que celui qu’on a composé et il faut souvent s’y prendre à plusieurs reprises pour faire un appel interurbain. Dans la plupart des grandes villes, les services de téléphonie cellulaire sont fiables. Des téléphones cellulaires compatibles avec les normes nord-américaines peuvent être utilisés à Cuba. En général, les téléphones cellulaires canadiens fonctionnent bien. Vous pouvez réserver un service de téléphonie cellulaire en communiquant avec Cubacel au +53 05 264 2266. Pour en savoir plus sur les GPS (Global Positioning Systems), veuillez consulter l’onglet Lois et coutumes.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités cubaines et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République de Cuba ou l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens doivent présenter un passeport valide pour entrer à Cuba et pour en sortir. Afin d’éviter des retards imprévus avant votre départ, on recommande que le passeport soit valide pendant au moins un mois après la date prévue de votre départ de Cuba. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Visa de touriste (carte) : exigé
Visa familial : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa de presse (journaliste) : exigé

Visa touristique (carte)

Les Canadiens en visite touristique à Cuba doivent remplir une demande de visa de touriste, aussi appelé carte de touriste. En général, la carte de touriste est fournie par le voyagiste ou par la compagnie aérienne (son coût est parfois inclus dans le prix du billet d’avion ou du forfait vacances), ou par un bureau du gouvernement cubain au Canada dans le cas des personnes qui effectuent un vol organisé de façon privée. On peut également se la procurer dans certains aéroports au Canada. Il est interdit aux visiteurs munis d’un visa de touriste de mener des activités commerciales ou de presse (journaliste).

Durée du séjour

Les touristes canadiens peuvent séjourner jusqu’à six mois à Cuba, mais ils doivent se présenter aux autorités de l’immigration ou à un bureau de tourisme à Cuba avant le 90e jour suivant leur arrivée pour obtenir une prolongation de séjour.

Autres documents exigés à l’entrée au pays

Pour séjourner à Cuba, vous devez détenir un billet pour un vol de correspondance ou de retour et prouver que vous disposez de fonds suffisants pour la durée de votre séjour. Si votre billet d’avion pour Cuba n’est pas inclus dans un forfait vacances, vous devez prouver que vous possédez suffisamment de fonds pour subvenir à vos besoins financiers (l’équivalent de 50 CUC [pesos cubains convertibles] par jour pour la durée du séjour).

À votre arrivée à Cuba, vous devez aussi présenter la preuve que vous avez une assurance maladie qui demeurera valide pendant toute la durée de votre séjour; il peut s’agir d’une police d’assurance, d’un certificat d’assurance ou d’une carte d’assistance médicale (les photocopies sont acceptées). Toutes les polices d’assurance maladie sont reconnues, sauf celles qui proviennent de compagnies d’assurance américaines, étant donné que ces compagnies ne peuvent offrir de protection à Cuba. Si vous ne pouvez présenter de preuve d’assurance à votre arrivée, vous devrez peut-être souscrire une assurance maladie auprès d’une compagnie d’assurance cubaine.

Les résidents temporaires doivent également détenir une police d’assurance maladie valide.

Assurance maladie supplémentaire

Les autorités cubaines n’autorisent pas les personnes ayant des factures médicales impayées à quitter le pays.

Même si l’assurance maladie des provinces canadiennes est suffisante pour vous permettre d’entrer à Cuba, il se peut que votre régime provincial ne couvre que partiellement les frais médicaux engagés à Cuba et que vous deviez assumer les frais dont la plupart des hôpitaux exigent le paiement immédiat. Il vous est donc fortement recommandé de souscrire une assurance maladie supplémentaire. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter l’ambassade de Cuba au Canada.

Examen médical

Les autorités peuvent vous soumettre à un examen médical lorsque vous arrivez à Cuba, que vous quittez le pays ou que vous vous présentez pour prendre un vol intérieur. Il peut arriver que l’on vous mette en quarantaine et en observation médicale pendant une période allant jusqu’à sept jours si l’on a des raisons de croire que vous présentez des symptômes d’une maladie grave, comme la fièvre dengue, les virus Ebola, H1N1 ou Zika, si vous avez été en contact avec une personne soupçonnée d’être porteuse de ces virus, ou si vous arrivez d’un pays où sévit une épidémie connue.

Double citoyenneté

Pour entrer à Cuba, les Canadiens qui ont la citoyenneté cubaine doivent présenter leur passeport cubain valide aux autorités cubaines. Tout Canadien né à Cuba (quelle que soit sa citoyenneté actuelle) doit communiquer avec un bureau du gouvernement cubain au Canada afin de veiller à se conformer à la réglementation cubaine. Quiconque néglige de le faire risque de se voir interdire par les autorités cubaines de l’immigration d’entrer à Cuba ou d’en sortir, ou s’expose à la détention au moment de son arrivée. Ils doivent en outre détenir un passeport canadien valide pour revenir au Canada.

Pour plus de détails, voir l’onglet Lois et coutumes.

Taxe de départ

Lorsque vous quittez Cuba, vous devez acquitter une taxe de départ de 25 CUC. Cette taxe peut avoir été incluse dans le prix de votre billet d’avion.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Tout Canadien mineur (c’est-à-dire âgé de moins de 18 ans) qui se rend à Cuba sans ses parents doit communiquer avec l’ambassade de Cuba au Canada avant son départ afin d’obtenir de l’information à jour sur les exigences d’entrée qui le concernent. La lettre de consentement peut faire l’objet de dispositions particulières.

Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions des Caraïbes, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, l'hépatite A, la fièvre typhoïde et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez aux Caraïbes. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions des Caraïbes, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, le paludisme, le virus de Nil occidental et le virus Zika.

 

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.


Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions des Caraïbes, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mainssouvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Le gouvernement cubain exploite des hôpitaux partout dans l’île. Les professionnels de la santé qui y travaillent sont généralement compétents. Les services d’urgence et les services d’ambulance sont très limités, et les temps de réponse sont longs, en particulier dans les régions rurales. Les établissements de soins psychiatriques sont extrêmement limités, et aucune ligne d’aide téléphonique n’est offerte pour les problèmes de santé mentale.

On trouve dans la plupart des hôtels ou dans les cliniques internationales des centres touristiques des médecins qui fournissent des soins médicaux d’urgence réservés aux ressortissants étrangers. À La Havane, dans le quartier Playa, la Cira García Central Clinic (située au 20, Calle no 4101, à l’angle d’Avenida 41, tél. : 7204 2668 ou 7204 2489) offre des soins de santé aux ressortissants étrangers, mais sa capacité peut parfois être limitée. Le cas échéant, les patients étrangers peuvent être dirigés ou transférés vers des hôpitaux pour Cubains. Il peut s’agir d’établissements modestes ou qui auraient besoin de réparations. Les pratiques de ces hôpitaux sur le plan de l’hygiène peuvent être différentes de celles que l'on trouve au Canada. L’équipement et les médicaments de base peuvent y être insuffisants.

Vous devez acheter avant votre départ la meilleure assurance voyage que vous pouvez vous permettre, car le régime d’assurance de votre province ne couvre peut-être qu’une partie des coûts de traitement et non le paiement à l’avance qu’exigent la plupart des hôpitaux. Votre assurance doit couvrir les soins de santé et être assortie d’une assurance vie et d’une assurance invalidité. Assurez-vous d’avoir des fonds suffisants pour couvrir le coût des traitements médicaux ou d’une évacuation pour raison médicale, car certains assureurs privés vous obligent à payer sur place et vous remboursent les frais par la suite. Vérifiez les modalités de paiement et de remboursement auprès de votre compagnie d’assurance. Consultez la page Assurance voyage pour plus de détails. 

Consultez la publication Un bon départ – un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens pour d’autres conseils de santé en voyage.

Médicaments d’ordonnance

Vous devez vous-même vérifier si vos médicaments d’ordonnance sont autorisés à Cuba. Le cas échéant, apportez-en une quantité suffisante, laissez-les dans leur emballage d’origine et placez-les dans vos bagages à main. Étant donné que les pharmacies sont parfois à court de médicaments, apportez aussi des médicaments de base, surtout si vous comptez vous rendre dans des régions éloignées.

Tourisme médical

Consultez la page Recevoir des soins médicaux dans d’autres pays si vous envisagez d'aller à Cuba pour vous faire soigner.

Fumigation

Les responsables de la santé publique à Cuba continuent de contrôler les insectes, notamment par fumigation et par épandage aérien. En cas d’inhalation, les produits de fumigation toxiques peuvent causer un inconfort. Nous vous conseillons de rester à l’intérieur si des opérations de fumigation ont lieu près de l’endroit où vous êtes.

Décès à l’étranger

Les normes relatives aux services mortuaires ne sont pas les mêmes à Cuba qu’au Canada. Les délais de rapatriement des dépouilles sont longs, et des retards se produisent à tout moment. Il n’y a qu’une maison funéraire et qu’une morgue dans tout le pays, et les deux sont situées à La Havane; seuls ces établissements ont l’autorisation de délivrer les documents qui doivent accompagner une dépouille. La capacité de réfrigération est limitée, et le matériel ainsi que les techniques d’embaumement sont différents de ceux du Canada. Il peut arriver que la personne défunte ne puisse être embaumée. La quantité et la qualité des cercueils en métal ou en bois sont limitées. Les autopsies sont obligatoires, et les croyances religieuses et autres traits culturels ne sont pas pris en considération. Assurez-vous que votre protection d’assurance comprend le rapatriement des dépouilles.

Consultez la Fiche d’information sur les décès à l’étranger pour plus de détails.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Lois

À Cuba, vous devez toujours avoir sur vous une pièce d’identité avec photo.

Des crimes comme la fraude, le trafic de stupéfiants, les agressions, les agressions sexuelles, la corruption de mineurs et l’aide à la migration illégale sont passibles de longues peines d’emprisonnement.

La conduite en état d’ébriété est interdite. À Cuba, la limite d’alcoolémie au volant est fixée à 0,04 % (soit 40 mg d’alcool par 100 ml de sang).

Les chauffeurs jugés responsables d’un accident de la circulation entraînant des blessures graves ou la mort s’exposent à des peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Évitez les zones militaires et autres lieux à accès restreint ou fortement gardés, lesquels ne sont pas toujours clairement indiqués. Il est interdit de photographier les installations ou le personnel de l’armée et de la police, ainsi que les ports et les installations ferroviaires et aéroportuaires.

Tous les appareils électroniques dotés de la technologie GPS, y compris les téléphones cellulaires, sont illégaux et peuvent vous être confisqués lorsque vous arrivez à Cuba.

Le justice pénale à Cuba

Le système cubain de justice pénale diffère considérablement du système canadien. À Cuba, des accusations ne sont déposées qu’une fois l’enquête terminée, et la personne accusée peut être emprisonnée pendant toute la durée de l’enquête. Les Canadiens qui sont arrêtés, même pour un incident mineur, doivent s’attendre à de longs délais avant que leur affaire soit réglée et ils peuvent ne pas être autorisés à quitter le pays. Les agents consulaires canadiens sont parfois accompagnés par des représentants des autorités cubaines lorsqu’ils visitent des ressortissants canadiens arrêtés ou détenus.

La constitution de Cuba n’interdit pas la peine de mort, mais depuis 2003, le pays applique un moratoire sur la peine capitale.

Tourisme sexuel

Cuba s’emploie activement à prévenir l’exploitation des enfants dans le contexte du tourisme sexuel, et un certain nombre de touristes, y compris des Canadiens, ont été reconnus coupables de corruption de mineurs de 16 ans et moins. Les peines de prison imposées pour ce genre d’infractions vont de 7 à 25 ans. Il est peu probable qu’un accusé obtienne une mise en liberté sous caution avant la tenue de son procès.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement à Cuba. Si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen de Cuba, elles pourraient refuser de vous accorder l’accès aux services consulaires canadiens, empêchant ainsi les agents consulaires du Canada de vous fournir ces services. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport de Cuba et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. ‎Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Location de véhicules

Faites preuve de prudence si vous louez une voiture à Cuba. Même si vous pouvez obtenir une assurance, la protection n’est pas la même qu’au Canada. Comme les contrats de location ne couvrent pas les conducteurs occasionnels, le signataire est tenu responsable lorsque d’autres personnes conduisent le véhicule. Si vous êtes en faute dans un accident, l’agence de location annulera votre protection et réclamera des dommages et intérêts pour le coût des réparations, qui peut être très élevé. Les agences de location sont contrôlées par le gouvernement, et les autorités cubaines peuvent vous interdire de quitter le pays à moins que l’agence reçoive le paiement ou jusqu’à ce que toutes les réclamations associées à l’accident aient été réglées.

Lorsque vous rendez le véhicule que vous avez loué, assurez-vous d’obtenir un reçu.

Évitez la location de scooters; ceux-ci sont ciblés par les voleurs, et on pourrait vous obliger à assumer le coût de leur remplacement.

Les accidents de la circulation sont une cause fréquente d’arrestation et de mise en détention de ressortissants canadiens à Cuba. Les accidents qui font des morts ou des blessés sont considérés comme des crimes, et il incombe au conducteur impliqué de prouver son innocence. Quelle que soit la nature de l’accident, il peut s’écouler de cinq mois à un an avant que l’affaire soit portée devant les tribunaux. Dans la majorité des cas, le conducteur ne pourra quitter le pays qu’à la fin du procès. Dans certains cas, il sera mis en prison en attendant l’ouverture de son procès.

Circulation maritime

Le gouvernement américain surveille de près la circulation maritime dans le détroit de Floride. Les responsables américains saisiront tout navire n’ayant pas de licence de l’OFAC s’ils croient qu’il se dirige vers Cuba. Les bateaux immatriculés au Canada qui s’amarrent en Floride sont soumis à ces mesures, tandis que ceux qui passent simplement par les États-Unis pour se rendre à Cuba en sont dispensés. Si vous êtes dans cette dernière catégorie, attendez-vous toutefois à une fouille complète et à un interrogatoire serré.

Importation et exportation

Les touristes sont autorisés à entrer à Cuba avec un maximum de 30 kg d’effets personnels et de 10 kg de médicaments, en franchise de droits. Les effets personnels comprennent des articles neufs ou d’occasion dont on peut raisonnablement avoir besoin pendant un séjour. Les douanes cubaines peuvent saisir tout objet importé qu’elles ne considèrent pas comme devant servir à l’usage personnel du touriste et peuvent imposer des droits élevés relativement aux bagages personnels dont le poids dépasse 30 kg ou aux médicaments qui dépassent les 10 kg.

Vous avez le droit de rapporter 20 cigares de Cuba sans avoir à fournir de documents, ou jusqu’à 50 cigares si ceux-ci sont encore dans leur emballage original, fermé et scellé, et portant l’hologramme officiel. Au-delà de ces limites, vous devez présenter un certificat de garantie d’origine. Si vous ne vous conformez pas à ce règlement, les cigares vous seront confisqués sans compensation.

Les objets d’art achetés à Cuba (y compris les artéfacts et les peintures) doivent être accompagnés d’un permis d’exportation (habituellement fourni par les galeries d’art appartenant à l’État). À défaut d’avoir ce permis, vous devez faire enregistrer les objets d’art au Registro Nacional de Bienes Culturales, situé dans le quartier d’El Vedado à La Havane, Calle 17 No 1009 e/10 y 12 (tél. : 53-7-833-9658).

Il est interdit de quitter Cuba avec des marchandises achetées illégalement. Les autorités peuvent imposer de lourdes amendes aux contrevenants et les forcer à payer ces amendes avant de pouvoir quitter le pays.

Pour plus de détails sur l’importation et l’exportation, veuillez consulter le site Web des douanes cubaines.

Marché noir

Vous pourriez vous faire offrir d’acheter des articles au noir (cigares, etc.) ou de changer des pesos cubains contre des dollars. Ces transactions sont illégales et peuvent entraîner des démêlés avec les autorités cubaines. Ne transportez jamais un colis pour un inconnu. Faites tous vos bagages vous-même.

Mariage

Les Canadiens qui veulent se marier à Cuba, y compris avec un ressortissant cubain, doivent consulter l’ambassade de Cuba au Canada pour obtenir de l’information sur les documents et sur les formalités à observer, et consulter la fiche d’information sur le Mariage à l’étranger pour plus de détails.

Monnaie

Deux monnaies ont officiellement cours à Cuba : le peso cubain convertible (CUC) et le peso national cubain (le CUP, aussi appelé moneda nacional). Les transactions avec les étrangers se font presque toujours en CUC. Toutefois, familiarisez-vous avec le CUP, car il n’est pas rare que des marchands pratiquent une forme d’escroquerie qui consiste à rendre la monnaie en CUP plutôt qu’en CUC. La valeur du CUC est sensiblement plus élevée que celle du CUP.

Accès à vos fonds à Cuba

Il arrive souvent que des Canadiens aient de la difficulté à avoir accès à leurs fonds pendant leur séjour à Cuba. Les cartes de débit et les virements bancaires ne sont pas communément acceptés à Cuba. Les cartes de crédit émises par des institutions financières américaines telles qu’American Express et celles qui sont émises par certaines institutions financières canadiennes affiliées à des banques américaines ne sont pas acceptées. En général, les autres cartes de crédit sont acceptées dans les grands établissements comme les banques, les hôtels et les restaurants gérés par l’État ainsi que dans les centres de villégiature qui font partie de chaînes internationales. Les entreprises locales pourraient vous facturer des frais de carte de crédit. Les restaurants privés (paladares) et les hôtels privés (casas particulares) n’acceptent aucune carte de crédit. On peut obtenir des avances de fonds (en CUC) avec une carte de crédit dans les banques, les hôtels ou les comptoirs de change gérés par l’État (cadecas).

Les guichets automatiques bancaires sont rares à Cuba, et ils ne fonctionnent pas toujours. À La Havane, la banque Metropolitan, le Miramar Trade Centre ainsi que certains hôtels et magasins ont des guichets automatiques où on peut obtenir avec la carte Visa des avances de fonds en CUC. À Varadero, on trouve des guichets à la Plaza America et dans les banques. Si vous utilisez un guichet automatique bancaire, faites le pendant les heures de bureau à l’intérieur d’une banque ou d’un grand immeuble commercial. Laissez vos numéros de carte à un membre de votre famille pour les cas d’urgence.

La plupart des devises étrangères peuvent être converties dans les bureaux de change (cadecas), qu’on trouve dans les aéroports internationaux et les régions urbaines du pays, de même que dans les banques et les grands hôtels. Les devises canadiennes (en espèces ou en chèques de voyage) peuvent être changées sans frais contre des CUC. Les chèques de voyage American Express sont acceptés dans certaines banques et dans certains hôtels. Conservez vos reçus de chèques de voyage.

Il est possible de changer des dollars américains moyennant des frais de 10 %.

Les CUC ne peuvent pas être convertis à l’extérieur de Cuba. Il est contraire aux lois cubaines de rapporter des CUC de Cuba. Avant de quitter le pays, vous pouvez changer vos CUC dans un aéroport international contre toute devise forte, comme le dollar canadien ou le dollar américain (dans la mesure de leur disponibilité).

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Pendant la saison des ouragans dans les Caraïbes, il survient souvent de fortes pluies, qui peuvent causer des crues soudaines et des glissements de terrain. Lorsque Cuba est touché par un ouragan, l’électricité, les communications et l’approvisionnement en eau peuvent être perturbés, même dans les stations balnéaires. En cas de conditions météorologiques extrêmes, des vols à destination et en provenance de Cuba peuvent être retardés ou annulés.

Saison des pluies

La saison des pluies dure d’avril à octobre. Certaines routes peuvent être impraticables pendant cette période. Suivez les bulletins météorologiques locaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Tremblements de terre

L'île de Cuba est situé dans une zone d’activité sismique. Les séismes sont rares, et la plupart d’entre eux passent inaperçus. En cas de catastrophe naturelle, observez les directives des autorités locales.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le:

  • Police : 106
  • Assistance médicale : 104
  • Pompiers : 105

Aide consulaire

La Havane - Ambassade du Canada
AdresseCalle 30, No. 518 esquina a 7ma, Miramar, La Havane, CubaTéléphone(53-7) 204-2516Télécopieur(53-7) 204-6729CourrielHavanConsular@international.gc.caInternetwww.cuba.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsTwitter@AmbCanCuba
Guardalavaca - Consulat du Canada
AdresseHôtel Atlantico, Suite 1, Guardalavaca, Holguín, CubaTéléphone(53-24) 430-320Télécopieur(53-24) 430-321Courrielguardalavaca@international.gc.caTwitter@AmbCanCubaAutres médias sociaux @EmbCanCuba
Varadero - Consulat du Canada
AdresseCalle 13 e/Avenida Primera y Camino del Mar, Varadero, Matanzas, CubaTéléphone53 (45) 61-2078Télécopieur53 (45) 66-7395Courrielvaradero@international.gc.caTwitter@AmbCanCubaAutres médias sociaux @EmbCanCuba

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à La Havane et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa, au 613-996-8885 ou en envoyant un courriel à sos@international.gc.ca. Pour appeler à frais virés depuis Cuba, composez le 012 pour rejoindre un opérateur et avisez ce dernier qu'un enregistrement indiquera que les appels à frais virés sont acceptés.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :