Pakistan

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au contenu.


Avertissements

Avertissements

PAKISTAN - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel au Pakistan en raison du caractère imprévisible des conditions de sécurité, ce qui comprend le risque d’attentats terroristes, d’enlèvements et de violence sectaire.

Avertissement régional - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage

dans les régions suivantes :

  • les zones où l’on signale une activité militaire ou militante;
  • toutes les régions frontalières, à l’exception du point de passage frontalier officiel de Wagah;
  • la région du Cachemire, y compris Azad-Cachemire et Gilgit-Baltistan;
  • la province du Balouchistan et sa capitale, la ville de Quetta;
  • la province de Khyber Pakhtunkhwa, y compris le Swat, la ville de Peshawar et le col de Khyber;
  • les zones tribales sous administration fédérale (FATA), y compris l’Agence de Khyber, le Waziristan du Nord et le Waziristan du Sud.

Envisagez de quitter ces régions si votre présence n’est pas nécessaire. Voir Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

Le gouvernement du Canada pourrait ne pas être en mesure de prêter assistance aux Canadiens dans les régions où la sécurité est précaire et dans les régions dont le gouvernement pakistanais interdit l’entrée ou pour lesquelles une autorisation préalable est exigée. Il est fortement recommandé aux Canadiens de s’inscrire auprès du service Inscription des Canadiens à l’étranger et de fournir leurs coordonnées personnelles et professionnelles.

Terrorisme

La situation en matière de sécurité au Pakistan demeure fragile et imprévisible. Plusieurs groupes terroristes y sont actifs. Bien que le gouvernement pakistanais ait accru ses efforts en matière de lutte contre le terrorisme, il se commet régulièrement des attentats terroristes qui font de nombreux morts et blessés. De tels incidents sont habituellement attribuables à l’extrémisme, aux divisions ethniques, aux conflits sectaires, aux conflits politiques régionaux et à la situation en Afghanistan. Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place en raison du risque élevé d’attentats, qui peut varier d’un jour à l’autre.

Les actes terroristes peuvent être des enlèvements et des assassinats ciblés ainsi que des agressions armées contre des endroits hautement protégés, comme les installations militaires pakistanaises. Les attentats‑suicides à la bombe et le déclenchement à distance d’engins explosifs improvisés sont chose courante. Certaines attaques sont minutieusement planifiées de manière à faire le plus de victimes possible au moyen d’explosions multiples et consécutives.

Le 16 décembre 2014, un attentat terroriste contre l’école publique de l’armée à Peshawar a coûté la vie à 141 personnes, dont 132 écoliers. Cette attaque a incité le gouvernement du Pakistan à renforcer considérablement sa lutte contre le terrorisme. Les forces de sécurité pakistanaises mènent des opérations dans la province du Balouchistan, la région tribale (FATA) du Waziristan du Nord, l’Agence de Khyber et la ville de Karachi dans la province du Sind. Le 27 mars 2016, une explosion au parc Gulshan Iqbal dans la ville de Lahore a fait des dizaines de morts et plusieurs autres blessés. Évitez ce secteur et conformez-vous aux instructions des autorités locales.

Les assaillants ciblent souvent les institutions gouvernementales pakistanaises, les endroits publics et les lieux fréquentés par les étrangers comme des aéroports, des& hôtels, des marchés, les points de correspondance des différents moyens de transport, des écoles, des établissements de restauration rapide de style occidental, des restaurants, des sites religieux et des sites populaires de randonnée. Les grandes villes comme Karachi, Lahore ou Peshawar sont particulièrement susceptibles de faire l’objet d’attentats aveugles, y compris d’attentats à la bombe.

Des avions et des installations de l’aviation civile au Pakistan ont récemment été la cible d’attentats à la bombe et d’autres attaques. Avant de partir, vérifiez les détails de votre vol et assurez-vous que l’aéroport est en service. Soyez au fait des conditions de sécurité sur les routes que vous empruntez pour vous rendre à l’aéroport ou pour en revenir.

Exercez une vigilance particulière avant et pendant les jours d’importance nationale, comme la fête nationale (le 23 mars), la Journée de l’indépendance (le 14 août), le mois islamique du Mouharram (particulièrement à l’occasion de l’Achoura) et pendant la fête musulmane de Eid al-Fitr et Eid al-Adha. Durant ces périodes, attendez-vous à des mesures de sécurité accrues et aux perturbations que cela entraîne.

Ne logez que dans des hôtels exerçant des mesures de sécurité rigoureuses, dont l’utilisation de détecteurs de métal. Toutefois, sachez qu’il ne faut considérer aucun endroit comme tout à fait sûr. Évitez les mosquées et leurs environs aux heures de prière, surtout le vendredi. Faites preuve de vigilance, de discrétion et de prudence, notamment dans les endroits que fréquentent les étrangers.

Signalez immédiatement tout colis ou comportement suspect aux autorités les plus proches.

Province du Khyber Pakhtunkhwa et zones tribales sous administration fédérale (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité sont instables dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (KPK) et dans les zones tribales (FATA), au nord-ouest du Pakistan. La situation est particulièrement volatile dans le Swat, le Waziristan du Nord, le Waziristan du Sud et l’Agence de Khyber. Bien que les opérations menées par le gouvernement pakistanais dans les FATA aient amélioré la sécurité dans ces zones tribales et dans la province de KPK, elles ont également entraîné des pertes civiles. Des attentats à la bombe, des fusillades et des manifestations de masse se produisent régulièrement, faisant des morts et des blessés. L’anarchie constitue un grave problème dans plusieurs régions. Des couvre‑feux sont imposés périodiquement.

Zones frontalières (voir l’avertissement)

Les tensions entre l’Inde et le Pakistan peuvent s’intensifier soudainement. Vous pourriez éprouver des difficultés à vous déplacer d’un pays à l’autre et faire l’objet d’un contrôle minutieux si les représentants de l’Inde ou du Pakistan ont connaissance que vous avez voyagé récemment dans l’autre pays.

La situation en matière de sécurité demeure instable le long de la Ligne de contrôle, qui sépare le Cachemire contrôlé par l’Inde, au sud, et le Cachemire contrôlé par le Pakistan, au nord, ainsi que le long de la frontière de facto qui se poursuit vers le sud jusque dans la région de Sialkot. En 2015, les affrontements de part et d’autre de la Ligne de contrôle ont pris de l’ampleur; les tirs d’artillerie et les bombardements transfrontaliers ont tué plus de 100 personnes.

Bien que le passage frontalier de Wagah reliant Lahore, au Pakistan, à Amritsar, en Inde, soit régulièrement utilisé par les touristes étrangers, il demeure une cible potentielle. Comme les mesures de sécurité ont été accrues après les attentats-suicide à la bombe de novembre 2014, les visiteurs doivent s’attendre à des retards importants.

On signale souvent des activités terroristes, de la contrebande et des actes de violence à proximité des frontières de l’Afghanistan, de la Chine et de l’Iran. Il est interdit aux étrangers de s’approcher à moins de 50 kilomètres de la frontière afghane dans le Gilgit-Baltistan, à moins de passer par les postes frontaliers officiels.

Les conditions de sécurité dans la province du Balouchistan demeurent instables en raison de l’insurrection nationale qui y persiste et des opérations que mène le gouvernement contre les insurgés. Cette province, qui a une frontière commune avec l’Iran et l’Afghanistan, est aussi connue comme point de passage des contrebandiers.

Karachi

Karachi continue d’être aux prises avec des niveaux de violence sans précédent, surtout en raison de la criminalité organisée, de la situation politique et des opérations de sécurité menées par le gouvernement. Des groupes extrémistes comme les talibans sont présents dans certaines parties de la ville. Des actes de violence surviennent fréquemment à Baldia, à Gulberg, à Korangi, à Jamshed, à Landhi, à Liaquatabad, à Liyari, à Orangi, à Saddar, dans la colonie Shah Faisal et à SITE, et pourraient se propager à d’autres secteurs. Des grèves et des marches de protestation pourraient être organisées en réaction à des flambées de violence, principalement dans les quartiers du centre de Karachi. Ces événements pourraient entraîner des perturbations des services de transport dans toute la ville et susciter une intensification de la violence.

Islamabad

Les conditions de sécurité à Islamabad se sont améliorées en 2015, et peu d’attaques terroristes ont été perpétrées. Cependant, le niveau de risque pour les étrangers y demeure élevé. Des mesures de sécurité accrues ont été mises en place pour protéger les installations gouvernementales dans le secteur du centre-ville d’Islamabad connu sous le nom de « Zone Rouge » ainsi qu’aux hôtels Best Western, Holiday Inn, Marriott et Serena, et au motel Margalla. Exercez une vigilance particulière dans les centres commerciaux Centaurus et Safa Gold et à proximité de ceux-ci. Restez aux aguets et ne flânez pas au marché Kohsar.

Enlèvements

Les étrangers courent un très grand risque d’enlèvement partout au Pakistan. On signale en effet de plus en plus d’enlèvements pour des motifs criminels ou politiques. Des étrangers, dont des diplomates, des journalistes et des travailleurs humanitaires, ont été enlevés dans le passé. Certains d’entre eux ont même été tués. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps et, lorsque vous vous déplacez, suivez des itinéraires et des horaires variés et imprévisibles.

On a rapporté au Pakistan, et particulièrement à Karachi, des cas d’enlèvements éclair au cours desquels la victime est enlevée pour quelques heures et forcée d’acheter des marchandises ou de retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire.

Manifestations et troubles civils

Partout dans le pays, il se produit de temps à autre des manifestations et des troubles civils qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. On signale de nombreux actes de violence faisant des blessés et des morts. Les troubles civils sont principalement dus à la situation politique, aux conflits ethniques et sectaires, aux coupures de courant et à l’augmentation du prix des marchandises.

Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales, surveillez les médias locaux et passez le moins de temps possible dans les lieux fréquentés par des étrangers.

Criminalité

Les crimes violents sont chose courante, en particulier à Karachi. C’est surtout dans les grands centres urbains que sont commis des vols à main armée, des fusillades aveugles et des détournements de voiture à main armée. Par ailleurs, le banditisme est courant dans les régions rurales du Sind et du Pendjab.

Évitez de vous déplacer le soir ou la nuit, particulièrement dans les régions rurales où les conditions routières sont dangereuses. Prenez des dispositions pour qu’on vous accueille à l’aéroport, surtout si vous arrivez après la tombée du jour.

Si vous vous déplacez en voiture, mettez les objets de valeur à l’abri des regards, gardez les vitres levées et les portières verrouillées.

Les crimes mineurs sont également fréquents. Évitez de faire étalage de richesse et assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. On signale que les téléphones cellulaires, les cartes de crédit et les passeports sont actuellement les cibles de prédilection des voleurs.

Aliments et boissons drogués

Ne laissez jamais des aliments ou des boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des inconnus. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles pourraient contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle. Il est moins risqué de consommer des boissons embouteillées, mais certaines bouteilles d’eau au Pakistan peuvent être contaminées. Le Pakistan Council of Research in Water Resources produit des rapports périodiques indiquant à quelles marques on peut se fier pour de l’eau embouteillée potable.

Mariages forcés

On signale que des Canadiens ont été forcés de se marier au Pakistan, qu’ils y ont été retenus contre leur gré et ont été victimes de menaces, d’intimidation et de violence de la part des membres de la famille. Il arrive que la famille confisque le passeport de la victime, ce qui l’empêche de rentrer au Canada. Conservez des copies papier ou numériques de vos documents de voyage dans un endroit sécuritaire.

Si vous vous trouvez au Canada et croyez que l’on veut vous forcer à vous rendre à l’étranger ou à vous marier, vous devriez communiquer avec les services de police pour obtenir de l’aide. Si vous êtes déjà au Pakistan et croyez que l’on veut vous obliger à vous marier, communiquez avec le haut-commissariat du Canada à Islamabad. Vous pouvez également communiquer avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence.

Pour plus de détails, les Canadiennes peuvent consulter notre guide Voyager au féminin : La sécurité avant tout.

Voyages régionaux

Évitez les déplacements par voie routière dans la province du Sind à moins d’en avoir prévenu la police assez longtemps à l’avance pour que les mesures de sécurité nécessaires soient prises.

Fraude

Il peut se produire des cas d’extorsion ou de corruption dans le milieu des affaires. Les auteurs de ces gestes sont généralement des groupes tribaux ou criminels. Tous les différends d’ordre commercial, y compris les affaires criminelles, sont soumis aux procédures judiciaires pakistanaises. Le haut‑commissariat du Canada ne peut pas intervenir au nom d’un citoyen canadien dans un litige de nature privée.

Randonnée en montagne et escalade

Il est interdit de faire de la randonnée en montagne dans les zones fermées situées à proximité de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan et de la Ligne de contrôle qui sépare le Cachemire contrôlé par l’Inde et le Cachemire contrôlé par le Pakistan. Seuls les randonneurs chevronnés devraient s’aventurer dans les montagnes de l’Himalaya, du Hindu Kuch et du Karakoram, situées au nord du pays. En raison de leur altitude, les pentes du Karakoram sont extrêmement glacées, en particulier les pentes plus humides orientées vers le sud. Les immenses glaciers qui s’y trouvent ont valu à cette région le nom de troisième pôle.

La Pakistan Tourism Development Corporation (en anglais) fournit de l’information à jour sur la randonnée en montagne et l’escalade. Ne faites appel qu’aux services de guides et d’agences touristiques détenant des permis.

Si vous vous proposez de faire de la randonnée en montagne :

  • ne partez jamais seul;
  • engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
  • souscrivez une assurance voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas d’urgence. Vérifiez auprès de l’entreprise fournissant des services d’ambulance aérienne si elle dispose d’un agent au Pakistan qui veille à ce que les équipes de sauvetage locales puissent fournir les services d’urgence nécessaires;
  • assurez-vous d’être suffisamment en forme pour relever les défis de votre activité;
  • assurez-vous d’avoir tout l’équipement nécessaire ainsi que toute l’information utile sur les conditions météorologiques et sur les autres sources de danger;
  • informez un membre de votre famille ou un ami de votre itinéraire et de l’heure prévue de votre retour au camp;
  • informez-vous sur les symptômes du mal aigu des montagnes (qui peut être mortel);
  • inscrivez-vous au service Inscription des Canadiens à l’étranger;
  • obtenez de l’information détaillée sur les pistes de randonnée ou sur les pentes de ski avant de partir, et ne vous aventurez pas hors des pentes ou des sentiers balisés.

En cas d’évacuation aérienne, votre compagnie d’assurance devra acquitter tous les frais d’évacuation avant que les équipes locales ne puissent effectuer une opération de sauvetage. Le gouvernement du Canada n’est pas en mesure d’intervenir ou de fournir des services de sauvetage (ni de payer ces services).

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Transport routier

Les véhicules roulent à gauche. Les routes sont en mauvais état. Dans les centres urbains, les routes sont étroites, congestionnées et mal éclairées. De plus, la signalisation est déficiente. À l’extérieur des grands centres urbains, la plupart des routes ne sont pas asphaltées. De nombreux véhicules n’ont pas de phares adéquats pour la conduite de nuit. Les accidents sont fréquents. On recommande fortement de rouler dans un véhicule à quatre roues motrices. Si un accident se produit et que vous considérez que votre sécurité est menacée, quittez les lieux et signalez l’accident au poste de police le plus proche. Des postes de contrôle peuvent être érigés sans préavis.

L’autoroute du Karakoram qui mène à Hunza ne devrait être utilisée que de jour. Certains segments de cette route sont très étroits et longent des précipices; il arrive qu’ils soient partiellement bloqués par la présence de roches ou par des glissements de terrain. Si vous faites de longs trajets en autobus, assurez-vous que deux chauffeurs se relayent.

Évitez de prendre les transports en commun ou des taxis.

Évitez également les déplacements en train, car il se produit souvent des accidents ferroviaires en raison de la déficience des normes de sécurité et d’entretien. Des convois ont aussi été la cible d’émeutiers et de terroristes par le passé.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ayez sur vous en tout temps des copies de votre passeport et de votre visa, et assurez-vous que les originaux sont valides et facilement accessibles.

 

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités pakistanaises et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès du haut-commissariat de la République islamique du Pakistan ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Pakistan doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent avoir un visa pour entrer au Pakistan.

Visa de travail : exigé
Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Ne prolongez pas votre séjour au-delà de la période de validité de votre visa. Vous ne pouvez pas obtenir un autre type de visa pendant votre séjour au Pakistan.

Taxe de départ

Les voyageurs sont assujettis à une taxe de départ qu’ils doivent acquitter en argent comptant seulement. Les passagers qui ne sont pas en mesure de payer cette taxe pourraient se voir refuser l’embarquement. Vérifiez le montant exact de la taxe auprès de la Pakistan Civil Aviation Authority (en anglais).

Journalistes

Pour obtenir un visa, les journalistes peuvent avoir à fournir leur itinéraire, lequel ils devront suivre rigoureusement.

Zones à accès restreint

Des documents supplémentaires peuvent être nécessaires pour accéder à certaines régions du Pakistan. Communiquez avec le haut-commissariat de la République islamique du Pakistan au Canada pour vous informer sur les exigences d’entrée dans les régions où vous comptez vous rendre.

Polio

Si vous comptez séjourner au Pakistan pendant plus de 4 semaines, lorsque vous quitterez le pays, vous devrez présenter une preuve de vaccination contre la polio datant de 12 mois ou moins. Voir la page Santé pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est un virus propagé par la piqûre d'un moustique infecté, qui peut provoquer une inflammation du cerveau. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter l'encéphalite japonaise et qui pourraient être exposées au virus (c'est-à­-dire les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les voyageurs qui se rendent en Asie du Sud devraient envisager de se faire vacciner.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie du Sud, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie du Sud. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la filiarose lymphatique, la leishmaniose et le paludisme.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Fièvre hémorragique de Crimée-Congo

La fièvre hémorragique de Crimée-Congo est une maladie virale qui provoque habituellement de la fièvre, des hémorragies sous la peau et des douleurs. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. La maladie se transmet aux humains par le contact avec le sang ou les liquides corporels d'un animal infecté ou par la piqûre (morsure) d'une tique. Protégez-vous contre les piqûres (morsures) de tiques et évitez tout contact avec les animaux. Il n'existe aucun vaccin contre la fièvre hémorragique de Crimée-Congo.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie du Sud, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Grippe aviaire

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays. La grippe aviaire est une infection virale qui se répand facilement et rapidement chez les oiseaux, et dans de rares cas, peut infecter les humains.

Évitez les endroits à risque élevé, comme les fermes d'élevage de volaille et les marchés d'animaux vivants, y compris les endroits faisant l'abattage de volailles. Évitez le contact avec les oiseaux (vivants ou morts), ainsi que les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d'oiseaux. Assurez-vous que les plats à base de volaille, y compris ceux à base d'oeufs, sont bien cuits.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.


Services et établissements médicaux

Des soins médicaux élémentaires non urgents sont offerts dans les grandes villes du Pakistan, mais beaucoup moins dans les régions rurales. La qualité et la gamme des services offerts, des ressources et des installations sanitaires varient grandement d’une ville à l’autre. La plupart des établissements médicaux exigent que les services soient payés à l’avance en argent comptant.

Les services d’urgence sont pratiquement inexistants dans la majeure partie du pays. Tout comme les services d’ambulance, ils sont très limités, manquent d’équipement et ne sont pas toujours dotés de personnel médical.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Vous devez avoir un permis de conduire international.

Activités illégales ou réglementées

Le prosélytisme religieux n’est pas toléré.

Il est interdit de posséder et de consommer de l’alcool. Les contrevenants s’exposent à une peine de prison ou à d’autres sanctions. La possession, l’usage et le trafic de stupéfiants sont sévèrement sanctionnés. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement, de lourdes amendes et d’expulsion.

De nombreux délits peuvent mener à la peine de mort, notamment le trafic de stupéfiants, le meurtre, les attroupements illégaux, le blasphème et le viol. Un moratoire sur les exécutions a été suspendu à la fin de 2014; plus de 300 détenus ont été exécutés en 2015. Au Pakistan, les exécutions se font par pendaison.

Les lois du Pakistan interdisent les actes sexuels entre personnes de même sexe. Les personnes reconnues coupables s’exposent à une peine de prison à vie. Les voyageurs LGBT devraient examiner soigneusement les risques d’un voyage au Pakistan. Pour plus d’information à ce sujet, consulteZ la page Gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres en voyage.

Il faut éviter les contacts physiques en public (par exemple, se tenir la main). Seuls les couples mariés peuvent légalement cohabiter.

Les produits du porc sont illégaux au Pakistan.

Il est interdit de photographier les édifices gouvernementaux, les installations militaires et les aéroports.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Pakistan. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen pakistanais. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport pakistanais et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Si vous êtes né au Pakistan ou si votre père y est né, vous devriez confirmer votre statut de citoyen auprès du haut-commissariat du Pakistan à Ottawa étant donné que vous pourriez être considéré comme un Pakistanais en sol pakistanais.

Habillement et comportement

Les coutumes, les lois et les règlements du pays sont rigoureusement conformes aux pratiques et croyances de l’islam.

Ne photographiez pas les gens sans leur permission.

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), abstenez-vous de boire, de manger et de fumer dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. En 2017, le ramadan doit commencer le 27 mai ou près de cette date.

Habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion, et respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants. Les shorts sont considérés comme une tenue inappropriée pour les hommes et les femmes, en particulier dans les régions reculées. Les femmes devraient envisager d’avoir un foulard avec elles en tout temps lorsqu’elles voyagent au Pakistan. Consultez la publication Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Monnaie

La devise est la roupie pakistanaise (PKR). Il faut généralement payer en argent comptant. Les cartes de crédit et les chèques de voyage sont acceptés dans quelques établissements des grandes villes. Tous les aéroports internationaux ont des bureaux de change. Il existe des guichets automatiques bancaires.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

D’importants tremblements de terre se produisent parfois dans les régions de l’ouest et du nord du pays. Des glissements de terrain sont possibles dans les régions touchées, et de fortes répliques peuvent survenir jusqu’à une semaine après le tremblement de terre initial. Les services de transport, de santé et de télécommunication peuvent être touchés, et les déplacements par la route peuvent être perturbés. Suivez les bulletins de nouvelles locales, tenez-vous à l’écart des zones sinistrées et respectez les consignes des autorités locales.

La saison des moussons, qui s’étend de juillet à septembre, peut provoquer des inondations, plus particulièrement sur les rives de l’Indus.

Des avalanches se produisent parfois en montagne.

Les régions côtières du Pakistan sont sujettes aux cyclones tropicaux, qui s’accompagnent habituellement de vents violents et de pluies diluviennes. Pendant une tempête, il peut y avoir des crues soudaines et des coulées de boue ainsi que des dommages aux corridors de circulation et aux infrastructures. Surveillez les prévisions météorologiques régionales et suivez les conseils des autorités locales.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 15
  • Assistance médicale : 115 / 1122
  • Pompiers : 16

Aide consulaire

Islamabad - Haut-commissariat du Canada
AdresseEnclave diplomatique, Secteur G-5, Islamabad, PakistanAdresse postaleC.P. 1042, Islamabad, PakistanTéléphone92 (51) 208-6000Télécopieur92 (51) 208-6902Courrielisbad-cs@international.gc.caInternetwww.pakistan.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsTwitter@HCCanPakistan
Karachi - Consulat du Canada
Adressea/s Beach Luxury Hotel, 3e étage, Moulvi Tamiz in Khan Road, Karachi 74000, PakistanTéléphone92 (21) 3561-0685Télécopieur92 (21) 3561-0674Courrielhoncon@avari.comInternetwww.pakistan.gc.caTwitter@HCCanPakistan
Lahore - Consulat du Canada
Adresse102-A, 1er étage, Siddiq Trade Centre, 72 boulevard Main, Gulberg, Lahore, PakistanTéléphone92 (42) 3578-1763Télécopieur92 (42) 3578-1967Courrielinfo@canconlhr.org.pkInternetwww.pakistan.gc.caTwitter@HCCanPakistan

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez au haut-commissariat à Islamabad et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :