Brésil

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au contenu.


Avertissements

Avertissements

Brésil - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Brésil. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé et des incidents violents attribuables, entre autres, aux bandes organisées dans les zones urbaines.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage dans les pays où il y a des éclosions du virus Zika. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Jeux olympiques et paralympiques de 2016 à Rio, au Brésil

Les Jeux olympiques d’été de 2016 auront lieu à Rio de Janeiro, au Brésil, du 5 au 21 août, et seront suivis des Jeux paralympiques, du 7 au 18 septembre. Les épreuves se dérouleront dans quatre secteurs de la ville : Deodoro, Barra da Tijuca, Maracana et Copacabana. Cinq villes seront les hôtes des matchs de soccer : São Paulo, Brasilia, Belo Horizonte, Salvador et Manaus. Si vous comptez voyager au Brésil pendant cette période, consultez la page Jeux olympiques et paralympiques de 2016 à Rio, au Brésil pour en savoir plus.

Criminalité

La criminalité constitue un grave problème partout au Brésil. Tant les délits mineurs que les crimes violents, y compris les homicides, sont plus fréquents dans les centres urbains, notamment à Rio de Janeiro (ou Rio), São Paulo, Brasilia, Recife et Salvador, en particulier dans les zones adjacentes aux quartiers défavorisés (voir ci-dessous la partie sur les favelas). Les crimes dont sont victimes les touristes étrangers sont surtout des vols, mais parfois aussi des agressions, car il y a beaucoup d’armes en circulation et les criminels n’hésitent pas à recourir à la violence. Pour éviter d’être victime d’un crime, restez sur vos gardes en tout temps et suivez les consignes de sécurités établies par les autorités locales. 

Les crimes de rue, notamment les vols à la tire, les vols de sacs à l’arraché, les vols dans les voitures et les vols avec agression sont chose courante dans les grandes villes brésiliennes. Les criminels s’en prennent souvent aux touristes, surtout parce qu’ils les perçoivent comme des gens riches et comme des cibles faciles. Restez sur vos gardes lorsque vous vous trouvez dans des lieux touristiques comme les plages publiques, les marchés en plein air, les alentours des hôtels, les bars et les boîtes de nuit, ainsi que dans les aéroports et les gares routières. Beaucoup de larcins sont commis à bord des autobus et dans le métro, surtout la nuit. Le nombre de méfaits augmente sensiblement à la faveur des grands événements sportifs très médiatisés ou des conférences internationales et à mesure qu’approchent des festivités publiques attirant des touristes, comme le carnaval annuel et les célébrations du Nouvel An (le réveillon).

Les touristes sont plus susceptibles d’être victimes de crime lorsqu’ils agissent comme des touristes. Essayez de vous fondre dans la masse. Évitez de faire étalage de richesse et d’exhiber vos objets de luxe, qu’il s’agisse de bijoux, de montres, de vêtements ou de sacs, et n’ayez sur vous que de petites sommes d’argent. Gardez autant que possible à l’abri des regards vos appareils photo et vos appareils électroniques portatifs, notamment les téléphones cellulaires, ordinateurs portables et tablettes. Rangez vos objets de valeurs et vos documents de voyage importants dans le coffre-fort de votre hôtel.

Faites attention aux manœuvres de diversion et restez sur vos gardes lorsque de nouvelles connaissances vous demandent des renseignements ou vous offrent leur amitié, leur hospitalité ou leur aide. L’une des ruses les plus courantes des criminels consiste à jouer les bons samaritains en offrant leur aide à des touristes qui semblent être égarés. Si vous vous perdez, entrez dans un commerce ou dans un hôtel pour demander de l’aide. Si quelqu’un renverse quelque chose sur vous, ne lui permettez pas de vous essuyer, car il pourrait s’agir d’un stratagème pour vous voler votre portefeuille.

Des vols éclairs ou de masse (arrastões) se produisent de temps à autre sur les plages urbaines de Rio et dans d’autres endroits fréquentés par les touristes. Ce type de crime est perpétré par un groupe de voleurs (souvent des enfants et des jeunes provenant des favelas voisines) qui envahissent un endroit donné et s’emparent d’objets de valeur comme de l’argent comptant, des bijoux et des téléphones cellulaires. Ne laissez jamais vos effets personnels sans surveillance sur les plages urbaines. On signale aussi ce genre de vols dans des restaurants très fréquentés de São Paulo. Évitez autant que possible de vous asseoir près de l’entrée.

Des vols sont régulièrement commis en plein jour, parfois avec violence et sous la menace d’une arme ou d’un couteau. Les vols à main armée dans les restaurants sont de plus en plus préoccupants, surtout dans les grandes villes. Des agressions sont souvent perpétrées dans des taxis non officiels, auxquels il faut éviter d’avoir recours. Il se commet aussi des vols à main armée et des braquages à bord des trains. Si des voleurs vous menacent, donnez-leur ce qu’ils veulent. Il est arrivé que des victimes soient gravement blessées ou tuées pour avoir résisté à leurs agresseurs, lesquels peuvent être armés ou drogués.

Il faut faire preuve d’une grande vigilance en tout temps et éviter de se déplacer seul, surtout la nuit ainsi que dans les parcs ou les quartiers centraux des grandes villes. Empruntez des rues fréquentées et bien éclairées. Évitez de marcher sur les plages isolées et sans surveillance qui ne sont pas visibles du trottoir. Faites preuve de prudence lorsque vous vous déplacez en voiture ou en autobus la nuit aux abords des grandes villes, car ce sont des lieux où peuvent sévir des voleurs de grand chemin. 

Bien qu’ils soient rares, des enlèvements éclair peuvent se produire partout dans le pays, en particulier dans les grandes villes. Les victimes sont abordées dans la rue, généralement en soirée ou pendant la nuit, et sont amenées de force à un guichet automatique bancaire pour y retirer de l’argent. N’utilisez que des guichets situés dans des endroits bien éclairés et ne retirez de l’argent qu’entre 9 h et 18 h. Faites preuve de discrétion lorsque vous comptez votre argent ou que vous le rangez dans votre portefeuille.

La fraude par carte de crédit est un problème majeur. Lorsque vous utilisez votre carte de crédit, ne la perdez pas de vue, et conservez votre copie de la transaction ainsi que le papier carbone. On signale aussi des cas de clonage de cartes de débit; vérifiez régulièrement votre compte bancaire pour vous assurer qu’aucun prélèvement n’y a été effectué à votre insu.

La cybercriminalité, particulièrement les fraudes bancaires et l’hameçonnage, est un problème de plus en plus répandu. Les auteurs de ces crimes se servent de divers moyens pour recueillir des renseignements sur les victimes éventuelles. Ils peuvent entre autres surveiller les sites de médias sociaux et écouter clandestinement vos conversations lorsque vous vous trouvez dans le pays. Évitez de discuter de vos projets de voyage ou de mentionner d’autres renseignements personnels à portée de voix d’inconnus, et soyez prudent lorsque vous affichez des renseignements sur les sites des médias sociaux. Soyez particulièrement vigilant dans les cybercafés.

Ne changez pas d’argent dans la rue. Adressez-vous plutôt à une banque ou à un bureau de change.

Il arrive que des étrangers et des étrangères soient victimes d’agressions sexuelles, parfois perpétrées à l’aide d’un sédatif.

Les eaux côtières brésiliennes peuvent être la scène d’activités criminelles. Il est conseillé aux plaisanciers de prendre les précautions qui s’imposent et de s’assurer qu’ils pourront communiquer facilement avec les autorités en cas d’urgence.

Si vous êtes victime d’un crime, signalez-le à la police touristique (Delegacia de Atendimento ao Turista, ou DEAT) afin que les autorités locales puissent mener une enquête. À Rio de Janeiro, la police touristique est située dans le quartier Leblon, au 159 avenue Afranio de Melo Franco. On peut la joindre par téléphone au 21 2332 2924 ou au 2334 3802. À São Paulo, on peut joindre la police touristique au 11 3120 4447 ou au 3151 4167. Il importe tout particulièrement de signaler la perte ou le vol de vos papiers d’identité aux autorités brésiliennes et à l’ambassade du Canada ou à l’un de ses consulats (voir l’onglet Assistance).

Favelas et violence liée aux bandes organisées

Les favelas (bidonvilles) sont des quartiers urbains défavorisés où le taux de criminalité est élevé et où la violence propre aux gangs est chose courante en raison de la présence du crime organisé et du trafic de drogues. Cette violence peut déborder dans les quartiers aisés adjacents et dans les lieux touristiques. Des balles perdues ont fait des blessés et des morts dans les favelas et aux alentours.

Les interventions policières visant à pacifier les favelas ont entraîné des représailles de la part des bandes de criminels, ce qui a fait augmenter le risque de violence partout au pays. Des bandes s’en sont pris à des postes de police, à des autobus, à des édifices gouvernementaux et à des commerces. Des incidents se sont produits sur de grandes voies de communication, notamment sur l’autoroute qui mène à l’aéroport international Galeão Antônio Carlos Jobim à Rio. Les affrontements armés et les fusillades entre les forces policières et de présumés criminels sont monnaie courante.

Il est déconseillé de se rendre dans les favelas ou d’y faire des excursions. Des incidents violents peuvent s’y produire à tout moment, et l’aide de la police dans ces zones est très limitée. N’allez pas dans une auberge située dans une favela et n’y louez pas une chambre ni un appartement. Faites preuve de vigilance en tout temps et conformez-vous aux directives de sécurité établies par les autorités locales.  

Sécurité des femmes

Les femmes qui voyagent seules doivent faire preuve de prudence lorsqu’elles ont affaire à des inconnus ou à de nouvelles connaissances, et se méfier tout particulièrement des invitations. Évitez de vous déplacer seule la nuit et, dans la mesure du possible, ne portez pas de sac à main. Ne laissez jamais vos boissons sans surveillance et n’acceptez pas de consommation de la part d’un inconnu. Consultez notre guide Voyager au féminin – La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Manifestations et troubles civils

Des grèves ouvrières et de nature politique se produisent régulièrement dans plusieurs villes brésiliennes. Elles peuvent occasionner des bouchons de circulation et perturber les transports en commun. On érige parfois des barrages routiers durant ces manifestations. Il arrive régulièrement que des manifestations nationales soient organisées pour protester contre la corruption du gouvernement et la hausse du coût des services de base, et elles ont tendance à augmenter en nombre et en intensité lors de grands événements qui attirent des visiteurs étrangers. À São Paulo, les manifestations peuvent causer des retards sur la route principale menant à l’aéroport international de Guarulhos. À Rio de Janeiro, des rassemblements ont eu lieu pour protester contre la criminalité, et des groupes criminels ont menacé de prendre des mesures de représailles contre les manifestants. Tenez-vous à l’écart de toutes les manifestations et des grands rassemblements, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales.

Transports publics

Les métros de Rio et de São Paulo sont généralement sûrs durant le jour. Faites preuve d’une grande prudence lorsque vous utilisez les transports publics la nuit; prenez plutôt un taxi accrédité. N’utilisez pas les fourgonnettes publiques. Les accidents de bus sont monnaie courante.

Utilisez les taxis autorisés garés dans des stations de taxis. La nuit, il est plus prudent de commander un taxi par téléphone ou au moyen d’une application comme 99 Taxi ou EasyTaxi. À votre arrivée au Brésil, achetez votre ticket de taxi auprès d’un bureau de taxis dans la zone des arrivées de l’aéroport ou près de la file d’attente des taxis. N’utilisez que les taxis officiels pour quitter l’aéroport ou pour vous y rendre. Il faut payer à l’avance, selon des taux fixes, les taxis et les autobus des grandes lignes qui desservent les aéroports. Très peu de chauffeurs de taxi parlent le français ou l’anglais.

Selon la loi locale, le prix légal de la course est celui qu’indique le taximètre, dont l’usage est obligatoire; il est illégal d’exiger des suppléments. En cas de changements tarifaires pour les déplacements en taxi, si les taximètres n’ont pas été rajustés en conséquence, les chauffeurs peuvent afficher un document officiel attestant les nouveaux tarifs.

Bon nombre de touristes utilisent des «  radio-taxis  », ou « taxis communs ». Ces taxis fonctionnent selon un prix fixe, quels que soient le moment de la journée et le temps nécessaire pour arriver à destination.    

Transport routier

Le Brésil a l’un des taux d’accidents de la route les plus élevés du monde. Il est dangereux d’y conduire en raison des habitudes de conduite agressives, du grand nombre de camions et de motocyclettes, des dépassements dangereux, de la vitesse excessive, d’un marquage au sol déficient, d’une mauvaise signalisation, des travaux routiers et des véhicules circulant à contresens. Le Code de la route n’est pas appliqué de façon rigoureuse. Prenez garde aux motocyclistes lorsque vous changez de voie. L’état des routes est généralement acceptable dans les grandes villes, mais laisse à désirer dans le reste du pays. Si vous devez vous garer sur l’accotement, méfiez-vous des voitures qui circulent et de la présence possible de criminels (notamment des pirates de la route).

En milieu urbain, faites preuve d’une vigilance accrue lorsque vous vous arrêtez à un feu rouge. Entre 22 h et 6 h, beaucoup d’automobilistes s’arrêtent aux feux rouges comme s’il s’agissait de simples panneaux d’arrêt par crainte des attaques à main armée qui se commettent aux intersections. Dans la plupart des villes, un feu clignotant jaune fait savoir aux automobilistes qu’ils n’ont qu’à céder le passage. Les piétons et les automobilistes qui traversent au feu vert doivent alors redoubler de prudence. Si jamais vous vous sentez menacé, ne vous arrêtez pas.

En cas d’accident de la route, appelez immédiatement la police. Ne tenez jamais tête au conducteur de l’autre véhicule. L’assistance routière est habituellement offerte par les propriétaires de garages locaux.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Confirmez l’heure de votre vol auprès de votre transporteur aérien et arrivez à l’aéroport trois heures à l’avance dans le cas d’un vol international et deux heures à l’avance pour un vol intérieur en partance d’un aéroport national. Toutefois, si vous prenez un vol intérieur à l’aéroport international de Rio (GIG) ou de São Paulo (GRU), vous devez arriver trois heures à l’avance. Si vous ne prenez pas ces précautions, la compagnie aérienne pourrait donner votre siège à un passager en attente. Il faut compter jusqu’à 2 heures et demie pour se rendre aux aéroports internationaux de Rio et de São Paulo aux heures de pointe ou en cas d’accident de la route; prévoyez donc suffisamment de temps pour votre transport à l’aéroport. Il est courant que le numéro de la porte d’embarquement change avant le dernier avis d’embarquement, souvent diffusé en portugais seulement. Consultez le personnel de l’aéroport et écoutez attentivement tous les messages afin de vous présenter à la bonne porte.

Frontières avec la Colombie et le Venezuela

Des groupes criminels organisés commettent de graves délits aux frontières des pays limitrophes du Brésil, particulièrement la Colombie et le Venezuela. Des touristes ont été victimes d’agressions et d’enlèvements. Exercez la plus grande prudence lorsque vous traversez les frontières de ces pays.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Si vous vous rendez dans les régions frontalières de l’Amazonie et dans les marécages du Pantanal, faites-vous accompagner par des guides expérimentés. Ces régions sont presque inhabitées et elles sont dangereuses.

Faites preuve d’une grande prudence si vous vous baignez au large des côtes. Évitez les endroits où les courants sont forts et méfiez-vous des requins, surtout près de Recife, au nord-est du Brésil. Suivez les conseils des autorités locales au sujet de la baignade. Les eaux de nombreuses plages du littoral peuvent être dangereuses par moments, et il est conseillé de rester dans les zones surveillées par des sauveteurs pour se baigner ou faire du surf.

Dans l’ensemble du pays, l’eau non filtrée et les glaçons faits avec cette eau sont impropres à la consommation.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités brésiliennes et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République fédérative du Brésil ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Brésil doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Visa de touriste : exigé*
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé

* À titre de mesure spéciale temporaire sanctionnée par le gouvernement du Brésil en raison des Jeux olympiques et paralympiques de 2016 à Rio, tous les titulaires d'un passeport canadien seront exemptés de l’exigence de se procurer un visa de touriste pour entrer au Brésil entre le 1er juin et le 18 septembre 2016, pour un séjour de 90 jours ou moins. Cette exemption ne s’applique toutefois pas aux visas d'affaires ni aux visas d'étudiant.

Les visas de tourisme délivrés aux titulaires d’un passeport canadien sont valides pour des entrées multiples, habituellement pour une période de cinq ans suivant la date de délivrance. Si votre séjour dépasse 30 jours, vous devez faire valider votre visa dans un poste de police local. Bien que la période autorisée de séjour se limite à 90 jours par visite, il est possible de demander une prolongation du séjour auprès de la Police fédérale du Brésil, pour un séjour maximal de 180 jours par année. Il faut demander cette prolongation avant qu’expire la période de séjour autorisée. Les Canadiens qui font une demande de visa d’entrée au Brésil doivent s’assurer que les noms inscrits dans leur demande sont identiques à ceux qui figurent dans leur passeport canadien. Aucune initiale (cela vaut également pour les noms des parents) ou omission de nom ne sera acceptée par la Police fédérale.

Carte d’immigration

À votre arrivée au Brésil, les autorités de l’immigration vous remettront une carte d’entrée et de sortie. Vous devrez présenter cette carte lorsque vous voudrez quitter le pays, sous peine d’avoir à payer une amende.

Double citoyenneté

Tous les citoyens brésiliens doivent présenter leur passeport brésilien pour entrer au Brésil et pour en sortir. Les transporteurs aériens peuvent également exiger un passeport canadien valide pour procéder à l’enregistrement et à l’embarquement. Vous pouvez vous attendre à des retards ou vous voir refuser l’embarquement par votre compagnie aérienne si vous tentez de revenir au Canada sans passeport canadien. Voir l'onglet Lois et coutumes pour en savoir plus.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Sud. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, le paludisme, l'onchocercose (cécité des rivières), la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), le virus du Nil occidental et le virus Zika.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.

Leishmaniose cutanéo-muqueuse

La leishmaniose cutanéo-muqueuse provoque des lésions cutanées et des ulcérations. La leishmaniose est causée par un parasite transmis par la piqûre d'un phlébotome (moucheron de sable) femelle infecté. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de phlébotomes, qui se nourrissent habituellement après le coucher du soleil dans les régions rurales et boisées ainsi que dans certains centres urbains. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la leishmaniose.

Leishmaniose viscérale

La leishmaniose viscérale (ou kala­azar) touche principalement la moelle osseuse et les organes internes. La leishmaniose est causée par un parasite transmis par la piqûre d'un phlébotome (moucheron de sable) femelle infecté. Cette forme de la maladie peut également être transmise par une transfusion de sang contaminé ou par le partage de seringues contaminées. En l'absence de traitement, la maladie peut entraîner la mort. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de phlébotomes, qui se nourrissent habituellement après le coucher du soleil dans les régions rurales et boisées ainsi que dans certains centres urbains. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la leishmaniose.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Amérique du Sud et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes qu’au Canada. Cconsultez Un bon départ – un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens pour en savoir plus. En cas d’urgence médicale à l’étranger, les représentants du bureau du gouvernement du Canada le plus près peuvent vous fournir une liste de fournisseurs de soins de santé autorisés.

Les soins médicaux sont adéquats dans les grandes villes, mais leur qualité est inégale en zone rurale. Les cliniques et les hôpitaux privés des grandes villes sont mieux dotés en personnel et en équipement que les établissements publics ou ceux des campagnes. Il peut s’avérer impossible de trouver certains médicaments.

Dans l’État de Rio de Janeiro, certains hôpitaux publics, salles d’urgence et dispensaires sont fermés ou ne fournissent que des services restreints parce qu’ils n’ont pas les fonds nécessaires pour les fournitures et les équipements médicaux et pour payer les salaires de leur personnel. Les établissements de santé privés restent opérationnels.

Souscrivez une assurance voyage ‎qui couvre tous les frais médicaux en cas de maladie ou de blessure (y compris l’hospitalisation à l’étranger et l’évacuation médicale). Les médecins et les hôpitaux s’attendent souvent à ce que leurs services soient payés sur-le-champ en argent comptant. Assurez-vous d’avoir accès à des fonds suffisants. Communiquez avec votre compagnie d’assurance sans tarder si l’on vous aiguille vers un établissement de santé pour y recevoir des soins. Consultez la page Assurance voyage pour en savoir plus.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Activités illégales

La possession, l’usage et le trafic de stupéfiants sont sévèrement sanctionnés. Évitez les endroits reconnus pour le trafic de drogue. N’acceptez sous aucun prétexte de transporter quoi que ce soit pour des inconnus, en particulier des bagages ou des colis.

Lois

Ayez toujours sur vous une pièce d’identité originale, comme votre permis de conduire, de même qu’une copie de votre passeport et de votre visa. Le fait de ne porter aucune pièce d’identité peut vous causer des problèmes et entraîner des retards en cas d’urgence médicale ou si la police vous interpelle.

Le Brésil cherche activement à empêcher le tourisme sexuel impliquant des enfants. Bon nombre de touristes ont été reconnus coupables d’infractions liées à la corruption d’enfants. L’âge requis pour le consentement sexuel au Brésil est de 18 ans. Les peines d’emprisonnement sont sévères.

La conduite en état d’ébriété est illégale au Brésil.

Si vous avez un permis de conduire canadien valide, vous pouvez conduire au Brésil durant une période allant jusqu’à 180 jours. Il est recommandé d’obtenir une traduction officielle en portugais du permis de conduire canadien afin de faciliter les échanges avec les autorités locales.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Brésil. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen brésilien. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport brésilien et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est le réal (BRL). Les dollars canadiens ne sont généralement pas acceptés au Brésil, sauf par certains bureaux de change, situés le plus souvent dans les aéroports. Il peut s’avérer difficile de trouver un bureau de change ailleurs. Garder de petites coupures sur vous, car il est souvent impossible d’obtenir de la monnaie lors de petites transactions. Les cartes bancaires canadiennes ne fonctionnent pas toujours dans les guichets automatiques, et le NIP doit comporter quatre chiffres au maximum pour fonctionner au Brésil. Les cartes de crédit (Visa, MasterCard, AMEX et Diners Club) sont acceptées presque partout dans les commerces et dans les guichets automatiques, quoique de nombreux établissements n’acceptent qu’une ou deux de ces cartes. Les chèques de voyage ne sont pas acceptés partout au Brésil.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des pluies

La saison des pluies s’étend de janvier à juillet dans le nord, de novembre à mars dans le sud et le sud est, et d’avril à juillet dans le nord-est du pays. Des crues soudaines et des glissements de terrain peuvent alors survenir. Pendant la saison des pluies, il peut être dangereux de conduire sur les routes de montagne et celles qui mènent aux plages, en raison des inondations et des glissements de terrain. Surveillez les bulletins météorologiques régionaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Feux de végétation

La chaleur et la sécheresse provoquent souvent des incendies au centre du Brésil (y compris dans la capitale, Brasilia) pendant la saison sèche, qui s’étend de mai à septembre. Consultez les médias pour vous tenir au courant des conditions locales et modifiez vos déplacements en conséquence. Suivez les directives des autorités locales en cas de feu de forêt. Si vous souffrez de problèmes respiratoires, rappelez-vous que la qualité de l’air autour d’un foyer d’incendie peut se détériorer en raison de la fumée intense.

Sécheresse

Si vous comptez vous rendre dans l’État de São Paulo, y compris dans la ville de São Paulo, sachez que l’approvisionnement en eau y est gravement compromis par la grave sécheresse qui sévit dans le sud-est du Brésil. Certains secteurs de São Paulo connaissent des pénuries d’eau, et la qualité de l’eau a diminué. Ne consommez que de l’eau embouteillée, y compris pour cuisiner.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le:

  • Police (militaire): 190
  • Assistance médicale : 192
  • Pompiers : 193

Aide consulaire

Brasilia - Ambassade du Canada
AdresseSES - Av. das Nações, Quadra 803, Lote 16, 70410-900 Brasília, DF, BrésilTéléphone55 (61) 3424-5400Télécopieur55 (61) 3424-5490Courrielbrsla-cs@international.gc.caInternetwww.bresil.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookCanada au BrésilTwitter@CanadaBresil
Belo Horizonte - Consulat du Canada
AdresseEdifício Lumière: Hospital de Olhos Dr. Ricardo Guimarães, Rua da Paisagem 220, 3º andar, Vila da Serra, 34000-000, Nova Lima, Belo Horizonte - MG, BrésilTéléphone55 (31) 3047-1225Télécopieur55 (31) 3289-2150Courrielbelohorizonte@international.gc.caInternetwww.bresil.gc.caFacebookCanada au BrésilTwitter@CanadaBresilAutres médias sociaux @CanadanoBrasil
Rio De Janeiro - Consulat général du Canada
AdresseAv. Atlântica 1130, 13º andar, Copacabana, 22021-000 Rio de Janeiro - RJ, BrésilTéléphone55 (21) 2543-3004Télécopieur55 (21) 2275-2195Courrielrio-cs@international.gc.caInternetwww.bresil.gc.caFacebookCanada au BrésilTwitter@CanadaBresilAutres médias sociaux @CanadanoBrasil
São Paulo - Consulat général du Canada
AdresseCentro Empresarial Nações Unidas - Torre Norte, Av. das Nações Unidas, 12901, 16º andar, 04578-000 São Paulo - SP, BrésilTéléphone55 (11) 5509-4321Télécopieur55 (11) 5509-4260Courrielspalo-cs@international.gc.caInternetwww.bresil.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookCanada au BrésilTwitter@CanadaBresilAutres médias sociaux @CanadanoBrasil

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Brasília ou au consulat général du Canada à São Paulo ou Rio de Janeiro et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa sans frais en composant le 0 800 891-6614.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :