Ouganda

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au contenu.


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Ouganda - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de l’Ouganda. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison des troubles civils, de la criminalité et du banditisme armé.

zone longeant la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC) et la région du Karamoja - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage dans la zone se trouvant à moins de 50 km de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), et dans la région du Karamoja.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

zone longeant le Soudan du Sud - Évitez tout voyage non essentiel

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans la zone se trouvant à moins de 50 km de la frontière avec le Soudan du Sud.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Sécurité

Sécurité

Région longeant la République démocratique du Congo (voir l’avertissement)

La situation demeure instable dans la partie est de la République démocratique du Congo voisine, et pourrait donner lieu à d’éventuelles incursions par des rebelles de la RDC. Des tensions intertribales persistent dans la région Occidentale. Elles ont donné lieu à des attaques contre des postes de police et des camps militaires qui ont fait des dizaines de morts dont des civils en juillet 2014.

Région du Karamoja (voir l’avertissement)

Le banditisme, l’anarchie et le risque d’affrontements interethniques représentent un danger dans la région du Karamoja.

Région longeant le Soudan du Sud (voir l’avertissement)

Des risques sont associés au banditisme et à l’afflux de réfugiés fuyant le conflit qui sévit dans le Soudan du Sud voisin.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Un attentat pourrait survenir à tout moment et pourrait avoir pour cible des édifices gouvernementaux, des lieux de culte, des écoles, des aéroports et d'autres plaques tournantes de transport ainsi que des lieux publics tels que des attractions touristiques, des restaurants, des bars, des cafés, des centres commerciaux, des marchés, des hôtels et des lieux fréquentés par des étrangers. Faites preuve d'une vigilance constante dans les lieux publics. Optez pour un hôtel qui a en place des mesures de sécurité rigoureuses; toutefois, gardez à l’esprit que même les endroits les plus sûrs ne peuvent être considérés comme entièrement exempts de risques.

Risque de violences à caractère politique et de manifestations

Il se produit régulièrement, un peu partout dans le pays, des manifestations qui, dans le passé, ont dégénéré en affrontements violents. Les tensions persistent depuis les élections de février 2016, ce qui pourrait mener à des incidents de violences à caractère politique et à des manifestations. Évitez tous les grands rassemblements et toutes les manifestations, surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales.

Criminalité

On signale un peu partout dans le pays des actes de banditisme armé, des vols de voiture et des vols avec agression. Il arrive que des piétons soient victimes de vols à main armée, même en plein jour. Les crimes mineurs, dont les vols à la tire, les vols de sacs à main et de bijoux à l’arraché, et les vols dans les chambres d’hôtel et les véhicules, sont fréquents. Les portières de voiture doivent être verrouillées en tout temps; les vitres doivent rester fermées et les effets personnels, y compris les sacs à main, doivent être rangés dans un endroit sûr. Ne laissez pas d’articles comme des ordinateurs portables ou des porte-documents dans un véhicule sans surveillance. Soyez sur vos gardes lorsque vous utilisez les transports en commun ou que vous marchez dans des rues désertes. Évitez de circuler à pied la nuit.

On signale de plus en plus de cas de chauffeurs de taxi ou de matatu (minibus) qui dévalisent leurs passagers et les abandonnent loin de leur destination. Évitez les taxis ou matatus qui ne transportent qu’un ou deux passagers et assurez-vous que tous vos effets personnels sont en lieu sûr en tout temps lorsque vous prenez les transports publics.

Manifestations

Il se produit régulièrement, un peu partout dans le pays, des manifestations qui, dans le passé, ont dégénéré en affrontements violents. Évitez tous les grands rassemblements et toutes les manifestations, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales.

Transport routier

Les véhicules roulent à gauche. La piètre signalisation routière, les habitudes de conduite des automobilistes, la présence de piétons et d’animaux errants ainsi que le mauvais état des routes rendent la conduite dangereuse. Les piétons doivent être très prudents lorsqu’ils traversent la chaussée. Le taux d’accidents de la route mortels est élevé en Ouganda. Il faut se méfier particulièrement de la route reliant Jinja et Kampala et de celle qui relie Kampala et Masaka. La consommation d’alcool cause souvent des accidents, surtout la nuit. Les déplacements sur les autoroutes sont dangereux, particulièrement lorsqu’il fait noir, et ce, en raison du banditisme et du mauvais état des routes. Évitez de conduire en dehors des grandes villes après la tombée de la nuit.

En cas d’accident, la loi ougandaise exige que les automobilistes s’arrêtent, échangent des renseignements et se prêtent assistance. Il est possible que l’accident suscite la colère des gens des alentours s’il a causé de graves blessures. En pareil cas, restez dans votre véhicule et rendez-vous au poste de police le plus proche pour signaler l’accident.

Si vous vous rendez en Ouganda par voie terrestre, renseignez-vous auprès des postes de police frontaliers sur les conditions de sécurité dans les endroits que vous comptez visiter.

Transports publics

Évitez les autobus (surtout pour de longs trajets de nuit) ainsi que les fourgonnettes. On a signalé dans le passé des accidents mortels provoqués par la conduite imprudente, la vitesse excessive et le mauvais état de ces véhicules.

Si vous recourez à d’autres modes de transport public, comme les matatus ou les boda-bodas (taxis scooters), faites preuve de prudence et assurez-vous, avant le départ, que le véhicule est en bon état. Si vous empruntez les boda-bodas, portez un casque protecteur en tout temps.
Les accidents de traversier ne sont pas rares, car ces embarcations sont souvent surchargées et mal entretenues. Ne montez pas à bord d’un bateau qui semble être surchargé ou ne pas être en état de naviguer.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Parcs et réserves fauniques

Communiquez avec les autorités ougandaises responsables de la faune avant de visiter des parcs ou des réserves fauniques. Les visites dans les réserves ne devraient être entreprises qu’avec un voyagiste réputé.

Fraudes

Les fraudes liées aux cartes de crédit, chèques de voyage et virements électroniques sont courantes en Ouganda. Soyez sur vos gardes dans les guichets automatiques bancaires et protégez vos renseignements bancaires personnels. Les fraudes commerciales sont fréquentes elles aussi. Les escrocs essaient, par exemple, d’amener des gens d’affaires à effectuer des virements de fonds frauduleux ou encore à fournir des marchandises dans le cadre de contrats du gouvernement ougandais qui sont tout aussi fictifs. Il est recommandé d’examiner minutieusement toute proposition d’affaires non sollicitée, particulièrement les transactions foncières, avant d’engager des fonds, de fournir des produits ou des services, ou d’entreprendre un voyage. Voir La fraude à l’étranger pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ne faites pas étalage de richesse et ne vous promenez pas seul après la tombée de la nuit dans les ruelles mal éclairées. Il est recommandé de se déplacer en groupe en tout temps.

Ayez sur vous une photocopie de la page d’identification de votre passeport et de la page de votre visa, et conservez le document original en lieu sûr.

N’acceptez pas de nourriture ni de boissons de la part d’inconnus, même s’il s’agit d’enfants, car on pourrait essayer de vous droguer. Si l’on vous attaque, ne résistez pas à vos agresseurs, car ceux-ci risqueraient de recourir à la violence.

Les femmes qui voyagent seules en Ouganda devraient être particulièrement prudentes. Voir Voyager au féminin : La sécurité avant tout pour plus de détails.

Les installations et infrastructures touristiques sont adéquates à Kampala, mais limitées dans le reste du pays.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités de l’Ouganda et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès du haut‑commissariat de la République de l’Ouganda et de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Ouganda doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent aussi être munis d’un visa. Nous vous recommandons fortement de vous procurer un visa avant d’arriver dans le pays. Les Canadiens qui comptent travailler en Ouganda devraient insister pour que leur employeur vérifie auprès du ministère ougandais de l’Immigration quel genre de permis il leur faut.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa de transit : exigé

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningococcie

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie est une infection grave et parfois mortelle. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements) devraient envisager de se faire vacciner.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune.
Recommandation
  • La vaccination est recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Onchocercose

L'onchocercose (cécité des rivières) est une maladie qui touche les yeux et la peau et qui est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche noire femelle infectée. L'onchocercose entraîne souvent la cécité si elle n'est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches noires, qui sont les plus courantes près des rivières et ruisseaux à débit rapide. Il n'existe aucun vaccin contre l'onchocercose, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.  
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Est, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les établissements médicaux sont extrêmement limités à l’extérieur de Kampala. Une maladie grave ou une situation d’urgence peut nécessiter l’évacuation par ambulance aérienne, aux frais du patient. Assurez-vous d’avoir une réserve suffisante de médicaments sur ordonnance et de fournitures médicales.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Les lois de l’Ouganda interdisent les actes sexuels entre personnes de même sexe. Les voyageurs LGBT devraient examiner soigneusement les risques d’un voyage en Ouganda. Voir Homosexualité, bisexualité et transgendérisme pour plus de détails.

La conduite en état d’ébriété peut donner lieu à un emprisonnement immédiat.

Il est interdit de photographier les membres des forces de l’ordre, les sites diplomatiques, les installations gouvernementales, les aéroports et le barrage Owen Falls à la source du Nil, près de Jinja. Demandez toujours la permission aux gens avant de les photographier.

Le port de vêtements de style militaire ou de camouflage est interdit et passible d’une peine d’emprisonnement.

Vous devez être muni d’un permis de conduire international.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue en Ouganda. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen de l'Ouganda. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport de l'Ouganda et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est le shilling ougandais (UGX). Il n’y a pas de restrictions à l’importation de devises étrangères. Les cartes de crédit ne sont acceptées que par les grands hôtels, les compagnies aériennes et certaines agences de location de voitures. On trouve des bureaux de change à presque tous les postes frontaliers et dans toutes les grandes villes. Depuis l’élimination du marché noir et l’introduction des bureaux de change (forex), l’Ouganda est l’un des pays les plus chers de l’Afrique de l’Est. La plupart des magasins, banques et bureaux de change n’acceptent ou n’échangent pas les dollars américains imprimés avant l’an 2000 ou ne le font qu’à taux moins favorable. Les billets imprimés en 2000 sont également de plus en plus impopulaires.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

L’Ouganda est situé dans une zone d’activité sismique. La saison des pluies s’étend de mars à mai et d’octobre à novembre. Il peut alors se produire partout dans le pays des incidents météorologiques tels que des inondations et des glissements de terrain. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales et portez attention aux avertissements diffusés. Évitez les zones sinistrées et suivez les conseils des autorités locales.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Composez le 999 pour toute aide d’urgence.

Aide consulaire

Kampala - Consulat du Canada
AdresseJubilee Insurance Centre, 14 Parliament Avenue, Kampala, OugandaAdresse postaleC.P. 37434, Kampala, Ouganda,Téléphone256 (414) 258-141 / 256 (414) 348-141 / 256 (312) 260-511Télécopieur256 (414) 349-484CourrielKampala@canadaconsulate.caTwitter@HCCanKenya
Nairobi - Haut-commissariat du Canada
AdresseLimuru Road, Gigiri, Nairobi, KenyaAdresse postaleC.P. 1013, Nairobi, 00621, Kenya,Téléphone254 (20) 366-3000Télécopieur254 (20) 366-3900Courrielnrobi@international.gc.caInternetwww.canadainternational.gc.ca/kenya/ServicesDes services de passeport sont offertsTwitter@HCCanKenya

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d'ouverture, téléphonez au haut-commissariat du Canada à Nairobi au Kenya et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, à frais virés, au 913 pour obtenir l'assistance internationale, puis en demandant le +1 613 996 8885.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :