Variole simienne : Conseils à l'intention des voyageurs


Niveau 2 – Prendre des précautions sanitaires spéciales (plus de détails)



Date de publication originale : 7 juin, 2022

Mise à jour : 29 septembre, 2022

Note :

  • La liste des pays pour lesquel les conseils de santé aux voyageurs s'appliquent à été mise à jours.

Situation actuelle

Des grappes de cas de variole simienne ont été signalées dans plusieurs pays au niveau international, en dehors des zones endémiques d’Afrique centrale ou d’Afrique occidentale où les cas sont normalement observés. L’occurrence de cas chez des personnes n’ayant pas voyagé directement dans ces zones, ou sans lien établi avec un voyageur de ces régions, est inhabituelle.

Dans l'épidémie actuelle, la majorité des cas à ce jour sont ceux qui ont déclaré avoir eu un contact proche ou intime avec une personne atteinte de la variole simienne.

Au cours de votre voyage, vous pourriez devoir vous soumettre aux mesures en vigueur à votre destination pour limiter la propagation de la variole simienne, tel que l'isolement, si vous devenez infecté. Votre accès à des soins de santé appropriés en temps opportun peut être limité si vous tombez malade, et votre retour au Canada pourrait être retardé.

L’ASPC travaille en étroite collaboration avec ses partenaires internationaux, provinciaux et territoriaux de la santé pour recueillir de l’information sur cette question en évolution. D’autres enquêtes sont en cours afin de déterminer la source probable de l’infection et de limiter la propagation ultérieure.

À propos de la variole simienne

La variole simienne est une infection virale accompagnée d’une éruption cutanée qui peut être douloureuse. Il est généralement une infection résolutive, ce qui signifie que la plupart des gens se rétablissent d'eux-mêmes après quelques semaines.  Toutefois, certaines personnes risquent d'être très malades, et des décès peuvent survenir. Elle est trouvée typiquement dans certaines parties de l’Afrique centrale et de l’Afrique occidentale, où elle est réapparue depuis quelques années. Il y a des cas sporadiques à l’extérieur de l’Afrique centrale et de l’Afrique occidentale, habituellement causés par des voyageurs infectés ou par la transmission d’animaux importés.

La variole du singe se propage de trois façons :

  • de personne à personne; 
  • par contact direct avec des objets contaminés;
  • des animaux aux humains.

La variole simienne peut être transmise d’une personne à l’autre par contact avec une personne infectée, plus précisément par :

  • les lésions cutanées ou croûtes qui peuvent se trouver sur la peau ou les surfaces muqueuses (telles que les yeux, la bouche, la gorge, les organes génitaux, le rectum). Ces lésions peuvent ressembler à celles de la varicelle;
  • le sang ou les liquides organiques;
  • les vêtements ou les linges de maison contaminés, comme la literie et les serviettes, ou en partageant des objets personnels utilisés par une personne infectée (telles que les rasoirs, ustensiles, aiguilles, jouets sexuels, brosses à dents);
  • les gouttelettes respiratoires (p. ex. la toux et les éternuements)
    • Les goutelettes respiratoires peuvent transmettre le virus de la variole simienne, mais ce phénomène n'est pas encore bien compris

Le risque de transmission augmente lorsqu’une personne entre en contact proche avec une personne infectée, par exemple:

  • lors d’un contact sexuel (y compris les contacts sexuels oraux et sans pénétration);
  • lors de la prestation de soins;
  • lors de la présence dans le même ménage d'une personne infectée;

Une personne enceinte infectée peut également transmettre le virus à son fœtus en développement.

Dans l'épidémie actuelle, la majorité des cas à ce jour sont des hommes qui ont déclaré avoir eu des contacts sexuels intimes avec d'autres hommes. Toutefois, il est important de souligner que le risque d'exposition à la variole simienne  n'est  exclusif à aucun groupe ou milieu

Le fait d'avoir plusieurs partenaires sexuels peut augmenter votre risque global d'infection.

Les symptômes de la variole simienne peuvent commencer de 5 à 21 jours après l’exposition.

Les symptômes peuvent inclure : 

  • la fièvre
  • les frissons
  • l’enflure des ganglions lymphatiques
  • les maux de tête
  • les douleurs musculaires
  • les douleurs articulaires
  • les maux de dos
  • l’épuisement
  • l’apparition d’une éruption cutanée ou de lésions cutanées

Il est possible qu'une éruption cutanée soit le seul symptôme présenté. L'éruption ressemble à la varicelle ou à plusieurs infections transmises sexuellement (comme l’herpès ou la gonorrhée). Elle peut être douloureuse et toucher n’importe quelle partie du corps, notamment la bouche, les organes génitaux, la zone périanale, le visage, les bras et les jambes, les pieds, et les mains.. L'éruption dure généralement entre 14 et 28 jours et change à travers différentes étapes avant de former finalement une croûte qui tombe plus tard.

Les symptômes de la variole simienne durent habituellement de 2 à 4 semaines. Le traitement simienne est principalement un traitement de soutien.

Le vaccin Imvamune® est autorisé pour la vaccination contre les infections par le virus de la variole simienne chez les adultes de 18 ans et plus qui présentent un risque élevé d’exposition. Le vaccin peut être proposé aux personnes ayant été exposées à un cas de la variole simienne à haut risque, ou dans un environnement où la transmission a lieu. Contactez les autorités de santé publique locales pour en savoir plus. 

Recommandations

Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous à une clinique santé-voyage au moins six semaines avant votre départ.

Vous pouvez réduire vos risques de contracter ou de propager la variole simienne en prenant les mesures suivantes :

  • restez à la maison quand vous êtes est malade
    • cela peut inclure le report de votre voyage si vous présentez des symptômes de la variole simienne ou si vous avez été diagnostiqué comme ayant la variole simienne;
  • évitez tout contacts physiques étroits, y compris les contacts sexuels, avec des personnes qui ont ou pourraient avoir la variole simienne;
  • couvrir la toux et les éternuements (par exemple en utilisant le pli du bras ou un mouchoir ou en portant un masque bien ajusté);
  • se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes;
    • Utilisez un désinfectant à base d'alcool d'au moins 60% d'alcool si vous n'avez pas accès à de l'eau et à du savon.
  • nettoyez et désinfectez les surfaces et les objets fréquemment utilisés .

    Pour réduire davantage votre risque de contracter ou de propager la variole simienne ou des infections sexuellement transmissibles, il est recommandé :

    • d'utiliser des préservatifs (condoms)
    • de pratiquer le sexe sans risque
    • de réduire le nombre de partenaires sexuels, en particulier ceux qui sont anonymes 
      • cela inclut ceux qui ne présentent pas de symptômes de la variole simienne

    En voyage, soyez particulièrement vigilant si vous prévoyez d'assister à des rassemblements ou événements qui impliquent des interactions étroites, prolongées et fréquentes entre les personnes, en particulier l'activité sexuelle. Des épidémies de maladies infectieuses ont été liées à des voyages à l'étranger et à des rassemblements sociaux et de masse.

    Surveillez votre état de santé

    Soyez conscient des symptômes de la variole simienne et signalez toute préoccupation à un professionnel de la santé. Les personnes qui ont plusieurs partenaires sexuels ou qui ont des relations sexuelles occasionnelles doivent être particulièrement vigilantes.

    • Si vous avez été exposé, surveillez les symptômes pendant 21 jours et évitez de prendre des médicaments qui peuvent réduire la fièvre, comme l’acétaminophène, l’ibuprofène et l’acide acétylsalicylique, car ils pourraient masquer un symptôme précoce d’infection par la variole simienne.
    • Si vous présentez des symptômes qui pourraient être attribuables à la variole simienne pendant que vous voyagez ou après votre retour, isolez vous immédiatement et consultez un professionnel de la santé ou votre autorité de santé publique locale, et éviter tout contact avec les autres. Informez-le des endroits où vous avez voyagé ou vécu et suivez ses instructions.
    • Si vous avez des symptômes qui pourraient être attribuables à la variole simienne pendant le vol, avertissez l’agent de bord avant l’atterrissage ou l’agent des services frontaliers à votre arrivée dans un aéroport canadien. Ils aviseront un agent de quarantaine qui pourra évaluer vos symptômes. Assurez-vous de porter votre masque (de préférence un masque médical bien ajusté) à tout moment pendant le vol.

    Si vous avez été infecté par le virus de la variole simienne, les autorités locales de santé publique peuvent exiger que vous vous isoliez pour éviter toute propagation.

    Informations à l'intention des professionnels de la santé

    Des renseignements sur la variole simienne pour les professionnels de la santé se trouvent sur le site Web du gouvernement du Canada : Variole simienne: Pour les professionnels de la santé Variole simienne : Pour les professionnels de la santé - Canada.ca.

    Inscription des Canadiens à l’étranger

    Inscrivez-vous auprès du service d’Inscription des Canadiens à l’étranger afin de rester en contact avec le gouvernement du Canada en cas d’urgence à l’étranger ou de situation d’urgence au Canada.


    Date de modification :