Nicaragua

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada)


Avertissements

Avertissements

NICARAGUA - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Nicaragua. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de l’utilisation fréquente d’armes dans les activités criminelles.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage au Nicaragua. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Conflit armé

Un conflit armé a éclaté en septembre 2015 dans la ville fluviale de Waspan, située dans la Région autonome de l'Atlantique Nord du Nicaragua à la frontière avec le Honduras. Des décès ont été confirmés. Faites preuve d’une extrême prudence si vous vous rendez à Waspan ou dans les environs.

Criminalité

Les crimes de rue tels que le vol à la tire et le vol de sac à l’arraché sont courants, et leur fréquence a tendance à augmenter pendant le temps des Fêtes ou pendant les autres célébrations (comme Noël et Pâques). Ne choisissez que des hôtels où la sécurité est adéquate. 

Restez sur vos gardes quand vous circulez à pied dans les marchés, aux abords de la vieille cathédrale de Managua, aux environs du terminus Tica (terminus d'autobus en provenance du Honduras et du Costa Rica), dans les terminus de transports en commun, et dans les quartiers pauvres. Évitez le Mercado Oriental à Managua. Faites preuve de bon sens et assurez-vous de garder vos effets personnels, passeports et autres documents de voyage en lieu sûr en tout temps.

Conserver sur vous une photocopie de la page d'identification de votre passeport et du timbre d'entrée apposé par les autorités d'immigration locales au point d'entrée, et gardez l'original en lieu sûr. Ne transportez pas de grosses sommes d'argent, surtout à bord des autobus. Dans les rues, des automobilistes arrêtés aux intersections et des piétons peuvent se faire arracher sacs à main, sacs à dos et bijoux.

Il se produit aussi des crimes violents, notamment des vols à main armée et des agressions sexuelles, à Managua, à Granada et à San Juan del Sur, ainsi qu'à Bonanza, à La Rosita, à Siuna et à Little Corn Island. Des enlèvements éclair, lors desquels les victimes sont enlevées pour quelques heures et forcées de retirer de l'argent à un guichet automatique bancaire, se produisent aussi dans ces régions. Si l’on vous attaque, ne résistez pas à vos agresseurs, car ceux-ci sont souvent armés et risqueraient de recourir à la violence.

Des confrontations entre des gangs rivaux de jeunes ont entraîné une augmentation des incidents violents dans certains quartiers de Grenada. Faites preuve de prudence et évitez de vous promener à pied dans les secteurs non touristiques de la ville, surtout après la tombée de la nuit.

On rapporte des incidents au cours desquels des passagers ont été cambriolés et parfois même brutalisés par des chauffeurs de taxi ou par des personnes qui se faisaient passer pour tels en arborant une enseigne de taxi non autorisée sur leur voiture. N'utilisez que les taxis garés devant les hôtels et l'entrée principale des centres commerciaux et prenez des dispositions détaillées pour le voyage de retour. N'utilisez que des taxis munis d'une plaque rouge et affichant le cercle de la Cooperativa sur la portière ou encore les taxis réservés par téléphone. Prévenez le chauffeur de ne pas faire monter d'autres passagers en route, même si cela vous coûte plus cher.

Il n’y a que très peu de policiers à l’extérieur des grands centres urbains. Déplacez‑vous uniquement de jour et dans des secteurs touristiques. Il est fortement déconseillé de faire de l’auto-stop au Nicaragua. Déplacez‑vous en groupe dans la mesure du possible.

Sécurité des femmes

Les femmes qui voyagent seules pourraient être victimes de certaines formes de harcèlement et de violence verbale. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes. Soyez particulièrement prudent dans la soirée et dans les secteurs non touristiques des petites et grandes villes. Il est possible que les autorités locales ne considèrent pas le harcèlement comme contraire à la loi, à moins qu’il n’y ait un contact physique ou des menaces explicites.

Manifestations et élections

Des manifestations se produisent à l'occasion et peuvent entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports en commun dans les grandes villes, en particulier dans la capitale, Managua. Cela pourrait restreindre l’accès à l’aéroport international de Managua, ainsi qu’au quartier Carretera a Masaya (où sont situés universités, centres commerciaux et restaurants). Les manifestations peuvent donner lieu à des actes de violence dans les rues.

Les manifestations politiques pourraient être plus fréquentes à l’approche des élections présidentielles prévues le 6 novembre 2016. Par le passé, le Nicaragua a connu des épisodes de violence liés aux élections qui ont donné lieu à des affrontements entre les autorités policières et les manifestants et entre des groupes politiques rivaux. Lors de ces affrontements, des balles en caoutchouc ont été utilisées, des roches ont été lancées, des routes ont été bloquées et des pneus, des autobus et d’autres véhicules ont été brûlés. Soyez conscient de ce qui se passe autour de vous en tout temps et ne tentez pas de franchir des barrages routiers. Surveillez les bulletins de nouvelles des médias locaux pour obtenir des renseignements à jour. Suivez les conseils des autorités locales et évitez les grands rassemblements et les manifestions, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence.

Transport routier

En dépit des patrouilles régulières des forces militaires et policières nicaraguayennes, des incidents de brigandage se produisent près de Bonanza, de La Rosita et de Siuna (dans le « triangle minier ») au nord-est du Nicaragua. Des détournements de voiture ont aussi été signalés entre Managua et Puerto Cabezas. Ne vous déplacez par voie terrestre dans ces régions qu'en convoi d'au moins deux véhicules et pendant le jour. En raison de ce type d'activité criminelle, ne vous rendez au Honduras qu'en empruntant les autoroutes menant aux postes frontaliers de Guasaule, d’El Espino et de Las Manos.

Les habitudes de conduite automobile sont passables. À l'exception de la route Panaméricaine, la plupart des routes n'ont pas d'accotement, sont étroites, pleines de nids‑de-poule et mal éclairées. Les panneaux de signalisation sont généralement absents, et la plupart des rues ne portent pas de nom. Les détours sont fréquents et ne sont souvent pas signalés. Il est très dangereux de conduire après la tombée de la nuit. Il n’existe pas de service d’assistance routière. La réception des téléphones cellulaires à l'extérieur des zones urbaines est relativement bonne dans les régions du centre et le long du Pacifique, mais elle est moins bonne dans les régions montagneuses et le long de la mer des Caraïbes. Gardez les fenêtres fermées et les portières verrouillées dans les secteurs très fréquentés.

Les véhicules, en particulier les taxis et les autobus, sont mal entretenus. Les transports publics sont encombrés, peu fiables et souvent la cible de voleurs à la tire; évitez donc de les utiliser. Évitez d’entretenir des conversations avec des inconnus qui semblent sympathiques, et ne révélez jamais votre destination prévue. N’acceptez pas de partager un taxi lorsque vous descendez d’un autobus, et méfiez-vous de tous conseils/raccourcis qui pourraient vous mener à quitter l’autobus plus tôt que prévu. De nombreux voyageurs ont été agressés de cette façon.

Transport maritime

La côte de la mer des Caraïbes et, dans une moindre mesure, la côte du Pacifique du Nicaragua ont la réputation d’être des zones de transit des drogues.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Faites preuve de prudence sur les plages, car de forts courants et contre-courants ont provoqué un certain nombre de noyades. Les panneaux d'avertissement, les sauveteurs et l'équipement de sauvetage font souvent défaut.

Il est arrivé que certains touristes qui se rendaient dans l’île d’Ometepe se soient fait escroquer par des guides touristiques. Consultez le personnel de votre hôtel et les autorités locales pour obtenir le nom de guides touristiques fiables.

Le Nicaragua ne possède pas une infrastructure touristique très développée. INTUR, l’organisme gouvernemental chargé du développement, de la réglementation et de la promotion du tourisme au Nicaragua, offre un peu d’information en anglais.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités nicaraguayennes et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République du Nicaragua ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Nicaragua doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Carte de touriste : exigé
Visa d'affaires : non exigé
Visa d'étudiant : non exigé

Les Canadiens doivent détenir une carte de touriste qui peut habituellement être obtenue à l'arrivée moyennant un droit de 10 $US, payable en argent comptant. La carte de touriste permet de voyager dans n'importe quel pays du C-4 (voir ci-dessous).

Vous devez également présenter un billet de retour ou de continuation et la preuve que vous possédez des fonds suffisants pour la durée de votre séjour.

Entente sur le contrôle frontalier en Amérique centrale

Selon l’entente sur le contrôle frontalier en Amérique centrale (C-4), les touristes canadiens peuvent voyager dans n'importe quel pays du C-4 (Honduras, Nicaragua, Salvador et Guatemala) pour une période allant jusqu’à 90 jours, sans avoir à compléter les formalités d’entrée ou de sortie ni les contrôles d’immigration aux frontières. Cette période débute au premier point d'entrée dans l'un de ces quatre pays. Les voyageurs qui y restent plus de 90 jours devront payer une amende. Une demande de prolongation par année peut être présentée afin d’obtenir jusqu’à 90 jours supplémentaires. Si vous souhaitez prolonger votre séjour, vous devez payer le montant exigé aux autorités de l’immigration avant que les 90 jours initiaux ne soient écoulés. La durée de la prolongation est décidée par les agents d’immigration du Nicaragua.

Double citoyenneté

Les voyageurs qui possèdent la double citoyenneté (canadienne et nicaraguayenne, y compris les mineurs) peuvent entrer au Nicaragua sans être munis d’un passeport nicaraguayen, mais en ont besoin d’un pour quitter le pays si leur séjour dure plus de 90 jours. Les enfants nés au Nicaragua doivent aussi présenter un passeport nicaraguayen pour quitter le pays. Pour obtenir un passeport nicaraguayen, les personnes ayant la double citoyenneté doivent communiquer avec l’ambassade du Nicaragua ou le Ministerio de Gobernacion (en espagnol). Lorsqu'ils quittent pour le Canada, les personnes ayant la double citoyenneté doivent présenter un passeport canadien valide. 

Voir Lois et coutumes pour plus de détails.

Frais d’aéroport

Des frais d’aéroport de 32 $US sont exigés au moment du départ; ils sont généralement inclus dans le prix des billets d’avion. Les agents aux comptoirs d’enregistrement vous aviseront si vous devez payer les frais d’aéroport.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique centrale et au Mexique. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne qui provoque habituellement de la fièvre, des nausées, des vomissements, des douleurs musculaires, une éruption cutanée et une infection oculaire.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent dans des régions tropicales, qui participent à des activités en eau douce (la natation, la descente en eau vive) ou qui sont en contact étroit avec des animaux, en particulier des rats. Il n'existe aucun vaccin contre la leptospirose, mais les voyageurs à risque élevé devraient envisager la possibilité de prendre des antibiotiques pour prévenir l'infection.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique centrale et du Mexique, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), le virus du Nil occidental, et le virus Zika.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telle que la rage, sévissent dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Les services médicaux sont limités, surtout à l’extérieur de Managua. Certains types d'équipement médical et de médicaments peuvent être introuvables dans le pays. La plupart des médecins et autres professionnels de la santé ne parlent ni l’anglais ni le français. De nombreux établissements réclament le règlement immédiat, en argent comptant du coût des soins médicaux. Il y a cependant quelques hôpitaux privés qui acceptent les principales cartes de crédit comme mode de paiement et où la plupart des médecins parlent anglais.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de lourdes amendes et de peines d’emprisonnement. Les conditions dans les prisons nicaraguayennes sont extrêmement précaires; les prisonniers doivent subvenir eux-mêmes à leurs besoins alimentaires, fournir leur literie et assumer les frais médicaux autres que les premiers soins de base. Aucun traité sur le transfèrement des délinquants n’a été signé avec le Nicaragua.

Lois

Pour conduire au Nicaragua, les Canadiens peuvent se servir de leur permis de conduire canadien pour un maximum de 30 jours. Pour les périodes de plus de 30 jours, ils doivent être munis d’un permis de conduire international. L’assurance automobile est obligatoire pour les étrangers (y compris les résidents).

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Nicaragua. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Nicaragua. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport du Nicaragua et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est le córdoba (NIO). La plupart des restaurants et des hôtels de Managua acceptent les cartes de crédit. On ne peut changer nulle part des dollars canadiens en devise locale. Le dollar américain (argent comptant ou chèques de voyage) est largement utilisé. Changez votre argent seulement dans les banques ou les bureaux de change officiels. 

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Activité sismique et volcanique

Le Nicaragua est situé dans une zone de grande activité sismique. Le 10 avril 2014, un tremblement de terre d’une magnitude de 6,2 a causé de nombreuses blessures et a endommagé des maisons, suivi le lendemain par un autre tremblement de terre, cette fois d’une magnitude 6,6, ainsi que de plusieurs fortes répliques. Familiarisez-vous avec les mesures d’urgence mises en place par votre hôtel en cas de tremblement de terre.

Une activité volcanique y est également présente. Les volcans Telica, Momotombo, San Cristóbal, Cerro Negro et Santiago, entre autres, font l’objet d’une surveillance par l’Institut des études territoriales du Nicaragua. Des éruptions sont possibles. Les chutes de cendres et les émanations de gaz sont dangereuses. Suivez les conseils des autorités locales dans l’éventualité d’un tremblement de terre ou d’une éruption volcanique, y compris les instructions relatives à une évacuation potentielle, et surveillez les bulletins de nouvelles locales.

Inondations

Des inondations soudaines localisées se produisent fréquemment dans les zones urbaines, notamment sur les voies de circulation principales pendant et après les fortes pluies d’été. Évitez de vous déplacer autant que possible pendant ces périodes. Les services d’aide et de secours locaux peuvent s’avérer inadéquats et prennent beaucoup de temps à vous apporter de l’aide, au cas où vous en auriez besoin.

.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le:

  • Police : 118
  • Assistance médicale : 128
  • Pompiers : 115

Aide consulaire

Managua - Ambassade du Canada (Bureau de programme)
AdresseDe Los Pipitos, 2 rues à l'ouest, rue El Nogal 25, Bolonia, Managua, NicaraguaAdresse postaleC.P. 25, Managua, Nicaragua,Téléphone505-2268-0433 / 505-2268-3323Télécopieur505-2268-0437Courrielmngua@international.gc.caFacebookAmbassade du Canada au Costa Rica, Nicaragua et HondurasAutres médias sociaux Embajada de Canadá en Costa Rica, Nicaragua y Honduras
San José - Ambassade du Canada
AdresseCentre commercial exécutif La Sabana, édifice No. 5, 3ième étage, derrière la Contraloría General de la República, San José, Costa RicaAdresse postaleC.P. 351-1007, San José, Costa Rica,Téléphone506 2242-4400Télécopieur506 2242-4410Courrielsjcra@international.gc.caInternetwww.costarica.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au Costa Rica, Nicaragua et Honduras

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d'ouverture des bureaux, téléphonez à l'ambassade du Canada (Bureau du programme) à Managua et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre des opérations d'urgence à Ottawa au 613-996-8885.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :