États-Unis

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada).


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

États-Unis - Prenez des mesures de sécurité normales

Prenez des mesures de sécurité normales aux États-Unis.

 

Sécurité

Sécurité

Criminalité

Délits mineurs

Il se produit des crimes de situation, comme de menus larcins et des vols à la tire, en particulier dans les centres urbains et les endroits touristiques.

Ne laissez pas vos sacs ou objets de valeur sans surveillance dans une voiture stationnée (en particulier dans un véhicule de location, même dans le coffre) ni à la vue des passants. Rangez toujours en lieu sûr vos effets personnels, y compris votre asseport et vos autres documents de voyage. Ayez avec vous une photocopie de la page d’identification de votre passeport et laissez le document original dans le coffre-fort de votre hôtel.

Crimes violents

De manière générale, le port d’armes à feu et les crimes violents sont plus courants aux États-Unis qu’au Canada.

Dans les grandes régions métropolitaines, les crimes violents sont plus fréquents dans les quartiers défavorisés, et particulièrement du crépuscule jusqu’à l’aube, et ils sont souvent associés à la consommation d’alcool ou de drogues. Les crimes violents sont principalement commis par des gangs ou des membres de groupes criminels organisés.

Il arrive que des fusillades aient lieu, mais elles ne comptent que pour un faible pourcentage de tous les décès par homicide dans le pays. La probabilité qu’un touriste soit victime d’un tel incident demeure faible.

Bien que les crimes violents touchent rarement les touristes, soyez sur vos gardes, surtout la nuit. Vérifiez au préalable les statistiques officielles sur les crimes commis dans les quartiers que vous comptez visiter. Si des voleurs s’en prennent à vous, restez calme et ne leur opposez pas de résistance.

Cambriolages

Des Canadiens qui vivent dans des résidences secondaires ont été victimes d’introductions par effraction et de cambriolages. Que vous séjourniez dans un logement commercial ou privé, prenez soin de verrouiller portes et fenêtres la nuit et lorsque vous vous absentez.

Stratégies criminelles courantes

Soyez à l'affût des stratagèmes de vol visant les visiteurs. Des conducteurs ont rapporté avoir été la cible de criminels sur les autoroutes en quittant les aéroports ou d’autres destinations touristiques. Les criminels signalent aux touristes qu’ils ont un problème avec leur véhicule. Ils attendent ensuite que le conducteur s’arrête et sorte de sa voiture pour s’emparer des objets de valeur laissés à la vue. Ils peuvent également lancer des objets sur le pare-brise, bloquant ainsi la vue du conducteur et l’obligeant à s'arrêter.

Évitez de vous arrêter sur le bord de la route. Allumez vos feux de détresse et conduisez lentement jusqu’à une station-service, à un poste de police ou à un autre endroit sûr et fréquenté.

Fraudes

Des fraudes par carte de crédit ou de débit se produisent, notamment pendant la période des vacances. Il arrive aussi que des cartes de débit soient clonées. Vérifiez régulièrement votre compte bancaire au cas où des sommes auraient été prélevées sans votre autorisation. Faites preuve de vigilance lorsque vous utilisez votre carte de débit ou de crédit :

  • redoublez d’attention lorsque vos cartes sont manipulées par d’autres personnes;
  • utilisez des guichets automatiques situés dans des endroits publics bien éclairés ou à l’intérieur d’une banque ou d’un commerce;
  • évitez les lecteurs de cartes à l’aspect inhabituel;
  • couvrez le clavier d’une main lorsque vous entrez votre NIP;
  • vérifiez votre relevé de compte pour y détecter toute transaction non autorisée.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Des attentats peuvent être commis à tout moment, notamment contre :

  • les édifices gouvernementaux, y compris les écoles;
  • les lieux de culte;
  • les aéroports, ainsi que d’autres plaques tournantes et réseaux de transport;
  • les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et les autres sites fréquentés par les étrangers.

Restez vigilant en tout temps dans les lieux publics, surtout dans les foules. Consultez régulièrement les médias pour vous tenir au courant des risques potentiels pour la sécurité et la sûreté.

Le département de la Sécurité intérieure (Department of Homeland Security ou DHS) diffuse de l’information sur la menace terroriste au moyen de son système d’alerte publique sur le terrorisme.

Système consultatif national sur le terrorisme - Department of Homeland Security (en anglais).

Manifestations

Il se produit parfois des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Randonnées en montagne et alpinisme

Si vous avez l’intention de faire de la randonnée en montagne, des excursions pédestres ou du ski :

  • ne partez jamais seul et engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
  • souscrivez une assurance voyage qui couvre le sauvetage et l’évacuation médicale en hélicoptère;
  • obtenez des renseignements précis sur les sentiers de randonnée ou les pistes de ski avant de les emprunter et assurez-vous qu’ils soient balisés;
  • assurez-vous d’être suffisamment en forme pour relever les défis de votre activité;
  • assurez-vous d’avoir l’équipement nécessaire et de bien vous informer sur les conditions météorologiques et les autres sources de danger;
  • avisez un membre de votre famille ou un ami de votre itinéraire;
  • renseignez-vous sur les symptômes du mal aigu des montagnes, qui peut être mortel.

Sécurité routière

L’état des routes est semblable à celui qui existe au Canada.

Frontière avec le Mexique

On recommande actuellement d’éviter tout voyage non essentiel du côté mexicain de la frontière avec les États-Unis. Évitez de traverser la frontière entre les États-Unis et le Mexique en voiture car de nombreux d’actes de violence liés au crime organisé qui y sont commis.

Conseils aux voyageurs sur le Mexique

Transport aérien

Nous n’évaluons pas dans quelle mesure les compagnies aériennes intérieures étrangères respectent les normes internationales de sécurité.

Renseignements généraux sur les vols intérieurs dans d’autres pays

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

Ce sont les autorités d’un pays ou d’un territoire qui décident qui peut en franchir les frontières. Le gouvernement du Canada ne peut pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée et de sortie du pays ou territoire où vous vous rendez.

L’information contenue dans cette page a été obtenue auprès des autorités américaines. Elle peut cependant changer à tout moment.

Confirmez ces renseignements auprès des bureaux diplomatiques étrangers au Canada

Si vous voyagez au territoire américain des Samoa américaines, vérifiez les exigences d’entrée et de sortie avant de voyager.  Le territoire des Samoa américaines conserve le contrôle de ses propres frontières.

Plus sur l’entrée aux Samoa américaines – Bureau d’immigration des Samoa américaines (en anglais seulement)

Passeport

La formalité la plus importante à laquelle vous devez vous plier pour entrer aux États-Unis consiste à présenter une preuve de votre citoyenneté canadienne. Votre passeport canadien valide est le meilleur document prouvant votre citoyenneté canadienne et le fait que vous avez le droit de retourner au Canada. Il existe cependant plusieurs autres documents que vous pouvez utiliser pour entrer ou sortir des États-Unis, selon la façon choisie pour vous y rendre.

Transport aérien

Au moment d’entrer aux États-Unis par voie aérienne, les citoyens canadiens doivent présenter l’un ou l’autre des documents suivants :

  • un passeport qui sera valide jusqu’à la date prévue de leur départ des États-Unis;
  • une carte NEXUS valide, à utiliser dans un guichet libre-service d’un aéroport participant.

Cette exigence s’applique à tous les citoyens canadiens, y compris les enfants, qui arrivent par avion aux États-Unis, même s’ils sont en transit.

Transport par voie terrestre ou maritime

L’Initiative relative aux voyages dans l’hémisphère occidental (IVHO) exige que tous les citoyens canadiens de 16 ans et plus présentent l’un des documents suivants lorsqu’ils entrent aux États-Unis par voie terrestre ou maritime :

  • un passeport valide;
  • une carte d’un programme de voyageurs dignes de confiance (NEXUS, SENTRI ou FAST);
  • un permis de conduire amélioré (PCA) ou une carte d’identité Plus (CI Plus), délivré par une province ou un territoire où a été mis en œuvre un programme de PCA/CI Plus approuvé par les États-Unis;
  • un certificat sécurisé de statut d’Indien.

Le document conforme à l’IVHO que vous choisissez d’utiliser doit être valide jusqu’à la date prévue de votre départ des États-Unis.

Les citoyens canadiens âgés de 15 ans ou moins qui entrent aux États-Unis par voie terrestre ou maritime doivent présenter un passeport, ou l’un ou l’autre des documents suivants :

  • l’original ou une copie d’un acte de naissance;
  • l’original d’une carte de citoyenneté canadienne.

Liens utiles

Nexus

Le programme NEXUS a pour but de simplifier et d’accélérer le processus de dédouanement à la frontière pour les voyageurs préautorisés et présentant un faible risque. Il faut soumettre une demande individuelle de carte NEXUS pour chaque voyageur, y compris les enfants et les bébés. Les enfants âgés de moins de 18 ans doivent obtenir le consentement d’un de leurs parents ou de leur tuteur légal pour adhérer au programme NEXUS.

Programme Nexus

Passeport canadien officiel

Des exigences d’entrée différentes peuvent s’appliquer.

Plus sur les voyages officiels

Autres documents de voyage

Les exigences d’entrée peuvent être différentes si vous voyagez avec un passeport temporaire ou un titre de voyage d’urgence. Avant de partir, renseignez-vous auprès d’une mission diplomatique du pays où vous voulez entrer.

Trouvez les bureaux diplomatiques étrangers au Canada.

Renseignez-vous davantage sur les passeports canadiens.

Résidents permanents des États-Unis

Outre leur passeport, les Canadiens qui sont résidents permanents des États-Unis doivent présenter leur carte valide de résident permanent américain.

Voyager à l'international en tant que résident permanent des États-Unis - U.S. Citizenship and Immigration Services (en anglais)

Visas

Dans la plupart des cas, les citoyens canadiens n’ont pas besoin d’un visa pour entrer aux États-Unis directement à partir du Canada à des fins de tourisme, d’affaires, de transit ou autre, mais il existe quelques exceptions.

Exigences en matière de visas pour les citoyens canadiens - Ambassade et consulats des États-Unis au Canada (en anglais)

Proclamation présidentielle renforçant les capacités de contrôle et les processus pour détecter les tentatives d’entrée aux États-Unis par des terroristes ou autres menaces à la sécurité publique (la « Proclamation »)

Les restrictions et limitations à l’entrée imposées par la Proclamation ne s’appliquent pas aux citoyens canadiens munis d’un passeport canadien, incluant les citoyens canadiens ayant une double citoyenneté avec l’un des huit pays mentionnés dans la Proclamation (le Tchad, l’Iran, la Libye, la Corée du Nord, la Somalie, la Syrie, le Venezuela et le Yémen). Une levée d’interdiction d’entrée pourrait être accordée au cas par cas pour les résidents permanents canadiens qui présentent une demande de visa dans un bureau situé au Canada.

Si vous avez des questions sur les conditions d’entrée, veuillez communiquer, avant votre départ, avec le Service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP) ou l’Ambassade des États‑Unis ou l’un de ses consulats. Les décisions relatives à l’autorisation à entrer aux États-Unis sont prises au cas par cas par les agents du CBP à un point d’entrée.

La Proclamation a été signée le 24 septembre 2017 et sera appliquée graduellement. Consultez la Fiche d’information et la FAQ pour plus d’information sur la Proclamation et les dates d’entrée en vigueur connexes.

Les enfants et le voyage

Outre les exigences normales d’entrée aux États-Unis, les citoyens canadiens âgés de 18 ans ou moins qui voyagent avec un groupe d’étudiants ou avec un autre groupe organisé, sous la supervision d’adultes, doivent présenter une preuve écrite du consentement d’un de leurs parents ou de leur tuteur.

Tout adulte qui voyage avec des enfants peut avoir à présenter une preuve de ses droits en tant que parent ou tuteur légal de ces enfants, ou de son droit d’accès à ceux-ci, ou encore une preuve qu’il a obtenu le consentement des parents, du tuteur légal ou d’un tribunal pour voyager avec eux. Il est possible que des enfants se voient refuser l’entrée aux États-Unis ou, dans certains cas, qu’ils ne puissent en sortir s’ils ne sont pas munis des documents appropriés, comme une lettre de consentement ou une ordonnance d’un tribunal.

Si vous voyagez avec votre enfant et que la tutelle de cet enfant risque de faire l’objet d’un litige durant votre absence, consultez un avocat canadien avant de quitter le Canada.

Durée du séjour

Les Canadiens qui passent l’hiver aux États-Unis se voient généralement accorder un séjour maximal de six mois à partir de la date de leur entrée. La durée du séjour est déterminée au port d’entrée par un agent de l’USCBP et repose sur l’objet du voyage au moment de l’entrée initiale du voyageur.

Si vous souhaitez séjourner plus longtemps, vous devez demander une prolongation auprès du bureau des Services américains de la citoyenneté et de l’immigration (USCIS) le plus près une fois que vous êtes aux États-Unis et avant l’expiration de votre séjour initialement autorisé. On pourrait vous demander de prouver que vous ne séjournerez aux États-Unis que temporairement.

Le gouvernement américain applique très rigoureusement les lois en matière d’immigration. Si vous demeurez aux États-Unis au-delà de la période de séjour autorisée, vous vous exposez à de graves conséquences, comme la détention ou l’expulsion.

Il n’existe pas de période de temps définie pendant laquelle vous devez attendre avant de pouvoir retourner aux États-Unis après la fin de votre séjour autorisé. Toutefois, si un agent de l’USCBP soupçonne que vous passez plus de temps aux États-Unis qu’au Canada, il vous incombera de prouver à l’agent que vous êtes un visiteur temporaire, et non un résident des États-Unis.

Prolongation de séjour – USCIS (en anglais)

Répercussions fiscales

Des séjours autorisés successifs de longue durée peuvent avoir des incidences fiscales à moins que vous ne soyez en mesure de démontrer que vous avez des liens plus étroits avec le Canada qu’avec les États-Unis.

Vos droits lorsque vous entrez aux États-Unis

Les ressortissants étrangers n’ont pas les mêmes droits que les citoyens américains. Si, lorsque vous tentez d’entrer aux États-Unis à un poste frontalier ou à un aéroport, les autorités américaines décident de vérifier votre admissibilité, elles peuvent vous laisser en attente durant une période indéterminée. Si les autorités décident que vous n’êtes pas admissible, il pourrait s’écouler un certain temps avant qu’on vous renvoie à votre point de départ ou dans le pays dont vous êtes citoyen.

Double citoyenneté

Les citoyens des États-Unis doivent être munis d’un passeport valide pour entrer aux États-Unis par voie aérienne. Bien que les autorités américaines n’exigent pas formellement que les voyageurs possédant la double nationalité portent sur eux leurs deux passeports (américain et canadien), la possession de l’un et l’autre document pourrait faciliter à la fois leur entrée aux États-Unis et leur retour au Canada.

Si vous avez quitté les États-Unis pour vous soustraire au service militaire et que vous n’avez pas régularisé votre situation depuis, il existe peut-être encore un mandat d’arrêt non exécuté à votre égard. Il se peut que vous soyez interdit de séjour aux États-Unis. En cas de doute, renseignez-vous auprès du point d’entrée des USCIS le plus proche.

Frontières et aéroports

Renseignements supplémentaires à fournir à la frontière

Les autorités américaines appliquent des critères rigoureux pour vérifier l’identité des personnes qui souhaitent entrer aux États-Unis. Outre leurs documents de voyage, les personnes qui arrivent par avion ou par bateau doivent fournir l’adresse où elles séjourneront en territoire américain (y compris à Porto Rico). Les agents de l’USCBP peuvent aussi exiger :

  • un document attestant que vous résidez, travaillez ou étudiez au Canada;
  • la preuve que l’objectif de votre voyage est légitime et que sa durée sera raisonnable;
  • la preuve que vous avez les ressources financières suffisantes pour la durée de votre séjour aux États-Unis.

Comme ils s’exposent à de lourdes amendes s’ils transportent des passagers qui n’ont pas les documents voulus, tous les transporteurs (en particulier les compagnies aériennes, mais également les services ferroviaires et les compagnies d’autocar) sont devenus beaucoup plus attentifs à la nécessité pour leurs passagers de prouver qu’ils sont admissibles aux États-Unis.

Données biométriques

Pour entrer aux États-Unis, les ressortissants étrangers sont tenus de fournir des renseignements biométriques (des empreintes digitales et une photographie, par exemple). La plupart des citoyens canadiens sont exemptés de cette obligation, à moins qu’ils aient besoin d’obtenir un visa de séjour, une dérogation d’inadmissibilité ou un formulaire I-94 établissant les dates d’entrée et de sortie des États-Unis.

Il arrive toutefois que des Canadiens exemptés, dont certains ne sont qu’en transit aux États-Unis, fassent l’objet de vérifications par sélection aléatoire à différents aéroports et autres points d’entrée. Les Canadiens qui jugent qu’on a eu tort de recueillir des renseignements à leur sujet peuvent s’adresser directement au département de la Sécurité intérieure.

Données biométriques – USDHS (en anglais)

Appareils électroniques

Les douaniers américains sont en droit de contrôler vos appareils électroniques tels que votre les téléphones, votre les ordinateurs ou votre les tablette lorsque vous entrez aux États-Unis. Ils n’ont pas à fournir de raison lorsqu’ils demandent un mot de passe pour déverrouiller votre appareil. Si vous refusez, ils peuvent confisquer votre appareil. L’agent des douanes pourrait également retarder votre voyage ou vous refuser l’entrée aux États-Unis si vous n’êtes pas un citoyen américain.

Avant d’arriver à la frontière, mettez votre appareil en mode avion afin d’éviter que des fichiers soient téléchargés de façon involontaire.

Inspection des appareils électroniques – US Customs ad Border Protection (en anglais)

Prédédouanement

Le service de prédédouanement permet aux voyageurs à destination des États-Unis de se soumettre aux formalités d’immigration et de douanes et à l’inspection des produits agricoles dans un aéroport canadien plutôt qu’à leur arrivée aux États-Unis.

Lorsque vous vous présentez au service américain de prédédouanement dans un aéroport canadien, vous devez vous soumettre aux exigences d’entrée établies par les autorités américaines. Vous devez notamment répondre aux questions que vous pose l’agent américain. Selon la loi canadienne sur le précontrôle, il est illégal de faire sciemment une déclaration fausse ou trompeuse à un agent des douanes. Les agents américains sont autorisés à fouiller vos bagages et peuvent vous refuser l’entrée aux États-Unis.

Tant que vous vous trouvez dans l’aire de prédédouanement, vous dépendez des lois canadiennes, y compris la Charte canadienne des droits et libertés, la Déclaration canadienne des droits, la Loi canadienne sur les droits de la personne, la Loi sur le précontrôle et le droit pénal canadien, notamment les lois régissant les stupéfiants et les armes à feu. Vous pouvez en tout temps retirer votre demande d’entrée aux États-Unis et quitter les lieux, à moins qu’un agent américain n’ait de bonnes raisons de croire que vous avez fait une déclaration fausse ou trompeuse ou entravé son travail ou celui d’un autre agent. Cet agent peut alors vous placer en garde à vue pour violation d’une loi canadienne.

Prédédouanement – USCBP (en anglais)

Casier judiciaire

Si vous avez un casier judiciaire, quelles que soient la nature et la date du délit, on peut vous refuser l’entrée aux États-Unis. Cela peut aussi vous causer des difficultés si vous faites escale dans un aéroport américain. Aux fins de l’entrée aux États-Unis, les lois américaines ne reconnaissent pas un pardon accordé au Canada.

Si vous faites l’objet d’une interdiction de séjour aux États-Unis, vous pouvez demander une dispense temporaire directement auprès de l’USCBP. Vous pouvez le faire en vous adressant à l’ambassade des États-Unis ou à l’un de ses consulats au Canada. Les citoyens canadiens peuvent aussi faire une telle demande à un point d’entrée de la frontière terrestre.

Les points d’entrée des États-Unis sont informatisés et reliés à une base de données centrale qui leur permet d’avoir accès aux renseignements sur les condamnations au criminel, tant au Canada qu’aux États-Unis. Même si vous avez pu entrer aux États-Unis sans problème dans le passé, vous pourriez éprouver des difficultés si votre dossier fait état d’une condamnation au criminel ou d’une interdiction d’entrée antérieure. Si vous essayez d’entrer aux États-Unis sans dispense, les autorités américaines peuvent vous placer en garde à vue pendant plusieurs semaines et vous interdire de façon permanente l’entrée aux États-Unis.

Navigation en eaux américaines

Les plaisanciers en provenance d’un port étranger qui entrent dans les eaux américaines doivent se présenter immédiatement à un bureau de l’USCBP pour subir une inspection à l’endroit qui leur sera désigné. Certaines exceptions s’appliquent, notamment pour les plaisanciers inscrits au programme NEXUS Marine.

Formalités relatives aux embarcations de plaisance – USCBP (en anglais)

Croisières

Si vous faites une croisière au départ des États-Unis, vous devez être en possession d’un passeport canadien valide, car certains des pays où la croisière fait escale peuvent ne pas laisser entrer les voyageurs sans passeport. Il faut également un passeport pour entrer de nouveau aux États-Unis une fois la croisière terminée.

Il arrive parfois que les officiers du navire conservent les passeports des passagers lorsque leurs propres règlements administratifs l’exigent, et aussi dans le but de faciliter les formalités douanières américaines. Si tel est le cas, demandez un reçu et assurez-vous de récupérer votre passeport à la fin de la croisière. Ayez toujours en votre possession une photocopie de votre passeport.

Travailler aux États-Unis

La plupart des voyageurs d’affaires canadiens peuvent demander l’admission directement à un point d’entrée aux États-Unis sans avoir obtenu un visa de non-immigrant au préalable. Toutefois, pour entrer aux États-Unis, les voyageurs appartenant à certaines catégories liées aux affaires doivent présenter des documents particuliers afin de confirmer leur admissibilité.

Si vous envisagez de travailler aux États-Unis, communiquez avec l’ambassade ou un consulat pour connaître les exigences particulières à cet égard.

Représentants étrangers au Canada

Certificat sécurisé de statut d’Indien

Si vous possédez un certificat sécurisé de statut d’Indien au Canada, vous pourriez vous prévaloir des formalités d’immigration spéciales des États-Unis qui vous permettent de vivre et de travailler aux États-Unis sans avoir à passer par les formalités d’immigration habituelles.

Premières Nations et Amérindiens - Ambassade et consulats des États-Unis au Canada (en anglais)

Étudier aux États-Unis

Les citoyens canadiens n’ont pas besoin de visa pour étudier ou participer à un programme d’échange d’étudiants aux États-Unis. Ils doivent toutefois s’inscrire au SEVIS, le système de suivi des étudiants aux États-Unis. Chaque fois qu’ils entrent aux États-Unis, ils doivent avoir en leur possession leur formulaire d’inscription et le présenter à l’agent de l’USCBP.

Étudiants canadiens - Ambassade et consulats des États-Unis au Canada (en anglais)

Animaux de compagnie

Lorsqu’ils sont examinés à un point d’entrée, les chiens et les chats ne doivent présenter aucun signe de maladie transmissible aux êtres humains. Si votre animal semble en mauvaise santé, on peut exiger que vous le fassiez examiner, à vos frais, par un vétérinaire breveté. Les autorités américaines peuvent également exiger un certificat de santé.

À l’exception des chiots âgés de moins de trois mois, les chiens doivent être vaccinés contre la rage au moins 30 jours avant leur entrée aux États-Unis. Il n’est pas nécessaire de faire vacciner les chats contre la rage.

D’autres animaux font également l’objet de contrôles ou de quarantaines.

Animaux de compagnie - General information – USCBP (en anglais)

Cas particuliers

Si vous vous trouvez dans une situation irrégulière en ce qui concerne l’entrée aux États-Unis, vous devez vous adresser aux autorités américaines pour obtenir des renseignements officiels juste avant votre séjour.

Fièvre jaune

Renseignez-vous sur la possibilité d’exigences d’entrée concernant la fièvre jaune (section sur les vaccins).

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour selon votre province ou territoire, peu importe votre destination de voyage.

Certains de ces vaccins incluent : rougeole-oreillons-rubéole (ROR), diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, varicelle, grippe et d'autres.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Fièvre Jaune - Les exigences liées à l'entrée

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus que se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

Risque

  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.

Les exigences liées à l'entrée*

  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.

Recommandation

  • La vaccination n'est pas recommandée.

*Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.

À propos de la fièvre jaune

Centres de vaccination contre la fièvre jaune désignés

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse.

Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Nord. Dans le doute, rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique du Nord, certains insectes sont porteurs de maladies comme la dengue, la maladie de Lyme,le virus du Nil occidental et le virus Zika.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Infection à virus Zika

L'infection par le virus Zika est un risque dans certaines régions des États-Unis. L'infection du virus Zika pendant la grossesse peut causer des anomalies congénitales graves telles que des têtes anormalement petites (microcéphalie). Le virus Zika peut également être transmis sexuellement.

Risque dans les régions des États-Unis

Floride et Texas : La transmission locale du virus Zika avait précédemment été identifiée dans la région de Miami-Dade en Floride et Brownsville de l'état du Texas. Comme il n'y a eu aucun cas confirmé ou soupçonné récemment dans ces régions le risque est maintenant considéré  faible.

Recommandations de voyage pour la Floride et le Texas (en anglais, espagnol et portugais seulement):

Tous les voyageurs doivent se protéger des piqûres de moustiques et des autres maladies transmis par les insectes.

Voir avis de santé de voyage: virus Zika : conseils pour voyageurs
 


Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Amérique du Nord et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Les soins médicaux et les établissements de santé sont de très bonne qualité. Les traitements coûtent cher.

Tous les hôpitaux doivent accepter et traiter les cas urgents, sans égard à la capacité de payer du patient. Tous les services seront toutefois portés au compte du client. Les ressortissants étrangers qui n’ont pas souscrit une assurance maladie de voyage doivent payer eux-mêmes les traitements médicaux.

Assurez-vous d’avoir les fonds nécessaires pour couvrir le coût de tout traitement médical ou d’une évacuation sanitaire, car certaines compagnies d’assurance exigent que l’assuré paie lui-même ces frais et se fasse rembourser par la suite. Vérifiez les modalités de paiement et de remboursement auprès de votre assureur.

Communiquez sans tarder avec votre assureur si l’on vous recommande de vous rendre dans un établissement de santé pour y recevoir des soins.

Santé et sécurité en voyage

Médicaments

Certains médicaments sur ordonnance font l’objet de restriction et d’interdiction à l’importation aux États-Unis. De plus, certains médicaments sont en vente libre au Canada (comme les analgésiques avec relaxant musculaire) alors qu’ils ne sont délivrés que sur ordonnance aux États-Unis. Prévoyez une quantité suffisante de médicaments pour votre séjour et ayez, au besoin, une note de votre médecin qui explique votre état de santé.

Lois en matière de médicaments sur ordonnance

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales.

Renseignez-vous sur ce que vous devez faire et sur l’aide que nous pouvons vous apporter en cas d’arrestation ou de détention à l’étranger.

Stupéfiants

Les États-Unis ont une politique de tolérance zéro à l’égard de la possession de stupéfiants, et les contrevenants sont passibles de lourdes peines, même pour la possession de quantités minimes.

Médicaments sur ordonnance

Les médicaments personnels apportés aux États-Unis peuvent être assujettis aux lois et règlements américains. En règle générale, l’importation d’une quantité de médicaments suffisante pour un séjour de 90 jours est autorisée, mais seulement s’il est impossible de se procurer ces médicaments aux États-Unis. À sa seule discrétion, l’USCBP peut autoriser ou refuser l’entrée de vos médicaments achetés au Canada. Les médicaments sur ordonnance envoyés par courrier depuis le Canada sont toujours soigneusement inspectés.

Lorsque vous emportez vos médicaments sur ordonnance avec vous aux États-Unis, il importe de :

  • prendre seulement la quantité nécessaire pour votre séjour et une semaine additionnelle;
  • transporter les médicaments dans leur contenant d’origine sur lequel est apposée l’étiquette d’ordonnance de la pharmacie portant votre nom et d’autres renseignements pertinents, comme le nom du médicament, la posologie et le DIN (numéro d’identification du médicament);
  • transporter une copie de votre ordonnance, sur laquelle figurent le nom générique et le nom commercial du médicament.

Si vous voyagez avec des seringues à des fins médicales légitimes, ayez une note de votre médecin qui explique votre état de santé et les raisons pour lesquelles vous devez utiliser des seringues.

Voyager avec des médicaments sur ordonnance – USCBP (en anglais)

Sanctions et transfèrement de détenus

Les délits graves peuvent entraîner l’emprisonnement ou même la peine capitale dans certains États. Les peines d’emprisonnement sont purgées dans une prison locale. La citoyenneté canadienne ne confère aucune immunité ou protection spéciale ni aucun droit à un traitement préférentiel.

Toutefois, le Canada et les États-Unis ont signé un traité qui permet à un Canadien emprisonné aux États-Unis de demander son transfèrement au Canada pour y purger sa peine. Le transfèrement doit être approuvé à la fois par les autorités canadiennes et américaines.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue aux États-Unis.

Si vous avez à la fois la citoyenneté canadienne et celle des États-Unis, nous pourrions être limités dans notre capacité à vous offrir des services consulaires pendant que vous y êtes. Les exigences d’entrée et de sortie peuvent aussi être différentes dans votre cas.

Renseignements généraux pour les voyageurs avec la double citoyenneté

Double citoyenneté – U.S. Department of State, Bureau of Consular Affairs (en anglais)

Procédure de renvoi accéléré

Le Service américain des douanes et de la protection des frontières peut interdire, pour une période de cinq ans, l’accès aux États-Unis d’un ressortissant étranger s’il considère que cette personne a fourni de faux documents ou fait une fausse déclaration. Le fait de mentir à un agent frontalier constitue une infraction grave.

La procédure de renvoi accéléré ne prévoit aucun mécanisme d’appel officiel, mais si vous croyez que la loi a été mal appliquée dans votre cas, vous pouvez demander une révision de votre dossier en écrivant au directeur de district des USCIS de qui relève le point d’entrée où la décision a été prise.

Trouvez un bureau des Services américains de la citoyenneté et de l’immigration (en anglais)

Importation et exportation

Avant de partir, communiquez avec le bureau de l’USCBP du point d’entrée par lequel vous comptez entrer aux États-Unis afin d’obtenir de l’information à jour sur les franchises et restrictions à l’importation, car elles changent souvent. Lorsque vous vous présentez au point d’entrée, déclarez tous les articles que vous transportez.

Coordonnées de l’USCBP (en anglais)

Voyages à Cuba au départ des États-Unis

Les sanctions américaines en vigueur interdisent les voyages entre les États-Unis et Cuba à des fins touristiques. Vous pouvez toutefois effectuer d’autres types de séjours à Cuba à partir des États-Unis, si vous remplissez certaines exigences.

Foire aux questions sur les sanctions contre Cuba - U.S. Department of the Treasury (en anglais)

Conduite automobile

Les lois en matière de circulation routière varient d’un État à l’autre.

Dans la plupart des États, la loi interdit de texter en conduisant.

Assurance automobile

Si vous comptez vous rendre aux États-Unis avec votre véhicule, vérifiez auprès de votre assureur si votre couverture est valide ou suffisante dans les régions où vous séjournerez et pour la durée de votre voyage. Si vous envisagez de demeurer au même endroit durant une longue période, demandez aux autorités locales si l’immatriculation de votre voiture et votre permis de conduire demeureront valides.

De nombreux États imposent leurs propres conditions en matière d’assurance automobile et peuvent exiger que les automobilistes soient en possession d’une preuve d’assurance. Le service des véhicules automobiles de chaque État peut vous fournir des renseignements plus précis. Si vous êtes aux États-Unis et que vous voulez vous rendre au Mexique au volant de votre propre véhicule, il vous faudra peut-être acheter une assurance responsabilité et une assurance automobile supplémentaire. Communiquez avec votre assureur et avec le bureau mexicain du tourisme pour en savoir davantage.

Autostop

Ne franchissez jamais une frontière avec un auto-stoppeur ni comme auto-stoppeur. Même si vous n’avez rien d’illégal sur vous, il n’en est peut-être pas de même pour les gens qui vous accompagnent, et l’on pourrait vous incriminer.

Faites tout aussi attention aux passagers et à ce que vous transportez dans votre véhicule. On pourrait vous tenir responsable des méfaits des passagers qui sont dans le véhicule ou des articles qu’ils transportent, même si vous n’êtes au courant de rien.

Argent

La devise est le dollar américain (USD).

La plupart des guichets automatiques acceptent les cartes bancaires canadiennes. Les principales cartes de crédit sont acceptées dans l’ensemble des États-Unis. Le dollar canadien et les chèques personnels tirés sur une banque canadienne ne sont pas acceptés partout aux États-Unis. Pour négocier la plupart des types d’instruments bancaires, il faut avoir un compte de banque aux États-Unis.

Les États-Unis n’imposent aucune limite aux sommes d’argent que vous pouvez transporter en sortant du pays ou en y entrant, à condition toutefois que vous fassiez une déclaration aux douanes américaines :

  • si, au moment d’entrer aux États-Unis ou d’en sortir, vous avez sur vous plus de 10 000 $ US en instruments monétaires (pièces de monnaie et devises américaines ou étrangères, chèques de voyage, mandats, actions ou titres obligataires);
  • si vous recevez une somme supérieure à 10 000 $ US pendant votre séjour.

Le non-respect de ces conditions peut entraîner des sanctions au civil ou au criminel, y compris la saisie des devises ou des instruments monétaires.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Des catastrophes naturelles peuvent survenir à tout moment.

Incendies de forêt

La chaleur, la sécheresse et les vents forts provoquent souvent des incendies de forêt durant l'été. Tenez-vous au courant des conditions locales en suivant les médias et modifiez vos plans de voyage en conséquence. S’il se produit un incendie de forêt, suivez les directives des autorités locales. Si vous souffrez de problèmes respiratoires, prenez note que la qualité de l'air autour d’un foyer d’incendie pourrait se détériorer en raison de la fumée intense.

Saison des ouragans

Les ouragans surviennent normalement de la mi-mai jusqu’à la fin de novembre. Durant cette période, même de faibles tempêtes tropicales peuvent se transformer rapidement en ouragans majeurs.

Ces violentes tempêtes peuvent vous mettre en danger et nuire à la prestation des services essentiels.

Si vous décidez de vous rendre dans une région côtière pendant la saison des ouragans:

  • sachez que vous mettez gravement en péril votre sécurité;
  • préparez-vous à changer vos projets de voyage à tout moment, ou même à interrompre ou annuler votre voyage;
  • tenez-vous au courant des dernières prévisions météorologiques régionales;
  • ayez sur vous les coordonnées d’urgence de votre compagnie aérienne ou voyagiste;
  • suivez les conseils et les instructions des autorités locales.

Liens utiles

Activité volcanique

Des volcans sont actifs sur la côte du Pacifique. L’USGS (U.S. Geological Survey) tient à jour une liste des volcans actifs et émet des alertes à leur égard. Si vous vous rendez près d’un volcan, consultez les plus récentes informations sur son activité et les alertes dont il fait l’objet, et suivez toujours les conseils et les instructions des autorités locales.

Niveaux d’alerte et avertissements – USGS (en anglais)

Activité sismique

Des tremblements de terre peuvent survenir partout aux États-Unis, et les régions côtières peuvent être touchées par des tsunamis.

Tornades

Des tornades peuvent survenir presque partout aux États-Unis, mais elles sont plus fréquentes dans le Midwest. Si une tornade est prévue dans la région où vous vous trouvez, consultez les bulletins de nouvelles régionaux pour connaître les plus récentes prévisions météorologiques et suivez les directives des autorités locales, y compris les ordres d’évacuation.

Tempêtes hivernales

Des tempêtes de neige et de verglas à grande échelle se produisent dans certaines régions du pays. Faites preuve de prudence, tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales et suivez les directives des autorités locales.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Composez le 911 pour joindre les services d’urgence.

Aide consulaire

Washington - Ambassade du Canada
Adresse501 Pennsylvania Avenue, N.W., Washington D.C., États-Unis, 20001Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(202) 682-7738Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-WashingtonTwitter@AmbCanEUACirconscription consulaireDelaware, District de Columbia, Maryland, Virginie, Virginie-Occidentale.
Atlanta - Consulat général du Canada
Adresse1175 Peachtree Street N.E., 100 Colony Square, Suite 1700, Atlanta, Georgia, États-Unis, 30361-6205Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(404) 532-2050Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-In-AtlantaFacebookConsulat général du Canada à AtlantaTwitter@CGCanAtlantaCirconscription consulaireAlabama, Géorgie, Mississippi, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Tennessee.
Boston - Consulat général du Canada
Adresse3 Copley Place, Suite 400, Boston, Massachusetts, États-Unis, 02116Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(617) 247-5190Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-BostonFacebookConsulat général du Canada à BostonTwitter@CGCanBostonCirconscription consulaireMaine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island, Vermont.
Chicago - Consulat général du Canada
AdresseTwo Prudential Plaza, 180 North Stetson Avenue, Suite 2400, Chicago, Illinois, États-Unis, 60601Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(312) 616-1877Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-ChicagoFacebookConsulat général du Canada à ChicagoTwitter@CGCanChicagoCirconscription consulaireIllinois, Indiana (comtés de Jasper, Lake, Laporte, Newton, Porter), Missouri, Wisconsin.
Dallas - Consulat général du Canada
Adresse500 N. Akard Street, Suite 2900, Dallas, Texas, États-Unis, 75201Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(214) 922-9815Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-DallasFacebookConsulat général du Canada à DallasTwitter@CGCanDallasCirconscription consulaireArkansas, Louisiane, Nouveau-Mexique, Oklahoma, Texas.
Denver - Consulat général du Canada
Adresse1625 Broadway, Suite 2600, Denver, Colorado, États-Unis, 80202Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(303) 572-1158Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-DenverFacebookConsulat général du Canada à DenverTwitter@CGCanDenverCirconscription consulaireColorado, Kansas, Montana, Utah, Wyoming.
Detroit - Consulat général du Canada
Adresse600 Renaissance Center, Suite 1100, Detroit, Michigan, États-Unis, 48243-1798Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(313) 567-2164Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-DetroitFacebookConsulat général du Canada à DetroitTwitter@CGCanDetroitCirconscription consulaireIndiana (sauf les comtés de Jasper, Lake, LaPorte, Newton, Porter), Kentucky, Michigan, Ohio.
Honolulu - Consulat général d'Australie
AdressePenthouse Suite, 1000 Bishop Street, Honolulu, Hawaii, États-Unis, 96813-4299Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(808) 529-8142Courrielconsular.honolulu@dfat.gov.auTwitter@HCCanAustralie
Los Angeles - Consulat général du Canada
Adresse550 South Hope Street, 9th Floor, Los Angeles, California, États-Unis, 90071-2327Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(213) 620-8827Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-Los-AngelesTwitter@CGCanLACirconscription consulaireArizona, sud de la Californie, Nevada
Miami - Consulat général du Canada
Adresse200 South Biscayne Boulevard, Suite 1600, Miami, Florida, États-Unis, 33131Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(305) 374-6774Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-MiamiFacebookConsulat général du Canada à MiamiTwitter@CGCanMiamiCirconscription consulaireFloride, Porto Rico, îles Vierges américaines.
Minneapolis - Consulat général du Canada
Adresse701 Fourth Avenue South, Suite 900, Minneapolis, Minnesota, États-Unis, 55415-1899Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(612) 332-4061Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-MinneapolisFacebookConsulat général du Canada à MinneapolisTwitter@CGCanMPLSCirconscription consulaireIowa, Minnesota, Nebraska, Dakota du Nord, Dakota du Sud.
New York - Consulat général du Canada
Adresse1251 Avenue of the Americas, Concourse Level, New York, New York, États-Unis, 10020-1175Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(212) 596-1666/1790Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-New-YorkFacebookConsulat général du Canada à New YorkTwitter@LeCanadaNYCirconscription consulaireBermudes, Connecticut, New Jersey, l’État de New York et la Pennsylvanie.
San Francisco - Consulat général du Canada
Adresse580 California Street, 14th Floor, San Francisco, California, États-Unis, 94104Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(415) 834-3189Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-San-FranciscoTwitter@GCCanSFCirconscription consulaireNord de la Californie, Hawaii.
Seattle - Consulat général du Canada
Adresse1501 4th Ave, Suite 600, Seattle, Washington, États-Unis, 98101Téléphone1-844-880-6519Télécopieur(206) 443-9662Courrielccs.scc@international.gc.caInternethttps://www.canada.ca/Canada-A-SeattleFacebookConsulat général du Canada à SeattleTwitter@CGCanSeattleCirconscription consulaireAlaska, Idaho, Orégon, Washington.

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez à l'ambassade ou au consulat le plus proche et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.

Vous pouvez appeler le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa en composant le 1-888-949-9993 (appel sans frais).


La décision de voyager est un choix qui vous appartient, et vous avez la responsabilité de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Nous prenons très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et nous diffusons des renseignements fiables et à jour dans nos Conseils aux voyageurs, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées au sujet de vos voyages à l’étranger.

Le contenu de cette page est fourni à titre d’information seulement. Nous faisons tout en notre pouvoir pour vous donner de l’information exacte, mais celle-ci est fournie « telle quelle », sans garantie d’aucune sorte, ni explicite ni implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice découlant de cette information.

Si vous avez besoin d’aide consulaire à l’étranger, nous ferons de notre mieux pour vous aider. Cependant, certaines contraintes peuvent restreindre la capacité du gouvernement du Canada de fournir ses services.

Renseignez-vous davantage sur les services consulaires canadiens.

Date de modification :