Costa Rica

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au contenu.


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Costa Rica - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Costa Rica. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la criminalité.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage au Costa Rica. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Criminalité

La criminalité, particulièrement le vol, est un problème partout au Costa Rica. Pour réduire les risques d’être victime d’un crime, faites preuve de vigilance et prêtez attention à ce qui se passe autour de vous. Si vous êtes victime d’un crime, signalez-le au bureau le plus proche de l’Organismo de Investigación Judicial (l’organisme qui se charge des enquêtes judiciaires) pour que les autorités locales puissent faire enquête. Des policiers en civil, appelés localement « OIJ », sont chargés d’établir les rapports de police et de mener les enquêtes. Il importe tout particulièrement de signaler la perte ou le vol de vos pièces d’identité aux autorités costariciennes et à l’ambassade du Canada au Costa Rica, à San José, afin de vous prémunir contre leur utilisation frauduleuse.

Vol

Les crimes mineurs comme les vols à la tire et les vols de sacs à l’arraché sont monnaie courante au Costa Rica. Les touristes sont souvent la cible de vols étant donné qu’ils sont perçus comme riches. Méfiez-vous des stratagèmes visant à détourner votre attention. Évitez de faire étalage de richesse et ne laissez jamais sans surveillance des objets de valeur comme de l’argent, des cartes de crédit, des bijoux, des téléphones cellulaires ou d’autres appareils électroniques, en particulier sur les plages. Ne gardez pas sur vous d’importantes sommes d’argent et faites preuve de prudence lorsque vous utilisez un guichet automatique. Évitez les secteurs isolés et ne vous promenez jamais seul la nuit.

Les vols dans les véhicules sont très courants, particulièrement à proximité des hôtels, des supermarchés et des restaurants, dans les stationnements des magasins, dans les parcs nationaux et le long des plages. Ne laissez jamais votre passeport ni vos objets de valeur dans la voiture, même si vous ne la quittez que pour quelques minutes. Garez votre véhicule dans des parcs de stationnement publics supervisés (parqueos públicos), si possible. Gardez toujours les vitres levées et les portières verrouillées. Méfiez-vous des « bons samaritains » qui vous offrent leur aide en cas de crevaison, car il se peut qu’ils aient eux-mêmes provoqué la crevaison pour voler les articles qui se trouvent dans votre voiture après avoir détourné votre attention. Refusez calmement leur aide et contactez les autorités costariciennes et l’agence de location de voitures le cas échéant. Ne vous arrêtez pas dans un endroit isolé pour changer un pneu, et gardez les portières du véhicule verrouillées pendant que vous le faites. Lorsque vous louez une voiture, vérifiez si une aide d’urgence est offerte par l’agence de location, sans doute moyennant des frais.

Les vols de passeports étrangers sont très communs et sont plus fréquents durant les hautes saisons touristiques, soit de novembre à mai, ainsi qu'en juillet et en août. Ayez toujours avec vous une photocopie de la page d'identification de votre passeport avec le timbre d'entrée costaricien. Conservez les originaux dans un endroit sûr, comme le coffre-fort de votre hôtel (à moins que vous n’envisagiez de conduire; voir Lois pour plus d'information). Assurez-vous que le coffre-fort est fixé au mur ou au plancher.

Les étrangers sont souvent la cible de vols dans les autocars et les gares routières, les aéroports, les ports, les attractions touristiques bondées, les restaurants et les centres de villégiature. Dans les autobus, ne placez pas vos effets personnels dans le compartiment du haut ni sous votre siège. Gardez sur vos genoux le sac dans lequel se trouvent vos objets de valeur et vos pièces d’identité. Les voleurs travaillent souvent en équipe, l’un d’eux détournant l’attention de la victime pendant que les autres s’emparent de ses effets.

Choisissez des hôtels ou des maisons ayant des mesures de sécurité comme la présence de gardiens et de caméras de surveillance. Verrouillez toujours vos portes, même si vous êtes dans la chambre ou si vous sortez seulement pour quelques minutes. Ne laissez pas d’objets de valeur à la vue.

Faites preuve de prudence particulièrement dans la capitale, San José. Dans cette ville, la gare routière Coca Cola (près de la Zona Roja ou quartier de la prostitution), le centre-ville et les parcs publics font partie des secteurs à risque élevé de vol. Sur la côte caraïbe, il faut exercer une vigilance particulière dans les villes de la province de Limón : Cahuita, Puerto Limón (sa zone portuaire) et Puerto Viejo. Dans la province de Puntarenas sur la côte du Pacifique, les régions que visent surtout les voleurs sont Dominical, Jacó, Manuel Antonion, Quepos et Tamarindo, ainsi que la région de Cobano, y compris Mal País, Montezuma et Santa Teresa, et le port de Puntarenas. Les voitures garées à proximité du populaire point d’observation de crocodiles le long du fleuve Tárcoles, près de Jacó, sont particulièrement vulnérables aux vols en l’absence de patrouille policière.

Le vol de voitures de location est chose courante dans tout le pays. Les voleurs connaissent les marques et modèles des voitures de location, ce qui en fait des cibles faciles.

L’utilisation frauduleuse des cartes de crédit est de plus en plus fréquente.

Crimes violents

Bien que rares, les crimes violents contre des étrangers peuvent présenter un risque. On signale des vols à main armée (sous la menace d’un revolver ou d’un couteau), des détournements de voitures et des cambriolages de domicile dans les zones balnéaires et sur des routes principales de la région de la vallée centrale, même en plein jour. Évitez les routes et les sentiers isolés. Si des criminels armés vous menacent, faites ce qu’ils vous demandent sans hésiter, car toute résistance risque d’entraîner une escalade de violence.

On a signalé des cas d’enlèvements éclair dans lesquels les victimes sont abordées dans la rue et forcées à retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire, parfois sous la menace d’un revolver.

Le trafic de stupéfiants est à la hausse au Costa Rica. La consommation locale de drogues illicites (le crack, notamment) est une préoccupation, tout comme la hausse des crimes violents liés à la drogue, y compris les homicides.

On signale des agressions sexuelles contre des étrangers dans des stations balnéaires et par des chauffeurs de taxi à San José. Les personnes qui voyagent seules s’exposent davantage à ces risques. N’utilisez que les taxis officiels (taxis orange à l’aéroport, et taxis rouges avec un triangle jaune sur le côté, ailleurs au pays) et évitez ceux dont les poignées, les serrures ou le compteur sont défectueux. Ne montez pas à l’avant avec le chauffeur.

Il faut se méfier des nouvelles connaissances qui vous offrent leur amitié, leur hospitalité ou leur aide. N’acceptez pas de boissons de la part d’inconnus. Comme les criminels utilisent parfois des sédatifs pour commettre des agressions sexuelles, évitez de laisser votre boisson ou votre nourriture sans surveillance dans les bars et les boîtes de nuit. Évitez de boire à l’excès. Si vous êtes victime d’une agression sexuelle, signalez-la à la police. Les autorités locales offrent un soutien et des conseils aux victimes. Vous devriez également contacter l’ambassade du Canada à San José.

Sécurité des femmes

Les voyageuses doivent faire preuve de prudence en tout temps. Avant de partir, consultez le guide Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Manifestations

Il se produit parfois à San José des manifestations qui peuvent entraver la circulation. De plus, des grèves perturbent parfois les services locaux. Faites preuve de prudence, évitez les grands rassemblements et tenez-vous au courant des barrages routiers éventuels. La constitution du Costa Rica interdit aux étrangers de participer à des activités politiques, sous peine de détention ou d’expulsion.

Transport routier

Le Costa Rica a l’un des taux d’accidents de la route les plus élevés au monde. Les automobilistes et les piétons doivent se montrer très prudents, car le code de la route est peu respecté. Il est dangereux de circuler dans certains secteurs à cause des nids-de-poule, des virages dangereux, de l’absence de signalisation routière, des glissements de terrain et des routes étroites ou non revêtues. Faites preuve d’une grande prudence après la tombée de la nuit, particulièrement sur les routes rurales, car les automobilistes conduisent souvent sans phares la nuit. Pendant la saison des pluies, il est particulièrement dangereux de circuler sur les routes en raison des risques élevés d’inondations et de glissements de terrain.

Soyez sur vos gardes lorsque vous vous arrêtez à un feu rouge ou à un arrêt obligatoire, et laissez toujours vos portières verrouillées et vos vitres levées. Ne laissez pas vos objets de valeur à la vue lorsque vous conduisez et évitez les déplacements de nuit afin de réduire le risque d’être victime d’un crime.

Des caméras de surveillance ont été installées à divers endroits. Les automobilistes qui commettent des excès de vitesse reçoivent des contraventions.

Si vous êtes impliqué dans un accident de la route, composez le 911 pour en aviser les autorités. Vous devriez aussi contacter l’agence de location de voitures, le cas échéant. Ne déplacez pas votre véhicule avant que la police ne vous en donne l’autorisation. Consultez l’onglet Lois et coutumes pour en savoir plus.

Transports publics

N’utilisez que des taxis officiels appelés par radio. Assurez-vous que le chauffeur utilise le taximètre et que sa carte d’identité est bien visible sur le tableau de bord.

Le transport en commun par autobus est peu fiable, mais relativement sûr. Faites le nécessaire pour protéger vos effets personnels.

Les policiers procèdent à des contrôles dans les transports publics, souvent pour vérifier si les étrangers ont dépassé la période de 90 jours applicable à l’exemption de visa.

Transport maritime

Si vous naviguez au large du Costa Rica, faites preuve de prudence, car le manque de ressources limite les opérations de sécurité et de sauvetage. Il est arrivé que la garde côtière costaricienne fasse appel à la garde côtière américaine, ce qui a retardé les opérations de sauvetage.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Baignade

Les contre-courants et les courants forts sont très fréquents sur la côte de la mer des Caraïbes et celle du Pacifique. Très peu de plages sont surveillées par des sauveteurs ou munies de panneaux de mise en garde. De nombreuses personnes s’y noient chaque année. Ne vous baignez jamais seul. Renseignez-vous auprès des autorités locales avant de vous aventurer dans l’eau. L’office du tourisme du Costa Rica donne des conseils importants sur les questions de sécurité, comme la baignade dans l’océan et la manière d’éviter les crocodiles.

Tourisme d’aventure

La descente en eau vive, la plongée, le saut à l’élastique, les excursions en tyrolienne et les autres sports d’aventure ne devraient être pratiqués que sous la supervision d’une entreprise bien établie. Les dispositifs de sécurité sur les petits bateaux ne sont pas toujours fiables. Prenez soin de vérifier si votre assurance voyage couvre vos activités récréatives. En cas de doute quant à la sécurité des installations et du matériel, évitez de les utiliser.

Si vous prévoyez une excursion dans la jungle, faites-vous toujours accompagner d’un guide expérimenté et reconnu.

Le gouvernement costaricien exige que tous les visiteurs des parcs nationaux s’inscrivent auprès du Service national des parcs et obtiennent un permis avant d’entrer dans un parc. Ne partez jamais seul en promenade ou en randonnée. Des animaux dangereux comme des jaguars, des pumas, des cochons sauvages et des serpents venimeux fréquentent certains parcs, particulièrement les zones très boisées.

Évitez de faire du camping sur les plages ou d’y passer la nuit. En dehors des grands hôtels, peu de services sont offerts en français ou en anglais. La plupart des chauffeurs de taxi, des agents de police, des avocats et du personnel hospitalier ne parlent ni français ni anglais.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Le Costa Rica a créé une police touristique (Policía Turística) chargée d’améliorer les conditions de sécurité pour les étrangers.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités costaricaines et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République du Costa Rica ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens doivent présenter un passeport valide pour visiter le Costa Rica. Pour éviter des retards inattendus, assurez-vous que votre passeport sera valide pendant au moins un mois après la date prévue de votre départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Visa de touriste : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé

Vous pouvez séjourner au Costa Rica sans visa pendant une période maximale de 90 jours. Toutefois, la durée de votre séjour est déterminée par les agents d’immigration à votre arrivée dans le pays. Si vous souhaitez obtenir le statut de résident, vous devez contacter la Dirección General de Migración y Extranjería (ministère de l’Immigration du Costa Rica). Les voyageurs qui prolongent leur séjour au-delà des 90 jours permis risquent l’expulsion. Les personnes expulsées seront interdites d’entrée pendant 5 à 10 ans.

Les étudiants doivent obtenir un visa auprès du ministère de l’Immigration du Costa Rica et fournir la preuve de leur inscription dans un établissement d’enseignement reconnu.

Autres conditions d’entrée

Vous devez détenir un billet pour un vol de continuation ou un billet de retour et une preuve que vous disposez de fonds suffisants pour la durée de votre séjour au Costa Rica.

Taxe de départ

Les voyageurs doivent payer une taxe de départ de 29 dollars américains, en argent comptant ou par carte de crédit.

Double citoyenneté

Un enfant mineur qui a la double citoyenneté ne pourra pas quitter le Costa Rica à moins que son passeport canadien ne contienne une approbation de départ du Costa Rica. Cette approbation doit être demandée par les deux parents, avant le départ, auprès du ministère de l’Immigration du Costa Rica ou par l’entremise de l’ambassade du Costa Rica au Canada. On signale plusieurs cas de mineurs qui n’ont pas pu quitter le pays en l’absence des documents exigés. Les mineurs qui possèdent la double citoyenneté et qui voyagent seuls doivent être munis d’une lettre de consentement certifiée indiquant que les deux parents ont autorisé le voyage.

Voir Lois et coutumes pour plus de détails.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique centrale et au Mexique. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique centrale et du Mexique, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), le virus du Nil occidental, et le virus Zika.

 

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telle que la rage, sévissent dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Les établissements et les équipements médicaux publics et privés sont adéquats à San José, mais très limités ou inexistants en dehors de la ville. Les ambulances de la Croix-Rouge ne sont pas toujours dotées d’équipement d’urgence, particulièrement dans les zones rurales. Cependant, les ambulances privées sont mieux équipées. Il est possible que vous deviez payer à l’avance pour recevoir des services médicaux. Assurez-vous de souscrire une assurance maladie de voyage adéquate et de disposer de suffisamment de fonds accessibles pour couvrir les frais de tout traitement médical et d’une évacuation médicale, au besoin. Pour plus d’information, veuillez consulter Un bon départ - Un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens.

Vous trouverez des chambres de décompression dans certains centres de villégiature, notamment à Liberia et à Sámara.

Tous les médicaments doivent être transportés dans leur contenant original et être clairement étiquetés. Les médicaments sur ordonnance et les substances contrôlées doivent être accompagnés d’une ordonnance médicale sur papier à en-tête indiquant le nom générique du médicament.

Tourisme médical

Consultez la page intitulée Recevoir des soins médicaux dans d’autres pays si vous envisagez de subir une intervention médicale au Costa Rica.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

La possession, l’usage et le trafic de stupéfiants sont sévèrement sanctionnés. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de longues peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Lois

Le Canada et le Costa Rica sont signataires de la Convention européenne sur le transfèrement des personnes condamnées, qui permet à un Canadien emprisonné au Costa Rica de demander son transfèrement dans une prison du Canada pour y purger sa peine. Le transfèrement nécessite l’accord des autorités canadiennes et costariciennes.

Si vous contrevenez aux lois costariciennes, même sans le savoir, les autorités pourraient vous expulser, vous arrêter ou vous emprisonner.

Il est illégal de photographier les édifices officiels. Avant de prendre des photos, consultez les autorités locales.

Le gouvernement du Costa Rica cherche activement à décourager le tourisme sexuel. Il est illégal au Costa Rica de solliciter des rapports sexuels avec une personne mineure. Ce délit est passible d’emprisonnement.

Les permis de conduire canadiens sont valides au Costa Rica.

La police des transports (que vous pouvez joindre par téléphone au 2222 9330 ou au 2222 9245) est chargée de faire respecter le code de la route. Les policiers effectuent souvent des inspections routières et demandent à voir le permis de conduire, l’original du passeport, l’immatriculation de la voiture et les documents d’assurance. Les contraventions n’ont pas normalement à être payées sur-le-champ.

Le gouvernement costaricien peut empêcher tout conducteur impliqué dans un accident de la route de quitter le Costa Rica avant que toutes les réclamations pour blessures n’aient été réglées, même si le conducteur n’est pas responsable de l’accident et qu’il est couvert par une assurance. Les voyageurs pourraient être forcés de rester au Costa Rica pendant des mois, voire des années, en attendant un règlement judiciaire sur place.

Pièces d’identité

Les lois costariciennes en matière d'immigration exigent que tous les étrangers conservent sur eux leurs pièces d'identité originales. Les autorités locales acceptent cependant les photocopies, à condition que les documents originaux soient accessibles, sauf pour la conduite automobile. Vous devez avoir votre passeport original en tout temps lorsque vous conduisez; les photocopies ne sont pas acceptables. Les personnes qui ne présentent pas de pièces d’identité adéquates lorsqu'elles sont arrêtées par un agent de circulation sont passibles d’amendes.  Les agents peuvent imposer des amendes, mais ne peuvent pas recueillir l'argent sur place. On peut payer les amendes au COSEVI ou dans une banque. Si un agent de police vous demande de l'argent, vous pouvez faire une plainte au département des Services aux touristes de l'ICT (Office du tourisme du Costa Rica) en appelant au  2299 5828 / 2299 5800 ou en envoyant un courriel à laura.chacon@ict.go.cr ou à quejas@ict.go.cr.

Location de voitures

Les modalités de location de voiture au Costa Rica diffèrent de la plupart de celles qui ont cours ailleurs en Amérique du Nord. Examinez attentivement votre contrat de location et assurez-vous d’avoir une couverture d’assurance appropriée, y compris l’assurance responsabilité obligatoire. Il existe de nombreuses situations où l’assurance est invalide.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Costa Rica. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Costa Rica. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport du Costa Rica et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

En vertu du droit costaricien, les mineurs (c’est-à-dire les personnes de moins de 18 ans) qui sont nés au Costa Rica et qui possèdent la citoyenneté canadienne sont considérés comme des citoyens costariciens, même s’ils voyagent avec un passeport canadien.

Investissements

Si vous envisagez d’acquérir une propriété ou de faire d’autres investissements, informez-vous auprès de conseillers juridiques au Canada et au Costa Rica avant de prendre une décision. Ce genre d’activité peut donner lieu à des litiges à la fois longs et coûteux.

Monnaie

La devise est le colón costaricain (CRC). Il est conseillé de convertir vos devises dans les banques ou les bureaux de change autorisés. Les cartes de crédit sont généralement acceptées. Vous pouvez retirer de l’argent dans les guichets automatiques bancaires des principales villes, mais en monnaie locale seulement. Il est extrêmement difficile de changer des dollars canadiens ou d’encaisser des chèques de voyage en dollars canadiens au Costa Rica. Pour éviter les complications, partez avec des dollars américains ou des colóns. En ce qui concerne les chèques de voyage, la limite est de 500 $ par transaction.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Inondations

Durant la saison des pluies (de mai à novembre, parfois jusqu’à janvier), des inondations et des glissements de terrain se produisent souvent dans les basses terres et les régions montagneuses, notamment le long de la mer des Caraïbes et dans la vallée centrale. Les transports routiers peuvent alors être perturbés, car le mauvais temps rend les routes encore plus dangereuses. Suivez les bulletins météorologiques régionaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Séismes, tsunamis et éruptions volcaniques

Le Costa Rica se trouve dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre et des secousses sismiques se produisent régulièrement. Des tsunamis sont possibles.

Il y a plusieurs volcans actifs ou potentiellement actifs dans le pays. Des éruptions volcaniques se sont produites dans les dernières années. Le volcan Turrialba, situé dans la province de Cartago, demeure actif. Des pluies de cendres volcaniques tombent régulièrement à San José et dans les régions environnantes, ce qui peut perturber les vols nationaux et internationaux. La Commission nationale pour la prévention du risque et l’intervention en cas d’urgence (CNE) du Costa Rica a déclenché une alerte jaune pour les alentours immédiats du volcan. Écoutez attentivement les mises en garde concernant les parcs nationaux, particulièrement pour les zones des volcans Arenal, Poás, Rincón de la Vieja et Turrialba. Si vous comptez visiter des lieux proches de volcans actifs, soyez à l’affût des avertissements et communiquez avec votre compagnie aérienne ou votre voyagiste pour confirmer vos arrangements de voyage. Les niveaux d’alerte peuvent être haussés et des ordres d’évacuation peuvent être lancés à tout moment. Suivez les conseils des autorités locales en cas d’explosion ou d’éruption volcanique. En situation d’urgence, consultez le site de la CNE (en espagnol) pour vous tenir au courant des dernières nouvelles.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Composez le 911 pour toute aide d’urgence.

Aide consulaire

San José - Ambassade du Canada
AdresseCentre commercial exécutif La Sabana, édifice No. 5, 3ième étage, derrière la Contraloría General de la República, San José, Costa RicaAdresse postaleC.P. 351-1007, San José, Costa Rica,Téléphone506 2242-4400Télécopieur506 2242-4410Courrielsjcra@international.gc.caInternetwww.costarica.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au Costa Rica, Nicaragua et Honduras

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez à l'ambassade du Canada au Costa Rica, à San José, et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :