République centrafricaine

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada)


Avertissements

Avertissements

République centrafricaine - ÉVITEZ TOUT VOYAGE

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage en République centrafricaine en raison de la précarité des conditions de sécurité dans l’ensemble du pays. Vous devriez quitter le pays maintenant, si vous pouvez le faire de façon sécuritaire. Communiquez avec le Haut-commissariat du Canada à Yaoundé au Cameroun si vous avez besoin d’assistance. Consultez l’onglet Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

Situation politique et conditions de sécurité

En mars 2013, la Séléka, une coalition de forces rebelles est entrée dans la capitale, Bangui, et renversé le gouvernement. En janvier 2014, un gouvernement de transition a été établi. Malgré la mission de stabilisation de l’Organisation des Nations Unies, les conditions de sécurité demeurent précaires partout au pays. Les actes de violence sectaire sont courants et ont entraîné la mort de milliers de personnes, aussi récemment qu’en septembre 2015.

Un couvre-feu est en vigueur à Bangui, de 20 h et 5 h. Des barrages routiers officiels et non officiels ont été érigés dans l’ensemble du pays.

Les forces de l'ordre ne peuvent assurer la sécurité des civils. Si vous êtes présent en République centrafricaine malgré cet avertissement, prenez les précautions nécessaires afin d’assurer votre sécurité. Il n’y a pas de bureau du Gouvernement du Canada en République centrafricaine. La capacité du Gouvernement du Canada à offrir de l’aide consulaire ou à vous aider à quitter le pays est donc extrêmement limitée.

Préfecture du Haut-Mbomou

On a signalé une intensification des incursions menées par l’Armée de résistance du Seigneur dans la préfecture du Haut-Mbomou, au sud-est de la République centrafricaine, en particulier entre la ville de Zemio et la frontière avec le Soudan du Sud. La situation en matière de sécurité est très instable et la population locale continue de fuir les attaques.

Les forces armées de l'Ouganda, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Soudan ont lancé, en décembre 2008, une offensive militaire conjointe contre l'Armée de résistance du Seigneur dans le nord de la RDC. Depuis le lancement de cette campagne militaire, l'Armée de résistance du Seigneur s'est dispersée et a riposté avec une grande violence contre la population civile des villages situés dans la région frontalière du Soudan du Sud et de l'Ouganda. Un grand nombre de personnes ont été tuées et des milliers d'autres ont fui la région. Les forces armées ougandaises, congolaises et sud-soudanaises, ainsi que la mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC, ont augmenté leur présence et intensifié leurs opérations dans cette région. Des forces spéciales américaines ont été déployées dans la région afin de fournir de la formation et du soutien à l’armée centrafricaine dans le sud‑est du pays.

Criminalité

Le pays est la cible d’activités dissidentes, d’attaques armées et de banditisme. Les actes de violence sectaire sont courants. Certaines attaques ont été perpétrées à l’aveuglette. Les fusillades et les actes de pillage sont plus fréquents depuis 2013. Les Occidentaux et les employés d’organisations internationales ont été la cible d’attaques et d’enlèvements. On signale un risque accru d'enlèvement en 2015, tant pour les citoyens du pays que pour les étrangers.

Les vols sont monnaie courante. Faites preuve de prudence en tout temps, assurez-vous de placer vos objets de valeur en lieu sûr et ne faites pas étalage de richesse. Ne gardez sur vous que les copies certifiées de vos documents de voyage.

Des actes de violence sont souvent commis dans le marché KM5, à Bangui.

Manifestations

Évitez les grands rassemblements et les endroits où des manifestations pourraient se produire, puisque certaines manifestations ont donné lieu à des actes de violence par le passé. Évitez de vous déplacer dans la ville pendant les périodes de troubles civils.

Transports

Il est recommandé, pour le moment, d’éviter tout déplacement routier à l’extérieur de Bangui. Les routes sont en mauvais état dans l’ensemble du pays. Les seules routes asphaltées vont de Bangui à 157 km au nord-ouest vers Bossembélé, à 188 km au nord-est vers Sibut et à 107 km au sud-ouest vers M’Baiiki. Pendant la saison des pluies, les chemins de terre peuvent être fermés pendant des heures ou des jours. Les principaux moyens de transport sont les autobus, les camions et les minibus.

Bien qu’il soit généralement possible de se rendre dans les régions éloignées à l’aide de véhicules à quatre roues motrices, certaines routes sont impraticables pendant la saison des pluies (de mai à octobre). Si vous avez un accident et qu’il y a des blessés, il est recommandé de se rendre au poste de police le plus proche et de communiquer avec le consulat du Canada à Bangui. Sachez que la police et l’armée érigent parfois des barrages routiers.

Si vous décidez d'entreprendre des déplacements routiers malgré cet avertissement, rapellez-vous que tout déplacement par voie terrestre hors de la capitale devrait être effectué dans un convoi d’au moins deux véhicules, et pendant le jour. Les guerres régionales ont accru l’accès aux armes, occasionnant des attaques armées, en particulier des cambriolages sur les autoroutes. Les points d’entrée terrestres sont fermés aux touristes, car aucune mesure de sécurité n’est prévue pour les étrangers qui se déplacent à l’extérieur de la capitale.

Les pénuries de carburant sont courantes. Il est recommandé de se munir de réserves de carburant lorsque l’on se déplace.  

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Les centres touristiques sont peu nombreux.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités centrafricaines et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République centrafricaine ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en République centrafricaine doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent également être munis d’un visa.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningococcie

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie est une infection grave et parfois mortelle. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements) devraient envisager de se faire vacciner.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance de tous les pays.
Recommandation
  • La vaccination est recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique centrale, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A, et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique centrale. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique centrale, certains insectes sont porteurs de maladies comme la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) and le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Onchocercose

L'onchocercose (cécité des rivières) est une maladie qui touche les yeux et la peau et qui est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche noire femelle infectée. L'onchocercose entraîne souvent la cécité si elle n'est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches noires, qui sont les plus courantes près des rivières et ruisseaux à débit rapide. Il n'existe aucun vaccin contre l'onchocercose, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.

Trypanosomiase africaine

La trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche tsé-tsé. Elles piquent habituellement en journée et leurs piqûres sont en général assez douloureuses. Si elle n'est pas traitée, la maladie est éventuellement mortelle. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches tsé-tsé, en particulier dans les réserves fauniques et dans les zones rurales. Évitez de porter des vêtements de couleurs lumineuses ou sombres, car elles attirent les mouches tsé-tsé. Il n'existe aucun vaccin contre cette maladie.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.  
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique centrale, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les installations médicales sont peu nombreuses, voire inexistantes à l’extérieur de Bangui et ont été éprouvées par des grèves. Les médicaments sont rares et les conditions sanitaires sont mauvaises. Les frais associés aux soins médicaux doivent généralement être payés sur place et avant le traitement.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

La consommation ou la possession de drogues peuvent entraîner des peines sévères, dont l’emprisonnement.

Il faut un permis pour acheter ou vendre des pierres précieuses. La contrebande est sanctionnée par de lourdes amendes.

Il est interdit de photographier les édifices gouvernementaux ou les installations militaires ou policières. Ces sites peuvent ne pas être clairement identifiés. Demandez toujours la permission avant de photographier quoi que ce soit.

Ayez en votre possession vos documents d’identité (ou des copies notariées) en tout temps. Un visiteur qui n’en est pas muni pourrait être emprisonné.

L’homosexualité est illégale. Les sanctions imposées peuvent inclure la peine capitale.

Vous devez être muni d’un permis de conduire international.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue en République centrafricaine. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen de la République centrafricaine. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport de la République centrafricaine et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est le franc de la Communauté financière africaine (XAF), qui est aussi utilisé au Tchad, au Congo, au Gabon, en Guinée équatoriale et au Cameroun. Le franc CFA ouest-africain n'a pas cours légal en République centrafricaine et ne peut donc être ni utilisé ni échangé. Les cartes de crédit (VISA, la carte bleue française) et les chèques de voyage ne sont acceptés que dans les grands hôtels de Bangui (Sofitel, Hôtel central et Hôtel Somba). Il est recommandé de libeller les chèques de voyage en euros.

Le taux de change pour les devises en espèces est bien inférieur à celui des chèques de voyage, et les banques qui échangent les chèques demandent une commission. Bangui et Berbérati sont les seules villes où l'on peut échanger des devises.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies s'étend de mai à octobre, et la saison sèche, de décembre à avril. Certaines routes peuvent être impraticables durant la saison des pluies, qui se réduit progressivement à quatre mois (de juin à septembre) lorsque l'on se dirige vers le nord. Les crues soudaines sont courantes pendant la saison des pluies. Entre février et mai, la température peut monter jusqu'à 40 oC dans le nord et l'humidité peut être oppressante.  

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 236 21 61 30 72
  • Assistance médicale : 114
  • Pompiers : 118

Aide consulaire

Si vous avez des problèmes à rejoindre le consulat à Bangui aux numéros ci-dessous, veuillez communiquer avec le Haut-commissariat du Canada à Yaoundé (Cameroun) ou le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa.

Bangui - Consulat du Canada
AdresseCabinet ARC, Bangui, République centrafricaineAdresse postaleC.P. 514, Bangui, République centrafricaine,Téléphone236 70 50 22 39 / 236 75 50 22 39Télécopieur236 21 61 18 39Courrielconsulatbangui@yahoo.fr
Yaoundé - Haut-commissariat du Canada
AdresseÉdifice « Les Colonnades », quartier Bastos, Yaoundé, CameroonAdresse postaleC.P. 572, Yaoundé, Cameroun, CamerounTéléphone(237) 222-50-39-00Télécopieur(237) 222-50-39-04Courrielyunde@international.gc.caInternetwww.canadainternational.gc.ca/cameroon-cameroun/ServicesDes services de passeport sont offertsFacebookHaut-commissariat du Canada au Cameroun

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez au haut-commissariat du Canada à Yaoundé (Cameroun) et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler à frais virés le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa en composant le 613-996-8885.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :