Philippines

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Sécurité a été mis à jour - prolongation de la loi martiale à Mindanao.


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

PHILIPPINES - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble des Philippines. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la menace terroriste et du taux de criminalité élevé.

Mindanao et ses environs - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage la région de Mindanao (à l’exception des secteurs urbains de la ville de Davao, voir avertissement ci-dessous) en raison du risque important d’enlèvement et de la menace terroriste. La capacité du gouvernement du Canada à apporter une aide consulaire est limitée dans cette région.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Archipel de Sulu et la portion méridionale de la mer de Sulu - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage dans la région dans l’archipel de Sulu ainsi que les déplacements maritimes dans la portion méridionale de la Mer de Sulu, y compris les eaux littorales au sud de la pointe sud de l’île de Palawan, en raison du risque d’enlèvement et du risque que présente la piraterie.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Ville de Davao - Évitez tout voyage non essentiel

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel aux secteurs urbains de la ville de Davao, en raison des préoccupations sécuritaires et de l'implémentation de la loi martiale dans la région de Mindanao.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils aux voyageurs sur le virus Zika qui recommandent aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage aux Philippines. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

La région de Mindanao et ses environs (voir l’avertissement)

Le risque d’attentats terroristes et d’enlèvements est très élevé dans cette région. Des bombes ont explosé dans des endroits publics des grands centres, y compris les villes de Cagayan de Oro, de Cotabato, de General Santos, d’Isabela, de Jolo, de Kidapawan et de Zamboanga, faisant des morts et des blessés.

Il arrive que des affrontements éclatent entre des groupes d’insurgés et les forces de sécurité. Il en résulte souvent des décès et des dommages matériels, et des passants sont parfois pris en otage. Des conflits armés entre les forces du gouvernement et les militants se déroulent actuellement dans la ville de Marawi (Mindanao), faisant des morts et des blessés. Le 23 mai 2017, le président Duterte a déclaré la loi martiale dans la région pour une durée de 60 jours. Le 22 juillet 2017, les autorités philippines ont prolongé la loi martiale à Mindanao jusqu’à la fin de l’année 2017. Des couvre-feux peuvent être imposés et des points de contrôle peuvent être mis en place sur de courts préavis.

Plusieurs ressortissants étrangers ont été enlevés dans cette région. Voir la rubrique Enlèvements ci-dessous pour plus d’information.

Si vous décidez, malgré le présent avertissement, de vous rendre dans cette région ou d’y séjourner, réévaluez régulièrement votre sécurité personnelle et prenez les précautions qui s’imposent, surtout dans les endroits fréquentés par des étrangers.

Ville de Davao (voir avertissement)

Les autorités de la ville de Davao ont publié des lignes directrices décourageant les déplacements non essentiels entrant et sortant de la ville pendant que la ville demeure sous la loi martiale. Si vous décidez, malgré le présent avertissement, de vous rendre dans cette région, suivez les consignes des autorités locales, arrêtez aux points de contrôle, surveillez les médias locaux et ayez toujours sur vous des pièces d’identités.

État d’urgence

L’état d’urgence a été décrété aux Philippines à la suite de l’explosion survenue à Davao le 2 septembre 2016, qui a fait 14 morts. L’état d’urgence permet d’augmenter le nombre de patrouilles et de contrôles routiers effectués par les policiers et les militaires à travers le pays. Attendez-vous à une présence accrue des forces de sécurité dans les lieux publics, surtout à proximité des centres commerciaux et des aéroports.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Plusieurs groupes terroristes sont actifs aux Philippines, et ont mené des attentats dans tout le pays, y compris dans les grandes villes. Les attentats sont beaucoup plus fréquents dans la région de Mindanao, où les forces de l’ordre sont en conflit ouvert avec des groupes militants.

Le gouvernement philippin maintient un système d’alerte publique en matière de terrorisme et évalue présentement le niveau de menace pour l'ensemble du pays à 3 (élevé) sur une échelle de 1 à 3. Le 17 juin 2017, le maire d’Iloilo City a déclaré l’alerte rouge à la suite d’un attentat mené par au moins 50 insurgés armés sur un poste de police. Le 28 décembre 2016, des explosions lors d’un évènement sportif à Leyte ont fait plus de 30 blessés. Un engin explosif improvisé a été découvert proche de l’ambassade des États-Unis à Manille le 28 novembre 2016.

D’autres attaques sont probables partout aux Philippines, y compris dans les centres urbains de Manille, Cebu, ainsi que les centres touristiques populaires. Les attentats peuvent cibler les édifices gouvernementaux, y compris les écoles, les lieux de culte, les centres commerciaux, les restaurants, les bars, et les réseaux de transport tels que les terminus d’autobus, les aéroports et les quais. Soyez toujours aux aguets dans les endroits publics. Exercez une vigilance accrue si vous assistez à des célébrations publiques telles que les festivals et les parades, les événements sportifs, des fêtes religieuses ou d’autres festivités publiques. Il arrive que des terroristes profitent de ces occasions pour passer à l’attaque. Conformez-vous à toutes les consignes de sécurité. Soyez prudent et sur vos gardes en tout temps.

Enlèvements

Ayez conscience du risque d’enlèvement contre rançon. Les enlèvements d’étrangers sont de plus en plus fréquents depuis la fin de 2015. Des victimes ont été longuement détenues dans des conditions très difficiles, et les exécutions d’étrangers sont de plus en plus nombreuses. Le risque d’enlèvement est particulièrement élevé dans la région de Mindanao et ses environs (voir l’Avertissement), mais des incidents pourraient aussi se produire ailleurs, particulièrement dans les régions côtières. Si vous naviguez près de Mindanao et dans la mer de Sulu, ou si vous vous rendez dans le sud de l’île de Palawan, le sud de l’île de Negros ou dans l’île de Siquijor, vous vous exposez à un risque élevé d’enlèvement.

Le 9 mai 2017, l’ambassade des États-Unis aux Philippines a envoyé un Message de sécurité (en anglais) aux citoyens américains, les informant qu’elle « avait reçu des renseignements croyables que des groupes terroristes planifient des opérations d’enlèvement ciblant les citoyens étrangers dans des régions de la province du Palawan, aux Philippines, y compris Puerto Princesa City, et les régions entourant le Parc national Puerto Princesa Subterranean River. »

Le 9 avril 2017, l'ambassade des États-Unis aux Philippines a envoyé un message de sécurité (en anglais) aux citoyens américains les informant qu'elle avait reçu "des renseignements non-vérifiés mais crédibles indiquant que des groupes terroristes planifient des enlèvements dans les Visayas centrales, qui comprend les provinces de Bohol et Cebu." Le 11 avril 2017, des affrontements entre des hommes lourdement armés et les forces de l’ordre ont fait plusieurs morts à Inabanga, Bohol.

Si vous voyagez dans ces régions, faites preuve d’une grande prudence, demeurez sur vos gardes en tout temps, faites part de tout comportement suspect aux forces de l’ordre, suivez les instructions des autorités locales et assurez-vous que les mesures de sécurité à votre hôtel ou centre de villégiature sont adéquates.

Criminalité

La possession de pistolets ou d’autres armes est courante et mal réglementée. Il se commet des crimes violents, comme des vols à main armée, des agressions sexuelles et des meurtres, dont des étrangers sont parfois la cible. Généralement, les incidents violents ciblés augmentent en période d’élections.

Des crimes mineurs comme des vols à la tire et des vols de sac à l’arraché sont commis surtout dans les secteurs urbains. Évitez de faire étalage de richesse et d’avoir sur vous d’importantes sommes d’argent. Gardez vos objets de valeur en lieu sûr. Tenez vos sacs à dos et autres sacs à l’écart des voies de circulation, car des motocyclistes arrachent parfois leurs sacs aux piétons, ce qui peut causer des blessures. Méfiez-vous des inconnus à l’allure sympathique qui vous offrent de vous faire visiter la ville ou de vous emmener en excursion. Ne laissez jamais vos aliments ou boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des inconnus. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle.

Fraude

Méfiez-vous des diverses escroqueries, notamment liées au comptage de l’argent (au moment de changer des devises), aux taximètres, aux histoires d’amour en ligne, et aux demandes de fonds par courriel. La fraude par carte de crédit et carte bancaire est courante. Vous devez donc faire très attention lorsque vous remettez votre carte à un commerçant lors d’un paiement. Il arrive que des habitants ayant des enfants se lient d’amitié avec des touristes masculins célibataires, puis les accusent d’avoir abusé de leur enfant, de façon à leur extorquer de l’argent.

Avant de partir aux Philippines pour rendre visite à quelqu’un avec qui vous avez noué une relation sentimentale, surtout sur Internet, informez-vous des lois et coutumes du pays en matière de relations conjugales et de mariage. Une fois sur place, ayez bien soin de garder en votre possession votre billet de retour, votre argent et votre passeport.

Si vous êtes victime d’un crime ou d’une escroquerie, vous devez en informer le service de police de la région où l’incident s’est produit, et ce, avant de quitter le pays. Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Manifestations

Évitez les manifestations, les rassemblements politiques et les grands rassemblements, car ils peuvent donner soudainement lieu à des actes de violence. Consultez les médias locaux pour connaître les plus récents développements et suivez les directives des autorités locales. 

En participant à une manifestation ou un rassemblement politique, vous risquez la détention et l’expulsion.

Sécurité routière

Évitez les déplacements en dehors des centres urbains et des lieux touristiques après la tombée de la nuit.

Les conditions routières sont médiocres. Les routes sont encombrées, et beaucoup de conducteurs sont imprudents. Ne roulez que sur les autoroutes nationales et sur les routes asphaltées.

Transports en commun

En ville, les taxis commerciaux sont le moyen de transport le plus utilisé par les étrangers. Ne partagez jamais un taxi avec des inconnus. Il arrive que des chauffeurs de taxi aient recours à des menaces pour extorquer de l’argent à leurs passagers. Prenez des dispositions pour que l’on vous accueille à l’aéroport, utilisez les services de transport des hôtels ou les taxis officiels munis de taximètres que l’on trouve dans les aéroports.

Faites preuve de prudence quand vous empruntez les transports en commun, notamment les « jeepneys », les autobus et les véhicules légers sur rail, étant donné que les vols à la tire et les vols à main armée y sont fréquents. Les autobus provinciaux, souvent surchargés et mal entretenus, sont en cause dans de nombreux accidents mortels.

Des accidents de traversiers se produisent, car certains d’entre eux sont surchargés et mal entretenus. Ne montez pas à bord d’une embarcation qui semble être surchargée ou ne pas être en état de naviguer.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Baignade

Les forts courants et contre-courants sont fréquents. Prenez au sérieux les avertissements relatifs aux conditions de baignade et familiarisez-vous avec le système de drapeaux utilisé sur les plages. Dans bon nombre de cas, aucun avertissement n’est fourni, et les plages ne sont pas suffisamment surveillées par les maîtres-nageurs.

Plongée sous-marine

Les écoles de plongée et les services de sauvetage ne répondent pas toujours aux normes canadiennes. Ne faites affaire qu’avec des entreprises de plongée réputées. Vérifiez auprès de l’entreprise de plongée où se trouve le caisson de décompression le plus près.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités philippines et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l'ambassade de la République des Philippines ou de l'un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent aux Philippines doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après leur arrivée aux Philippines, ainsi qu’un billet de retour ou un billet pour un vol de continuation. Avant de partir, vérifiez les exigences de votre transporteur en ce qui a trait à la validité des passeports, car elles peuvent être plus strictes que les règles d’entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Visas

Les Canadiens qui séjournent aux Philippines pendant 30 jours ou moins n’ont pas besoin d’un visa de touriste ou d’affaires. Si vous envisagez un séjour plus long, demandez un visa auprès d’un Bureau de l’immigration des Philippines (en anglais seulement) avant l’expiration de la période de 30 jours.

Un visa délivré par les autorités de l’immigration au moment de votre arrivée aux Philippines prévaudra sur tout autre visa obtenu auprès d’une ambassade ou d’un consulat des Philippines à l’étranger.

Si vous quittez les Philippines au moyen d’un passeport temporaire qui a été délivré aux Philippines, consultez le Bureau de l’immigration des Philippines pour obtenir les timbres de sortie requis.

Visa de touriste : non exigé (pour les séjours de 30 jours ou moins)
Visa d’affaires : non exigé (pour les séjours de 30 jours ou moins)
Visa d’étudiant : exigé

Enregistrement

Les ressortissants étrangers qui séjournent plus de 59 jours aux Philippines doivent s’inscrire auprès du Programme d’enregistrement des étrangers du Bureau de l’immigration des Philippines. À cette fin, ils doivent se présenter dans l’un des bureaux de cet organisme pour fournir leurs données biométriques et obtenir un numéro d’enregistrement spécial à des fins de sécurité. Pour plus d’information, consultez le site Web du Bureau de l’immigration (en anglais seulement).

Autorisation de sortie du territoire

Si vous avez séjourné aux Philippines pendant plus de six mois, vous devez vous procurer, moyennant des frais, une autorisation de sortie du territoire (Emigration Clearance Certificate ou ECC), aussi appelée certificat de sortie, auprès du Bureau de l’immigration des Philippines, au moins 72 heures avant le moment de votre départ. Cette exigence s’applique également aux enfants nés aux Philippines qui quittent le pays pour la première fois au moyen d’un passeport étranger. Consultez le Bureau de l’immigration (en anglais seulement) pour plus d’information.

Taxe de départ

Les voyageurs se rendant à l’étranger à partir de l’aéroport international Mactan à Cebu doivent payer, au moment de leur départ, une taxe de 750 pesos philippins (payable en espèces seulement, soit en devise locale, soit en dollars américains). Dans le cas des vols intérieurs, cette taxe est variable.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Les enfants de moins de 15 ans non accompagnés qui veulent entrer aux Philippines doivent satisfaire à des exigences spéciales, sauf s’ils viennent y rencontrer un parent. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec l'ambassade de la République des Philippines.

Examen médical

Les voyageurs qui arrivent aux Philippines peuvent avoir à subir un contrôle de température corporelle. Il peut arriver qu’on les place en isolement et qu’on leur donne un traitement.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour selon votre province ou territoire, peu importe votre destination de voyage.

Certains de ces vaccins incluent : rougeole-oreillons-rubéole (ROR), diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, varicelle, grippe et d'autres.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est un virus propagé par la piqûre d'un moustique infecté, qui peut provoquer une inflammation du cerveau. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter l'encéphalite japonaise et qui pourraient être exposées au virus (c'est-à­-dire les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Fièvre Jaune - Les exigences liées à l'entrée

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus que se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

Risque

  • Il n'y aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.

Les exigences liées à l'entrée*

  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.

Recommandation

  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.

À propos de la fièvre jaune

Centres de vaccination contre la fièvre jaune désignés

*Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie du Sud-Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Risque

Le choléra est un risque dans certaines régions du pays. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. 

Pour la protection contre le choléra

Tous les voyageurs devraient prendre des précautions en matière d'eau et d'aliments.

Vaccin contre le choléra

Les voyageurs les plus à risque devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à être vaccinés.

Les voyageurs les plus à risque incluent ceux qui:

  • Visitent, travaillent ou habitent dans des endroits où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes
  • Visitent des régions où il y a des éclosions
Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmise par l'eau ou d'aliments contaminés. Le risque est plus élevé pour les enfants, les voyageurs allant vers les zones rurales, visiter des amis et parent ou pendeant une longue période de temps. Les voyageurs visitant des régions à risque de fièvre typhoïde, surtout ceux exposés à des endroits avec mauvaises conditions d'hygiène devraient parler à un fournisseur de soins de santé de vaccination.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la filiarose lymphatique, le paludisme et le virus Zika.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Filiarose lymphatique

La filiarose lymphatique, ou éléphantiasis, est provoquée par des filiaires (minuscules vers) qui sont transmis aux humains par la piqûre d'un moustique infecté. La filiarose peut provoquer un éventail d'affections. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe aucun vaccin contre la filiarose lymphatique, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.

La virus Zika

L'infection par le virus Zika est un risque dans ce pays. Des cas récents ou en cours de virus Zika ont été signalés dans ce pays.

Recommandations de voyage:

Tous les voyageurs doivent se protéger contre des piqûres de moustiques jour et nuit.

L'infection du virus Zika pendant la grossesse peut causer des anomalies congénitales graves telles que des têtes anormalement petites (microcéphalie). Le virus Zika peut également être transmis sexuellement.

Voyageurs enceintes ou qui planifie une grossesse:

  • Éviter de voyager dans ce pays
  • Si les déplacements ne peuvent être évités, suivre des mesures strictes de prévention de la morses.
  • Consultez un fournisseur de soins de santé sur les risques d'infection par Zika pendant la grossesse.
  • Utilisez des préservatifs ou évitez d'avoir des rapports sexuels pour la durée de la grossesse, si vous êtes enceinte et si votre partenaire a voyagé dans ce pays.
  • Voyageurs féminins: attendez au moins 2 mois après le retour de ce pays avant d'essayer de concevoir (tomber enceinte) pour vous assurer que toute infection possible par le virus Zika à dégager votre corps.
  • Voyageurs masculins: attendez 6 mois après le retour de ce pays avant d'essayer de concevoir. Utilisez des préservatifs ou évitez d'avoir des relations sexuelles pendant cette période.


Voir avis de santé de voyage: virus Zika: conseils pour voyageurs


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire et la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.


Services et établissements médicaux

L’accès à des installations et services médicaux de bonne qualité est limité. La qualité des services offerts varie considérablement d’une région à l’autre du pays. Au moment de l’admission, la plupart des hôpitaux demandent un acompte équivalant aux frais estimés des soins prévus et peuvent réclamer d’autres paiements en cours d’hospitalisation. Certains hôpitaux exigent que les patients soient accompagnés en tout temps par un aidant; vous pourriez donc avoir à engager quelqu’un si vous voyagez seul.

On trouve des caissons de décompression à Batangas, à Cebu, à Manille, à Palawan et à Subic.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Identification

Les étrangers doivent avoir sur eux en tout temps leurs papiers d’identité. Une photocopie de la page d’identification du passeport est acceptée.

Stupéfians

La possession, la consommation et le trafic de stupéfiants sont sévèrement sanctionnés. Les personnes reconnues coupables de ces infractions sont passibles d’emprisonnement à perpétuité. Depuis juin 2016, les autorités des Philippines mènent une campagne publique contre les drogues illégales. Il en résulte des confrontations armées entre les autorités et les trafiquants et consommateurs présumés de drogues ainsi que de nombreuses exécutions extrajudiciaires. Vous risquez de vous trouver au mauvais endroit au mauvais moment, y compris au milieu d’une fusillade. Soyez sur vos gardes et suivez les conseils des autorités locales.

Conduite automobile

Il est conseillé d’avoir un permis de conduire international. Vous devriez toutefois demander un permis de conduire philippin si vous souhaitez conduire aux Philippines pendant plus de 90 jours à partir de la date de votre arrivée dans le pays.

Médicaments d'ordonnance

Vous pouvez apporter vos propres médicaments, mais seulement en quantité suffisante pour la durée de votre séjour. Si vous prenez des médicaments d’ordonnance, munissez-vous d’une lettre de votre médecin qui indique la dose et la raison du traitement. Si vous comptez visiter d’autres pays au cours du même voyage, il est conseillé de conserver séparément et sous scellé la quantité nécessaire de médicaments d’ordonnance et de les déclarer de nouveau avant de quitter les Philippines.

Autres activités illégales ou réglementées

Le fait de participer à une marche de protestation, à une manifestation ou à un rassemblement politique peut mener à la détention et à l’expulsion.

Les condamnations pour viol mènent souvent à une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Les condamnations pour escroquerie ou mauvaise créance peuvent entraîner des peines allant jusqu’à 20 ans de réclusion.

La pédophilie est sévèrement punie. Selon la loi des Philippines, un enfant est une personne de moins de 18 ans. Un adulte peut être signalé à la police s’il est :

  • vu en compagnie d’un enfant de 12 ans ou moins sans lien de parenté avec lui ou qui est plus jeune que lui de 10 ans ou plus;
  • vu seul en compagnie d’un enfant sans lien de parenté avec lui dans une chambre d’une maison, d’un hôtel ou d’un autre établissement du genre, dans un véhicule ou dans un autre endroit isolé, et qu’on lui prête l’intention d’exploiter sexuellement l’enfant en question.

Pour de plus amples renseignements, consultez notre brochure intitulée « Tourisme sexuel impliquant les enfants : c’est un crime ».

Il est interdit de photographier des immeubles officiels dans le but de publier les photographies.

Si vous envisagez de vous marier aux Philippines, informez-vous bien des exigences du pays à cet égard. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez l’ambassade du Canada aux Philippines.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue aux Philippines. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen des Philippines. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport des Philippines et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Les personnes ayant la double citoyenneté doivent obtenir auprès des autorités philippines un certificat attestant que ces dernières reconnaissent leurs deux citoyennetés.

Monnaie

La devise est le peso philippin (PHP). Les cartes de crédit sont acceptées dans les grands établissements. Les chèques de voyage en dollars américains peuvent être encaissés dans certaines banques et dans certains hôtels seulement. Avant d’en acheter pour les utiliser aux Philippines, informez-vous à ce sujet auprès de l’institution financière canadienne qui vous les vend. On trouve des guichets automatiques dans les grandes villes.

Pour importer ou exporter plus de 10 000 pesos philippins (en billets et pièces de monnaie seulement), il faut l’autorisation de la Banque centrale des Philippines.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Pour vous renseigner sur l’état de la situation ou sur d’autres questions, vous pouvez consulter le site Web du National Disaster Risk Reduction and Management Council (en Anglais seulement).

Saison des typhons et de la mousson

La saison des typhons et de la mousson s’étend de mai à décembre, mais des tempêtes peuvent survenir à n’importe quel moment de l’année. On dénombre une vingtaine de typhons par année aux Philippines, habituellement entre juin et novembre.

Les inondations sont fréquentes en cas de fortes pluies, même au centre-ville de Manille. Vous devez donc user de prudence lorsque vous vous déplacez par mauvais temps, car les routes peuvent soudainement être inondées et devenir impraticables.

Consultez les bulletins météorologiques locaux sur les sites suivants : Philippine Atmospheric, Geophysical and Astronomical Services Administration (en Anglais seulement) et Nationwide Operational Assessment of Hazards (en Anglais seulement). Pour plus de détails, reportez-vous à la page Typhons et moussons.

Tremblements de terre et éruptions volcaniques

Les Philippines sont situées dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre et des éruptions volcaniques peuvent s’y produire.

Familiarisez-vous avec les mesures d’urgence prévues dans les édifices publics et privés en cas de tremblement de terre. Le gouvernement du Canada fournit des conseils utiles en cas de tremblement de terre.

Plusieurs volcans des Philippines sont actifs ou potentiellement actifs. Écoutez attentivement tous les avertissements que diffuse le Philippine Institute of Volcanology and Seismology (en anglais seulement), évitez les zones d’accès limité et suivez les recommandations des autorités locales dans l’éventualité d’une éruption.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Il existe des services d’urgence, mais ils peuvent être limités. En cas d’urgence, composez le 911.

Aide consulaire

Manille - Ambassade du Canada
Adresse6e au 8e étages, RCBC Plaza, Tour 2, 6819, avenue Ayala, Makati City, Manille, Philippines, 0707Adresse postaleP.O. Box 2168, Makati Central Post Office, Philippines 1261Téléphone+63 2 857 9000Télécopieur+63 2 857 9173Courrielmanille-consulaire@international.gc.caInternetwww.philippines.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada aux PhilippinesTwitter@AmbCanPH
Cebu - Consulat du Canada
AdresseRD Corporate Center, 96, avenue Gov. M.C. Cuenco, Cebu City 6000, PhilippinesTéléphone+63 32 256 3320Télécopieur+63 32 238 3421Courrielcanada.cebu@gmail.comInternetwww.philippines.gc.caFacebookL'ambassade du Canada aux PhilippinesTwitter@AmbCanPHServices consulairesLe consulat du Canada à Cebu offre des services d'information et de notaire limités, uniquement sur rendez-vous.

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez à l'ambassade du Canada à Manille et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :