Éthiopie

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au texte.


Avertissements

Avertissements

Éthiopie - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de l’Éthiopie. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du caractère imprévisible des conditions de sécurité.

Les frontières avec l’Érythrée (y compris le désert Danakil), le Soudan et le Soudan du Sud ainsi que les regions de Gambella et Somali - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage à moins de 10 km des frontières avec l’Érythrée et le Soudan du Sud ainsi que dans les régions de Gambella et Somali et de et le désert Danakil. Évitez tout voyage à moins de 20 km de la frontière avec le Soudan. Consultez l’onglet Sécurité pour obtenir plus d’information.

La frontière avec le Kenya - Évitez tout voyage non essentiel

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel à moins de 10 km de la frontière avec le Kenya en raison de conflits intertribaux et d’actes de banditisme. Consultez l’onglet Sécurité pour obtenir plus d’information.

La Woreda d'Ambo - Évitez tout voyage non essentiel

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans la Woreda d’Ambo, dans Région d’Oromia.

Sécurité

Sécurité

Le 12 juillet 2016, des affrontements entre les forces de sécurité et les résidents dans la ville de Gondar et de la région environnante d’Amhara ont fait des morts et des blessés. La situation demeure tendue et de nouveaux troubles civils sont possibles. Soyez vigilants, évitez les grands rassemblements et suivez les instructions des autorités locales.

Frontière avec l’Érythrée, y compris le désert Danakil (voir l’avertissement)

La frontière entre l’Érythrée et l’Éthiopie est fermée en raison de tensions militaires récurrentes et d’un différend frontalier non réglé. Les régions avoisinantes font partie d’un corridor de sécurité spécial, hautement militarisé, où la possibilité qu’éclate un conflit armé ne peut être écartée. La situation sur le plan de la sécurité est particulièrement imprévisible dans les régions de Tigray et d’Afar, au nord du pays. Le banditisme et le risque d’enlèvement sont également des sources d’inquiétude.

Il y a une menace permanente d’assauts armés et d’enlèvements contre des touristes et des convois dans le désert Danakil (région d’Afar au nord). La présence de mines antipersonnel est une menace sérieuse à la sécurité des voyageurs. Hors des pistes sécurisées, l’explosion de mines risque de provoquer des blessures et des pertes de vie.

Région Somali (voir l’avertissement)

Le risque d’enlèvement est élevé. Des opérations militaires continues contre des groupes d’insurgés armés dans la région Somali de l’Éthiopie ainsi que dans les régions d’Ogaden et d’Hararge, près de la frontière somalienne, ont donné lieu à une situation extrêmement instable et dangereuse dans laquelle des civils ont été tués ou blessés. Des missions humanitaires, des travailleurs humanitaires ainsi que des employés de sociétés pétrolières et d’exploitants de puits de la région Somali ont fait l’objet d’attaques et d’enlèvements par des groupes rebelles, y compris le Front national de libération de l’Ogaden (FNLO). La présence de mines antipersonnel est une menace additionnelle à la sécurité.

Frontière avec le Soudan du Sud et le Soudan (voir l’avertissement)

Des conflits intertribaux et des affrontements sporadiques sévissent depuis longtemps le long de la frontière avec le Soudan du Sud. Depuis janvier 2016, la ville de Gambella et ses environs sont le théâtre d’affrontements intertribaux qui ont fait plusieurs victimes. Un couvre-feu est en vigueur. Le 15 avril 2016, des centaines d’hommes armés du Soudan du Sud ont traversé la frontière vers la Woreda de Jikawo, dans la région de Gambella. Ils ont attaqué plusieurs villages, tuant plus de 200 villageois et enlevant plus d’une centaine d’enfants. Des affrontements intertribaux ont récemment causé des dommages aux immeubles de certaines organisations non gouvernementales dans la région.

Des affrontements sporadiques ont également eu lieu dans les régions frontalières avec le Soudan, particulièrement dans la région Amhara au nord-ouest, à moins de 20 km de la frontière avec le Soudan.

Frontière avec le Kenya (voir l’avertissement)

Les conflits entre tribus et entre clans, ainsi que le banditisme, donnent lieu à des incidents fréquents dans cette région, contre lesquels luttent les forces de sécurité éthiopiennes et kenyanes. La situation entraîne parfois une augmentation des tensions, et il arrive que la violence franchisse la frontière. Des groupes armés hostiles au gouvernement éthiopien sont actifs dans plusieurs endroits situés près de la frontière kenyane.

Région d’Oromia

Les tensions persistent dans la Région d’Oromia. Depuis novembre 2015, des manifestations et des affrontements violents entre des résidents et les forces de l’ordre ont fait des victimes et ont donné lieu à des arrestations dans plusieurs endroits. Certaines routes ont été barrées par des manifestants et des membres des forces de l’ordre. Bien que la fréquence et l’intensité des manifestations aient diminué récemment, des incidents de violence sporadiques et localises continuent d’être signalés et une forte présence des forces de l’ordre est maintenue à travers la région. Consultez les médias locaux pour les dernières nouvelles avant de vous rendre dans cette région. Évitez les manifestations et suivez les instructions des autorités locales.

Terrorisme

Des groupes terroristes régionaux, y compris certains associés à al Quaeda et à al-Shabaab, continuent de proférer des menaces, notamment contre les intérêts occidentaux en Éthiopie. Al-Shabaab a menacé de rétorquer pour venger la mort de son leader en Somalie le 1er septembre 2014.

L’attentat du 21 septembre 2013 dans un centre d’achats huppé de Nairobi illustre la menace qui pèse sur la population civile en Afrique de l’est. Le 13 octobre 2013, une bombe a explosé dans le quartier de Bole à Addis Abeba, faisant deux morts. Le 11 décembre 2015, une explosion à la mosquée Anouar dans la zone du Mercato d’Addis Abeba fait plusieurs victimes. Maintenez un niveau élevé de vigilance et de sécurité personnelle et évitez les grandes foules.

Les groupes terroristes éthiopiens constituent aussi une menace dans certaines régions, y compris dans la région Somali et dans certaines portions des régions d’Afar, d’Oromo et de Gambella. Soyez vigilant dans les endroits achalandés et surveillez les médias locaux.

Manifestations

Des manifestations ont lieu dans la région d’Oromo, notamment dans plusieurs universités, depuis novembre 2015. Certaines de ces manifestations ont dégénéré en affrontements qui ont fait des morts. Les manifestants ont aussi érigé des barrages routiers. Évitez tout rassemblement politique, toute manifestation et tout autre grand rassemblement. Suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Il est fortement recommandé d’éviter de publier des messages de nature politique sur les blogues et dans les médias sociaux, car cela pourrait mener à la détention ou à l’arrestation.

Criminalité

Le niveau de criminalité en Éthiopie est modéré, y compris dans la capitale. Des vols avec agressions, des agressions armées et des vols perpétrés dans des voitures stationnées se produisent parfois. Les crimes commis parce que l’occasion s’est présentée, comme les vols à la tire et les vols de sacs à l’arraché, sont fréquents à Addis-Abeba. Les voleurs et les voleurs à la tire sont actifs dans toute la ville, mais surtout sur Bole Road et dans la Piazza, le Merkato, et dans d’autres secteurs fréquentés par les touristes et les ressortissants étrangers. La criminalité grimpe de façon importante après la tombée de la nuit, et les étrangers devraient éviter de se promener seuls après le coucher du soleil. On conseille également de s’abstenir de conduire à l’extérieur des limites d’Addis-Abeba après la tombée de la nuit en raison du banditisme.

Incidents violents

Des explosions et de petits attentats à la bombe sont survenus à Addis-Abeba dans les dernières années. Des édifices gouvernementaux, des transports en commun et des restaurants et cafés locaux ont notamment été ciblés. Si vous vous rendez dans la capitale, vous devriez surveiller l’évolution de la situation et rester en contact régulier avec l’ambassade du Canada à Addis-Abeba. Vous devriez être vigilant et conscient de ce qui se qui passe autour de vous en tout temps.

Transport routier

À l’exception des principales artères, les routes sont généralement en mauvais état et non asphaltées. Cependant, le réseau routier a été considérablement amélioré ces dernières années, particulièrement à Addis-Abeba et dans les environs. Toutefois, la vitesse excessive, les habitudes de conduite, les piétons, les animaux errants et les véhicules mal entretenus constituent autant de sources de risque. À l’extérieur d’Addis-Abeba, les déplacements par la route devraient se faire uniquement le jour et en convois, si possible. Des pénuries périodiques de carburant peuvent affecter les déplacements routiers.

Il arrive fréquemment que des mendiants ou des vendeurs ambulants abordent des automobilistes. Il est illégal de donner de l’argent aux personnes qui s’approchent des voitures immobilisées dans la circulation ou de leur acheter de la marchandise. Les personnes qui contreviennent à la loi, que ce soit les vendeurs ou les mendiants ou même le conducteur, peuvent se voir imposer une amende. Par contre, on voit souvent les gens, surtout des enfants, lancer des pierres aux véhicules lorsqu’on ne répond pas à leurs demandes d’argent.

Méfiez-vous des gens qui semblent offrir de l’aide en signalant qu’il y a un problème avec votre véhicule; des malfaiteurs utilisent souvent ce stratagème pour attirer les automobilistes hors de leur véhicule.

En général, les déplacements par la route vers les régions situées le long des frontières du Kenya, de la Somalie et du Soudan et du Soudan du Sud présentent des risques, car le banditisme, souvent sous la forme de vols à main armée et de détournements de voiture, y est fréquent. Les mines antipersonnel représentent toujours un danger, surtout dans les régions du nord de l’Éthiopie où ont sévi des conflits dans le passé, et près des frontières soudanaise sud-soudanaise et somalienne.

Des accidents de la route se produisent régulièrement à Addis-Abeba et dans toute l’Éthiopie. Les automobilistes devraient être particulièrement prudents étant donné que les voitures se déplacent de manière imprévisible et que le code de la route n’est pas respecté. En cas d’accident, il est illégal de déplacer son véhicule avant l’arrivée de la police. Toutefois, si le conducteur ou le passager estime que la situation est dangereuse, il devrait partir immédiatement et signaler l’incident au poste de police le plus près. Les automobilistes devraient toujours avoir une trousse de premiers soins avec eux étant donné que les établissements médicaux peuvent manquer de fournitures.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

À l’entrée de l’aéroport international Bole à Addis-Abeba, tous les sacs sont scannés, sans exception, y compris les bagages enregistrés. Les valises peuvent aussi faire l’objet d’une fouille manuelle. On doit conserver les étiquettes de bagages, car on doit les présenter sans exception à la sortie de la zone de récupération des bagages de l’aéroport.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Les autorités locales procèdent de plus en plus souvent à des contrôles d’identité. Gardez votre passeport sur vous en tout temps et coopérez si l’on vous questionne.

Les installations touristiques sont limitées à l’extérieur d’Addis-Abeda, et tout déplacement hors de la capitale, en particulier dans les régions rurales, doit être planifié soigneusement.

Les pannes de courant sont fréquentes, surtout pendant la saison sèche (de novembre à juin). Les bâtiments ne sont pas tous munis de génératrices, de sorte que les pannes peuvent entraîner des interruptions de l’éclairage des rues et des problèmes de réfrigération dans les restaurants et les supermarchés, et compromettre l’approvisionnement en essence dans les stations-service. Gardez une lampe de poche et des réserves en votre possession.

Ayez des pièces d’identité avec vous en tout temps et conservez des photocopies certifiées conformes de votre passeport, de vos visas et autres documents de voyage en lieu sûr.

Faites preuve de discrétion et évitez de faire étalage de richesse en public. Les objets de valeur et les sacs ne doivent pas être laissés sans surveillance.

Bien que la zone de service des téléphones cellulaires puisse être assez limitée à l’extérieur des centres urbains, elle s’améliore et on recommande d’avoir un téléphone cellulaire sur soi en cas d’urgence.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités de l’Éthiopie et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès du consulat de la République fédérale et démocratique d’Éthiopie pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Éthiopie doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent être en possession d'un visa valide. La politique actuelle veut que l’on puisse obtenir un visa de touriste à l’arrivée à l'aéroport international Bole à Addis-Abeba. Il est toutefois probable que cette politique change très bientôt et sans préavis. Par conséquent, chaque personne qui entre en Éthiopie devrait déjà s’être procuré un visa avant son arrivée afin d’éviter les complications éventuelles. Les Canadiens qui entrent au pays par voie terrestre doivent déjà être munis d’un visa valide, sinon ils risquent de se voir refuser l’entrée dans le pays. Il faut prendre soin de vérifier la date d’expiration du visa, car les services d’immigration éthiopiens sont devenus très sévères envers les personnes qui prolongent leur séjour au-delà de la période de validité de leur visa. Dans une telle situation, il faut alors payer des frais et même dans certains cas, comparaître en justice ou purger une peine de prison (ou les deux). Le type de visa fait également l’objet d’un contrôle serré : le visa « touristique » est strictement limité au tourisme. Toute activité d’autre nature, même le bénévolat, peut être jugée illégale et entraîner une amende et/ou une peine de prison.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa de transit : exigé

Taxe de départ

Il n’y a présentent aucune taxe de départ en Éthiopie, cependant, vérifiez avant de partir, car les règlements changent souvent et sans avertissement.

Exigences pour l’entrée par voie terrestre

Si vous entrez en Éthiopie par voie terrestre à certains postes frontaliers, vous pourriez vous faire retarder et vous faire demander de présenter des documents inhabituels. Communiquez avec l’ambassade du Canada à Addis-Abeba pour connaître les règlements régissant l’entrée en Éthiopie par la route.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningococcie

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie est une infection grave et parfois mortelle. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements) devraient envisager de se faire vacciner.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Filiarose lymphatique

La filiarose lymphatique, ou éléphantiasis, est provoquée par des filiaires (minuscules vers) qui sont transmis aux humains par la piqûre d'un moustique infecté. La filiarose peut provoquer un éventail d'affections. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe aucun vaccin contre la filiarose lymphatique, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.

Leishmaniose viscérale

La leishmaniose viscérale (ou kala­azar) touche principalement la moelle osseuse et les organes internes. La leishmaniose est causée par un parasite transmis par la piqûre d'un phlébotome (moucheron de sable) femelle infecté. Cette forme de la maladie peut également être transmise par une transfusion de sang contaminé ou par le partage de seringues contaminées. En l'absence de traitement, la maladie peut entraîner la mort. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de phlébotomes, qui se nourrissent habituellement après le coucher du soleil dans les régions rurales et boisées ainsi que dans certains centres urbains. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la leishmaniose.

Onchocercose

L'onchocercose (cécité des rivières) est une maladie qui touche les yeux et la peau et qui est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche noire femelle infectée. L'onchocercose entraîne souvent la cécité si elle n'est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches noires, qui sont les plus courantes près des rivières et ruisseaux à débit rapide. Il n'existe aucun vaccin contre l'onchocercose, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Est, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les établissements de santé sont peu nombreux à Addis-Abeba et sont complètement inadéquats à l’extérieur de la capitale. Les médecins sont habituellement bien formés, mais les hôpitaux manquent constamment de ressources. Des pénuries de médicaments se produisent. L’aide d’urgence est limitée. En cas d’accident ou de maladie grave, une évacuation médicale est nécessaire. Les services aériens d’ambulance à partir de n’importe quel aéroport en Éthiopie, y compris à Addis-Abeba, sont très dispendieux. Le processus est souvent très long et peut entraîner des retards.

Conseils santé

Le pays est montagneux et l’altitude élevée peut causer des problèmes de santé comme de l’essoufflement, de la fatigue, des nausées, des maux de tête et de l’insomnie, entre autres.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Activités illégales ou réglementées

Toutes les drogues sont interdites sauf le khat, un stimulant local. Le khat est illégal au Canada.

Bien qu’il soit facile de se procurer des armes, le port d’armes est interdit en Éthiopie.

Toute activité homosexuelle est illégale pour les deux sexes et les contrevenants sont passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 15 ans.

Les ordinateurs portatifs et le matériel vidéo qui ne sont pas réservés à l’usage personnel doivent être déclarés à l’arrivée et au départ. Un permis spécial des douanes peut être exigé pour certains appareils d’enregistrement. Si vous apportez des appareils de ce genre pour votre travail, vous devriez communiquer avec le consulat de l’Éthiopie à Toronto afin d’obtenir la permission de les apporter. Chaque visiteur ne peut apporter qu’un seul appareil de chaque type, par exemple, un ordinateur portatif, un téléphone cellulaire, un projecteur, etc.

Il est strictement interdit de photographier les installations militaires, les policiers et les militaires, les installations industrielles ainsi que les bâtiments et les infrastructures publics, y compris les routes, les ponts, les barrages et les terrains d'aviation. Il est extrêmement dangereux de s’arrêter, à pied ou en voiture, à proximité d'une zone interdite, quelle que soit la raison de l’arrêt.

Les souvenirs pour les touristes sont souvent des répliques d’antiquités ou d’objets religieux éthiopiens. Il est important d’avoir un reçu en bonne et due forme qui indique clairement que l’article acheté est un souvenir et non un article authentique, car l’exportation d’antiquités ou d’objets religieux véritables est interdite. Il est recommandé de conserver les reçus sur soi en voyage. Il importe toutefois de noter que même si vous présentez ces documents, les articles achetés à des fins d’exportation pourraient être confisqués, qu’ils soient petits ou vous semblent n’avoir que peu de valeur.

Il faut un permis de conduire local pour conduire en Éthiopie. Pour obtenir ce permis, vous devez présenter un permis de conduire canadien valide ou votre permis de conduire international (PCI).

Pratiques culturelles

Il importe de savoir que l’Éthiopie utilise à la fois le système grégorien et le système julien de calendrier et d’indication de l’heure. Le temps est habituellement mesuré en journées de 12 heures qui commencent à 6 h (de sorte qu’à 9 h selon le système grégorien, il est 3 h selon le système julien).

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), faites preuve de discrétion lorsque vous buvez, mangez ou fumez dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. En 2017, le ramadan doit commencer le 27 mai ou près de cette date.

Les habitants des hauts plateaux d’Éthiopie sont majoritairement des chrétiens orthodoxes et jeûnent le mercredi, le vendredi et durant le carême. Durant cette période, on sert surtout des plats végétariens, sauf dans les grands hôtels.

Demandez toujours la permission aux autorités religieuses avant de visiter une église.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement en Éthiopie. Si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen éthiopien, elles pourraient refuser de vous accorder l’accès aux services consulaires canadiens, empêchant ainsi les agents consulaires du Canada de vous fournir ces services. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport éthiopien et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. ‎Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est le birr (ETB). Il est illégal d’entrer ou de sortir d’Éthiopie en possession de plus de 200 birrs. Il est également illégal d’entrer ou de sortir de l’Éthiopie en possession de 3000 dollars américains (ou un montant équivalent dans n’importe quelle autre devise étrangère convertible), sauf si vous possédez un avis bancaire qui certifie l’achat de devises étrangères, ou un formulaire de déclaration de douane obtenu à l’entrée au pays. Vous devez savoir que ces documents ne vous protégeront pas nécessairement de la confiscation des sommes en surplus, d’une peine d’emprisonnement ou de l’imposition d’une amende. Vous devez déclarer les devises étrangères à votre arrivée et vous pourriez devoir présenter cette déclaration lorsque vous demanderez un visa de sortie.

N’échangez les devises étrangères que dans les banques ou bureaux de change officiels, car les sanctions prévues pour les opérations de change sur le marché noir vont des amendes aux peines d’emprisonnement. Le taux de change officiel est d’ailleurs assez proche des taux offerts sur le marché noir.

Les cartes de crédit ne sont pas acceptées partout, mais elles le sont dans les grands hôtels et les agences de voyage, ainsi que dans quelques boutiques et restaurants d’Addis-Abeba. Apportez des devises fortes en espèces ou des chèques de voyage pour régler les dépenses en Éthiopie. Les chèques de voyage peuvent être encaissés à la Commercial Bank of Ethiopia ou dans toutes les banques privées.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Sécheresse

En raison de précipitations inférieures à la moyenne au cours des cinq dernières années, plusieurs régions d’Afrique orientale, dont l’Éthiopie, sont en proie à de graves sécheresses. Il est possible que vous éprouviez des difficultés dans vos déplacements terrestres. Les services locaux et la disponibilité de l’eau et des denrées essentielles pourraient être perturbés.

Saison des pluies

La saison des pluies s’étend normalement de juin à septembre. Certaines routes peuvent devenir impraticables durant cette période en raison des inondations. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

Tremblements de terre

L’Éthiopie est située dans une zone d’activité sismique. Vous devriez avoir avec vous les coordonnées de l’ambassade du Canada à Addis-Abeba en cas d’urgence et vous assurer que les renseignements fournis au moment de votre inscription au service d’Inscription des Canadiens à l’étranger sont aussi précis et complets que possible.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 991
  • Assistance médicale : 907
  • Pompiers : 939

Aide consulaire

Addis Abeba - Ambassade du Canada
AdresseOld Airport Area, Nefas Silk Lafto Sub City, Kebele 04, House No. 122, Addis Abeba, ÉthiopieAdresse postaleC.P. 1130, Addis Abeba, Éthiopie,Téléphone251 (0) 11 317 0000Télécopieur251 (0) 11 317 0040Courrieladdis-cs@international.gc.caInternetwww.canadainternational.gc.ca/ethiopia-ethiopie/ServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada en ÉthiopieHeures de bureauLes heures d'ouverture de la section des services consulaires sont du lundi au mercredi, et le vendredi, de 8 h 30 à 12 h.

Les Canadiens qui ont besoin d’une aide consulaire d’urgence devraient contacter le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, en composant le 613-996-8885 (appels à frais virés acceptés).


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :