Salvador

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
Un changement mineur a été apporté au texte.
Avertissements

Avertissements

SALVADOR - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Salvador. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux élevé de crimes violents.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées.

Criminalité

Les crimes violents comme les homicides, les vols à main armée, les détournements de voiture, les viols et les enlèvements constituent un grave problème dans l’ensemble du pays et connaissent une hausse marquée. Cette hausse de la criminalité s’explique en partie par la présence de gangs criminels organisés. La culture des gangs s’est répandue dans une grande partie du pays; toutefois, le problème est plus critique dans les centres urbains, en particulier dans l’agglomération de San Salvador. Les crimes habituellement commis par les gangs de rue organisés (les maras) sont l’extorsion, les vols avec agression, les agressions sur les grandes routes, les cambriolages et les vols de voitures.

Bien que la violence des gangs vise rarement les étrangers, des touristes sont parfois victimes d’agressions violentes. Faites preuve d’une grande vigilance et soyez sur vos gardes en tout temps. La discrétion est recommandée, et les voyages en solitaire sont à éviter, surtout pour les femmes. Les agressions sexuelles constituent un grave problème. Tenez pour acquis que de nombreux Salvadoriens sont armés. Les fusillades en public sont courantes.

Le Salvador est l’un des pays du monde où le taux d’homicides est le plus élevé. Les homicides sont fréquents à bord des autobus, sur les routes, les terrains de soccer et les fermes, ainsi que dans les résidences privées. Les départements de La Libertad, de La Paz, de La Union, de Santa Ana, de San Miguel, de San Salvador, de San Vicente et de Sonsonate affichent les taux d’homicides les plus élevés au Salvador.

Des vols à main armée (commis au moyen de pistolets, de couteaux et d’autres armes dangereuses) se produisent souvent dans les transports en commun et dans les secteurs touristiques et constituent le principal danger pour les étrangers. Il arrive souvent que les passagers des autobus soient volés durant le trajet, à des barrages routiers et aux arrêts d’autobus. Les arrêts d’autobus situés sur la rue Alameda Roosevelt et dans le secteur entourant la place del Mundo à San Salvador sont particulièrement dangereux, surtout les jours de semaine entre 16 h et 23 h. Veuillez noter que l’ambassade du Canada au Salvador est située dans ce secteur.

La majorité des victimes sont des femmes. Évitez tous les moyens de transport en commun. Si des criminels armés vous menacent, restez calme et coopérez avec eux. Ne résistez pas, car les membres de gangs sont prompts à user de violence. Évitez les contacts visuels avec votre agresseur.

Les crimes mineurs, dont les vols de sac à l’arraché et le vol à la tire, sont monnaie courante. Évitez de faire étalage de richesse en public, particulièrement lorsque vous atterrissez à l’aéroport international de San Salvador, étant donné que les touristes qui ont l’air riches sont plus susceptibles d’être ciblés par les criminels. Assurez-vous que vos effets personnels, passeports et autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps dans le coffre-fort de votre chambre d’hôtel ou dans un coffret de sûreté de l’hôtel. Ne gardez sur vous qu’une copie de la page d’identification de votre passeport et l’argent qu’il vous faut pour la journée. Évitez de vous promener après la tombée de la nuit, y compris à San Salvador, la capitale. Voyagez en groupe si possible. Exercez une vigilance et une prudence de tous les instants.

Faites preuve de discrétion surtout lorsque vous utilisez un guichet automatique bancaire (GAB). Choisissez un guichet qui se trouve dans un secteur contrôlé, par exemple, dans une banque ou un hôtel, et soyez sur vos gardes pendant que vous faites votre transaction. Il arrive que des criminels observent et suivent des personnes qui ont fait des retraits pour ensuite les voler. Par ailleurs, le clonage de carte de crédit est à la hausse.

Des enlèvements éclair commis par des motocyclistes armés (moto ratas) peuvent se produire de jour comme de nuit. En général, les victimes sont choisies en fonction de leur richesse présumée (notamment si elles voyagent dans des véhicules récents) dans des endroits comme des centres commerciaux, des stations-service, des restaurants, des boîtes de nuit, des banques et des stationnements. Un ou deux voleurs à bord de motocyclettes suivent leur victime pour l’intercepter à la pointe d’une arme à feu. Dans la plupart des cas, la victime est emmenée à un guichet automatique bancaire, puis forcée de retirer de l’argent.

Des détournements de voitures peuvent aussi se produire. On signale parfois le cas de criminels armés qui suivent des voyageurs venant de l’aéroport et se rendant à des résidences privées ou circulant sur des tronçons de route isolés pour les agresser ou les voler. Il arrive que les criminels deviennent violents et fassent feu sur leurs victimes si celles-ci ne coopèrent pas immédiatement.

Les menaces d’extorsion à l’endroit de particuliers et de commerces sont souvent le fait de membres de gangs. Ceux-ci n’hésitent pas à tuer s’ils n’obtiennent pas l’argent qu’ils demandent. Des attentats ont été commis dans des marchés en plein air, des restaurants, des postes de police, des autobus et des cliniques. Lors de ces attentats imprévisibles, il arrive souvent que des passants soient blessés ou tués.

San Salvador

Il est dangereux de traverser le centre-ville historique de San Salvador (particulièrement en allant du parc Simón Bolivar à la Plaza El Zurita, et de la rue Alameda Juan Pablo II au boulevard Venezuela), car les criminels se cachent souvent dans les foules et peuvent passer à l’attaque à tout moment. Les gangs et les criminels agissant seuls qui se spécialisent dans les vols avec agression, l’extorsion et le meurtre sont actifs dans ces secteurs. Les autres quartiers de la capitale où les voyageurs courent les plus grands risques sont Soyapango, Apopa, Nejapa, Ilopango Mejicanos et Tutunichapa. On signale une augmentation du nombre d’agressions sur l’Avenida Olímpica, qui est située près de l’ambassade. Faites preuve de beaucoup de prudence, surtout les jours de paye, car de nombreuses victimes ont été agressées alors qu’elles retiraient de l’argent dans une banque des environs ou rentraient chez elles avec leur paye en empruntant les transports en commun. 

Il existe des écarts de richesse importants entre les quartiers de San Salvador et même au sein de chaque quartier. Certains quartiers sont considérés comme plus sûrs que d’autres. Évitez de traverser un quartier réputé être un fief de criminels pour vous rendre dans un quartier plus sûr. Où que vous soyez, faites preuve d’une grande vigilance et soyez sur le qui-vive. Les hôtels, en particulier les hôtels internationaux, dans les quartiers d’Escalón (Crowne Plaza), de San Benito (Hilton et Sheraton) et de Santa Elena, sont généralement des options sûres.

Frontières avec le Guatemala et le Honduras

Les régions situées près de la frontière avec le Guatemala peuvent être dangereuses en raison des guerres de territoire entre trafiquants de drogue. Bien que les Canadiens ne soient pas directement visés par ces attaques, vous risquez de vous trouver au mauvais endroit au mauvais moment si vous vous rendez à proximité de la frontière.

Des attaques et des vols qualifiés ont été signalés aux postes frontaliers, surtout du côté du Guatemala. Le passage frontalier de Las Chinamas est particulièrement dangereux : on signale de nombreux vols sur les grandes routes ainsi que des cas de piraterie routière, ciblant en particulier les véhicules immatriculés dans un pays autre que le Guatemala. Il arrive que des voleurs armés se déguisent en policiers guatémaltèques et qu’ils érigent des barrages routiers afin d’arrêter les autobus immatriculés au Salvador se dirigeant vers le Guatemala pour ensuite dévaliser le chauffeur et les passagers. Lorsque vous traversez la frontière avec le Guatemala, verrouillez vos portières, ne vous arrêtez pas aux kiosques des marchands ambulants et évitez de conduire après le coucher du soleil. Si possible, utilisez plutôt un des trois autres postes frontaliers (La Hachadura, San Cristóbal ou Anguiatú).

L’activité des gangs connaît une hausse le long des frontières nord et est avec le Honduras, et l’on signale que des membres de gangs profitent de la porosité des frontières pour aller et venir aisément et s’adonner à des activités illicites des deux côtés de la frontière. Pour entrer au Honduras, utilisez le poste frontalier d’El Amatillo le plus tôt possible dans la journée. 

Manifestations

Des manifestations et des occupations peuvent survenir en tout temps, en particulier sur les principales voies d’accès de San Salvador et autour du monument Salvador del Mundo (Plaza Las Americas), qui est le point de départ et le point d’arrivée de la plupart des manifestations et des marches. L’ambassade du Canada est située à quelques mètres de la place Salvador del Mundo. Surveillez les médias locaux pour être au courant des manifestations prévues et évitez les grands rassemblements étant donné qu’ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. La criminalité y est pour quelque chose, et souvent, un grand nombre de manifestants sont en état d’ébriété. La constitution du Salvador interdit aux étrangers de prendre part à des activités politiques. Ne participez pas à des manifestations, car vous risquez la détention et l’expulsion.

Transport routier

Il peut être dangereux de conduire au Salvador. En effet, les véhicules sont souvent surchargés et mal entretenus, et beaucoup de chauffeurs ne respectent pas le code de la route. Les rues sont généralement étroites, les panneaux de signalisation y sont rares et l’éclairage est insuffisant. Les routes secondaires ne sont pas éclairées du tout. En ville, les rues sont pleines de marchands ambulants, tandis que les routes de campagne sont dangereuses en raison de la présence de bétail et de piétons. Conduisez toujours de façon préventive, car les autres conducteurs peuvent avoir les facultés affaiblies par des drogues ou de l’alcool.

Il arrive que des bandits, des pirates de la route, des ravisseurs et d’autres criminels agressent les voyageurs sur les routes rurales. Évitez d’y circuler après la tombée de la nuit. Déplacez-vous en convoi plutôt que seul étant donné qu’on trouve moins de policiers dans les régions rurales et que l’assistance routière est rarement disponible. Gardez en tout temps les portières verrouillées et les vitres montées. Rangez vos effets personnels, y compris les sacs à main, en lieu sûr, à l’abri des regards. Évitez de vous arrêter pour admirer le paysage. Certaines régions rurales ne sont accessibles qu’en véhicule tout-terrain.

La plupart des postes frontaliers terrestres sont ouverts 24 heures sur 24, mais il est arrivé que certains postes ferment sans préavis. Faites en sorte de franchir la frontière assez tôt pour atteindre votre destination avant la tombée de la nuit.

Transports publics

Ne faites appel qu’à des voyagistes de bonne réputation. N’utilisez pas les autobus locaux et interurbains, car ils sont souvent peu fiables sur le plan mécanique. De plus, leurs passagers sont souvent la cible de vols à main armée.

Il est facile de se trouver un taxi au Salvador. N’utilisez toutefois qu’une compagnie recommandée par une chaîne d’hôtels reconnue et négociez le tarif à l’avance. Ne montez pas à bord d’un taxi dans une station de taxis et ne hélez pas de taxi dans la rue.

Transport aérien

Ne vous attendez pas à ce que les normes de sécurité soient les mêmes que celles du Canada.

Randonnée pédestre

Des touristes se sont fait voler alors qu’ils escaladaient des volcans ou qu’ils se promenaient dans des endroits éloignés. Ne voyagez qu’avec des agences touristiques de bonne réputation ou des personnes qui connaissent bien la région. Ne vous promenez jamais seul sur des sentiers isolés. Assurez-vous que vos effets personnels et vos documents de voyage sont en sécurité en tout temps.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Il peut être dangereux de nager dans l’océan Pacifique en raison des forts courants marins et des courants de fond. On ne trouve que peu ou pas de sauveteurs en poste sur les plages, ce qui accroît les risques. Évitez les plages isolées.

Surveillez les bulletins météorologiques, en particulier durant la saison des pluies, étant donné que des périodes de pluie prolongées peuvent accroître la hauteur des vagues le long des plages, et provoquer des inondations et des glissements de terrain. 

 Les services de téléphonie cellulaire sont généralement fiables. Il est possible d’acheter un téléphone sur place pour une somme modique à un kiosque de détaillant d’une des principales compagnies de téléphone. Cette option permet aux voyageurs de disposer d’un numéro de téléphone local en cas d’urgence.

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le 911 pour joindre la police locale. Il faut être patient, car les temps de réponse sont longs. Si vous vous faites voler, allez au poste de police. Composez le 503 2264 7911 pour joindre Priority, un service d’ambulance privé. Ne vous attendez pas à recevoir de l’assistance dans la langue de votre choix, étant donné que la plupart des Salvadoriens ne parlent ni français, ni anglais.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités salvadoriennes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République d'El Salvador ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Salvador doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Visas

Visa de touriste : non exigé
Visa d'affaires : non exigé
Visa d'étudiant : non exigé

Carte de touriste et timbres d’entrée et de sortie

Pour entrer au Salvador, vous devez vous procurer une carte de touriste au coût de 10 $ US. Cette carte sera valide pendant 30 à 90 jours, la durée précise étant déterminée par les autorités locales. La carte de touriste n’est pas un visa, mais elle est exigée à l’entrée, que ce soit à l’aéroport international de San Salvador ou à l’un des quatre postes frontaliers terrestres. Lorsque vous achèterez votre carte de touriste, conservez avec votre passeport le reçu que l’on vous remettra. Vous n’aurez pas à acheter une nouvelle carte si vous quittez le Salvador pour y revenir (à l’occasion d’une courte excursion au Honduras, par exemple), pourvu que votre carte soit encore valide et que vous présentiez votre reçu.

Il vous incombe d’obtenir des timbres d’entrée et de sortie aux postes frontaliers.

Si vous souhaitez rester au Salvador pendant plus de 90 jours, vous pouvez demander une prolongation de votre carte de touriste aux autorités de l’immigration.

Si vous envisagez de travailler ou d’étudier au Salvador pendant plus de 90 jours, vous devez présenter une demande de résidence une fois dans le pays. Comme il y a plusieurs exigences concernant les documents à fournir dans le cadre d’une demande de résidence au Salvador, préparez tous les documents dont vous aurez besoin avant de quitter le Canada.

Taxe de départ

Une taxe de départ obligatoire de 32 $US est comprise dans le prix du billet d’avion.

Accord sur la libre circulation en Amérique centrale (CA-4)

En vertu de l’accord sur la libre circulation en Amérique centrale (CA-4), les touristes canadiens peuvent voyager dans n’importe quel pays du CA-4 (Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua) pour une période maximale de 90 jours sans avoir à se plier à toutes les formalités d’entrée et de sortie aux postes frontaliers. Vous devez quand même vous présenter aux comptoirs de l’immigration lorsque vous entrez dans un pays ou que vous en sortez. La période de 90 jours débute au moment de l’entrée dans l’un de ces quatre pays. Si votre séjour excède 90 jours, vous devrez payer une amende. Il est possible d’obtenir, à raison d’une fois par année, une prolongation pouvant aller jusqu’à 90 jours. Vous devez présenter votre demande et payer les frais exigés aux bureaux de l’immigration du Salvador à San Salvador avant l’expiration de la période initiale de 90 jours. Ce sont les autorités de l’immigration qui détermineront la durée de la prolongation qui vous sera accordée.  

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique centrale et au Mexique. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique centrale et du Mexique, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque restreint de paludisme dans ce pays.    
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.     
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide. 

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telle que la rage, sévissent dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

On trouve des hôpitaux publics financés par l’État dans les grandes villes, surtout à San Salvador. Toutefois, ces hôpitaux publics sont rares, et les services médicaux qu’ils fournissent ainsi que leurs installations sont souvent inférieurs aux normes. Il existe des cliniques publiques (« unidades de salud ») à l’échelle du pays, mais leurs ressources, leurs heures d’ouverture et leurs services sont limités.

Dans la mesure du possible, adressez-vous à des cliniques et à des hôpitaux privés. L’Hospital de Diagnóstico y Emergencias et l’Hospital de la Mujer dans le secteur de Colonia Escalón à San Salvador offrent de bons services d’urgence et des soins avancés. Il est possible que les médecins et le personnel des cliniques et hôpitaux s’attendent à ce que vous payiez en argent comptant pour les services de santé qu’ils fournissent. Les hôpitaux privés à San Salvador et dans d’autres grandes villes comme Santa Ana et San Miguel acceptent les cartes de crédit et pourraient exiger un dépôt au préalable en cas d’hospitalisation. Dans les régions rurales, il est possible que l’on vous demande d’acheter tous les produits consommables avant de recevoir des soins. La plupart des fournisseurs de soins de santé ne parlent que l’espagnol.

Tenez à jour votre assurance maladie de voyage et assurez-vous qu’elle couvre le coût des soins d’urgence. Faites en sorte de pouvoir accéder facilement à des fonds suffisants pour couvrir le coût des traitements médicaux et d’une évacuation sanitaire par ambulance aérienne au besoin.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement.

Lois

Vous devez obtenir l’approbation du ministère des Affaires étrangères du Salvador pour participer à des congrès internationaux. Si la permission vous est accordée, vous pourrez y participer à titre d’observateur seulement. Vous ne serez pas autorisé à agir comme activiste ou lobbyiste.

Il faut un permis pour posséder ou porter une arme à feu. Les permis sont délivrés au Salvador. Vous risquez la prison si l’on vous surprend en possession d’une arme non enregistrée.

Pour pouvoir conduire un véhicule au Salvador, vous devez présenter aux autorités salvadoriennes un permis de conduire canadien valide et un passeport canadien valide. Procurez-vous un permis de conduire international si vous envisagez de vous rendre dans d’autres pays. Il est illégal pour deux hommes de monter ensemble sur une motocyclette.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Salvador. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Salvador. Vous devriez vous servir de votre passeport canadien pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser les risques. La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise officielle est le dollar américain (USD) et non le colón (SVC), qui n’est plus en circulation. Vous devez présenter votre passeport dans les grands hôtels et les grandes banques pour encaisser des chèques de voyage en dollars américains. Demandez des petites coupures (1 $, 5 $ ou 10 $), car les billets de 50 $ US et de 100 $ US ne sont pas acceptés partout et pourraient accroître le risque de vol.

Il n’est pas possible au Salvador d’obtenir des dollars américains en échange de dollars canadiens ou de chèques de voyage en dollars canadiens.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Activité sismique et volcans

Le Salvador est situé dans une zone d’activité sismique importante. De faibles secousses sismiques se produisent régulièrement, et des séismes majeurs se produisent par intermittence. Familiarisez-vous avec les mesures de sécurité à prendre en cas de séisme.

Le Sistema Nacional de Estudios Territoriales (en espagnol) diffuse régulièrement des rapports sur les niveaux d’activité des volcans actifs du Salvador. Respectez tous les avertissements, évitez les zones d’accès limité et suivez les conseils des autorités locales dans l’éventualité où un volcan entrerait en éruption.

Saison des pluies

La saison des pluies s’étend de mai à novembre. Durant cette période, il se produit parfois des tempêtes tropicales, et les crues soudaines ainsi que les glissements de terrain sont fréquents, particulièrement à l’embouchure de la rivière Lempa. Surveillez les bulletins météorologiques régionaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Assistance

Assistance

San Salvador - Ambassade du Canada
AdresseCentre Financier Gigante, Tour A, Hall 2, Alameda Roosevelt y 63 Avenue S, Colonia Escalón, San Salvador, SalvadorTéléphone(503) 2279-4655/ 4657/ 4659Télécopieur(503) 2279-0765Courrielssal@international.gc.caInternetwww.salvador.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au SalvadorHeures de bureauLa section consulaire de l'ambassade est ouverte du lundi au jeudi, de 8 h 30 à 16 h 30, et le vendredi, de 8 h 30 à 13 h 30.

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d'ouverture, téléphonez à l'ambassade du Canada à San Salvador et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa, à frais virés, au 613-996-8885. Pour effectuer un appel à frais virés, vous devez d'abord composer le numéro international de votre fournisseur de service téléphonique, suivi du 001, du code régional et du numéro de téléphone que vous souhaitez joindre.

Date de modification :