Pérou

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
Un changement mineur a été apporté au texte.
Avertissements

Avertissements

PÉROU - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Pérou. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la possibilité de troubles civils et de grèves qui pourraient se produire partout dans le pays.

Avertissement régional 

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans les régions suivantes :

  • les districts de Kimbiri, de Pichari et de Vilcabamba de la province La Convención, dans le département de Cuzco (la ville de Cuzco et le Machu Picchu ne sont pas touchés par cet avertissement);
  • les vallées des rivières Huallaga (partie haute) et Ene dans les départements de Huánuco et de San Martín;
  • La Mar et Huanta dans le département d’Ayacucho;
  • Marañón, Huacaybamba, Leoncio Prado et Huamalies dans le département de Huánuco;
  • Huallaga et Tocache dans le département de San Martín;
  • Padre Abad dans le département d’Ucayali;
  • Tayacaja dans le département de Huancavelica;
  • Satipo et Concepción dans le département de Junin.

Dans ces régions, ainsi que dans la zone frontalière de la Colombie, d’anciens membres du groupe terroriste du Sentier lumineux continuent, à l’occasion, de perpétrer des embuscades, des enlèvements et des attaques. De plus, le trafic de stupéfiants représente toujours une menace à la sécurité.

Avertissement régional pour la région frontalière avec la Colombie

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans les régions situées près de la frontière colombienne en raison du trafic de stupéfiants et des incursions menées à l’occasion par des guérillas armées colombiennes dans certaines régions éloignées du Pérou.

Avertissement régional pour la région frontalière avec l’Équateur

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans la région située près de la frontière équatorienne, surtout dans la cordillère du Condor (Cordillera del Cóndor), en raison du risque posé par la présence de mines terrestres. Vous ne devriez franchir la frontière Pérou Équateur qu’aux postes de contrôle officiels.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Terrorisme (voir l’avertissement)

On continue de s’inquiéter de la possibilité d’activités terroristes au pays par des groupes de contestataires, notamment d’anciens membres du Sentier lumineux. Des incidents isolés se sont produits dans des villes et des endroits éloignés dans les départements de Puno, Piura, Lambayeque, La Libertad, Junin, Ayacucho, Cuzco, Ucayali, San Martín, Huánuco, Huancavelica et Apurímac. Il s’agissait, dans la plupart des cas, de vols, d’enlèvements et de prises de contrôle temporaires de petits villages et, plus rarement, d’actes ou de menaces de violence (y compris des attentats à la bombe) à l’endroit des forces de sécurité ou de personnes influentes dans les collectivités locales. Les déplacements routiers dans ces régions peuvent être dangereux.

Il est dangereux de se rendre dans les régions où l’on cultive et transforme le coca. Vous devriez lire attentivement les avertissements régionaux.

Criminalité

La criminalité est un problème dans l’ensemble du pays. On recommande vivement aux Canadiens d’être très vigilants et d’être sur leurs gardes en tout temps, surtout la nuit. Dans la mesure du possible, déplacez vous en groupe dans le pays.

Les crimes mineurs sont chose courante à Lima et dans les autres villes. Des vols de sacs à l’arraché, des vols à la tire, des vols dans les véhicules et des entrées par effraction se produisent, même durant le jour et dans les endroits très fréquentés. Des vols sont également perpétrés dans les hôtels et les restaurants, et pendant que l’on hèle un taxi. Évitez de marcher seul dans des endroits déserts ou peu peuplés. Évitez de faire étalage de richesse, de porter des bijoux et de transporter des cartes de crédit non essentielles et d’importantes sommes d’argent. Gardez vos objets de valeur et vos pièces d’identité en votre possession (dans une de vos poches ou dans un sac porté sous vos vêtements, par exemple).

Des attaques et des vols qualifiés se produisent régulièrement sur la route entre l’aéroport et la ville de Lima. Les touristes sont souvent ciblés par des criminels qui prétendent être des chauffeurs de taxi sur cette route. Lorsque vous arrivez à l’aéroport international Jorge Chavez de Lima, faites appel à un service de taxi sûr pour vous rendre en ville, et soyez particulièrement prudents lorsque vous vous rendez à votre hôtel. Il est possible d’obtenir des renseignements supplémentaires sur les compagnies de taxi autorisées en visitant le site Web Lima Airport Partners (en anglais seulement).

Les vols dans les autobus interurbains, les petits autobus et les gares d’autocars sont également très fréquents. Veillez à ce que vos effets personnels, passeports et autres documents de voyage soient toujours en lieu sûr. Ne laissez jamais vos effets personnels sans surveillance. Évitez de voyager après la tombée de la nuit, lorsque des gangs armés arrêtent les autobus pour voler les passagers.

Si des policiers ou des membres des forces de sécurité vous arrêtent, demandez leur de vous montrer leur insigne officiel d’identité. Notez le nom, le numéro d’insigne et le district du policier. On a signalé que des voleurs se font passer pour des policiers de façon à obtenir la confiance et la coopération de leurs éventuelles victimes.

Il arrive parfois que des pirates dévalisent les passagers de bateaux circulant sur les rivières de la jungle amazonienne.

Évitez de faire affaire avec des changeurs de monnaie dans la rue, car ils pourraient vous remettre des billets contrefaits ou être complices avec des voleurs à la tire. Des passants ont été blessés pendant de violents cambriolages ciblant ces personnes.

En outre, le clonage de cartes de crédit est préoccupant, et les voyageurs ne devraient jamais perdre de vue leurs cartes de crédit lorsqu’ils font des transactions.

Crimes violents

Les crimes violents comme les détournements de voiture, les agressions et les vols à main armée sont fréquents, particulièrement dans les villes de Lima, de Cuzco et d’Arequipa.

Lorsque vous vous déplacez en voiture, gardez les portières verrouillées et les fenêtres fermées en tout temps. Placez vos effets personnels dans le coffre arrière du véhicule, car certains criminels pourraient briser les fenêtres ou tenter d’entrer dans le véhicule s’ils aperçoivent des valises ou des articles à l’intérieur. On a signalé que des criminels lancent parfois des objets devant des véhicules en mouvement afin que ces derniers s’immobilisent. Si cela se produit et que vous devez vous arrêter, ne le faites que dans un endroit sûr, par exemple à une station service. Évitez d’effectuer des déplacements routiers en dehors des grandes villes après la tombée de la nuit puisque les risques de vols sont plus élevés.

Récemment, on a signalé que des attaques avaient été perpétrées contre des autobus. Évitez de voyager par autobus la nuit.

Des cas d’agressions sexuelles, y compris de viol, ont été signalés dans les villes de Lima, de Cuzco, de Puno, de Pucallpa, d’Arequipa, de Chiclayo et de Trujillo, et dans plusieurs endroits isolés ailleurs au pays. Les voyageuses doivent faire preuve de prudence en tout temps, particulièrement dans les gares d’autobus et les taxis. Ne laissez jamais des aliments ou des boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des étrangers. Méfiez vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles pourraient contenir de la drogue et vous exposer à des risques.

Soyez attentif à la menace d’enlèvement éclair, au cours desquels les victimes sont habituellement enlevées pour quelques heures et forcées de retirer de l’argent à un guichet automatique. La plupart des enlèvements éclair ont lieu la nuit, mais ils se produisent également durant le jour. Les enlèvements éclair sont souvent perpétrés par des criminels qui prétendent être des chauffeurs de taxi ou par des chauffeurs de taxi qui travaillent pour des bandes organisées. Les kidnappeurs choisissent leurs victimes selon les signes de richesse qu’elles affichent, entre autres par leurs vêtements, leur véhicule ou leur lieu de travail. N’acceptez jamais les services de transport ou de guide offerts par des personnes sollicitant des clients dans la rue et faites seulement appel à des compagnies de taxi sécuritaires et reconnues. En outre, tenter de résister aux voleurs risque de provoquer encore plus de violence.

Manifestations et troubles civils

Les manifestations et les grèves nationales sont chose courante à l’échelle du pays et pourraient être plus fréquentes avant, pendant et après la période des élections. Les grèves et les manifestations peuvent bloquer des routes et perturber le transport public et routier. Les manifestations dans la région de Puno entraînent parfois la fermeture du poste frontalier avec la Bolivie.

Le 23 mai 2015, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence pour une durée de 60 jours dans la province d’Islay dans la région d’Arequipa en raison des manifestations persistantes et des affrontements entre les manifestants et la police. Les récentes manifestations dans la région ont donné lieu à des actes de violence et ont fait des morts et des blessés. Des barrages routiers érigés à l’improviste nuisent aux déplacements dans la région, en particulier les déplacements pour se rendre à Arequipa et à Puno et en repartir. Ces perturbations pourraient s’intensifier dans les prochains jours. Confirmez vos plans de voyage auprès de votre voyagiste.

Évitez les foules, les grands rassemblements politiques et les manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Surveillez les bulletins de nouvelles des médias locaux pour obtenir des renseignements à jour et suivez les conseils des autorités locales.

Transport routier

On constate souvent que les routes sont en mauvais état et qu’il manque des panneaux de signalisation routière. Les routes montagneuses peuvent être particulièrement dangereuses, surtout la nuit. Lorsque vous louez une voiture, souscrivez toujours à une assurance. Évitez d’effectuer des déplacements routiers en dehors des grandes villes après la tombée de la nuit.

Les voyages interurbains par autobus peuvent être dangereux. Les accidents d’autobus sont souvent causés par la vitesse excessive, l’entretien insuffisant des véhicules et la fatigue des conducteurs. Ne faites affaire qu’avec des entreprises de transport fiables. Communiquez avec votre agence de voyages pour obtenir une liste des entreprises d’autobus interurbains recommandées. Le Ministère du Transport du Pérou (site Web en espagnol seulement) publie une liste des entreprises d’autobus interurbains qui affichent les plus hauts taux d’accidents routiers ayant fait des morts ou des blessés graves.

Ne hélez pas de taxis dans la rue. Réservez les services d’un taxi en communiquant avec une compagnie de taxi reconnue, ou faites appel à des compagnies associées avec de grands hôtels. Convenez d’un prix avant le départ et ne payez pas avant d’avoir atteint votre destination. Nous vous recommandons d’avoir en main le tarif exact, car les chauffeurs de taxi ne rendent pas toujours la monnaie ou ils continueront de conduire jusqu’à ce qu’ils puissent le faire. Les points de contrôle policiers sont courants et peuvent entraîner des retards. Gardez avec vous vos pièces d’identité et l’immatriculation du véhicule en tout temps.

Transport aérien

On a signalé plusieurs incidents mettant en jeu de petits aéronefs dans le secteur touristique des géoglyphes de Nazca, dont certains ont causé des décès. Assurez vous que votre transporteur aérien a un bilan positif et qu’il prend les mesures de sécurité qui s’imposent.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Voyage d’aventure

Si vous prévoyez faire une randonnée en montagne :

a) ne partez jamais seul;
b) engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
c) souscrivez à une assurance-voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas d’urgence;
d) assurez-vous d’être en excellente forme physique;
e) confiez une copie de votre itinéraire à un membre de votre famille ou à un ami;
f) inscrivez-vous aux registres des parcs nationaux lorsque vous y entrez;
g) soyez au courant des symptômes du mal aigu des montagnes (qui peut être mortel);
h) inscrivez-vous auprès de l’ambassade du Canada au Pérou;
i) obtenez des renseignements précis sur les pistes de randonnée avant de partir. Il est conseillé de n'entreprendre des randonnées et des excursions qu'en compagnie d'un guide chevronné et en groupe.

Chaque année, plusieurs randonneurs et alpinistes qui participent à des activités de tourisme d’aventure sont victimes d’accidents graves dans les Andes, dont certains sont mortels. Les randonneurs doivent bien s'informer des dangers possibles et faire preuve d'une extrême prudence dans les parties escarpées et glissantes, qui ne sont ni clôturées ni indiquées d'un panneau. Faites également preuve d’une extrême prudence lorsque vous escaladez le Huayna Picchu, un mont situé près du Machu Picchu; on y a signalé des blessés graves et des morts. De plus, des agressions ont été perpétrées le long de la piste des Incas et dans la région de Huaraz, dans les montagnes Cordillera Blanca.

Communiquez avec l’unité de sauvetage en haute montagne (USAM) de la police nationale péruvienne avant de vous rendre dans des régions montagneuses d’Ancash (tél. : 51‑1-575-1555, téléc. : 51-1-575-3036, courriel : ceopol_diravpol@hotmail.com).

Il peut être dangereux de se baigner dans les lacs et les fleuves de la jungle en raison de la présence de parasites et d’animaux sauvages. L’océan Pacifique et les rivières du Pérou sont balayés par de forts courants. Demandez l’avis des habitants locaux avant de vous baigner et consultez les autorités locales sur les prévisions météorologiques récentes.

On a rapporté plusieurs accidents récents et noyades de touristes qui pratiquaient la descente en eau vive, particulièrement sur la rivière Urubamba près de Cusco. Assurez-vous que l’entreprise suit des lignes directrices strictes en matière de sécurité avant de décider de participer à de telles activités.

Récemment, plusieurs touristes sont tombés gravement malades, sont décédés ou ont été agressés à la suite de leur participation à des cérémonies de purification spirituelle célébrées par des chamans et par d’autres personnes. Ces services ne sont pas réglementés et peuvent impliquer la consommation de substances qui peuvent entraîner des complications médicales et diminuer considérablement les aptitudes cognitives et physiques.

Services d’urgence

Composez le 105 pour obtenir une aide d’urgence. Pour obtenir de l’aide ou des renseignements touristiques, communiquez avec iPeru (tél. : (01) 574-8000, courriel : iperu@promperu.gob.pe).

Le gouvernement a mis sur pied des postes de police chargés de la protection des touristes dans la plupart des destinations touristiques. Vous pouvez communiquer avec ces services en composant le 0800-2221 partout au Pérou. Les numéros de téléphone locaux pour joindre ces postes de police à Lima sont 51-1-715 6554 (Miraflores), 51-1-423-3500 (Lima Nord) et 51-1-243-2190 (Lima Sud). L’aéroport Jorge Chávez à Lima a son propre poste de police qui est ouvert 24 heures par jour (51-1-517-1841). Il y a également de ces postes de police dans 15 autres villes, y compris dans la plupart des principales destinations touristiques, comme Cuzco, Arequipa et Puno.

Les touristes peuvent déposer des plaintes en tout temps grâce à la ligne téléphonique directe fournie par l’Institut national de défense de la concurrence et de protection de la propriété intellectuelle (INDECOPI). Les téléphonistes de l’INDECOPI parlent anglais (tél. : 224-7777, à Lima; 01-224-7777, à l’extérieur de Lima; 08-004-4040, numéro sans frais au Pérou). À Lima, le bureau est ouvert de 8 h à 18 h (un répondeur automatique prend la relève en dehors des heures d’ouverture). Le bureau situé à l’aéroport international Jorge Chavez est ouvert 24 heures par jour.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités péruviennes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République du Pérou ou l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Pérou doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Visas

Visa de touriste : non exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Bien que les Canadiens n’aient pas besoin d’un visa de touriste pour visiter le Pérou, à leur arrivée, tous les voyageurs doivent remplir un formulaire appelé carte d’immigration andine (Tarjeta Andina de Migración). Les voyageurs doivent présenter ce document avant leur départ du Pérou, faute de quoi, ils pourraient être retenus au pays, subir des retards et/ou se voir imposer des amendes jusqu’à ce qu’ils obtiennent une carte de remplacement.

La durée du séjour – jusqu’à un maximum de 183 jours – est déterminée par les agents d’immigration. Le fait de prolonger son séjour au-delà de la durée permise constitue une infraction criminelle et l’immigration péruvienne impose des frais équivalant à 1$ US pour chaque jour ultérieur à la date d’expiration d’un visa. Ces frais doivent être payés au moment de quitter le pays.

Les Canadiens doivent veiller à obtenir un timbre d’entrée dans leur passeport au port d’entrée, en particulier aux frontières terrestres. Il est possible que les bureaux d’immigration à certaines frontières terrestres ne soient pas ouverts en tout temps ou qu’ils soient difficiles à repérer. Ne traversez la frontière qu’aux points de contrôle officiels. En vertu de la loi, les responsables de l’immigration péruviens exigent que toute personne qui n’a pas obtenu de timbre au moment d’entrer au pays demande un ordre d’expulsion avant de quitter le pays. La demande pour obtenir un ordre d’expulsion est longue et peut prendre des semaines à mener à bien. L’expulsion aura pour conséquence d’interdire au voyageur de retourner au Pérou. Les agents de l’immigration péruviens considèrent qu’il n’est plus acceptable de retourner au point d’entrée original pour obtenir le timbre avant de quitter le Pérou.

Si votre passeport est perdu ou volé, vous devez vous adresser aux bureaux de l’immigration de la Superintendencia Nacional de Migraciones (en espagnol) pour obtenir une nouvelle carte et un nouveau timbre d’entrée sur votre passeport de remplacement.

Si vous êtes entré au Pérou avec un visa d’affaires, vous devez obtenir un certificat délivré par le ministère péruvien de l’Économie attestant que tous les impôts sur les revenus gagnés au cours du séjour au Pérou ont été payés. Vous devez vous procurer le certificat même si vous n’avez ni dépensé ni gagné d’argent pendant votre séjour. Le certificat doit ensuite être présenté au bureau central de l’immigration péruvienne, à Lima.

Restrictions monétaires

Les voyageurs qui transportent plus de 10 000 $ US ou l'équivalent dans toute autre devise ou tout autre instrument monétaire, doivent déclarer le montant excédant 10 000 $ US lorsqu’ils entrent au Pérou ou qu’ils en sortent. De plus, il est interdit aux voyageurs d’avoir en leur possession plus de 30 000 $ US lorsqu’ils entrent au Pérou ou qu’ils en sortent.

Renseignements généraux

Veuillez consulter le Guide indispensable pour les touristes qui visitent le Pérou du gouvernement du Pérou pour obtenir de plus amples renseignements sur les exigences d'entrée et de sortie.

Les enfants et le voyage

Nous recommandons fortement que tout enfant canadien voyageant à l’étranger ait en sa possession une lettre de consentement s’il voyage à l’étranger seul, accompagné d’un seul parent/tuteur, d’amis ou de membres de la famille ou d’un groupe. Une telle lettre peut être exigée par les autorités responsables de l’immigration pour autoriser l’enfant à entrer dans un pays étranger ou à en sortir, ou par des représentants du Canada au moment du retour de l’enfant au Canada. L’omission de présenter une lettre sur demande peut entraîner des retards ou le refus d’entrer dans un pays ou d’en sortir.

Les mineurs qui sortent du Pérou après un séjour de plus de trois mois sont automatiquement assujettis à la loi péruvienne sur l’enfance et doivent avoir l’autorisation de leurs deux parents ou tuteurs pour sortir du pays.

Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Sud. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, la leishmaniose, le paludisme, l'onchocercose (cécité des rivières), la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Leishmaniose cutanéo-muqueuse

La leishmaniose cutanéo-muqueuse provoque des lésions cutanées et des ulcérations. La leishmaniose est causée par un parasite transmis par la piqûre d'un phlébotome (moucheron de sable) femelle infecté. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de phlébotomes, qui se nourrissent habituellement après le coucher du soleil dans les régions rurales et boisées ainsi que dans certains centres urbains. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la leishmaniose.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Amérique du Sud et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.


Services et établissements médicaux

Établissements et services médicaux

Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes qu’au Canada. Pour de plus amples renseignements, consultez Un bon départ – un guide santé à l’intention des voyageurs canadiens. En cas d’urgence médicale à l’étranger, vous pouvez vous adresser aux représentants du bureau du gouvernement du Canada le plus près pour obtenir une liste de fournisseurs de soins de santé autorisés.

Les cliniques et hôpitaux privés des centres urbains sont souvent mieux dotés en personnel et mieux équipés que ceux du secteur public ou des régions rurales. Les médecins et les hôpitaux s’attendent souvent à être payés sur le champ et en argent comptant pour les soins médicaux fournis.

Conseils

Pendant un voyage dans les Andes péruviennes, vous pourriez éprouver des problèmes de santé causés par l’altitude élevée. Le mal des montagnes peut être mortel et exiger une évacuation médicale d’urgence.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de longues peines d’emprisonnement, peu importe la quantité de stupéfiants saisie au moment de l’arrestation.

Faites vous même vos bagages et ayez les avec vous en tout temps. Ne passez aucun article en douane pour une autre personne.

Les conditions carcérales sont médiocres au Pérou.

Lois

Les étrangers doivent être munis de pièces d’identité en tout temps. Protégez toujours votre passeport, particulièrement dans les lieux de divertissement. En général, il est acceptable de présenter une photocopie de votre passeport (page d’information et pages où sont apposés les visas et les timbres d’entrée). Toutefois, les policiers pourraient vous demander de présenter l’original. Les personnes qui ne sont pas en mesure de prouver leur identité risquent d’être placées en détention, de subir un interrogatoire au poste de police le plus près et que l’on prenne leurs empreintes digitales.

Vous devez respecter les coutumes et les lois locales lorsque vous visitez les sites historiques du Pérou. Les autorités péruviennes peuvent imposer des amendes et autres sanctions pour tout geste considéré irrespectueux sur les sites historiques et archéologiques tels que le Machu Pichu, Saqsayhuaman et Ollantaytambo.

En vertu de la loi péruvienne, il est strictement interdit d’exporter des antiquités et des artefacts (huacos) provenant de civilisations précoloniales. Les voyageurs qui achètent des reproductions d’œuvres d’art de l’époque coloniale ou précoloniale doivent se les procurer uniquement chez des vendeurs reconnus et insister pour obtenir des documents de l’Institut national de la culture (INC) qui prouvent que l’objet est bien une reproduction et qu’il peut donc être exporté.

L’exportation de sachets de thé au coca est interdite. Il est illégal de sortir du Pérou certains articles d’origine animale et végétale.

Il est interdit de photographier les installations militaires.

Un permis de conduire étranger peut être utilisé uniquement à Lima pendant 30 jours après l’arrivée. Pour conduire à l’extérieur de Lima et pour une période prolongée, un permis de conduire international est obligatoire.

Monnaie

La devise est le nuevo sol péruvien (SOL). Le dollar américain est couramment accepté. Les cartes de crédit sont acceptées presque partout à Lima, mais beaucoup moins à l’extérieur des grandes villes. Les chèques de voyage ne sont généralement pas acceptés. Dans les petites villes, les guichets automatiques bancaires ne sont pas toujours disponibles. Dans les grandes villes, il est possible que les guichets automatiques bancaires (GAB) acceptent les cartes bancaires et les cartes de crédit d’autres pays. Vous devriez informer votre institution financière de votre voyage avant de partir et vérifier si vous pourrez utiliser les GAB au Pérou.

La fausse monnaie en sols et en dollars américains constitue un problème grave et qui va en s’accroissant. Les billets contrefaits sont largement distribués, notamment par les banques, les casinos et les commerces locaux. Les touristes devraient connaître les caractéristiques de sécurité de la monnaie qu’ils utilisent et être au fait des escroqueries où des billets légitimes sont échangés contre des billets contrefaits.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Activité sismique

Le Pérou est situé dans une zone d’activité sismique et est sujet aux tremblements de terre; dans les régions côtières, les tremblements de terre peuvent provoquer des tsunamis. Si vous êtes à l’intérieur au moment où un tremblement de terre se produit, rendez vous dans une zone sécuritaire. Dans les immeubles publics, ces zones sont généralement marquées par un « S », indiquant l’emplacement des piliers structurels. Si vous êtes à l’extérieur, éloignez vous des immeubles et de tout autre endroit où des objets pourraient tomber.

Saison des pluies

Dans les Andes péruviennes, la saison des pluies s’étend de novembre à mai. De fortes pluies, des inondations et des glissements de terrain peuvent se produire et occasionner des retards dans les transports. Des interruptions sont possibles dans les transports, les services publics, les services d’urgence et les soins médicaux et dans l’approvisionnement en nourriture, en eau et en essence. Les maladies transmissibles par l’eau ou par les piqûres d’insectes pourraient également devenir préoccupantes. Tenez vous au courant des prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

Volcans

Il existe plusieurs volcans actifs ou potentiellement actifs au Pérou.  Le volcan Ubinas est entré en éruption à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Pour obtenir plus d’information, Consultez les sites Web de l’Institut géophysique du Pérou (IGP) Instituto Geofisico del Peru   (en espagnol) et de l’Institut de géologie, minéralogie et de métallurgie (INGEMMET) Instituto Geologico Minero y Metalurigico (INGEMMET) (en espagnol) pour des renseignements à jour sur l’activité volcanique.

Des débris volcaniques peuvent entraver le flux des rivières, ce qui peut causer des crues soudaines et des glissements de terrain. Les transports et certains services pourraient être perturbés. Des nuages de cendre peuvent aussi perturber les vols intérieurs et internationaux.

Si vous prévoyez vous rendre près de volcans actifs, consultez les médias locaux pour vous tenir au courant des niveaux d’activité volcanique, restez attentif aux avertissements publiés et suivez les conseils des autorités locales. Soyez prêt à modifier vos plans de voyage ou même à évacuer rapidement la région. Consultez le site Web de l’Institut national de la défense civile Instituto Nacional De Defensa Civil (en espagnol) pour des renseignements sur les procédures à suivre en cas d’urgence.

Assistance

Assistance

Lima - Ambassade du Canada
AdresseCalle Bolognesi 228, Miraflores, Lima 18, PérouAdresse postaleC.P. 18-1126, Bureau de poste de Miraflores, Lima, 18, Pérou,Téléphone51 (1) 319-3200Télécopieur51 (1) 446-4912Courriellima@international.gc.caInternetwww.perou.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookhttps://www.facebook.com/CanadaPerouBolivieTwitter@CanadaPerou

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Lima et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa, sans frais, en composant le 001-800-387-3124 ou en effectuant un appel à frais virés au 613-996-8885.

Date de modification :