Guatemala

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L’onglet Sécurité a été mis à jour - Manifestations.
Avertissements

Avertissements

GUATEMALA - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Guatemala. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison des actes de violence, des barrages routiers, des grèves et des manifestations qui se produisent périodiquement partout au pays.




Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées.

Criminalité

Le taux de crimes violents au Guatemala compte parmi les plus élevés de toute l’Amérique latine, mais les taux d’arrestation et de détention sont très faibles. La plupart des incidents sont liés au trafic de stupéfiants et aux bandes criminelles, et se produisent dans la ville de Guatemala et ses environs, ainsi que dans d’autres grandes villes et dans les régions rurales. La violence liée au trafic de stupéfiants a donné lieu à plusieurs attaques armées dans les districts du sud-est près des frontières du Salvador et du Honduras, et dans les districts du nord, le long de la frontière mexicaine.

Les armes légères, comme les pistolets, sont très répandues. Les criminels agissent fréquemment en groupe. Les étrangers sont souvent la cible de vols qualifiés, de détournements de voiture, d’agressions armées, d’agressions sexuelles et de viols. Le taux de criminalité a tendance à augmenter durant la période des fêtes. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps.

Ne faites pas étalage de richesse, surtout dans les aéroports. Évitez de vous déplacer en solitaire (particulièrement la nuit) et de séjourner dans les hôtels bon marché où la sécurité est négligée. Assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. Ne gardez sur vous qu’une copie de la page d’identification de votre passeport et un peu d’argent pour la journée. Ne mettez jamais en évidence votre ordinateur portable, votre téléphone cellulaire ou tout autre appareil électronique. Faites preuve d’une extrême prudence lorsque vous utilisez les guichets automatiques bancaires. Si des voleurs s’en prennent à vous, restez calme et ne leur opposez pas de résistance, car ils pourraient vous blesser ou même vous tuer.

Dans les régions rurales, les villageois se font de plus en plus justice, et des personnes soupçonnées d’avoir enlevé des enfants ou commis d’autres crimes ont été lynchées. Tenez-vous loin des foules et des rassemblements en raison des risques de violence.

Manifestations

Il se produit parfois des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports publics. Les étrangers qui participent aux manifestations risquent d’être emprisonnés ou expulsés, en plus de se voir interdire l’entrée au Guatemala à une date ultérieure. On vous recommande d’éviter toutes les manifestations et les grands rassemblements, de suivre les conseils des autorités locales et de surveiller les médias locaux.

Transport routier

Les touristes peuvent obtenir des renseignements à jour sur la sécurité auprès de l’Institut guatémaltèque du tourisme, l’INGUAT (information en anglais et en espagnol). L’INGUAT offre un service spécialisé d’assistance aux touristes, connu sous le nom de PROATUR. Pour accéder à ce service, composez le +502 24 21 28 10, ou le 1500 à partir du Guatemala.

PROATUR peut prêter son assistance pour organiser, de concert avec la police nationale, des escortes de sécurité pour tout déplacement par la route à l’échelle du pays. Cet arrangement doit être pris à l’avance. Les touristes peuvent demander ce service par courriel à operacionesproatur@inguat.gob.gt. Le service est gratuit, mais les pourboires et l’essence sont à vos frais.

Si vous vous déplacez d’une ville à l’autre en voiture, ne le faites que de jour, préférablement en convoi de deux véhicules ou plus.

Les rues secondaires et les routes rurales sont mal éclairées. Les automobilistes locaux respectent rarement le code de la route. À ces dangers s’ajoute le fait que les routes de montagnes sont sinueuses et escarpées, et que la signalisation est déficiente.

Les forces armées et la police procèdent à des fouilles de véhicules au hasard le long de la frontière mexicaine.

L’autoroute interaméricaine ou panaméricaine (CA-1), et celle qui relie la ville de Guatemala au littoral atlantique sont très encombrées et donc dangereuses. Il est par ailleurs conseillé de se renseigner auprès de PROATUR avant d’entreprendre des déplacements hors route dans les hautes terres éloignées.

Évitez d’emprunter les petits chemins de terre isolés près du lac Atitlán. L’itinéraire le plus sûr vers le lac Atitlán passe par l’autoroute CA-1 et Sololá, bien que la plupart des problèmes surgissent à cet endroit. Évitez la route qui relie Godinez et Panajachel, car elle est dangereuse et peu surveillée par la police. On rapporte des vols à main armée contre des véhicules portant des plaques d’immatriculation étrangères sur l’autoroute de la côte pacifique (CA-2) et l’autoroute Atlantique (CA-9).

Les barrages routiers, dont certains ont été signalés sur les routes menant aux aéroports, peuvent causer des interruptions majeures de la circulation. N’essayez pas de traverser un barrage routier, même s’il semble être sans surveillance. Écoutez les bulletins de nouvelles locales afin de vous tenir au courant de l’évolution de la situation et modifiez votre itinéraire en conséquence.

Il arrive souvent que des gangs armés érigent des barrages routiers, en particulier dans les départements de San Marcos, de Huehuetenango, d’El Quiché, d’Alta Verapaz, de Petén et d’Escuintla, au nord et à l’ouest du pays. Dans le passé, certains criminels se sont même fait passer pour des policiers. En cas d’agression, ne résistez pas et pliez-vous aux exigences de vos agresseurs. En voiture, gardez toujours les portières verrouillées et les fenêtres fermées.

Prévoyez suffisamment de temps pour vous acquitter des formalités douanières et pouvoir arriver dans une grande ville avant la tombée de la nuit. De nombreux postes frontaliers ferment à l’heure du repas de midi et au crépuscule. Évitez de changer de l’argent à un poste frontalier sauf en cas d’absolue nécessité, car vous pourriez être victime d’un vol à main armée.

Transports publics

Les autobus interurbains et locaux ne sont pas sécuritaires; ils sont peu fiables mécaniquement, emploient des chauffeurs sans permis, et sont souvent impliqués dans de graves accidents de la route. On signale fréquemment des vols à la tire et des vols à main armée dans les autobus.

Les autobus publics sont souvent attaqués par des gangs qui leur jettent des grenades ou leur tirent dessus à des fins d’extorsion ou de règlement de comptes. Des conducteurs ont subi des actes de violence, certains mêmes ont été tués. En ce qui concerne les passagers, on signale des vols à main armée, parfois commis par d’autres passagers.

Ne montez pas à bord des autobus publics locaux (les « chicken buses »). Les navettes qui transportent les touristes vers les sites touristiques populaires ont été ciblées par des criminels dans le passé.

Pour vous déplacer d’une ville à l’autre, voyagez de jour et n’empruntez que des autobus appartenant à des transporteurs réputés, car on a déjà signalé des activités frauduleuses.

Assurez-vous de réserver auprès de compagnies de transport et d’excursion qui sont fiables et jouissent d’une bonne réputation. PROATUR ou le personnel de votre hôtel peuvent vous recommander les compagnies les plus sûres. Dans la ville de Guatemala, n’utilisez que les taxis officiellement reconnus et prenez des dispositions détaillées avec le chauffeur pour le retour. Vous pouvez aussi vous renseigner sur les compagnies fiables auprès de PROATUR ou du personnel de votre l’hôtel.

Veuillez consulter notre page Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Les touristes peuvent obtenir des renseignements à jour sur la sécurité auprès de l’Institut guatémaltèque du tourisme, l’INGUAT (information en anglais et en espagnol). L’INGUAT offre un service spécialisé d’assistance aux touristes, connu sous le nom de PROATUR. Pour accéder à ce service, composez le +502 24 21 28 10, ou le 1500 à partir du Guatemala.

Si vous voulez vous rendre sur les pentes des volcans ou visiter tout autre site touristique, déplacez-vous en groupe et retenez les services d’un voyagiste réputé. On signale des cas d’agressions sexuelles et de vols qualifiés dans ces endroits, surtout en l’absence du personnel de sécurité qui y est normalement déployé. Tenez-vous au courant des conditions de sécurité dans les régions que vous envisagez de visiter.

N’approchez pas et ne photographiez pas des enfants ni des femmes, car bon nombre de gens au Guatemala craignent que leurs enfants soient enlevés pour être adoptés ou qu’on leur vole leurs organes vitaux. On a signalé des incidents violents impliquant des étrangers.

Les passagers des paquebots de croisière qui désirent faire une réservation pour une excursion ou prendre d’autres dispositions de voyage devraient s’assurer de traiter avec une entreprise reconnue par le croisiériste. Confirmez votre itinéraire auprès des responsables du paquebot et de l’autorité portuaire, ainsi qu’auprès de PROATUR.

Faites preuve de prudence lorsque vous vous baignez dans les eaux du Pacifique. Renseignez‑vous au sujet de la présence de courants forts, de contre-courants et de courants de fond. Évitez les plages désertes et non surveillées.

Services d’urgence

Composez le 110 ou le 120 pour joindre la police, et le 122 ou le 123 pour les pompiers et les ambulanciers.

Il peut s’avérer difficile d’obtenir de l’aide de la police. Les forces policières manquent de ressources et sont souvent corrompues. Les policiers guatémaltèques ne parlent ni le français ni l’anglais. Toutefois, les agents de PROATUR sont en mesure de fournir de l’aide en anglais.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités guatémaltèques. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République du Guatemala ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Guatemala doivent présenter un passeport qui sera valide jusqu’à la date prévue de leur départ du pays. Avant de partir, vérifiez les exigences de votre transporteur en ce qui a trait à la validité des passeports, car elles peuvent être plus strictes que les règles d’entrée du pays. Si vous transitez par les États-Unis, vous devez également vous conformer aux exigences d’entrée en vigueur pour ce pays. Pour plus d’information à ce sujet, consultez l’Agence des services frontaliers du Canada.

Visas

Visa de touriste : non exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

À votre arrivée au Guatemala, assurez-vous de faire estampiller votre passeport. Si vous arrivez par voie terrestre ou maritime, il se peut que vous deviez trouver vous‑même l’agent d’immigration qui estampillera votre passeport. Les personnes dont le passeport n’a pas le timbre d’entrée requis s’exposent à des retards et à des amendes au moment de quitter le Guatemala.

Les Canadiens qui se rendent au Guatemala pour affaires ou qui envisagent d’y séjourner pendant plus de six mois doivent se procurer un visa.

Taxe de départ

Avant de quitter le pays, les voyageurs doivent payer une taxe d’aéroport (qui peut être comprise dans le prix du billet d’avion) et une taxe de sécurité de 3 $ US. Ces taxes doivent être acquittées en argent comptant.

Accord sur la libre circulation en Amérique centrale (C-4)

En vertu de l’accord sur la libre circulation en Amérique centrale (C-4), les touristes canadiens peuvent voyager dans n’importe quel pays du C-4 (Honduras, Nicaragua, Salvador et Guatemala) pour une période allant jusqu’à 90 jours, sans avoir à se plier aux formalités d’entrée et de sortie aux postes frontaliers. La période de 90 jours débute au moment de l’entrée dans l’un de ces quatre pays. Les voyageurs dont le séjour excède 90 jours doivent s’attendre à payer une amende. Il est possible d’obtenir une prolongation de 90 jours à raison d’une fois par année. Si vous vous trouvez au Guatemala au moment où la limite de 90 jours est sur le point d’expirer, vous devez présenter une demande de prolongation et payer les droits exigibles à la Direction générale de la migration (Dirección General de Migración) du Guatemala. Ce sont les agents d’immigration guatémaltèques qui décident de la durée de cette prolongation.  

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Veuillez consulter notre page Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par contact avec les mains non lavées d'une personne infectée. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par des aliments ou de l'eau contaminés. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie qui s'attaque au système nerveux central et qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est­-à­-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde devraient envisager la possibilité de se faire vacciner, en particulier s'ils se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique centrale et au Mexique. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.

Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique centrale et du Mexique, certains insectes sont porteurs de maladies comme la dengue, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Les moustiques qui sont porteurs de la dengue se nourrissent le jour. Ils se reproduisent dans de l'eau stagnante et se retrouvent souvent en zone urbaine.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe aucun vaccin contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits dont toutes les ouvertures sont pourvues de moustiquaires ou dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de dormir sous une moustiquaire traitée par un insecticide ou de porter des vêtements de voyage imprégnés d’insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telle que la rage, sévissent dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.


Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Les cliniques et les hôpitaux privés situés dans les centres urbains offrent des services équivalents à ceux que l’on trouve au Canada et sont beaucoup mieux dotés en personnel et munis en équipement que les établissements publics ou ruraux.

Les médecins et les hôpitaux s'attendent souvent à ce que les services médicaux soient payés sur-le-champ en argent comptant.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de longues peines d’emprisonnement.

Lois

L’importation et l’exportation d’objets comme des antiquités et autres objets culturels sont assujetties à des règles qui peuvent être sévères. Communiquez avec l’ambassade de la République du Guatemala au Canada pour obtenir des renseignements et des conseils à ce sujet.

Les automobilistes dont les facultés sont affaiblies par l’alcool ou la drogue peuvent être arrêtés et détenus.

Si vous voyagez à bord d’un véhicule, vous devez respecter le délai fixé pour quitter le pays, lequel figure sur le formulaire d’importation temporaire que remettent à l’automobiliste les douaniers guatémaltèques au moment de l’entrée du véhicule dans le pays. À défaut de vous conformer à ce délai, vous devrez payer une taxe.

Si vous êtes en cause dans un accident ayant fait des blessés ou des morts, on pourrait vous placer en garde à vue jusqu’à ce qu’on ait déterminé qui est responsable de l’accident.

Il est conseillé d’être muni d’un permis de conduire international.

Monnaie

La devise est le quetzal guatémaltèque (GTQ). Il est impossible de changer des dollars canadiens (en espèces ou sous forme de chèques de voyage) au Guatemala. Dans la plupart des grandes banques, on peut sans problème changer contre des devises locales des dollars américains et des chèques de voyage en dollars américains. N’acceptez pas de billets endommagés, car ils peuvent être difficiles à échanger. Les cartes de crédit sont acceptées presque partout. N’échangez pas d’importantes sommes d’argent auprès de changeurs non autorisés. Certains guichets automatiques bancaires acceptent les cartes de débit canadiennes ayant un numéro d’identification personnel à quatre chiffres. Les cartes de débit canadiennes dont le numéro d’identification personnel comporte cinq chiffres ne sont pas acceptées partout. Il est donc préférable d’avoir une carte dont le numéro d’identification personnel comporte quatre chiffres.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Feux de forêt

Il se produit souvent des feux de forêt du mois de novembre au mois de juin. Ils peuvent survenir n’importe où, mais surtout dans la région de Petén. En cas d’incendie majeur, suivez les instructions des services d’urgence locaux, notamment en ce qui concerne les procédures d’évacuation. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en surveillant les médias locaux.

Saisons des ouragans et des pluies

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

La saison des pluies s'étend de la mi-mai à la mi-novembre. Des crues soudaines et des coulées de boue se produisent régulièrement et peuvent occasionner des fermetures de route temporaires. Surveillez les prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

Activité sismique

Le Guatemala est situé dans une zone d’activité sismique. Familiarisez‑vous avec les mesures d’urgence mises en place en cas de tremblement de terre par les hôtels et les édifices publics et privés, et suivez les conseils des autorités locales.

Volcans

Les volcans Fuego, Pacaya et Santa Maria présentent toujours une activité modérée, que l’on considère comme étant dans les limites normales. Surveillez le degré d’activité volcanique par l’entremise des médias locaux et modifiez votre itinéraire en conséquence. Vous ne devriez envisager l’ascension d’un volcan que par l’intermédiaire d’un voyagiste réputé qui suit de près l’activité volcanique. En cas d’explosion ou d’éruption, suivez les conseils des autorités locales.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Guatemala - Ambassade du Canada
Adresse Édifice Edyma Plaza, 8ième étage, 13 Calle 8-44, Zona 10, Guatemala, Guatemala Adresse postale C.P. 400, Guatemala, Guatemala, Téléphone (502) 2363-4348 Télécopieur (502) 2365-1216 Courrielgtmla-cs@international.gc.caInternetguatemala.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d'ouverture, téléphonez à l'ambassade du Canada à Guatemala et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa, à frais virés, en composant le (613) 996-8885.

Date de modification :