Costa Rica

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs de l'ASPC.
Avertissements

Avertissements

COSTA RICA - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Costa Rica. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de crimes violents de plus en plus élevé.



Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées.

Criminalité

La criminalité constitue un problème important partout au Costa Rica. Les crimes mineurs comme les vols à la tire, les vols de sacs à l’arraché et les vols dans les véhicules sont monnaie courante. Les touristes sont souvent la cible de vols étant donné qu’ils sont perçus comme riches; ils sont souvent victimes de crimes dans les autocars et les gares routières, les aéroports, les ports, les parcs de stationnement, les attractions touristiques très fréquentées, les restaurants et les centres de villégiature. Les voleurs sont surtout à la recherche d’argent, de cartes de crédit, de bijoux, d’appareils électroniques et de passeports. Les vols de passeports étrangers, y compris ceux de visiteurs canadiens, se produisent très souvent, surtout en saison touristique, c’est-à-dire de décembre à mars ainsi qu’en juillet et août. Évitez de faire étalage de richesse, et faites preuve de prudence et de vigilance en ce qui concerne vos objets de valeur et vos documents de voyage. Dans les autobus, évitez de placer des objets de valeur au-dessus ou en dessous de votre siège.

Évitez de marcher seul la nuit. Choisissez un hôtel ou un logement dans lequel sont en place des mesures de sécurité comme la présence de gardiens et de caméras de surveillance, et veillez à ce que vos effets personnels soient toujours en lieu sûr. Ne laissez jamais des objets de valeur sans surveillance, surtout à la plage. Ayez toujours sur vous une photocopie de la page d’identification de votre passeport ainsi que du timbre d’entrée costaricain, et conservez les originaux dans un endroit sûr, comme le coffre-fort de votre hôtel.

Soyez constamment sur vos gardes partout au pays, en particulier près des ports de Limón et de Puntarenas. À San José, la gare routière Coca Cola, le centre-ville et les parcs publics font partie des secteurs à risque élevé de vol. Sur la côte de l’Atlantique, il faut être particulièrement prudent à Puerto Viejo et à Cahuita. Sur la côte du Pacifique, les régions que visent surtout les voleurs sont Tamarindo, Jacó, Quepos, Manuel Antonio et Dominical. Les automobilistes qui se garent à proximité du populaire point d’observation de crocodiles le long du fleuve Tárcoles, près de Jacó, risquent d’être victimes de vols.

Les crimes violents représentent une menace importante pour les touristes et les résidents étrangers. Depuis janvier 2011, trois citoyens canadiens ont été tués au Costa Rica. Durant la même période, quatre étrangers (dont un citoyen canadien) ont été tués dans la péninsule d’Osa. Au cours des dernières années, huit ressortissants étrangers (dont un citoyen canadien) ont disparu.

Les vols à main armée et les cambriolages de domicile sont également préoccupants, notamment près des plages et sur les autoroutes principales dans la vallée centrale. Les voleurs travaillent souvent en équipe, l’un d’eux détournant l’attention de la victime pendant que les autres s’emparent de ses effets. Méfiez‑vous des « bons samaritains » qui vous offrent leur aide en cas de crevaison, car ce sont souvent eux qui ont provoqué la crevaison. On signale des détournements de voiture, souvent perpétrés sous la menace d’un revolver. Soyez sur vos gardes lorsque vous vous arrêtez en voiture à un feu de circulation ou à un panneau d’arrêt, et laissez toujours les portières verrouillées et les fenêtres fermées. Ne garez votre véhicule que dans les parcs de stationnement commerciaux surveillés, ne gardez pas d’objets de valeur dans le coffre de la voiture ni dans la boîte à gants, et limitez vos déplacements la nuit.

Le trafic de stupéfiants est en hausse au Costa Rica. La consommation locale de stupéfiants (le crack, notamment) est source d’inquiétude, tout comme la hausse des crimes violents liés à la drogue.

On a signalé des cas d’enlèvements éclair dans lesquels les victimes sont abordées dans la rue et forcées à retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire. Évitez de faire étalage de richesse et méfiez-vous des nouvelles connaissances qui vous offrent leur amitié, leur hospitalité ou leur aide.

Des étrangers ont été agressés sexuellement dans des stations balnéaires et par des chauffeurs de taxi à San José. N’utilisez que les taxis officiels (taxis orange à l’aéroport et, ailleurs au pays, taxis rouges arborant un triangle jaune sur la portière). Évitez ceux dont les poignées, les serrures ou le compteur sont défectueux. Ne montez pas à l’avant avec le chauffeur.

Comme les criminels utilisent parfois des sédatifs pour commettre des agressions sexuelles, évitez de laisser votre boisson ou votre nourriture sans surveillance dans les bars et les boîtes de nuit. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Si vous êtes victime d’un vol ou de n’importe quel autre crime, nous vous encourageons fortement à déposer un rapport formel à l’Oficina del Organismo de Investigación Judicial (bureau du ministère des enquêtes judiciaires) le plus proche, pour vous assurer que les autorités locales pourront mener une enquête, ce qui contribuera peut-être à réduire le taux de criminalité au Costa Rica.

Manifestations

Les manifestations qui se produisent à l’occasion dans la capitale peuvent entraver la circulation. Il arrive aussi que des grèves perturbent les services locaux. Faites preuve de prudence, évitez les grands rassemblements et tenez-vous au courant d’éventuels barrages routiers.

Transport routier

Le Costa Rica a l’un des taux d’accidents de la route les plus élevés du monde. Les automobilistes et les piétons doivent se montrer très prudents, car le code de la route est très peu respecté. Dans certains secteurs, les nids-de-poule, les virages dangereux, le manque de signalisation routière, les glissements de terrain et les routes étroites ou non revêtues rendent la circulation routière dangereuse. Faites preuve d’une grande prudence après la tombée de la nuit, surtout sur les routes rurales, étant donné que beaucoup d’automobilistes roulent phares éteints. Pendant la saison des pluies, la circulation routière est particulièrement dangereuse en raison des risques élevés d’inondations et de glissements de terrain.

Des caméras de surveillance ont été installées à divers endroits. Des contraventions pour excès de vitesse sont automatiquement envoyées aux automobilistes fautifs.

N’utilisez que les taxis officiels. À l’aéroport, les taxis autorisés sont de couleur orange. Les autres taxis officiels sont rouges et portent un triangle jaune sur la portière.

Le transport en commun par autobus n’est pas fiable.

La police effectue des contrôles dans les transports publics, surtout pour vérifier si les étrangers ont dépassé la période de 90 jours pendant laquelle ils sont exemptés de l’obligation d’avoir un visa de touriste.

Transport maritime

Soyez prudent si vous naviguez près des côtes du Costa Rica, car les opérations de sécurité et de sauvetage sont limitées en raison du manque de ressources. La garde côtière du Costa Rica doit, dans certains cas, faire appel à la garde côtière américaine, ce qui retarde les opérations de sauvetage.

Transport aérien

Veuillez consulter notre page Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Plus de 80 personnes se sont noyées en 2013. Les contre-courants sont très fréquents tant sur la côte de la mer des Caraïbes que sur la côte du Pacifique. Peu de plages sont surveillées ou munies de panneaux de mise en garde. Demandez conseil aux autorités locales avant de vous baigner.

Les dispositifs de sécurité à bord des petites embarcations ne sont pas toujours fiables. La descente en eau vive, la plongée, le saut à l’élastique, les excursions dans des sentiers aériens et les autres sports d’aventure ne devraient être pratiqués que sous la supervision d’une entreprise bien établie. Si vous avez le moindre doute quant à la sécurité des installations et du matériel, évitez de les utiliser.

Évitez de dormir ou de faire du camping sur les plages.

Si vous prévoyez une excursion dans la jungle, faites-vous toujours accompagner par un guide expérimenté et réputé.

En dehors des grands hôtels, peu de services sont offerts en français ou en anglais. La plupart des chauffeurs de taxi, des agents de police, des avocats et du personnel hospitalier ne parlent ni anglais, ni français.

Services d’urgence

Le Costa Rica a créé une force policière du tourisme (Policía Turística) chargée d’améliorer la sécurité des étrangers. Composez le 911 pour joindre la police. Le service est offert en anglais.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités costaricaines. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République du Costa Rica ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Costa Rica doivent présenter un passeport valide. Avant de partir, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports, puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Visas

Visa de touriste : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé

Pour entrer au Costa Rica, vous devez aussi détenir un billet pour un vol de continuation ou un billet de retour et la preuve que vous disposez de fonds suffisants pour la durée de votre séjour.

Vous pouvez séjourner au Costa Rica sans visa pendant une période maximale de 90 jours. Si vous souhaitez obtenir le statut de résident, vous devez contacter la Dirección General de Migracion y Extranjería (ministère de l’Immigration du Costa Rica). Les voyageurs qui prolongent leur séjour au-delà des 90 jours permis sont passibles d’une amende et risquent l’expulsion. L’entrée au Costa Rica sera interdite pendant 10 ans aux personnes qui ont été expulsées du pays.

Les étudiants doivent obtenir un visa auprès du ministère de l’Immigration du Costa Rica et fournir la preuve de leur inscription dans un établissement d’enseignement reconnu.

Les voyageurs doivent payer une taxe de départ de 29 $ US, en argent comptant ou au moyen d’une carte de crédit.

Double citoyenneté

En vertu du droit costaricain, un mineur (personne âgée de moins de 18 ans) né au Costa Rica et qui possède la citoyenneté canadienne est considéré comme citoyen du Costa Rica, même s’il voyage avec un passeport canadien. Pour que le mineur puisse quitter le Costa Rica, son passeport canadien doit contenir un permis de départ du Costa Rica. Les deux parents doivent obtenir ce document, avant le départ, auprès du ministère de l’Immigration du Costa Rica ou par l’entremise de l’ambassade de la République du Costa Rica au Canada. Il est souvent arrivé que l’autorisation de quitter le pays soit refusée en l’absence du document requis. Les mineurs qui possèdent la double citoyenneté et qui voyagent seuls doivent être munis d’une lettre de consentement certifiée indiquant que les deux parents ont autorisé le voyage.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Veuillez consulter notre page Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde et l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique centrale et au Mexique. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique centrale et du Mexique, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits dont toutes les ouvertures sont pourvues de moustiquaires ou dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de dormir sous une moustiquaire traitée par un insecticide ou de porter des vêtements de voyage imprégnés d'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telle que la rage, sévissent dans certaines régions en Amérique centrale et au Mexique et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Les installations médicales sont adéquates à San José, mais très limitées en dehors des centres urbains. Il est possible que vous deviez payer à l’avance pour recevoir des services médicaux.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de longues peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Lois

Le Canada et le Costa Rica sont signataires de la Convention européenne sur le transfèrement des personnes condamnées, qui permet à un Canadien emprisonné au Costa Rica de demander à être transféré au Canada pour purger sa peine dans une prison canadienne. Le transfèrement nécessite l’accord des autorités canadiennes et costaricaines.

Si vous contrevenez aux lois costaricaines, même sans le savoir, on pourrait vous arrêter puis vous expulser ou vous emprisonner.

Les autorités costaricaines de l’immigration exigent que tous les étrangers aient sur eux l’original de leurs pièces d’identité. Toutefois, les autorités locales acceptent les photocopies, à condition que les documents originaux soient accessibles.

Il est illégal de photographier des édifices officiels. Avant de prendre des photos, informez-vous à ce sujet auprès des autorités locales.

Le gouvernement du Costa Rica cherche activement à décourager le tourisme sexuel. Solliciter des rapports sexuels avec un mineur est illégal au Costa Rica et est passible d’emprisonnement.

La police des transports (composez le 2222 9330 ou le 2222 9245) est chargée de faire respecter le code de la route. Les policiers effectuent souvent des inspections routières et demandent à voir le permis de conduire, l’immatriculation de la voiture et les documents d’assurance. Les contraventions n’ont pas normalement à être payées sur-le-champ. En cas d’accident de la route, il faut appeler le 911 pour aviser les autorités. Ne déplacez pas votre véhicule avant que la police ne vous en ait donné l’autorisation.

Location de voiture

Les contrats de location de voiture au Costa Rica sont passablement différents de ceux de l’Amérique du Nord. Examinez attentivement votre contrat et assurez-vous d’avoir une couverture d’assurance appropriée, y compris l’assurance responsabilité obligatoire. De nombreuses situations de conduite rendent l’assurance invalide.

Monnaie

La devise est le colón costaricain (CRC). Pour éviter les complications, ayez des dollars américains ou des colones. Il est conseillé d’échanger votre argent dans les banques ou les bureaux de change autorisés. Les cartes de crédit sont généralement acceptées. L’utilisation frauduleuse des cartes de crédit est de plus en plus fréquente.

Au Costa Rica, il est extrêmement difficile d’échanger des dollars canadiens et des chèques de voyage en dollars canadiens. En ce qui concerne les chèques de voyage, la limite est de 500 $ par transaction. On peut retirer de l’argent dans les guichets automatiques bancaires des grandes villes, mais en monnaie locale seulement.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Durant la saison des pluies (de mai à novembre, parfois jusqu’à janvier), il se produit souvent des inondations et des glissements de terrain dans les basses terres et les régions montagneuses, notamment le long de la mer des Caraïbes et dans la cordillère centrale. Les transports routiers peuvent alors être perturbés, car les mauvaises conditions atmosphériques rendent les routes encore plus dangereuses. Suivez les bulletins météorologiques locaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Le Costa Rica se trouve dans une zone d’activité sismique et volcanique. Certains volcans sont entrés en éruption dans les dernières années. Écoutez attentivement tous les avertissements concernant les parcs nationaux, en particulier ceux de la région des volcans Poás, Rincón de la Vieja, Turrialba et Arenal.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

San José - Ambassade du Canada
Adresse Centre commercial exécutif La Sabana, édifice No. 5, 3ième étage, derrière la Contraloría General de la República, San José, Costa Rica Adresse postale C.P. 351-1007, San José, Costa Rica, Téléphone 506 2242-4400 Télécopieur 506 2242-4410 Courrielsjcra@international.gc.caInternetcostarica.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au Costa Rica, Nicaragua et HondurasTwitter@AmbCanChili

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d'ouverture, téléphonez à l'ambassade à San José et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa, sans frais, au 0-800-015-1161, ou à frais virés, au 613-996-8885.

Date de modification :