Thaïlande

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada).


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Thaïlande - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de la Thaïlande. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison des tensions politiques et des manifestations sporadiques à Bangkok et ailleurs dans le pays. Voir Sécurité pour plus de détails.

Provinces de Narathiwat, de Pattani, de Songkhla et de Yala, dans le sud du pays - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage dans les provinces les plus au sud, à savoir Narathiwat, Pattani, Songkhla (y compris la ville de Hat Yai) et Yala, et de ne pas passer non plus par ces endroits. Ces provinces sont en proie à des incidents violents de nature criminelle ou politique.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage en Thaïlande. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Les 11 et 12 août 2016, plusieurs bombes ont été détonées dans différents lieux touristiques dans le sud de la Thaïlande, y compris à Hua Hin et à Phuket, faisant des victimes. Évitez les lieux publics à proximité des endroits touchés, surveillez les médias locaux et suivez les conseils des autorités locales.

Tensions politiques et manifestations

Les conditions de sécurité en Thaïlande sont incertaines et imprévisibles en raison de l’instabilité politique qui persiste depuis novembre 2013 dans tout le pays, surtout dans la capitale, Bangkok. Des manifestations politiques peuvent avoir lieu à tout moment à Bangkok et dans d’autres parties du pays, notamment à Chiang Mai, Phuket et Surat Thani.

Bien que la loi martiale ait été levée le 1er avril 2015 dans la plupart des régions de Thaïlande, les forces armées conservent et exercent des pouvoirs importants en vertu d’autres dispositions législatives, y compris le droit d’empêcher les rassemblements publics, de censurer les médias, d’imposer des couvre feux, d’ériger des points de contrôle, de restreindre les déplacements, de faire des perquisitions pour trouver des armes et de répondre à la violence par l’usage de la force. Des mesures de ce genre peuvent être mises en vigueur à tout moment.

Il y a une présence militaire accrue dans tout le pays, et les rassemblements publics de plus de cinq personnes sont interdits.

Plusieurs stations de télévision et de radio ne sont pas accessibles ou ne diffusent pas. L’accès aux services des médias sociaux peut être interrompu temporairement.

Région du temple de Preah Vihear et région frontalière avoisinante

Dans le passé, un conflit frontalier a donné lieu à une série d’affrontements entre le Cambodge et la Thaïlande dans cette région. Il est possible que des tensions persistent malgré le fait que la situation se soit améliorée depuis qu’en 2013 la Cour internationale de justice a attribué au Cambodge la souveraineté sur toute la zone entourant le temple de Preah Vihear. On a signalé la présence de mines terrestres dans cette région. Exercez aussi une grande prudence si vous vous rendez dans toute autre région longeant la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge.

Provinces de Narathiwat, de Pattani, de Songkhla et de Yala dans le sud de la Thaïlande (voir l’avertissement)

La violence est très imprévisible dans les provinces du sud, à majorité musulmane (Narathiwat, Pattani, Songkhla et Yala). Des attaques meurtrières, dont des fusillades, des attentats à la bombe et des incendies criminels, se produisent fréquemment. Elles visent habituellement les édifices et le personnel de l’armée, du gouvernement ou des forces de sécurité, mais des attentats ont aussi été commis dans divers endroits publics, y compris les quartiers commerciaux, les lieux de divertissement, les transports en commun et les hôtels susceptibles d’être fréquentés par des touristes. Vous risquez de faire partie des victimes collatérales d’un attentat si vous vous rendez dans ces provinces.

Les mesures de sécurité renforcées qui ont été mises en place — notamment la loi martiale dans les provinces de Narathiwat, de Pattani et de Yala, ainsi que dans le district de Sadao dans la province de Songkhla — donnent aux autorités des pouvoirs d’intervention accrus pour réprimer au besoin les violences qui continuent de secouer la région. Ces mesures confèrent aux autorités le droit de détenir des suspects sans inculpation, d’effectuer des perquisitions, de saisir des objets ou des documents et d’imposer des couvre-feux.

Zones frontalières des provinces de Tak et de Mae Hong Son (frontière avec le Myanmar)

Exercez une vigilance accrue lorsque vous voyagez dans les provinces thaïlandaises de Tak et de Mae Hong Son, à proximité de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Il s’y produit à l’occasion des actes de violence et de banditisme ainsi que des affrontements entre les forces du gouvernement, les factions rebelles et les trafiquants de drogues. Des incursions en territoire thaïlandais et des bombardements ont aussi eu lieu. Les points de passage frontaliers peuvent être fermés sans préavis. Ne franchissez les frontières qu’aux postes frontaliers désignés et ayez les documents de voyage nécessaires.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste en Thaïlande. Il peut arriver que soient ciblés des édifices gouvernementaux, des lieux de culte, des écoles, des plaques tournantes du transport et des endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et les lieux fréquentés par des étrangers.

Le 18 août 2015, une bombe a été jetée dans le canal Sathorn du haut d’un pont au Quai de Sathorn, à Bangkok, et a explosé dans l’eau, ne faisant aucun blessé ni dommage. La veille, une bombe avait explosé à l’intersection Ratchraprasong, au centre de Bangkok, tuant 20 personnes et en blessant 125 autres.

Soyez toujours sur vos gardes dans les lieux publics.

Manifestations

Il se produit des manifestations sporadiques réunissant des gens qui soutiennent le coup d’État ou qui protestent contre celui-ci. Ces manifestations ont lieu notamment aux alentours du monument de la Victoire ou du monument de la Démocratie et à l’intersection Ratchraprasong dans le centre de Bangkok. D’autres secteurs de la ville peuvent aussi être touchés par les manifestations et les mouvements qui leur sont associés.

La circulation et les services de transport en commun peuvent être perturbés par les manifestations, car des routes et des intersections majeures sont bloquées et des stations du métro aérien (BTS) sont fermées.

La violence liée aux manifestations s’intensifie par moments. Plusieurs incidents violents ont fait des morts et des blessés. Des attentats aveugles commis au moyen d’engins explosifs et d’armes à feu se sont produits dans des endroits publics très fréquentés, en plein jour ou pendant la nuit. Les policiers utilisent parfois des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des balles en caoutchouc afin de dissuader les manifestants. Les attentats ne visent pas expressément les touristes et les étrangers, mais il existe toujours un risque de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps, évitez les lieux des manifestations et leurs alentours ainsi que les installations militaires et les endroits où se concentre du personnel de sécurité. Suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias accessibles, y compris les médias sociaux, pour vous tenir au courant des dernières nouvelles.

Criminalité

Des étrangers sont parfois la cible de crimes violents. Les crimes mineurs, tels que des vols de sac à l’arraché, des vols à la tire et d’autres types de vols, sont chose courante. Ne laissez pas vos bagages sans surveillance. Veillez à ce que vos effets personnels, passeports et autres documents de voyage soient toujours en lieu sûr, surtout lorsque vous êtes dans des endroits touristiques, des marchés bondés et des gares routières ou ferroviaires. Les voleurs utilisent parfois des rasoirs pour couper les sacs à main ou autres sacs afin d’en retirer le contenu. Ne traitez qu’avec des entreprises de transport dignes de confiance. On signale la présence de voleurs dans les autobus et fourgonnettes qui assurent le transport à l’échelle du pays. Il arrive que des effets personnels, notamment des passeports, soient volés dans les compartiments à bagages des autobus, en particulier pendant de longs trajets. Des cambriolages peuvent se produire dans les petits hôtels à prix modique, parfois même lorsque des clients dorment dans leur chambre.

Peu importe où vous vous trouvez dans le pays, faites preuve de prudence la nuit dans les lieux de divertissement, surtout au moment des fêtes organisées dans l’île de Koh Phangan pendant la pleine lune et d’activités similaires dans les autres destinations touristiques populaires. À l’occasion de ces fêtes, on déplore des vols, des blessures, des incidents liés à la drogue, des arrestations, des agressions (y compris des agressions sexuelles) et des pertes de vie. Il arrive très souvent que des passeports soient volés ou perdus.

Des étrangers peuvent être victimes de malfaiteurs qui versent une drogue dans leur verre pour ensuite commettre une agression sexuelle ou un vol. Ne laissez jamais vos aliments ou vos boissons sans surveillance, ne les confiez pas à des inconnus et surveillez la façon dont vos boissons sont préparées et servies. Si vous soupçonnez que l’on vous a fait consommer une drogue, consultez immédiatement un médecin.

Sécurité des femmes

Des étrangères ont été victimes d’agressions sexuelles en Thaïlande. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin – La sécurité avant tout, qui renferme des renseignements sur la sécurité en voyage à l’intention des Canadiennes.

Transport

Ayez toujours sur vous une pièce d’identité, votre permis de conduire et les papiers d’immatriculation de votre véhicule.

Les véhicules roulent à gauche. Les routes qui relient les grandes villes sont revêtues, mais la plupart n’ont que deux voies. Les piètres conditions routières, le non-respect du code de la route et la conduite en état d’ébriété donnent lieu à beaucoup d’accidents, en particulier à Bangkok, à Koh Samui, à Pattaya et à Phuket. Les accidents causés par les conditions routières dangereuses, le mauvais temps, la fatigue, la conduite dangereuse et l’intoxication sont fréquents.  Des camions qui circulent lentement ralentissent la circulation et nuisent à la visibilité. Les excès de vitesse et les dépassements imprudents sont chose courante. Évitez d’emprunter les routes de montagne la nuit, surtout durant la saison des pluies (de juin à octobre).

Évitez de circuler à motocyclette en Thaïlande, même si vous êtes un motocycliste d’expérience, car les accidents de motocyclette sont fréquents et constituent la principale cause de décès sur les routes. Il est illégal de conduire une motocyclette sans le permis thaïlandais valide ou un permis de conduire international autorisant la conduite de motocyclettes. Le port du casque est obligatoire pour les motocyclistes et les passagers, mais bon nombre de casques ne satisfont pas aux normes internationales de sécurité.

Utilisez les taxis autorisés qui se trouvent dans les stations officielles, des services de limousine ou les autobus aéroportuaires officiels, ou prenez des dispositions pour emprunter la navette de votre hôtel, si vous arrivez par avion. Les véhicules sans permis (c’est-à-dire dont les plaques d’immatriculation sont noir et blanc) n’ont pas les assurances nécessaires pour transporter des passagers et ne sont pas nécessairement munis de compteurs. Beaucoup de taxis n’ont pas de ceintures de sécurité sur les sièges arrière. Ne partagez pas de taxi avec des inconnus. Des différends avec des exploitants de taxis, de tuk- tuks ou autres dégénèrent parfois en actes de violence ou d’intimidation. En pareil cas, si vous vous sentez en danger, demandez l’aide de la police locale pour régler le différend.

Des bateaux de passagers ont déjà coulé parce qu’ils étaient surchargés et mal entretenus. Les embarcations sont souvent dépourvues de l’équipement de sécurité nécessaire.

Dans l’extrême sud du pays, des lignes ferroviaires ont été la cible d’actes de sabotage et d’attaques armées. Des accidents de train sont survenus dans les dernières années, certains faisant des morts et des blessés.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Fraude

Des touristes canadiens signalent régulièrement qu’ils ont été victimes de diverses escroqueries en Thaïlande. Avant de louer une motocyclette ou une motomarine, lisez le contrat de location attentivement dans son intégralité et vérifiez si le véhicule est assuré contre les dommages et le vol. Ne louez ce genre d’équipement qu’auprès d’entreprises dignes de confiance et ne laissez jamais votre passeport en garantie. Il arrive que le locateur, au moment où vous lui remettez l’équipement, prétende que vous l’avez endommagé. Dans certains cas, les locataires qui refusent de payer se font harceler et menacer, et leur passeport (laissé en garantie) est retenu. Si vous n’êtes plus en possession de votre passeport en raison d’un incident de ce genre, vous pourriez faire l’objet d’une enquête de Passeport Canada et ne bénéficier que de services de passeport limités. Il serait déjà arrivé aussi, surtout dans le cas de motomarines, que des accidents soient organisés de toutes pièces, et que l’entreprise de location cherche ensuite à se faire dédommager par le locataire. Dans le cas des locations de motocyclettes, certaines entreprises volent les motocyclettes et réclament au locataire une indemnité pour perte.

Lorsque vous traitez avec une agence de voyages, assurez-vous qu’elle est digne de confiance avant de payer. 

Des marchands de bijoux et de pierres précieuses commettent des escroqueries en vendant des articles de moindre qualité à des prix gonflés tout en promettant au client qu’il pourra les revendre à profit. Les marchands n’honorent pas toujours les garanties qu’ils offrent. Si vous ne vous y connaissez pas en matière de bijoux et de pierres précieuses, prenez les précautions nécessaires avant tout achat. Le gouvernement du Canada ne peut pas aider les voyageurs à obtenir des remboursements.

Pour de plus amples renseignements ou pour signaler un différend, communiquez avec l’Autorité du tourisme de Thaïlande en ligne, ou par téléphone en composant le 1672 et en appuyant sur le 9 (service en anglais).

Si vous êtes victime d’un crime ou d’une escroquerie, signalez-le au service de police du territoire où l’incident s’est produit, et ce, avant de quitter la Thaïlande. Communiquez avec le service de police du tourisme et le Centre d’aide aux touristes en composant sans frais le 1155.

Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Baignade et sports nautiques

Des gens sont morts après avoir été en contact avec des méduses venimeuses sur les côtes de Koh Phangan, de Koh Lanta, de Koh Phi Phi, de Krabi et de Phuket. Faites preuve d’une extrême prudence si vous vous baignez dans ces régions. En cas de contact, consultez immédiatement un médecin.

Les régions côtières, notamment les destinations prisées comme Cha am/Hua Hin, Koh Samui, Pattaya, Phuket et Rayong peuvent être balayées par de forts contre-courants. On y déplore plusieurs décès par noyade. Tenez compte des mises en garde signifiées au moyen de drapeaux et ne nagez jamais lorsqu’est hissé un drapeau rouge.

Les écoles de plongée et les services de sauvetage thaïlandais ne se conforment pas toujours aux normes internationales. Ne louez d’équipement de sports nautiques qu’auprès d’exploitants affiliés à de grands organismes internationaux de formation.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Des pesticides chimiques, dont la phosphine, sont en cause dans des cas d’intoxication. Consultez immédiatement un médecin si vous croyez avoir été en contact avec un pesticide chimique et que vous ressentez des symptômes inhabituels. Vérifiez si des pesticides chimiques, comme la phosphine, sont utilisés à l’endroit où vous logez.

Ayez toujours votre passeport et votre visa sur vous, car il peut arriver qu’on vous demande de prouver votre identité et la date de votre entrée dans le pays. Si vous ne pouvez pas fournir de pièces d’identité reconnues à l’échelle internationale, vous risquez la détention.

L’autorité du tourisme de Thaïlande offre des conseils généraux aux touristes. Composez le 1672 et appuyez sur le 9 (service en anglais).

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités thaïlandaises et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade du Royaume de Thaïlande ou de l’un de ses consulats  pour des renseignements à jour.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le bureau de l'immigration de la Thaïlande (en anglais).

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Thaïlande doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les titulaires d’un passeport canadien ordinaire qui arrivent en Thaïlande à des fins touristiques peuvent obtenir à leur arrivée un visa de 30 jours. Les agents d’immigration peuvent demander aux visiteurs qui entrent en Thaïlande sans visa de présenter leur billet pour un vol de retour ou de continuation.

Les Canadiens peuvent demeurer en Thaïlande jusqu’à 60 jours s’ils ont un visa de touriste pour entrées multiples, lequel est valide pour six mois et doit être obtenu avant d’arriver en Thaïlande.

Si vous souhaitez séjourner plus de 60 jours en Thaïlande ou si vous voulez y travailler ou y étudier, vous devez vous procurer le visa approprié auprès d’une ambassade ou d’un consulat thaïlandais. Il est illégal de travailler avec un visa de touriste ou sans permis de travail.

Visa touristique : non exigé pour les séjours de 30 jours ou moins
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé
Visa de travail : exigé

Timbre d’entrée

Vous devez obtenir un timbre d’entrée auprès d’un agent d’immigration à votre point d’entrée en Thaïlande. Évitez de vous procurer un visa, une prolongation de visa ou un timbre d’entrée auprès d’un comptoir de visas ou d’un agent de voyages en Thaïlande. Des Canadiens ont été arrêtés en Thaïlande parce que leur passeport ne renfermait pas le bon visa ou les timbres d’entrée ou de sortie exigés. Un passeport altéré ou contenant de faux visas ou timbres d’entrée ou de sortie n’est techniquement plus valide. Les contrevenants sont passibles d’une peine d’emprisonnement, d’une amende et d’expulsion, et peuvent également se voir interdire l’entrée en Thaïlande par la suite.

Les étrangers ne sont autorisés à séjourner en Thaïlande que jusqu’à la date figurant sur le timbre d’entrée, peu importe la date qui est inscrite sur leur visa thaïlandais. La police royale multiplie les contrôles aléatoires d’étrangers et a arrêté des Canadiens qui étaient en infraction. Les autorités thaïlandaises pénalisent sévèrement les étrangers qui restent en Thaïlande au-delà de l’expiration de leur visa. Peu importe qu’ils quittent la Thaïlande de leur plein gré ou qu’ils soient déportés, ces contrevenants ne pourront pas y retourner pendant une période de 1 à 10 ans.

Séjours de plus de trois mois

Les étrangers qui restent en Thaïlande pour plus de trois mois doivent aviser le bureau de l'immigration de la Thaïlande (en anglais) de leur lieu de résidence tous les 90 jours.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est un virus propagé par la piqûre d'un moustique infecté, qui peut provoquer une inflammation du cerveau. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter l'encéphalite japonaise et qui pourraient être exposées au virus (c'est-à­-dire les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie du Sud-Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la filiarose lymphatique, le paludisme et le virus Zika.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire et la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Grippe aviaire

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays. La grippe aviaire est une infection virale qui se répand facilement et rapidement chez les oiseaux, et dans de rares cas, peut infecter les humains.

Évitez les endroits à risque élevé, comme les fermes d'élevage de volaille et les marchés d'animaux vivants, y compris les endroits faisant l'abattage de volailles. Évitez le contact avec les oiseaux (vivants ou morts), ainsi que les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d'oiseaux. Assurez-vous que les plats à base de volaille, y compris ceux à base d'oeufs, sont bien cuits.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

La maladie mains-pieds-bouche

La maladie mains-pieds-bouche est une maladie virale courante qui affecte principalement les nourrissons et les enfants. Les personnes qui vivent ou qui se rendent dans des régions surpeuplées courent un plus grand risque de contracter la maladie. Il n'existe aucun vaccin ou médicament qui protège contre cette maladie.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les cliniques et les hôpitaux privés situés dans les grandes villes sont souvent mieux dotés en personnel et munis en équipement que les établissements publics ou ceux des campagnes. Avant d’admettre un patient dans un établissement de santé, on peut lui demander une confirmation de sa couverture d’assurance, une garantie de paiement ou un dépôt initial. Une évacuation médicale peut s’avérer nécessaire en cas de blessure ou de maladie grave, et cela peut coûter des dizaines de milliers de dollars ou même plus, selon les endroits et selon la gravité de la situation.

En Thaïlande, les établissements psychiatriques ou les centres de soins psychologiques ainsi que les services connexes ne répondent pas tous aux normes internationales. Des Canadiens souffrant de maladie mentale ont été internés dans des établissements d’État, arrêtés et déportés.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention et notre Aperçu du système de droit pénal en Thaïlande pour plus de détails.

Lois

La Thaïlande applique de plus en plus les mesures prévues par la loi dans le cas des diverses infractions liées aux stupéfiants. Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères, et les infractions graves peuvent même mener à la peine de mort. La possession de drogues illicites, y compris la marijuana, même en petite quantité, peut être punie d’une lourde amende et d’une peine d’emprisonnement. Les personnes arrêtées peuvent être contraintes de demeurer en Thaïlande durant les procédures judiciaires.

Des agents de police à la recherche de drogues illicites font des fouilles inopinées, surtout dans les lieux de divertissement et aux alentours. Des policiers en uniforme ou en civil peuvent fouiller vos poches, votre sac à main et vos autres sacs ainsi que les véhicules. On peut vous demander de vous soumettre à un test d’urine. Si vous avez avec vous des médicaments d’ordonnance ou d’autres médicaments, conservez les dans leur emballage d’origine en bon état.

Les visiteurs étrangers doivent toujours avoir sur eux des pièces d’identité. Vous pouvez vous munir d’une photocopie de votre passeport, mais la police exige parfois de voir l’original.

À l’exception de certaines courses de chevaux, les jeux de hasard sont interdits en Thaïlande.

Il est illégal de prononcer des paroles ou de faire des gestes considérés comme offensants ou insultants pour le roi ou la famille royale. Les contrevenants sont passibles de poursuites pénales. Toute déclaration publique perçue comme une critique de la situation politique en Thaïlande, du Conseil national pour la paix et l’ordre ou de l’Armée royale thaïlandaise peut mener à la détention.

Pour conduire en Thaïlande, il faut avoir un permis de conduire international ou un permis de conduire thaïlandais.

Maternité de substitution lucrative

La maternité de substitution lucrative est interdite en Thaïlande. Si vous vous y rendez en vue de conclure un arrangement de cette nature, consultez un conseiller juridique indépendant. Vous trouverez une liste d’avocats locaux qui parlent anglais ou français sur le site Web de l’Ambassade du Canada en Thaïlande.

Si vous avez déjà conclu un tel arrangement, vous devriez obtenir les conseils d’un avocat local quant aux exigences relatives à la sortie du pays. Vous pouvez aussi communiquer par courriel avec la section consulaire de l’Ambassade du Canada à Bangkok pour l’informer de votre situation.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement en Thaïlande. Si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen de la Thaïlande, elles pourraient refuser de vous accorder l’accès aux services consulaires canadiens, empêchant ainsi les agents consulaires du Canada de vous fournir ces services. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport de la Thaïlande et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. ‎Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Un enfant né à l’étranger de parents thaïlandais et qui obtient la citoyenneté du pays où il est né est autorisé à conserver la double citoyenneté jusqu’à l’âge de 18 ans. Lorsqu’il atteint cet âge, il lui faut renoncer à son autre nationalité pour pouvoir garder la citoyenneté thaïlandaise.

Monnaie

La devise est le baht (THB). On trouve facilement des guichets automatiques bancaires, et les principales cartes de crédit sont acceptées presque partout. Les chèques de voyage sont acceptés dans les banques, les grands hôtels et les boutiques. Il est recommandé d’avoir des chèques de voyage en dollars américains.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La Thaïlande est située dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre et des tsunamis peuvent s’y produire.

La saison des pluies (ou mousson) s’étend de juin à octobre. Des pluies diluviennes peuvent causer des crues soudaines et des glissements de terrain, interrompre la prestation de services essentiels et nuire aux déplacements par voie terrestre, en particulier dans des endroits éloignés. Les randonnées dans la jungle sont déconseillées à cette période de l’année, en raison du risque de coulées de boue. Des gens ont perdu la vie à la suite de crues soudaines dans des cavernes.

Veuillez consulter notre page Typhons et moussons pour plus de détails.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 191
  • Police touristique : 1155
  • Assistance médicale : 1669
  • Pompiers : 199

Aide consulaire

Bangkok - Ambassade du Canada
Adresse15ième étage, Place Abdulrahim, 990 Rama IV, Bangrak, Bangkok, 10500, ThaïlandeAdresse postaleC.P. 2090, Bangkok, 10501, ThaïlandeTéléphone+66 0 2646 4300Télécopieur+66 0 2646 4345Courrielbangkok-consul@international.gc.caInternetwww.thailande.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada en ThaïlandeTwitter@CanadaThailande
Chiang Mai - Consulat du Canada
Adresse151 Super Highway, Tambon Tahsala, Amphur Muang, Chiang Mai, 50000, ThaïlandeTéléphone+66 0 5385 0147 / +66 0 5324 2292Télécopieur+66 0 5385 0147Courrielcancon@loxinfo.co.thFacebookAmbassade du Canada en ThaïlandeTwitter@CanadaThailande

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez à l'ambassade du Canada à Bangkok et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :