Haïti

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada)


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Haïti - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble d’Haïti. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé en différents endroits du pays ainsi que des tensions politiques persistantes.

Les quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince - Évitez tout voyage non essentiel

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans les quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince, car les conditions de sécurité y sont particulièrement instables et dangereuses.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de renseignements.

Conseils de santé aux voyageurs - Infection à virus Zika

L'Agence de la santé publique du Canada a émis des conseils de santé aux voyageurs pour l’infection à virus Zika: situation mondiale qui recommande aux Canadiens de prendre des précautions sanitaires spéciales s’ils voyagent dans les pays actuellement affectés. Les femmes enceintes et celles qui envisagent de devenir enceintes devraient éviter tout voyage en Haïti. Voir Santé pour obtenir de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

Quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince (voir l’avertissement)

Ces quartiers restent dangereux en raison de la criminalité qui y sévit et de la capacité réduite des autorités locales à y maintenir l’ordre. La sécurité des personnes n’est pas garantie et la présence de la police n’est pas assurée. La police n’est pas en mesure de répondre rapidement aux appels à l’aide dans ces quartiers. Il est fortement déconseillé de sortir après la tombée de la nuit.

Les Canadiens appelés à se rendre dans ces quartiers doivent impérativement prendre les mesures de sécurité qui s’imposent. Assurez-vous que des membres de votre famille, des amis, des collègues, des représentants d’affaires locaux ou des organisations vous attendent et qu’ils sont en mesure de vous accueillir dès votre arrivée à l’aéroport ou à la frontière et de vous guider dans vos déplacements. Comme les conditions de sécurité peuvent changer à tout moment, demandez aux organismes, aux instituts ou aux hôtes qui vous encadrent quelle est la situation dans la région où vous comptez vous rendre.

Criminalité

Le taux de criminalité est élevé et la situation en matière de sécurité est imprévisible. Faites preuve d’une grande vigilance, peu importe où vous vous trouvez dans le pays. La criminalité est présente, surtout dans les grands centres comme le centre-ville de Port-au-Prince, où des gangs armés continuent de sévir. On a signalé des meurtres, des enlèvements, des vols à main armée, des cambriolages et des détournements de voitures, même en plein jour. Ne marchez jamais seul et ne vous déplacez pas après la tombée de la nuit.

Évitez de faire étalage de richesse, en exhibant par exemple des bijoux ou des appareils électroniques coûteux. Les étrangers, y compris les Canadiens, sont considérés comme riches. Agissez avec prudence lorsque de nouvelles connaissances vous offrent leur amitié ou leur hospitalité.

Soyez prudent lorsque vous réclamez vos bagages à l'arrivée à l'aéroport international Toussaint Louverture à Port-au-Prince car des voleurs essaient de détourner l'attention des étrangers afin de voler leur passeport. Gardez vos objets de valeur et vos papiers d’identité sur vous (dans un sac porté sous vos vêtements, par exemple).

Des vols à main armée ont parfois pour cible des voyageurs, particulièrement des étrangers d’origine haïtienne après qu'ils arrivent à l’aéroport international Toussaint Louverture. Dans la majorité des cas, les véhicules des victimes sont suivis par des brigands à motocyclette. Pour réduire le plus possible les risques d’agression, demandez à vos contacts locaux d’organiser votre accueil à l’aéroport, ne gardez sur vous que de petites sommes d’argent et n’opposez pas de résistance si des voleurs vous menacent. Faites preuve d’une extrême vigilance lorsque vous quittez l’aéroport.

De nombreux chefs de gangs et criminels incarcérés au pénitencier civil de Croix-des-Bouquets (situé à l’est de Port-au-Prince) se sont échappés en 2014 et sont encore en liberté.

Faites preuve d'une grande prudence à proximité de la frontière avec la République dominicaine, car on y signale un taux élevé d’activité criminelle.

La population haïtienne en général, sans distinction d’origine sociale, peut être la cible d’enlèvements. Même si cela se produit rarement, des Canadiens et d’autres ressortissants étrangers, dont des missionnaires, des travailleurs humanitaires et des enfants, ont aussi été enlevés. La plupart des victimes d’enlèvement ont été libérées en échange d’une rançon. Dans certains cas exceptionnels, cependant, les victimes ont disparu ou ont été tuées.

Méfiez-vous des petits groupes de flâneurs, surtout à proximité de votre lieu de résidence. Gardez les portes et les fenêtres verrouillées en tout temps. Donnez aux employés de maison la directive de ne laisser entrer que les visiteurs préalablement autorisés et dont l’identité a été vérifiée. Surveillez bien tous les visiteurs.

Lorsque vous circulez en voiture, gardez les vitres montées et les portières verrouillées. On a signalé récemment plusieurs incidents violents sur la route nationale 2, dans la région de Petit-Goâve (Département de l’Ouest) et jusqu’à Miragoâne (Département des Nippes). Des bandes organisées érigent des barrages pour commettre des braquages routiers. Si vous devez vous déplacer dans cette zone, exercez une grande vigilance et suivez les instructions des autorités locales.

Faites preuve de vigilance lorsque vous utilisez un guichet automatique bancaire et ne le faites qu’à l’intérieur d’une banque, pendant les heures de bureau. Il est recommandé de se présenter plutôt à la caisse. Évitez de transporter d’importantes sommes d’argent et soyez sur vos gardes lorsque vous entrez dans une banque ou que vous en sortez, car des criminels pourraient vous observer et tenter de vous voler à la sortie.

Évitez de photographier les gens sans leur permission. Faites attention lorsque vous prenez des photos dans des quartiers pauvres ou en ville, car les gens peuvent se sentir exploités ou insultés lorsqu’on les photographie.

Manifestations et agitation politique

La situation politique en Haïti est fragile et imprévisible, et les tensions continuent de s’intensifier dans la période entourant le processus électoral. En juin 2016, le Conseil électoral provisoire d’Haïti a annulé l’élection présidentielle de 2015 et a annoncé la tenue d’un nouveau premier tour de scrutin le 9 octobre 2016, et d’un deuxième tour de scrutin le 8 janvier 2017.

Les manifestations, rassemblements politiques et barrages routiers sont chose courante et ils donnent parfois lieu à des incidents violents, en particulier à Port-au-Prince et sur les grandes routes comme la Route Nationale 2 près de Petit-Goave (Département de l’Ouest). Les déplacements pourraient faire l’objet de restrictions et les services de transport locaux pourraient être perturbés. Demeurez vigilant en tout temps et évitez les manifestations et les grands rassemblements, car ils pourraient soudainement donner lieu à des actes de violence. Surveillez les médias locaux pour connaître les dernières nouvelles. Il est souvent impossible pour les particuliers d’obtenir l’aide des autorités haïtiennes.

Transport routier

Les routes sont étroites et mal entretenues. La plupart des véhicules sont en mauvais état. Les rares feux de circulation qui fonctionnent sont concentrés dans les zones urbaines. Les panneaux de signalisation sont rares. Il est déconseillé de conduire la nuit et quand il fait mauvais, même en ville. Les routes sont rarement éclairées, et l’on voit couramment des véhicules circuler tous phares éteints. Il n’est pas rare de voir des véhicules abandonnés sur la route ou en bordure de la route. Plusieurs automobilistes conduisent en état d’ébriété et ne respectent pas le code de la route.

Puisque l’approvisionnement en essence est souvent interrompu, il faut toujours garder le réservoir d’essence au moins à moitié plein.

Les policiers sont peu nombreux et les services d’assistance routière sont rares, Il est donc conseillé d’avoir sur soi un téléphone cellulaire et les numéros de personnes à appeler en cas d’urgence. Il convient toutefois de rappeler que l’accès au réseau cellulaire est intermittent dans certaines zones rurales.

Transports publics

Évitez toute forme de transport public, en particulier les taxis collectifs (les « tap-taps »), et les autobus. Les chauffeurs ne respectent pas toujours le code de la route, leurs véhicules sont parfois en mauvais état ou surchargés, ce qui provoque souvent de graves accidents faisant des blessés et même des morts.

Transport maritime

Les traversiers ont parfois des accidents, car certains d’entre eux sont surchargés et mal entretenus. Évitez de monter à bord d’un bateau qui semble être surchargé ou ne pas être en état de naviguer.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités d’Haïti et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l'ambassade de la République d’Haïti ou de l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Haïti doivent présenter un passeport canadien valide. Avant de partir, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports, puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Visa de touriste : non applicable (pour les séjours de moins de 90 jours)
Visa d'affaires : non applicable
Permis de travail : exigé
Permis de séjour : exigé pour les séjours de plus de 90 jours
Visa d'étudiant : exigé

Les visiteurs qui comptent prolonger leur séjour au-delà de 90 jours doivent présenter une demande aux autorités du Service de l'immigration d'Haïti avant l'expiration de cette période. Il est important de ne pas attendre à la dernière minute. Les Canadiens qui ne sont pas d’origine haïtienne et qui ont passé plus de 90 jours en Haïti sans solliciter une prolongation de séjour doivent obtenir un visa de sortie auprès du Service de l'immigration d'Haïti pour pouvoir quitter le pays.

Il est fortement recommandé aux investisseurs, aux exportateurs et importateurs ainsi qu'aux travailleurs canadiens de s’inscrire auprès de l’ambassade du Canada à Port-au-Prince et de communiquer avec la section commerciale à : prnce.td@international.gc.ca. Ils peuvent aussi obtenir des renseignements et des conseils auprès de la Chambre de commerce et d’industrie haïtiano-canadienne. Pour un séjour de plus de six mois, ils ont l'obligation de solliciter, par l'entremise de leur employeur, un permis de séjour auprès des autorités de l'immigration haïtienne, et d'obtenir ce document avant de quitter le Canada.

Droits d’entrée

Les visiteurs entrant en Haïti avec un passeport étranger doivent verser des droits d’entrée de 10 $ CA, 10 $ US ou 10 € à leur arrivée à l’Aéroport international Toussaint Louverture.

Sont exemptés de cette obligation :

  • Les enfants âgés de 0 à 5 ans;
  • Les titulaires d’un passeport officiel ou diplomatique;
  • Les étrangers munis de leur carte de séjour valide;
  • Les fonctionnaires et agents munis d’un passeport des Nations Unies;
  • Les personnes nées en Haïti qui détiennent un passeport étranger.

Les visiteurs qui entrent en Haïti par un poste frontalier terrestre à partir de la République dominicaine doivent acquitter des droits de 10 $ US (en argent comptant seulement).

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions des Caraïbes, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, l'hépatite A, la fièvre typhoïde et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez aux Caraïbes. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions des Caraïbes, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, le paludisme, le virus de Nil occidental et le virus Zika.

 

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.
Le virus Zika

La transmission locale du virus Zika associée aux moustiques est présentement signalée dans ce pays. Le virus Zika se propage principalement par les piqûres de moustiques infectés et peut provoquer de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Il peut également être transmis par le sang, le sperme et par une femme enceinte infectée à son bébé en développement. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et se rétablissent sans complications graves. Il y a consensus scientifique que l'infection à virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. D'autres troubles neurologiques, ont également été associés avec l'infection à virus Zika. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques durant le jour et en soirée. Il n'y a pas de vaccin contre l'infection à virus Zika.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.  
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions des Caraïbes, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mainssouvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les services médicaux sont extrêmement limités et facilement débordés à travers le pays. L’intervention en cas d’urgence n’est pas garantie, car les ambulances ne sont pas suffisamment nombreuses pour servir adéquatement la population. Les situations d’urgence où la vie d’un patient est en danger peuvent exiger une évacuation par ambulance aérienne à un établissement de santé adéquat à l'extérieur du pays. L'évacuation est un service couteux et aux frais du patient. Assurez-vous d’avoir une bonne assurance maladie de voyage ainsi que des fonds suffisants pour couvrir les frais occasionnés par les soins médicaux reçus à l’étranger et par une évacuation médicale, le cas échéant. Si l’on vous recommande de vous rendre dans un établissement de santé pour y recevoir des soins, communiquez sans tarder avec votre compagnie d’assurance

Les médecins et les hôpitaux s’attendent généralement à être payés sur-le-champ et en argent comptant.

Les médicaments vendus en Haïti peuvent être de moins bonne qualité qu’au Canada. Il arrive que des pharmacies vendent des médicaments périmés.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

La possession, l'usage ou le trafic de stupéfiants peuvent faire l'objet de très longues procédures judiciaires, de lourdes peines d'emprisonnement et d'amendes. Des Canadiens ont été arrêtés pour trafic de stupéfiants après avoir accepté d'enregistrer les bagages de nouvelles connaissances.

Lois

Un permis de conduire haïtien est requis pour les séjours de plus de trois mois. On peut l’obtenir sur présentation d’un permis de conduire provincial valide ou d’un permis de conduire international. Pour les séjours de moins de trois mois, il est conseillé d’avoir un permis international.

Les frais juridiques peuvent être très élevés, et les procédures judiciaires sont longues. Certains Canadiens ont été détenus pendant une longue période (plus d’un an dans certains cas) avant d’être jugés. Les conditions de détention en Haïti sont extrêmement difficiles. Les prisons sont surpeuplées et insalubres, et elles manquent de ressources.

Les Canadiens ou organismes canadiens désirant faire des dons de vêtements, d’articles usagés ou neufs, de produits d’hygiène personnelle ou de médicaments devraient communiquer avec l’ambassade de la République d’Haïti ou ses consulats avant d’expédier des biens vers Haïti. Bien qu’il s’agisse de dons, le matériel entrant au pays est assujetti aux règles d’importation et pourrait être saisi et taxé conformément à la loi locale.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue en Haïti. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen d'Haïti. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport d'Haïti et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

La devise est la gourde (HTG), mais les prix sont souvent donnés en dollars haïtiens (selon un taux fixe de 5 gourdes pour 1 dollar haïtien) ou en dollars américains.

La plupart des grands hôtels acceptent les principales cartes de crédit. Les chèques de voyage en dollars américains et canadiens sont rarement acceptés, et les dollars canadiens ne le sont jamais. Les cartes bancaires canadiennes peuvent être utilisées pour retirer de l’argent de certains guichets automatiques bancaires, mais la limite de retrait est beaucoup plus basse qu’au Canada. On a signalé par le passé que les guichets automatiques bancaires n’étaient pas fiables en Haïti; il faudrait donc éviter de compter sur ces appareils dans les situations d’urgence. Exercez une très grande vigilance si vous utilisez un guichet automatique en Haïti, car le risque de vol est élevé.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Par le passé, des inondations et des glissements de terrain ont causé de graves dommages dans de nombreuses régions du pays. Les déplacements dans les zones touchées peuvent être extrêmement limités et dangereux.

Haïti est situé dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre peuvent s’y produire. Le 12 janvier 2010, Haïti a été secoué par un violent tremblement de terre d’une intensité de 7 sur l’échelle de Richter.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Il n’y a pas de numéro centralisé pour accéder aux services d’urgence. Faites des recherches et ayez avec vous les coordonnées de la police et des installations médicales locales.

Aide consulaire

Port-au-Prince - Ambassade du Canada
AdresseRoute de Delmas, entre Delmas 75 et 71, Port-au-PrinceAdresse postaleC.P. 826, Port-au-PrinceTéléphone011 (509) 2-812-9000Courrielprnce@international.gc.caInternetwww.haiti.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada en HaïtiTwitter@AmbCanHaiti

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Port-au-Prince et suivez les instructions qui vous seront données. Il est parfois difficile de joindre l'ambassade par téléphone ou par télécopieur en raison de problèmes touchant l'infrastructure locale. Dans de tels cas, les Canadiens peuvent communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa au 613-996-8885, ou par courriel à sos@international.gc.ca.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :