Zimbabwe

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Santé a été mis à jour - renseignements de santé aux voyageurs (Agence de la santé publique du Canada).


Avertissements

Avertissements

Zimbabwe - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Zimbabwe. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la situation imprévisible en matière de sécurité.

Sécurité

Sécurité

Frontière avec le Mozambique

Près de la frontière avec le Mozambique, ne vous éloignez pas des principales zones touristiques, car il y a encore des mines terrestres et des munitions qui n’ont pas explosé.

Criminalité

Exacerbée par une situation économique très difficile, la criminalité représente toujours un grave problème, tant pour les étrangers que pour les habitants du pays.

Des crimes de rue tels que les vols avec agression, les cambriolages, les vols de passeports, les détournements de voiture, les vols à la tire et les vols de sac à l’arraché sont courants. Veillez à ce que vos effets personnels et vos documents de voyage soient toujours en lieu sûr, surtout dans les endroits bondés, et conservez une photocopie de votre passeport. Soyez particulièrement prudent lorsque vous quittez une banque et un guichet automatique.

Soyez vigilant. Évitez à tout moment de voyager seul et de vous promener à pied après la tombée de la nuit, y compris dans les grandes villes comme Harare et Bulawayo ainsi qu’aux sites touristiques comme les chutes Victoria, Pungwe, Mtarazi et Honde.

Faites preuve d’une grande prudence lorsque vous vous rendez en milieu rural où des incidents violents pourraient survenir en raison de la redistribution forcée des terres agricoles. Dans certaines régions rurales, les autorités centrales et locales affichent parfois de la méfiance et de l’hostilité à l’endroit des étrangers.

Manifestations et agitation civile

Il se produit parfois des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Depuis juin 2016, des manifestations surviennent en nombre croissant à Harare et dans les environs, ainsi qu’à la frontière avec l’Afrique du Sud; des émeutes s’en sont suivies, tout comme de violents conflits entre des manifestants et des policiers. Pendant plusieurs heures le 4 juillet 2016, des manifestants ont bloqué des routes menant vers le centre de Harare. Il est possible que la violence augmente en intensité partout au pays et que des postes frontaliers soient fermés sans préavis. Évitez toutes manifestations et tous rassemblements publics, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux. 

Situation dans l’ensemble du pays

Dans de nombreuses régions, l’approvisionnement en eau est interrompue fréquemment et pendant de longues périodes, et il en est de même pour les pannes de courant; ceci cause de graves problèmes.

La pénurie de vivres constitue toujours un problème sérieux dans les régions rurales. Ayez toujours des réserves de nourriture, d’eau, de carburant ainsi que des provisions d’urgence au cas où des perturbations vous confineraient à votre demeure pendant quelques jours.

Transport routier

Si vous avez l’intention de vous rendre vers l’océan par la route en passant par le Mozambique, sachez que nous recommandons d’éviter les voyages non essentiels, ainsi que tout déplacement routier à l’extérieur des centres urbains dans la province mozambicaine de Sofala à cause de récents incidents violents. Consultez les Conseils aux voyageurs pour le Mozambique pour plus de détails.

Les véhicules roulent à gauche. Il est recommandé de ne pas conduire après le coucher du soleil, car les routes ne sont pas éclairées. Il arrive souvent que les feux de circulation ne fonctionnent pas en raison des pannes d’électricité; or, comme les chauffeurs ne s’arrêtent pas dans toutes les directions, soyez très prudent au moment de traverser une intersection. Les nids-de-poule sont fréquents et ont causé plusieurs accidents de la route. Les véhicules mal entretenus et les conducteurs qui conduisent de manière dangereuse peuvent aussi causer des accidents. Certains véhicules ne sont pas équipés de phares adéquats.

Les piétons marchent souvent sur la route, même la nuit. Les animaux domestiques et sauvages qui errent sur les grandes routes présentent également un danger. Évitez de conduire à l’extérieur des villes la nuit tombée; le bétail et les véhicules en panne y constituent un danger. En cas de crevaison, essayez de vous rendre jusqu’à une station‑service ou un quartier résidentiel pour effectuer les réparations nécessaires.

Si vous croyez être suivis par un autre véhicule, rendez‑vous au poste de police le plus proche. Ne laissez pas vos effets personnels et vos documents de voyage dans un véhicule sans surveillance.

Conduisez toujours avec les portières verrouillées et les fenêtres fermées, et garez‑vous dans un stationnement qui est surveillé la nuit.

Demeurez vigilant lorsque vous voyagez dans la région de Beitbridge, car des vols se produisent souvent sur les routes, particulièrement la nuit.

Barrages routiers

Comme des barrages routiers peuvent être érigés à différents endroits et sans avertissement, conduisez prudemment et soyez toujours très coopératif. Vous devez avoir vos documents de voyage avec vous en tout temps (passeport, visas et certificat de police pour le véhicule) au cas où vous seriez détenu ou arrêté de façon arbitraire. On pourrait vous fouiller ou fouiller votre véhicule en tout temps, ainsi que toute personne voyageant avec vous. Tout article jugé suspect durant une fouille pourrait être saisi. On pourrait également vous demander de payer une amende sur le champ ou de suivre un policier jusqu’au poste de police. Les amendes à payer sur-le-champ sont illégales au Zimbabwe. Vous devriez donc demander qu’on vous dresse une contravention, que vous pourrez ensuite payer au poste de police le plus près.

Transports publics

Les déplacements en autobus et en train entre les villes sont dangereux et déconseillés. Les autobus sont bondés et mal entretenus, et les conducteurs sont souvent imprudents. Le réseau ferroviaire est sous-développé et mal entretenu, ce qui cause de nombreux accidents. Les grands hôtels ont habituellement leurs propres taxis et peuvent assurer un transport interurbain sécuritaire. Les taxis recommandés par les hôtels sont généralement fiables et en bon état. Les taxis sont seulement disponibles dans les grandes villes. En général, les chauffeurs ne vous conduiront habituellement pas à plus de 20 km des limites de la ville.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Safaris et voyages organisés

Les excursions d’observation des animaux sauvages (marins ou terrestres) comportent des risques inhérents, surtout lorsqu’elles se font à pied ou frôlent les animaux de très près. Tenez‑vous à une distance sécuritaire quand vous observez les animaux sauvages et évitez de descendre de votre véhicule, sauf si des gardiens ou des guides professionnels vous disent que vous pouvez le faire en toute sécurité. Ne recourez qu’à des guides ou des voyagistes professionnels et réputés, et suivez à la lettre les règlements des parcs et les conseils des gardiens.

Fraude

On a signalé des tentatives de fraude par courriel provenant du Zimbabwe. Examinez soigneusement toute proposition d’affaires non sollicitée. Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités zimbabwéennes et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République du Zimbabwe pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Zimbabwe doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent aussi être munis d’un visa pour entrer au Zimbabwe.

On peut se procurer un visa pour un seul séjour à un point d’entrée au Zimbabwe au coût de 75 $ US ou auprès d’une ambassade du Zimbabwe à l’étranger. On peut obtenir un visa pour séjours multiples au coût de 130 $ US auprès de l’un des bureaux du ministère zimbabwéen de l’Immigration au pays. Les touristes peuvent s’adresser au bureau de l’immigration le plus proche pour qu’on prolonge leur visa, mais la prolongation n’est pas accordée automatiquement.

Les visas d’affaires ne peuvent pas être renouvelés à partir du Zimbabwe. Les voyageurs munis d’un tel visa doivent donc sortir du pays et y retourner à titre de visiteurs ou demander un nouveau visa d’affaires ou un nouveau permis de travail et attendre à l’extérieur du pays qu’il soit délivré.

Tout Canadien désirant travailler ou vivre au Zimbabwe doit communiquer avec l’ambassade du Zimbabwe à Ottawa avant son départ, parce qu’il est très difficile d’obtenir un permis de travail ou un permis de résidence après son arrivée au Zimbabwe. Les activités bénévoles et missionnaires sont considérées comme du travail. Par conséquent, un citoyen canadien doit se procurer un visa d’affaires pour participer à de telles activités au Zimbabwe.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Journalistes

La loi zimbabwéenne oblige les médias étrangers à obtenir une autorisation préalable si leurs journalistes souhaitent visiter le Zimbabwe ou y travailler. Les Canadiens qui souhaitent obtenir une accréditation de journaliste doivent se renseigner sur les frais et les autres formalités auprès du ministère zimbabwéen de l’Information et de la Publicité au 263 (4) 706891/2/3/4 ou au 263 (4) 707210; télécopieur : 263 (4) 708557. Les journalistes qui essaient d’entrer au pays sans avoir obtenu l’autorisation préalable appropriée pourraient se voir refuser l’entrée ou être déportés. Ceux qui y travaillent sans accréditation pourraient être arrêtés et poursuivis.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Consultez les Conseils aux voyageurs pour l'Afrique du Sud si vous transitez par la route en Afrique du Sud avec des enfants de moins de 18 ans.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique australe, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique australe. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique australe, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la filiarose lymphatique, le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique australe, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les installations et les fournitures médicales sont très limitées au Zimbabwe.

Les voyageurs qui ont besoin d’une transfusion sanguine, qui souffrent d’une maladie grave ou qui sont victimes d’un accident pourraient devoir être évacués vers l’Afrique du Sud. Assurez‑vous d’avoir une assurance voyage adéquate, prévoyant notamment l’évacuation médicale par voie aérienne. L’assurance doit être valide pour toute la durée de votre séjour. Vérifiez votre police d’assurance pour déterminer si des situations et des activités en sont exclues.

Le manque d’approvisionnement de médicaments sur ordonnance est important. Aussi, assurez‑vous d’apporter une provision suffisante des médicaments dont vous avez besoin.

Presque tous les services médicaux (médecins, hôpitaux, évacuation aérienne, etc.) doivent être payés immédiatement en argent comptant, car les paiements au moyen d’une police d’assurance étrangère sont rarement acceptés.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Il est conseillé d’être muni d’un permis de conduire international.

Activités illégales ou réglementées

Au Zimbabwe, il est interdit d’organiser des manifestations et des rassemblements, même pour des réunions privées, à moins d’avoir obtenu l’approbation préalable du gouvernement. Il est arrivé que de simples spectateurs aient été arrêtés lors de ces rassemblements. Il se peut que des policiers demandent d’assister aux réunions. Évitez les grandes foules et les rassemblements, surtout s’ils sont de nature politique.

Il est interdit de photographier les édifices gouvernementaux, les aéroports, les installations militaires, les résidences officielles, les ambassades ainsi que d’autres installations sensibles, à moins d’avoir obtenu la permission du ministère de l’Information du Zimbabwe. Des permis spéciaux peuvent également être exigés pour photographier d’autres lieux. La loi est appliquée avec rigueur et toutes les interdictions doivent être respectées. En cas de doute, il vaut mieux s’abstenir de prendre une photo.

Au Zimbabwe, faire des commentaires péjoratifs ou insultants à l’encontre du président Mugabe, d’un membre de son gouvernement ou du gouvernement zimbabwéen lui-même est un crime. Toute personne formulant de tels commentaires est susceptible d’être arrêtée et poursuivie. Évitez de prendre part à des conversations à caractère politique sur la place publique et de participer à des activités de nature politique. Étant donné que le symbole du principal parti d’opposition politique est une main ouverte, un signe amical de la main pourrait être interprété comme un geste provocateur. Évitez d’avoir en main des livres d’auteurs censurés et, dans les régions rurales, des exemplaires des principaux journaux indépendants (The Financial Gazette, The Independent et The Standard).

L’utilisation d’un téléphone cellulaire au volant sans dispositif mains libres est interdite et passible d’une amende.

Toute activité homosexuelle est illégale.

La possession de matériel pornographique est interdite.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement au Zimbabwe. Si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Zimbabwe, elles pourraient refuser de vous accorder l’accès aux services consulaires canadiens, empêchant ainsi les agents consulaires du Canada de vous fournir ces services. En fait, il est interdit aux personnes de plus de 18 ans de détenir un passeport zimbabwéen et un passeport d’une seconde nationalité. Une arrestation pour cette infraction peut engendrer de lourdes peines, telles que le paiement d’une amende, la révocation de la citoyenneté zimbabwéenne ou encore l’incarcération. Vous devriez vous servir de votre passeport canadien pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser les risques. La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. ‎Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Monnaie

Le dollar américain, la livre sterling, le rand sud-africain, le pula du Botswana et plusieurs autres devises ont cours légal au Zimbabwe, mais c’est le dollar américain qui est le plus communément utilisé et accepté. Les autres devises sont rarement acceptées pour l’achat de biens et services.

Le Zimbabwe connaît actuellement une grave pénurie de devises. Il est à peu près impossible de retirer de l’argent d’un guichet automatique. Même lorsqu’un guichet est approvisionné, il faut une carte de crédit internationale pour effectuer un retrait, et le service est tout au plus intermittent. Apportez suffisamment d’argent comptant pour toute la durée de votre séjour. Sachez toutefois que vous ne pourrez pas quitter le Zimbabwe avec plus de 1 000 $ US en argent comptant (ou l’équivalent dans d’autres devises).

Les cartes de crédit et de débit ne sont pas acceptées partout, mais les fournisseurs importants, comme les épiceries, pourraient accepter les paiements par carte de crédit.

Soyez prudent, car de la fausse monnaie est en circulation. Pour des raisons de sécurité, ne faites pas affaire avec des bureaux de change ou des points de vente non enregistrés.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies s’étend de novembre à mars. Surveillez les prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

Des services d’urgence sont accessibles, bien que ceux-ci puissent être limités. En cas d’urgence, composez le 999.

Aide consulaire

Harare - Ambassade du Canada
Adresse45 Baines Avenue, Harare, ZimbabweAdresse postaleC.P. 1430, Harare, ZimbabweTéléphone+263 4 252-181 / +263 4 252-182 / +263 4 252-183 / +263 4 252-184 / +263 4 252-185Télécopieur+263 4 252-186 ou 252-187CourrielHrare-cs@international.gc.caInternetwww.zimbabwe.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au Zimbabwe, en Angola, et au BotswanaTwitter@AmbCanZimbabweHeures de bureauDu lundi au jeudi : de 10 h à 12 hVendredi : de 9 h à 10 h

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l’ambassade du Canada à Harare et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa au 613-996-8885.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :