Tchad

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : L'onglet Lois et coutumes a été mis à jour - Ramadan 2017.


Avertissements

Avertissements

Tchad - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel au Tchad, y compris à N’Djamena, la capitale, en raison du risque de crimes violents et de la menace terroriste.

Régions frontalières - Évitez tout voyage

Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage

dans les régions suivantes :

  • Tous les secteurs se trouvant à moins de 30 km de toute frontière internationale;
  • La région du Lac;
  • L’ouest de Mao dans la région du Kanem;
  • Les régions du Sila, du Wadi Fira, de l’Ennedi et du Tibesti;
  • La région de l’Ouaddaï (à l’exception de la ville d’Abéché);
  • La région du Borkou (à l’exception de la ville de Faya Largeau).

Consultez l’onglet Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

Malgré une forte présence militaire au Tchad, les activités du groupe extrémiste Boko Haram au Nigéria et au Cameroun voisins ainsi que la participation du Tchad à la lutte contre Boko Haram accroissent le risque d’attentats terroristes au Tchad. C’est pourquoi les mesures de sécurité ont été renforcées dans tout le pays, et des points de contrôle sont souvent érigés sur les routes. Ayez toujours avec vous tous les documents de voyage nécessaires, y compris vos visas et passeports valides.

Frontières avec le Soudan et la République centrafricaine (voir l'Avertissement)

Dans les régions frontalières du Soudan et de la République centrafricaine, les activités de groupes rebelles rendent la situation très précaire sur le plan de la sécurité. Des attaques se sont produites dans ces régions, et le risque d’enlèvement d’étrangers y est élevé. La situation humanitaire est préoccupante dans l’est du Tchad (y compris dans les régions de Biltine et de l’Ouaddaï), étant donné que des affrontements transfrontaliers y sont toujours possibles et qu’il s’y trouve des centaines de milliers de réfugiés soudanais ayant fui le conflit au Darfour. Faites preuve d’une grande vigilance dans la ville d’Abéché et ses alentours, car on y a signalé des incidents violents. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) recommande de voyager en convoi d’au moins deux véhicules et d’éviter tout déplacement dans la région après 18 heures. On trouve également des terrains minés dans cette région. Il est extrêmement dangereux de franchir la frontière où que ce soit dans cette région.

Nord du Tchad (voir l’Avertissement)

Il est jugé dangereux de se déplacer dans le nord du Tchad, surtout dans la région du Borkou‑Ennedi‑Tibesti. On a signalé la présence de mines terrestres le long de la frontière libyenne. Il serait dangereux de tenter de franchir cette frontière, qui peut d’ailleurs être fermée sans préavis.

Frontières avec le Nigéria et le Cameroun (voir l’Avertissement)

L’état d’urgence a été décrété dans la région du Lac, suite à plusieurs attentats perpétrés par Boko Haram dans cette région, y compris sur les îles du Lac Tchad. Par ailleurs, les régions rurales situées autour du lac Tchad sont aussi régulièrement le théâtre d’actes de violence.

Des contrebandiers en provenance du Cameroun traversent souvent la rivière Chari, ce qui peut entraîner l’intervention armée de douaniers tchadiens ou de membres de la police fluviale.

N’Djamena (voir l'Avertissement)

Le 15 juin 2015, deux explosions ont fait plusieurs morts dans un commissariat de police et dans une école de police de N’Djamena. Les déplacements continuent de faire l’objet de restrictions. En raison de la fréquence des crimes, il n’est pas recommandé de se déplacer à pied à N’Djamena, même de jour. Si vous avez besoin de vous rendre à l’extérieur de N’Djamena, vous devez vous procurer un permis auprès du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Il faut parfois plusieurs jours pour obtenir un tel permis.

Criminalité

Les voleurs à la tire et les voleurs de sacs à l’arraché sévissent dans les marchés et les secteurs commerciaux. Ne faites pas étalage de richesse et laissez vos objets de valeur et vos effets personnels, incluant argent, passeport et billets d’avion, dans le coffre-fort de votre hôtel ou dans un endroit sûr. Habillez-vous sobrement et évitez de vous promener seul, surtout après la tombée de la nuit. Le banditisme, les cambriolages et le vol de véhicules sont courants. Les étrangers peuvent être ciblés, en particulier la nuit.

Manifestations

Il se produit parfois des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent perturber passablement la circulation et les transports publics. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les instructions des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Transport routier

Les routes sont en mauvais état et dangereuses. Elles sont mal entretenues et, pour la plupart, non asphaltées, même à N’Djamena. Les rues ne sont pas bien éclairées, et la signalisation est souvent inexistante. La vitesse excessive, les habitudes de conduite imprudentes, le mauvais entretien des véhicules et la présence d’animaux sauvages, de bétail, de cyclistes et de piétons sur la chaussée rendent la conduite dangereuse. En raison de la mauvaise infrastructure routière, il est recommandé de ne pas circuler entre deux villes la nuit tombée.

Il n’est pas toujours possible d’acheter du carburant dans les grandes villes et il peut s’avérer très difficile d’en trouver dans les régions rurales.

À l’extérieur de N’Djamena, il est recommandé de voyager en convoi, seulement de jour, et d’apporter des réserves supplémentaires de carburant, un pneu de secours et des provisions.

Gardez vos portières verrouillées et vos vitres montées en tout temps. Arrêtez-vous à tous les barrages policiers et militaires, et montrez-vous coopératif. Ayez vos pièces d’identité à portée de la main.

Il est préférable de retenir les services d’un chauffeur local pour éviter de subir la vindicte de la population en cas d’accident de la route.

Transports publics

Il n’y a pas de réseau ferroviaire ni de service d’autobus au Tchad. Les camions et les minibus ne sont pas entretenus convenablement et sont souvent dangereux. Ils ne sont pas recommandés pour les déplacements interurbains.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux

À l’extérieur de N’Djamena, les systèmes de télécommunications ne sont pas fiables. Les voyageurs possédant un téléphone satellite Thuraya doivent enregistrer leur appareil auprès des autorités tchadiennes.

 

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités tchadiennes et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès de l’ambassade de la République du Tchad ou l’un de ses consulats pour des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Tchad doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Visas

Les Canadiens doivent aussi être munis d’un visa et d’un billet pour un vol de continuation ou de retour pour entrer au Tchad.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Les visiteurs doivent se présenter à la police nationale et obtenir un sceau d'enregistrement dans les 72 heures qui suivent leur arrivée.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningococcie

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie est une infection grave et parfois mortelle. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements) devraient envisager de se faire vacciner.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.

  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique centrale, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A, et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique centrale. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique centrale, certains insectes sont porteurs de maladies comme la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Onchocercose

L'onchocercose (cécité des rivières) est une maladie qui touche les yeux et la peau et qui est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche noire femelle infectée. L'onchocercose entraîne souvent la cécité si elle n'est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches noires, qui sont les plus courantes près des rivières et ruisseaux à débit rapide. Il n'existe aucun vaccin contre l'onchocercose, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.

Trypanosomiase africaine

La trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche tsé-tsé. Elles piquent habituellement en journée et leurs piqûres sont en général assez douloureuses. Si elle n'est pas traitée, la maladie est éventuellement mortelle. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous contre les piqûres de mouches tsé-tsé, en particulier dans les réserves fauniques et dans les zones rurales. Évitez de porter des vêtements de couleurs lumineuses ou sombres, car elles attirent les mouches tsé-tsé. Il n'existe aucun vaccin contre cette maladie.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.  
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique centrale, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les établissements médicaux sont extrêmement limités à l’extérieur de N’Djamena.

Trois cliniques bien équipées à N’Djamena ont une clientèle d’expatriés et reçoivent des voyageurs en cas d’urgence. Les soins y coûtent cher, et les patients doivent payer leur facture en argent comptant, puis adresser ensuite une demande de remboursement à leur compagnie d’assurance. La SOS International Clinic, la Clinique médico-chirurgicale et Europ Assistance ont des médecins français et suisses.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Lois et activités illégales

Les sanctions pour possession ou trafic de stupéfiants sont sévères, et les personnes reconnues coupables de ces délits sont souvent passibles de longues peines d’emprisonnement. Les personnes qui enfreignent les lois tchadiennes, même sans le savoir, peuvent être arrêtées et emprisonnées ou expulsées. Si elles sont reconnues coupables, ces personnes peuvent s’attendre à être incarcérées et mises à l’amende.

Il faut obtenir un permis du gouvernement pour prendre des photos. Il est interdit de photographier les aéroports, les installations militaires et les édifices gouvernementaux. Les films et les appareils photo peuvent être confisqués sans préavis.

Vous devez être muni d’un permis de conduire international.

Double citoyenneté

La double citoyenneté est légalement reconnue au Tchad. Cependant, les représentants du Canada pourraient être limités dans leur capacité à vous offrir des services consulaires si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Tchad. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport du Tchad et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Sensibilités locales

La population est majoritairement musulmane. Habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion. Respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants.

Bien que les lois du Tchad n’interdisent pas les actes sexuels entre personnes de même sexe, l’homosexualité n’est pas acceptée socialement.

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), faites preuve de discrétion lorsque vous buvez, mangez ou fumez dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. En 2017, le ramadan doit commencer le 27 mai ou près de cette date.

Monnaie

La devise est le franc de la Communauté financière africaine (CFA) qui est également utilisé au Cameroun, en République centrafricaine, au Congo, au Gabon et en Guinée équatoriale. Il n’y a pas de restrictions à l’importation de devises locales ou étrangères, mais elles doivent être déclarées à l’arrivée. L’exportation de la devise locale est interdite, et l’exportation de devises étrangères est limitée au montant déclaré à l’arrivée. Il faut obtenir d’une banque commerciale locale une preuve d’entrée des devises importées.

Il n’y a actuellement aucun service de guichets automatiques bancaires au Tchad. Seuls les deux grands hôtels de N’Djamena et Air France, la principale compagnie aérienne, acceptent les cartes de crédit. En raison des possibilités de fraude et d’autres activités criminelles, faites preuve de prudence lorsque vous utilisez vos cartes de crédit. Plusieurs banques acceptent d’effectuer de petites avances de fonds en monnaie locale sur les principales cartes de crédit. La monnaie et les chèques de voyage canadiens ne sont pas acceptés partout. Il est recommandé de libeller les chèques de voyage en euros, bien que les dollars américains soient aussi acceptés. Conservez le reçu d’achat de vos chèques de voyage, car vous devrez le présenter pour encaisser vos chèques.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies s’étend de mai à octobre dans le sud du pays, et de juin à septembre dans la région centrale. De nombreuses routes sont alors impraticables. Il pleut rarement dans le nord du pays. Surveillez les bulletins météorologiques régionaux et planifiez vos déplacements en conséquence, car en cas de pluies abondantes, les routes touchées sont fermées par des barrages pendant les précipitations et dans les trois heures qui suivent.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 2020
  • Assistance médicale : +235 225 17728
  • Pompiers : +235 225 21211

Aide consulaire

N'Djamena - Consulat du Canada
AdresseRue 1190, Quartier Moursal, Côté Dembé, N'Djamena, ChadAdresse postaleC.P. 6013, N'Djamena, TchadTéléphone+235 631 95680Courrielhoncon@honconca-chad.orgInternetwww.canadainternational.gc.ca/sudan-soudan/
Khartoum - Ambassade du Canada
Adresse29 Africa Road, Bloc 56, Khartoum 1, SoudanAdresse postaleC.P. 10503, Khartoum , 1, Soudan,Téléphone249 156 550 500Télécopieur249 156 550 501Courrielkhrtm@international.gc.caInternetwww.canadainternational.gc.ca/sudan-soudan/FacebookAmbassade du Canada au Soudan

En cas d'urgence après les heures d'ouverture, appeler l'ambassade du Canada à Khartoum, Soudan. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa en composant le 613-996-8885.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :