Botswana

Dernière mise à jour : ET

Toujours valide : ET

Dernière mise à jour : Un changement mineur a été apporté au contenu.


Niveau(x) de risque

Niveau(x) de risque

Botswana - Prenez les mesures de sécurité normales

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l'ensemble du pays au Botswana. Prenez les mesures de sécurité normales.

Sécurité

Sécurité

Criminalité

Des malfaiteurs commettent des vols à la tire, des vols simples et des vols avec effraction. Les crimes violents, les cambriolages et les détournements de voiture touchent rarement des touristes. Exercez une vigilance constante et évitez de vous promener seul après la tombée de la nuit, en particulier dans les villes et autour des villes.

Il arrive que des voitures garées soient volées ou dévalisées. Certains voleurs s’introduisent même dans des véhicules arrêtés à un feu rouge, y compris des taxis. Laissez en tout temps les portes verrouillées, les vitres levées et vos effets personnels à l’abri des regards.

Gardez toujours en lieu sûr vos effets personnels, y compris votre passeport et vos autres documents de voyage. Rangez vos objets de valeur et vos documents importants dans le coffre-fort de votre hôtel. Évitez de faire étalage de richesse et d’avoir sur vous d’importantes sommes d’argent.

Manifestations

Il arrive que des manifestations donnent soudainement lieu à des actes de violence. Elles peuvent aussi perturber passablement la circulation et les transports en commun. Évitez toutes les manifestations et tous les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Parcs nationaux et faune

Les parcs nationaux et les routes qui y mènent sont généralement sans danger, sauf pour ce qui est de la présence d’animaux sauvages. Observez tous les règlements locaux et ceux des parcs, et suivez les recommandations des guides touristiques. Les zones abritant des espèces sauvages ne sont pas toujours clôturées, et les panneaux de mise en garde sont plutôt rares. Ne marchez pas sans accompagnateur après la tombée de la nuit, car vous pourriez faire face à des prédateurs nocturnes, particulièrement des lions, des hyènes et des léopards.

Ne vous baignez pas dans les rivières ou les lacs, car vous risquez de contracter des maladies au contact de l’eau ou de subir les attaques d’animaux sauvages comme les crocodiles ou les hippopotames.

Lorsque vous visitez un parc national, vous êtes entièrement responsable de votre sécurité. En général, les parcs n’offrent pas de service de guide aux gens qui n’ont pas d’accompagnateur. Si vous souhaitez vous rendre dans un parc national :

  • informez un membre de votre famille ou un ami de votre itinéraire et de l’heure prévue de votre retour au camp;
  • engagez toujours un guide expérimenté qui travaille pour une entreprise de bonne réputation (lorsque vous arrivez directement par avion dans la région du delta de l’Okavango ou dans d’autres zones de conservation, les services d’un guide font partie des forfaits safaris commerciaux ou guidés offerts par des camps privés ou des entreprises de safaris);
  • souscrivez une assurance voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas de maladie;
  • obtenez de l’information précise sur les itinéraires désignés avant de partir;
  • utilisez un système de navigation GPS dans la mesure du possible.

Sécurité routière

Les conditions routières sont généralement bonnes dans les villes, mais les déplacements par voie terrestre à l’extérieur des grands centres peuvent être dangereux.

Il peut être risqué de circuler sur les routes. Les conducteurs sont parfois agressifs et téméraires, et il arrive souvent que des piétons et du bétail marchent en bordure de la route, y compris sur les principales autoroutes. La fatigue causée par les longs trajets ainsi que le mauvais éclairage des routes rendent la conduite dangereuse, surtout la nuit.

Pour obtenir l’aide du service d’assistance routière privé fiable appelé Medical Rescue International (en anglais), composez le 992 ou le 390‑1601.

Les routes de campagne peuvent être dangereuses à cause de la présence de piétons et de bétail ou d’animaux sauvages, surtout dans les districts de Chobe, de Ghanzi, d’Okavango, de Pandamatenga et de Savuti .

Les conditions sont difficiles dans le désert et dans les régions éloignées. Si vous allez dans ces régions, préparez-vous bien et faites-vous accompagner d’un guide, dans la mesure du possible. Déplacez-vous en véhicule à quatre roues motrices et prévoyez des quantités suffisantes de provisions, de carburant et d’eau.

Transports en commun

Certains hôtels offrent un service de minibus entre l’aéroport et Gaborone. Vous devriez vérifier si votre hôtel offre ce service et réserver votre transfert. Il est possible de louer un véhicule à l’aéroport de Gaborone. Dans les grandes villes, les taxis sont généralement sûrs, mais vous devriez négocier le prix de la course avant le départ.

Il n’y a plus de trains de passagers au Botswana. Des autobus fiables assurent les liaisons avec des villes éloignées comme Harare au Zimbabwe, Johannesburg en Afrique du Sud et Lusaka en Zambie. Ces autobus partent de la principale station de bus de Gaborone. Des minibus quittent aussi cette station toutes les heures en direction de Johannesburg. Les départs vers les destinations éloignées se font très tôt le matin, vers 6 heures. Pour vous rendre sans problème de Gaborone à Johannesburg, faites vos réservations au moins une journée à l’avance.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Des vols intérieurs sont offerts.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer ou sortir les voyageurs étrangers appartient à chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne répondez pas aux exigences d’entrée ou de sortie. Les renseignements qui suivent à ce sujet ont été obtenus auprès des autorités du Botswana et pourraient changer à tout moment. Les conditions d’entrée et de sortie propres au pays ou au territoire sont fournies dans cette page à titre de renseignement seulement. Même si tous les efforts voulus sont déployés pour fournir de l’information exacte, les renseignements que renferme la présente publication sont fournis « tels quels », sans garantie d’aucune sorte, explicite ou implicite. Le gouvernement du Canada n’assume aucune responsabilité et ne pourra être tenu responsable d’aucun préjudice en lien avec ces renseignements. C’est à vous qu’il incombe de vous informer auprès du haut-commissariat de la République du Botswana ou de son consulat pour des renseignements à jour.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent Botswana doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires pourraient être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Visas

Visa de touriste : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins.
Visa d’affaires : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins.
Visa d’étudiant : non exigé pour les séjours de 90 jours ou moins.

Pour séjourner plus de 90 jours au Botswana, les Canadiens doivent obtenir une prolongation de leur visa auprès des autorités locales de l’immigration.

Les enfants en voyage

Les parents qui voyagent avec un enfant de moins de 18 ans doivent présenter une copie intégrale de son acte de naissance, c’est-à-dire du document qui contient les renseignements sur l’enfant et sur ses parents. Si un seul parent accompagne l’enfant, cette personne doit présenter une déclaration écrite sous serment indiquant que l’autre parent dont le nom figure dans l’acte de naissance l’autorise à entrer au Botswana ou à en sortir avec l’enfant. D’autres exigences peuvent s’appliquer si vous voyagez avec un enfant adopté ou si vous êtes veuf ou veuve. Communiquez avant votre départ avec le haut-commissariat de la République du Botswana pour de l’information à jour sur ces exigences.

Si vous voyagez par voie terrestre et traversez l’Afrique du Sud, informez-vous sur les règlements qui visent précisément les voyages avec des enfants de moins de 18 ans. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les conseils aux voyageurs pour l’Afrique du Sud.

Consultez la page Enfants pour de plus amples renseignements sur les documents exigés.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseils de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Fièvre Jaune - Les exigence liées à l'entrée

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus que se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

Risque

  • Il n'y aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.

Les exigences liées à l'entrée*

  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.

Recommandation

  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Il y a présentement une pénurie du vaccin de la fièvre jaune au Canada. Il est important que les voyageurs communiquent avec un Centre de vaccination contre la fièvre jaune désigné bien à l'avance de leur voyage pour assurer que le vaccin est disponible.

À propos de la fièvre jaune

Centres de vaccination contre la fièvre jaune désignés

*Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique australe, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique australe. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmise par l'eau ou d'aliments contaminés. Le risque est plus élevé pour les enfants, les voyageurs allant vers les zones rurales, visiter des amis et parent ou pendeant une longue période de temps. Les voyageurs visitant des régions à risque de fièvre typhoïde, surtout ceux exposés à des endroits avec mauvaises conditions d'hygiène devraient parler à un fournisseur de soins de santé de vaccination.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique australe, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique australe, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Les établissements médicaux sont rares en dehors des grands centres, et il est difficile de se procurer des fournitures médicales. Certains établissements privés demandent une preuve d’assurance avant d’entreprendre un traitement. En cas de maladie ou de blessure grave, une évacuation médicale, parfois très coûteuse, peut s’avérer nécessaire. Souscrivez une assurance voyage qui couvre tous les frais médicaux, y compris l’hospitalisation à l’étranger et l’évacuation médicale.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Identification

Ayez toujours sur vous une photocopie de votre passeport.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement au Botswana. Si les autorités locales vous considèrent comme un citoyen du Botswana, elles pourraient refuser de vous accorder l’accès aux services consulaires canadiens, empêchant ainsi les agents consulaires du Canada de vous fournir ces services. Vous devriez toujours vous servir de votre passeport canadien valide pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien afin de minimiser ce risque. Il vous faudra peut-être aussi voyager avec votre passeport du Botswana et le présenter pour des raisons légales, par exemple pour entrer dans le pays et en sortir (consulter l'onglet Exigences d'entrée et de sortie pour les exigences concernant les passeports). La citoyenneté est uniquement déterminée en fonction des lois nationales, et la décision de reconnaître la double citoyenneté revient entièrement au pays où vous vous trouvez lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide consulaire. ‎Veuillez consulter la page intitulée Voyager avec une double citoyenneté pour plus de détails.

Activités illégales

Les personnes reconnues coupables de trafic ou de possession de substances illégales comme le cannabis (appelé motokwane ou dagga au Botswana) s’exposent à des peines sévères, y compris des peines d’emprisonnement minimales obligatoires.

Il faut obtenir une autorisation pour pouvoir importer des munitions et des armes à feu.

La possession de matériel pornographique est illégale.

Il est interdit de photographier les installations militaires et gouvernementales. Demandez toujours la permission aux gens avant de les photographier.

La loi du Botswana réglemente sévèrement la vente, la possession et l’exportation d’animaux (morts ou vivants) : il faut obtenir un permis du gouvernement ou avoir un reçu délivré par un magasin autorisé. Ces restrictions s’appliquent également aux trophées de chasse, qu’il s’agisse d’une corne, d’une dent, d’une défense, d’un os, d’une griffe, d’un sabot, de cuir, de peau, de poils, de plumes, d’un œuf ou de toute autre partie durable d’un animal, qu’elle ait été traitée ou non. Tous les souvenirs sont assujettis à la loi nationale sur les trophées (National Trophy Law), et si vous en achetez, vous devrez présenter un reçu d’un magasin autorisé lorsque vous quitterez le pays. Il est strictement interdit de sortir du pays des produits fabriqués à partir de poils d’éléphant, d’ivoire ou de cornes de rhinocéros.

Voyageurs LGBTQ2

La loi du Botswana interdit les relations sexuelles entre personnes de même sexe, mais les contrevenants sont rarement pourchassés par la police ou poursuivis en justice.

Les voyageurs LGBTQ2 devraient quand même peser soigneusement les risques que comporte un voyage au Botswana.

Consultez Lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, allosexuels et bispirituels du Canada à l’étranger pour plus de renseignements.

Conduite automobile

Les véhicules roulent à gauche.

Le permis de conduire international est recommandé.

Si vous ne respectez pas la signalisation routière, si vous conduisez en état d’ébriété ou si votre permis de conduire n’est pas valide, vous risquez de vous faire arrêter et d’avoir à payer de lourdes amendes.

Monnaie

La devise est le pula (BWP).

Lorsque vous franchissez un poste frontalier pour entrer au Botswana ou en sortir, vous devez faire une déclaration aux autorités douanières si vous êtes en possession de 10 000 pulas ou plus, ou l’équivalent dans d’autres devises.

Les guichets automatiques bancaires fonctionnent bien, ils sont fiables et facilement accessibles dans tout le pays. Les cartes de crédit sont acceptées dans les principaux magasins et restaurants, y compris dans les petites villes.

De nombreux hôtels et gîtes acceptent les principales devises étrangères et les chèques de voyage, mais ils appliquent parfois un supplément élevé.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Le Botswana a deux saisons. L’été (de septembre à avril) est marqué par des pluies et des orages fréquents. Pendant l’hiver (de mai à août), le temps est sec et froid, autant le jour que la nuit.

Assistance

Assistance

Services locaux

Services d’urgence

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 999
  • Assistance médicale : 997
  • Pompiers : 998

Aide consulaire

Harare - Ambassade du Canada
Adresse45 Baines Avenue, Harare, ZimbabweAdresse postaleC.P. 1430, Harare, ZimbabweTéléphone+263 4 252-181 / +263 4 252-182 / +263 4 252-183 / +263 4 252-184 / +263 4 252-185Télécopieur+263 4 252-186 ou 252-187CourrielHrare-cs@international.gc.caInternetwww.zimbabwe.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au Zimbabwe, en Angola, et au BotswanaTwitter@AmbCanZimbabwe

Pour obtenir une aide consulaire d'urgence, téléphonez à l’ambassade du Canada à Harare (Zimbabwe) et suivez les instructions qui vous seront données. À tout moment, vous pouvez aussi communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.


La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées. Dans le cas d’une urgence à grande échelle, tous les efforts seront faits pour vous aider. La capacité du gouvernement du Canada d’offrir de l’aide peut cependant être restreinte.

Consulter Les urgences à grande échelle à l’étranger pour plus d’information.

Date de modification :