Japon

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Catastrophes naturelles et climat a été mis à jour - retrait des renseignements au sujet du typhon Neoguri.
Avertissements

Avertissements

JAPON - Prenez les mesures de sécurité normales

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Japon. Prenez les mesures de sécurité normales.

 

Avertissement régional pour la centrale nucléaire de Fukushima et ses environs

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les districts et les villes qui ont été désignés zones d’exclusion par les autorités japonaises (voir la carte, en anglais). Les zones marquées en vert sur la carte - où les ordres d’évacuation sont sur le point d’être levés (région 1) - demeurent soumises à des restrictions, notamment l’interdiction de visites avec nuitées.




Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Séisme du 11 mars 2011

Le 11 mars 2011, un violent tremblement de terre de 9,0 sur l’échelle de Richter a secoué le Pacifique-Nord déclenchant un tsunami qui a frappé la côte pacifique des îles du Japon. Bien que la situation soit revenue à la normale dans presque tout le pays, les efforts de reconstruction se poursuivent dans les zones des préfectures d’Iwate, de Miyagi, de Fukushima et d’Ibaraki qui ont été les plus touchées par le séisme et le tsunami. Certaines voies de communication peuvent s’avérer impraticables, surtout en bordure du Pacifique. Vérifiez les possibilités d’hébergement et de transport avant de vous rendre dans ces régions et suivez les conseils des autorités locales.

Criminalité

Les crimes visant des étrangers sont peu fréquents. Des crimes mineurs se produisent à l’occasion. La criminalité est plus courante dans les grandes villes, particulièrement dans les quartiers de divertissement (voir plus bas). On signale souvent des cas d’attouchements dans le métro et dans les trains de banlieue, aux heures de pointe du matin et du soir.

Faites preuve de prudence dans tous les quartiers de divertissement et de vie nocturne partout au Japon, surtout à Tokyo, dans les quartiers de Roppongi, de Shinjuku, de Shibuya et d’Ikebukuro. On signale un nombre croissant d’incidents où une drogue est versée dans le verre d’un touriste à son insu. Ces cas s’accompagnent parfois de fraudes de cartes de crédit et d’agressions physiques ou sexuelles. Ne laissez jamais une consommation sans surveillance et soyez vigilant lorsqu’on vous la prépare et que l’on vous la sert. Autant que possible, évitez d’avoir des cartes de crédit avec vous lorsque vous fréquentez des boîtes de nuit, peu importe dans quel quartier. Des étrangers ont signalé qu’on leur avait imposé des tarifs excessifs dans des bars et boîtes de nuit.

Transports

Les véhicules roulent à gauche. Il est difficile de voyager en auto : les routes sont étroites, la signalisation est en japonais et la circulation dans les villes est congestionnée. Ne tournez pas à un feu rouge à moins d’indication contraire. Les routes des régions montagneuses sont souvent fermées en hiver.

Si vous vous déplacez en taxi, assurez-vous d’avoir l’adresse de votre destination écrite en japonais, car les chauffeurs ne comprennent pas tous l’anglais.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Services d’urgence

Composez le 110 pour joindre la police et le 119 pour appeler les pompiers ou l’ambulance.

Les touristes et résidents étrangers peuvent obtenir de l’assistance (en anglais) en appelant les numéros d’urgence et de renseignements. La Tokyo English Lifeline (tél. : 03-5774-0992) vous conseillera et vous indiquera à quel organisme vous adresser. On peut obtenir des renseignements supplémentaires auprès de l’ambassade du Canada à Tokyo.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités du Japon. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade du Japon ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Japon doivent présenter un passeport qui sera valide pendant la durée prévue de leur séjour au Japon. Avant de partir, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d’entrée du pays.

Vérifiez les exigences en matière de validité du passeport des pays où vous ferez escale pour vous rendre au Japon ainsi que des pays où vous vous rendrez après votre séjour au Japon. Un grand nombre de pays exigent que le passeport soit valide au moins six mois après la date prévue du départ du pays. Des Canadiens qui poursuivaient leur route vers d’autres destinations en Asie se sont vu refuser l’embarquement en raison de la date d’expiration de leur passeport.

Visas

Les permis d’entrée accordés aux touristes sont valides pour une période maximale de 90 jours. Le fait de prolonger son séjour au-delà de la date inscrite sur son permis ou sur tout autre visa japonais constitue une infraction criminelle. Les contrevenants sont passibles d’expulsion et pourraient se voir interdire ultérieurement l’entrée au Japon.

Les voyageurs d’affaires doivent détenir un visa d’affaires s’ils sont appelés à recevoir une rémunération en plus de leur salaire habituel pour un travail effectué au cours de leur séjour au Japon. Pour de plus amples renseignements, communiquez avant votre départ avec l’ambassade du Japon à Ottawa ou avec le consulat japonais le plus près de chez vous.

Les Canadiens qui souhaitent occuper un emploi au Japon doivent obtenir un visa de travail auprès du gouvernement japonais. Des Canadiens recrutés pour travailler au Japon ont signalé qu’ils n’avaient pas été bien informés des conditions d’emploi et qu’ils avaient par conséquent enfreint involontairement la loi japonaise sur l’immigration. Il est arrivé que des Canadiennes sollicitent des emplois d’hôtesse dans des bars ou se fassent offrir de tels emplois. Aucun visa n’est délivré pour ce genre d’emploi.

On ne peut faire ou accepter légitimement une offre d’emploi ne répondant pas aux critères de l’immigration au Japon. Il est illégal de travailler au Japon sans détenir le visa approprié; les contrevenants sont passibles d’emprisonnement, d’amende et/ou d’expulsion. Si vous envisagez de répondre à une offre d’emploi au Japon, communiquez avec l’ambassade du Japon à Ottawa ou avec le consulat japonais le plus près de chez vous avant de quitter le Canada.

Visa de touriste : non exigé 
Visa d’affaires : exigé 
Visa étudiant : exigé

Exigences importantes

Pour vous rendre au Japon, vous devez détenir un billet pour un vol de continuation ou un billet de retour, des documents confirmant les arrangements pour l’hébergement et la preuve que vous disposez de fonds suffisants pour la durée de votre séjour.

Formalités relatives à l’immigration

Les responsables japonais prennent une photographie et les empreintes digitales de tous les visiteurs à leur arrivée. Il peut y avoir certaines exceptions à cette règle, notamment pour les enfants de moins de 16 ans, les personnes détenant le statut de résident permanent spécial ou les diplomates en affectation au Japon (titulaires d’un visa diplomatique japonais). Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web du Bureau de l’immigration du Japon (en anglais).

Gestion des permis de résidence

En juillet 2012 est entré en vigueur un nouveau système de gestion des permis de résidence des résidents étrangers au Japon. Entre autres changements, la carte de résident a remplacé le certificat d’inscription au registre des étrangers; les résidents étrangers qui quittent le Japon et y reviennent dans un délai d’un an n’ont plus à se procurer un permis de rentrée; la durée maximale du séjour a fait l’objet de changements. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site du Bureau de l’immigration du Japon (en anglais).

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais) pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie de l'Est, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra,la fiè;vre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie de l'Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines rè;gions de l'Asie de l'Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la leishmaniose, la maladie de Lyme, le paludisme et l'encéphalite à tiques.

Il est recommandè; aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protè;ger contre les piqûres d'insectes.


Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions de l' Asie de l'Est, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne
Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

On trouve au Japon d’excellents services de santé. Les services médicaux y sont habituellement beaucoup plus chers qu’au Canada, et nombre d’hôpitaux et de cabinets médicaux appartiennent au secteur privé. On demande souvent aux étrangers qui consultent de payer à l’avance ou de présenter des documents attestant que la facture sera payée avant leur congé de l’hôpital. Certains établissements de soins acceptent l’assurance médicale fournie par des compagnies de cartes de crédit. Il est d’usage de payer immédiatement en liquide et de faire ensuite une réclamation à son assureur au Canada. Si votre contrat avec un employeur japonais ne comprend pas de régime d’assurance-maladie, nous vous suggérons de souscrire une assurance offrant une couverture médicale complète pour la durée de votre séjour au Japon.

Pour obtenir les coordonnées de médecins au Japon, il vous suffit d’appeler Himawari, un service de renseignements qu’offre gratuitement le Tokyo Metropolitan Health and Medical Information Centre, au 03-5285-8181, tous les jours de 9 h à 20 h. Vous pouvez aussi obtenir une liste de cliniques médicales et de médecins auprès de l’ambassade du Canada à Tokyo, ou auprès du plus proche consulat du Canada.

Pour des renseignements au sujet des médicaments d’ordonnance, veuillez consulter l’onglet Lois et coutumes.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Lois

En tant qu’étranger, vous devez toujours avoir sur vous votre passeport ou votre carte de résidence (la carte zairyu).

Les règlements en vigueur au Japon exigent des ressortissants étrangers qu’ils fournissent des renseignements détaillés pour s’inscrire dans un hôtel, une auberge ou tout autre établissement d’hébergement. Cette pratique aide les autorités à prévenir les maladies infectieuses et le terrorisme. On vous demandera votre nom, votre adresse, votre profession, votre nationalité et votre numéro de passeport. Vous devrez aussi permettre qu’on photocopie votre passeport.

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement ou d’amendes. Dans la plupart des affaires de drogues, les suspects n’ont pas le droit de communiquer avec qui que ce soit, même par écrit, à l’exception de leur avocat ou d’un représentant consulaire du Canada. Les personnes qui sont arrêtées au Japon, ne serait-ce que pour une infraction mineure, peuvent être détenues durant les semaines ou les mois que durent parfois l’enquête et la poursuite judiciaire.

Pour conduire au Japon, vous devez détenir un permis de conduire international et une assurance souscrite au Japon.

Le Japon applique une politique de tolérance zéro à l’égard de la conduite en état d’ébriété, qui est sévèrement sanctionnée. Les lois japonaises visent autant le conducteur que les passagers (pour avoir permis à quelqu’un de conduire en état d’ébriété) : les uns comme les autres sont passibles de poursuites.

Il est interdit de porter un couteau dont la lame mesure plus de 5,5 cm.

Les conditions de vie dans les centres de détention et les prisons sont difficiles. Les règles sont strictes et les contrevenants peuvent se voir imposer un isolement cellulaire et une perte de privilèges. Une fois condamnés, les prisonniers doivent habituellement effectuer des travaux manuels pour toute la durée de leur incarcération.

Vous pouvez apporter au Japon une provision d’un mois de médicaments d’ordonnance et une provision de deux mois de médicaments en vente libre, à condition que ces médicaments ne contiennent pas de narcotiques (y compris la codéine). Le Japon interdit l’importation de certains médicaments en vente libre et médicaments d’ordonnance destinés à soulager les symptômes de la sinusite et des allergies.

Les médicaments d’ordonnance doivent être accompagnés de l’ordonnance du médecin indiquant le nom complet du patient, ainsi que son adresse, la raison de l’utilisation des médicaments et le dosage. Le porteur d’un médicament peut se voir demander la liste complète des substances que contient ce médicament. Si vous souhaitez apporter une provision plus importante de médicaments ou apporter des médicaments d’ordonnance contenant des narcotiques, demandez à l’avance un certificat d’importation. Vous devriez présenter votre requête plusieurs mois avant votre arrivée au Japon. Pour plus de détails, consultez le site du ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être (en anglais).

Enseignement de l’anglais

Avant de signer un contrat pour enseigner les langues au Japon,(par l’intermédiaire de recruteurs au Canada), examinez-le attentivement. N’acceptez aucune offre sans vous assurer d’abord que toutes les conditions d’emploi sont clairement énoncées dans le contrat et que vous répondez à toutes les exigences. Il est possible que certains employeurs ne respectent pas leurs obligations contractuelles. Pour des précisions à ce sujet, consultez notre publication intitulée Enseigner les langues au Japon.

Monnaie

La devise est le yen (JPY). Vous pouvez utiliser des chèques de voyage dans les grandes banques et dans les hôtels. Les cartes de crédit sont acceptées dans les grandes villes. Les guichets automatiques bancaires (GAB) sont nombreux, mais plusieurs n’acceptent pas les cartes de débit étrangères. Les GAB ne sont pas accessibles 24 heures sur 24 et certains sont fermés les fins de semaine et les jours fériés. Il faut un numéro d’identification personnel à quatre chiffres pour utiliser les GAB au Japon.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Situé dans une zone d’activité sismique, le Japon est exposé aux tremblements de terre, aux tsunamis et aux éruptions volcaniques. Suivez les conseils des autorités locales, y compris les ordres d’évacuation, et surveillez les médias locaux. Consultez à ce sujet la Japan Meteorological Agency (en anglais).

Les typhons se produisent généralement entre juin et octobre. Les régions du sud, y compris Okinawa et les îles voisines, sont les plus vulnérables. Ces tempêtes peuvent entraîner de nombreuses pertes de vies, endommager considérablement les infrastructures et nuire à la prestation des services essentiels. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales, évitez les zones sinistrées et suivez les conseils des autorités locales. Le site Web de la Japan Meteorological Agency (en anglais) diffuse de l’information sur les conditions météorologiques.

De décembre à mars, des tempêtes de neige sont à prévoir dans l’ouest de Honshu et de Hokkaido.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Tokyo - Ambassade du Canada
Adresse 3-38 Akasaka 7-chome, Minato-ku, Tokyo, Japon, 107-8503 Téléphone 81 (3) 5412-6200 Télécopieur 81 (3) 5412-6289 Courrieltokyo-consul@international.gc.caInternetjapon.gc.ca
Fukuoka - Consulat du Canada
Adresse a/s de Kyushu Electric Power Co., Inc. 1-82 Watanabe-dori 2-chome, Chuo-ku, Fukuoka, Japon, 810-8720 Téléphone 81 (92) 726-6348 Télécopieur 81 (92) 726-6348 Courrielinfo@canadian-consulate-fukuoka.jpInternetjapon.gc.ca
Services consulaires
Services d'information et de notaire limités.
Hiroshima - Consulat du Canada
Adresse a/s de Chugoku Electric Power Co. Inc., 4-33 Komachi, Naka-ku, Hiroshima-shi, Hiroshima-ken, Japon, 730-8701 Téléphone 81 (82) 246-0057 Télécopieur 81(82) 504-7006 Internetjapon.gc.ca
Services consulaires
Formulaires de demande de citoyenneté et services de notaire limités.
Nagoya - Consulat du Canada
Adresse Nakato Marunouchi Building, 6F, 3-17-6 Marunouchi, Naka-ku, Nagoya-shi, Aichi-ken, Japon, 460-0002 Téléphone 81 (52) 972-0450 Télécopieur 81 (52) 972-0453 Courrielngoya@international.gc.caInternetjapon.gc.ca
Services consulaires
Services d'information et de notaire limités.
Osaka - Consulat du Canada
AdresseAdresse postale a/s Tsuda Sangyo Co. Ltd., 1-8-19 Hirabayashi Minami, Suminoe-ku, Téléphone 81 (6) 6681–0250 Courrielcanadianconsulate@tsuda.co.jpInternetjapan.gc.ca
Services consulaires
Services d'information et de notaire limités.
Sapporo - Consulat du Canada
Adresse Canada Place, Poseidon Maruyama 2F, 26-1-3 Odori Nishi, Chuo-ku, Sapporo, Japon 064-0820 Téléphone 81 (11) 643-2520 Télécopieur 81 (11) 643-2520 Courrielryojikan@yamani.comInternetjapon.gc.ca
Services consulaires
Services d'information et de notaire limités.

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l’ambassade du Canada à Tokyo et suivez les instructions qui vous seront données. On peut aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, à frais virés, en composant le 613-996-8885.

Pour les appels faits dans le pays même, le code régional doit être précédé d'un zéro. Le zéro n'est pas nécessaire quand l’appel est fait de l’extérieur du pays. Il n'est pas nécessaire de composer le code régional pour appeler un cellulaire.

Date de modification :