Équateur

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L’onglet Assistance a été mis à jour – fermeture de bureaux les 6 et 7 juillet.
Avertissements

Avertissements

ÉQUATEUR - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de l’Équateur. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé et du risque élevé de catastrophes naturelles.

Avertissement régional pour les régions frontalières de la Colombie

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les régions frontalières de la Colombie en raison de la présence de trafiquants de drogues et d’organisations criminelles. Cela comprend les provinces de Carchi et de Sucumbíos – sauf la ville de Tulcán – et la ville de San Lorenzo, dans le nord de la province d’Esmeraldas. Consultez l’onglet Sécurité pour plus de détails.

Avertissement régional pour le sud de Cuenca

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les provinces situées au sud du pays, à la frontière du Pérou, soit Zamora-Chinchipe, Morona-Santiago et El Oro, en raison des mines terrestres et des champs de mines non balisés qui se trouvent dans la cordillère du Condor (Cordillera del Cóndor), près de la frontière péruvienne. Des efforts sont déployés pour retirer les mines terrestres, l’objectif étant de toutes les retirer d’ici 2017.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Régions frontalières de la Colombie (voir l’avertissement)

Il est dangereux de se déplacer dans ces régions en raison de la présence de trafiquants de drogues et d’organisations criminelles, et des risques d’incident violent, d’enlèvement, d’agression armée et d’extorsion. On signale que des touristes canadiens, américains, britanniques et australiens et des ressortissants étrangers travaillant dans l’industrie pétrolière ont été détenus contre leur gré dans ces régions. Des vols à main armée ont également été signalés dans des établissements hôteliers situés dans la jungle, dans les régions du Bas Rio Napo et de la réserve nationale de Cuyabeno.

Il est possible que les autorités imposent des couvre-feux ou déclarent l’état d’urgence dans les régions touchées par des troubles civils, des catastrophes naturelles ou d’autres perturbations. Pendant les états d’urgence, les autorités disposent de pouvoirs additionnels pour rétablir l’ordre, notamment la suspension de certains droits constitutionnels et des pouvoirs de détention plus étendus.

 Visite du pape François

On s’attend à ce que de très grandes foules – possiblement de 2,5 à 3 millions de personnes – assistent aux événements qui auront lieu durant la visite du pape François en Équateur, du 5 au 8 juillet 2015. Les villes de Quito et de Guyaquil seront les plus touchées. Il pourrait être difficile de trouver un logement, car les chambres d’hôtel sont déjà presque toutes réservées. Il faut s’attendre à des retards sur le réseau routier, particulièrement aux principaux postes frontaliers, ainsi qu’à des fermetures de routes dans les régions touchées. À Quito, les déplacements en véhicule privé seront limités dans les secteurs où le pape doit se rendre; les véhicules dont le numéro de plaque d’immatriculation se termine par un chiffre pair pourront circuler le 6 juillet et ceux dont le numéro de plaque se termine par un chiffre impair pourront circuler le 7 juillet. Le temps requis pour se rendre à l’aéroport et en revenir pourrait être plus long que d’habitude les 5, 6 et 8 juillet, car l’autoroute Ruta Viva sera fermée pendant plusieurs heures. Les déplacements pourraient également être perturbés à Cumbaya et à Tumbaco, car on s’attend à ce que le pape visite au moins un emplacement à Tumbaco.

Soyez vigilant, car les crimes de situation comme le vol et le vol à la tire sont généralement plus fréquents dans les grandes foules.

Crimes mineurs

Des crimes de rue, notamment des vols de sacs à l'arraché, des vols par effraction dans les véhicules, des vols, des vols à la tire et des détournements de voiture avec agression, se produisent quotidiennement dans les grandes villes. Les voleurs travaillent souvent en équipe; un complice détourne l'attention de la victime pendant que le voleur la dévalise. Des groupes d’enfants qui vendent des bonbons dans la rue participent souvent à ce type de larcin. Les vols de bagages sont fréquents dans les aéroports, les gares routières, les autobus (urbains et régionaux) et les autres points de transit. Les vols de sacs à dos et d’autres petits sacs sont très fréquents dans les autobus, même lorsque la personne est prudente. Les voleurs peuvent être très créatifs et couper le sac ou sac à mains si vous l’avez placé entre vos pieds ou renverser quelque chose sur vous pour vous distraire.

Dans les centres urbains, certains voleurs s’attaquent aux voitures immobilisées dans la circulation. Dissimulez vos objets de valeur et restez attentif à ce qui se passe autour de vous lorsque vous conduisez. Les secteurs hôteliers de Quito sont souvent fréquentés par des voleurs et des agresseurs qui perçoivent les touristes comme des gens riches. Restez attentif à ce qui se passe autour de vous en tout temps et faites preuve de discrétion lorsque vous marchez dans ces endroits. Évitez de marcher seul, en particulier si vous êtes une  femme et évitez de vous déplacer après la tombée de la nuit.

Ne gardez sur vous que de petites sommes d’argent. Ne faites pas étalage de richesse et gardez vos objets de valeur ou vos appareils électroniques loin des regards. Assurez-vous que vos effets personnels, votre passeport et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps et ayez avec vous des photocopies couleur de vos pièces d’identité.

Les vols à main armée sont fréquents. En cas de vol, restez calme et ne tentez pas de résister. Soyez prudents et portez attention à ce qui se passe autour de vous lorsque vous utilisez des guichets automatiques bancaires (GAB). N’utilisez que des GAB situés dans des endroits publics bien éclairés et très fréquentés, par exemple dans un centre commercial ou à l’intérieur d’une banque, et ne les utilisez que durant le jour.

Agressions

On signale régulièrement des agressions sexuelles contre des touristes à différents endroits du pays. Faites preuve de prudence en tout temps, évitez les endroits isolés et déplacez-vous en groupe.

Ne laissez jamais des aliments ou des boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des étrangers. Méfiez-vous des collations, des boissons, des gommes à mâcher ou des cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles pourraient contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle. Ce type d’incidents peut se produire dans divers endroits, y compris à bord d’autobus, dans les boîtes de nuit et dans les bars.

Des cas d'agression sexuelle et de vol à main armée ont été signalés près du volcan Pichincha. Ne marchez pas en dehors des limites du Teleferico. Évitez de vous rendre à pied jusqu'aux antennes du volcan en passant par Cruz Loma, à l'ouest de Quito.

Des vols à main armée ont également été perpétrés le long du sentier pédestre de la montagne Cerro Mandango, près de Vilcabamba Loja. Les victimes, souvent des étrangers, disent avoir été abordées par un groupe d’hommes masqués et armés alors qu’elles marchaient dans le sentier. Les voleurs sont allés jusqu’à ouvrir des vêtements ou dévêtir la victime pour trouver des objets de valeur et des effets personnels à dérober.

Des agressions armées peuvent se produire dans les parcs publics, ainsi que dans les gares terminales et leurs environs, en particulier à Guayaquil, Quito, Manta et Cuenca. À Quito, faites preuve de prudence lorsque vous vous trouvez dans les secteurs d’El Panecillo, du parc Carolina, de Guapulo, du vieux Quito, de Quito-Sud et particulièrement dans le quartier très touristique de Mariscal Sucre, où des agressions sexuelles ont été signalées. Évitez de vous rendre près du Panecillo.

À Guayaquil, restez vigilant lorsque vous visitez les secteurs du centre-ville, du bord de mer (El Malecón), du marché et de la statue du Christ (Sagrado Corazón de Jesús) qui se trouve sur le Cerro del Carmen. Évitez de vous promener sur des plages désertes, surtout après la tombée de la nuit. Des attaques à main armée, des vols et des agressions sexuelles impliquant des Canadiens ont été signalés dans la région de Riobamba.

Il se produit des vols à main armée sur les plages à l’échelle du pays, en particulier dans la province d’Esmeraldas. Des vols ont eu lieu durant le jour et ont même ciblé de grands groupes de touristes.

Enlèvements

À Guayaquil, les enlèvements accompagnés d'une demande de rançon et les enlèvements éclair, souvent liés à des détournements de voitures, sont particulièrement préoccupants. Toutefois, la situation est préoccupante dans l’ensemble du pays. Le gouvernement de l’Équateur a donc installé des caméras et des boutons d’alarme dans les taxis. Les boutons d’alarme sont liés directement au 911, et dès que l’on appuie sur le bouton, quelqu’un peut voir en direct ce qui se passe dans le taxi.

Un enlèvement éclair consiste à détenir brièvement une personne, le temps qu’elle retire des fonds d'un guichet automatique bancaire ou qu’elle prenne des dispositions pour que sa famille ou ses amis paient une rançon. Faites preuve de prudence lorsque vous empruntez des taxis, car certains chauffeurs auraient perpétré des enlèvements éclair. Les voyageurs devraient toujours faire appel aux services de compagnies de radio-taxi reconnues et les réserver à l’avance si possible.

Manifestations et troubles civils

Des manifestations se produisent parfois à l’échelle de l’Équateur, et se sont intensifiées dans les derniers mois. Les villes de Quito, de Guayaquil (Guayas), de Latacunga (Cotopaxi) et d’Ambat (Tungurahua) sont particulièrement touchées. Les transports publics sont souvent perturbés par les manifestations en raison de la densité de la circulation et des barrages routiers. Les visiteurs doivent se rappeler que des manifestations pacifiques peuvent subitement donner lieu à des actes de violence, même si celles-ci n’ont pas visé les étrangers dans le passé. Il arrive que des manifestants brûlent des pneus, jettent des pierres et des cocktails Molotov, détruisent des propriétés privées ou publiques et fassent détonner de petits dispositifs explosifs pendant les manifestations. Les interventions policières peuvent comprendre l’utilisation de canons à eau et de gaz lacrymogène. Évitez les régions où des manifestations sont en cours, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux. Prévoyez des solutions de rechange pour vos déplacements. Il est interdit aux étrangers de prendre part à des manifestations en Équateur, sous peine d’arrestation.

Des grèves et des perturbations menées par des pêcheurs locaux dans les îles Galápagos ont parfois une incidence sur les déplacements des touristes et sur l'accès à certains sites. Si vous prévoyez visiter les îles Galápagos, vous devrez obtenir de votre agent de voyage ou de votre voyagiste une confirmation écrite attestant que votre navire d'excursion est bien agréé par la Marine équatorienne (Armada del Ecuador) et qu’il répond aux normes de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS).

Transport routier

Bien que les conditions routières se soient améliorées, les dos d’âne non signalés, les nids-de-poule de grande dimension, les feux de circulation sur les grandes routes principales, la circulation dense (en particulier les fins de semaine et les jours fériés) et les barrages routiers érigés par la police ou l’armée ralentissent les déplacements routiers. Des pluies diluviennes et des glissements de terrain emportent souvent les routes ou entraînent leur fermeture. Le brouillard intense nuit parfois aux déplacements dans les régions montagneuses.

La conduite d’un véhicule en Équateur est dangereuse et imprévisible. Plusieurs types de véhicules circulent sur les routes sans satisfaire aux normes requises en matière de sécurité. Les conducteurs impliqués dans un accident ayant causé des blessures physiques sont immédiatement détenus. Dans de nombreux cas, ils sont gardés en détention jusqu’à ce que la responsabilité en ce qui concerne l’accident ait été établie et que toutes les parties aient obtenu satisfaction.

On continue de signaler régulièrement des vols et des agressions dans les autobus urbains et interurbains de Guayaquil, en particulier après la tombée de la nuit. Sur les lignes express, les chauffeurs s'arrêtent souvent illégalement pour faire monter des passagers, surtout sur les routes entre Guayaquil et Cuenca, et entre Guayaquil et Riobamba. Le gouvernement de l’Équateur a installé des GPS dans les autobus afin de suivre leur itinéraire, leurs arrêts et la durée de ceux-ci dans le but d’améliorer la sécurité. Évitez de voyager après la tombée de la nuit. 

N’empruntez que des taxis autorisés, identifiés par un numéro d’enregistrement orange et blanc sur le côté et sur le pare-brise, ainsi que par des plaques d’immatriculation orange. Ne hélez pas de taxi dans la rue.

Transport maritime

Les personnes voyageant par bateau dans les eaux équatoriennes doivent être conscientes des risques d'agressions et de vols à main armée.

Transport aérien

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Si vous prévoyez faire une randonnée en montagne :

a) ne partez jamais seul;
b) engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
c) souscrivez à une assurance-voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas d’urgence;
d) assurez-vous d’être en excellente forme physique;
e) confiez une copie de votre itinéraire à un membre de votre famille ou à un ami;
f) soyez au courant des symptômes du mal aigu des montagnes (qui peut être mortel);
g) inscrivez-vous auprès de l’ambassade du Canada en Équateur;
h) obtenez des renseignements précis sur les pistes de randonnée avant de partir.

Votre assurance devrait comprendre des dispositions pour l'évacuation par hélicoptère, l'évacuation médicale et le traitement des blessures subies dans un accident, ainsi que les urgences médicales.

Le numéro d’urgence pour joindre la police, le service d’incendie et le service de sauvetage est le 911. En cas de vol, d’agression, de fraude ou de perte d’effets personnels à Quito, vous pouvez contacter la police du tourisme, une unité de police spécialement désignée, au (593 2) 254-3983.

Le ministère du Tourisme a mis au point une application qui peut être installée sur le téléphone intelligent de toute personne visitant l’Équateur. Elle est disponible en anglais et vous permet de demander de l’aide en cas d’urgence et d’être repéré au moyen du GPS de votre téléphone. Pour installer l’application, visitez le site suivant : http://www.ecu911.gob.ec/aplicacionparacelulares/.

Le ministère du Tourisme s’est doté d’un courriel pour gérer les plaintes associées aux services de tourisme : denuncias@turismo.gob.ec. Le numéro sans frais est le 1-800-turismo (8874766).

Consultez les autorités locales avant de vous baigner, car de forts courants, des flots de fond et des dangers sous l’eau peuvent exister et ne sont pas toujours signalés. La plupart des plages n’ont pas de postes de secours avec maître-nageur.

Fraude

On signale une recrudescence de la fraude liée aux cartes de crédit en Équateur. Il arrive que les bandes magnétiques des cartes de crédit soient copiées, notamment dans les restaurants et les bars où il n'est pas toujours possible de glisser vous-même votre carte. Soyez très attentif lorsque d’autres personnes manipulent vos cartes. On signale également des cas de fraudes liées aux cartes de débit. Avant d’utiliser un guichet automatique bancaire, inspectez-le attentivement afin de vous assurer qu’il n’a pas été altéré.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités équatoriennes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République de l’Équateur ou l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Équateur doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Visas

Visa de touriste : non exigé (pour des séjours de moins de 90 jours)
Visa d’affaires : non exigé (pour des séjours de moins de 90 jours dans une année)
Visa d’étudiant : non exigé (pour des séjours de moins de 90 jours dans une année)

Vous devez quitter l’Équateur avant la date indiquée sur le timbre d’entrée apposé dans votre passeport à votre arrivée. Si vous demeurez en Équateur après cette date, vous pourriez être expulsé et devrez ensuite demander un visa à l’ambassade ou au consulat de l’Équateur avant de retourner dans le pays. Votre nom pourrait aussi être ajouté aux dossiers des services d’immigration. Toute tentative de retourner en Équateur sans un visa émis au préalable par les autorités équatoriennes au Canada entraînera votre exclusion et vous serez retourné à votre port d’embarquement.

Si vous désirez prolonger votre séjour au-delà de 90 jours, communiquez avec le ministère des Affaires étrangères de l’Équateur pour obtenir un visa avant que votre permis d’entrée n’arrive à expiration.

Si vous entrez en Équateur par voie terrestre à partir de la Colombie ou du Pérou, vous devrez vous inscrire auprès du bureau équatorien de l'immigration situé à la frontière. Vous devrez présenter votre passeport et préciser quelle est votre destination et la durée prévue de votre séjour dans le pays. Vous devez veiller à ce que l’on appose un timbre d’entrée dans votre passeport. Sinon, vous pourriez vous heurtez à des problèmes importants au moment de quiter le pays.

Région de l’Amazone

Certains groupes autochtones exigent que vous soyez munis d’un permis avant que vous n’entriez dans leur territoire. Si vous prévoyez visiter la région de l’Amazone, assurez-vous de posséder les documents requis au préalable. Des Canadiens qui sont se sont rendus dans des communautés autochtones ou qui ont campé à proximité de communautés autochtones ont été tués ou menacés de violence. Soyez extrêmement prudent dans cette région. 

Double citoyenneté

Les personnes qui possèdent la double citoyenneté et qui entrent en Équateur en utilisant leur passeport équatorien peuvent y rester pendant une période illimitée. Par contre, celles qui se servent de leur passeport canadien à l'entrée sont considérées comme des touristes et ne sont autorisées à séjourner en Équateur que pendant une période non renouvelable de 90 jours.

Les enfants nés en Équateur de parents canadiens doivent être inscrits auprès du registre civil équatorien, obtenir un passeport équatorien et présenter un passeport équatorien et un passeport canadien valides pour quitter le pays. Les autorités équatoriennes de l'immigration ne permettent pas aux enfants nés en Équateur de quitter le pays en utilisant seulement leur passeport canadien.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Les mineurs (moins de 18 ans) non accompagnés qui détiennent la double citoyenneté (équatorienne et canadienne) et qui voyagent avec les deux passeports ou qui sont des immigrants reçus en Équateur devraient avoir une lettre de consentement de leurs deux parents, de préférence certifiée et traduite en espagnol, qui autorise le voyage et mentionne la destination et la durée du voyage prévu. Le document devrait être notarié à l’ambassade de l’Équateur ou dans un consulat au Canada. Les mineurs canadiens non accompagnés qui voyagent à titre de touristes avec un passeport canadien n’ont pas besoin de lettre d’autorisation.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Sud. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, la leishmaniose, le paludisme, l'onchocercose (cécité des rivières), la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Amérique du Sud et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.


Services et établissements médicaux

On peut obtenir des soins médicaux, mais la qualité varie. À Quito, à Guayaquil et à Cuenca, des hôpitaux privés fournissent des services médicaux semblables à ceux offerts au Canada. Toutefois, dans les petites villes et les régions rurales, les services de santé sont inférieurs aux normes canadiennes. Les personnes qui se rendent dans les îles Galápagos doivent savoir que les services de chirurgie et de cardiologie sont extrêmement limités. Les personnes gravement malades doivent être évacuées en Équateur continental ou au Canada pour obtenir des traitements.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants

Les sanctions contre la possession, la consommation et le trafic de stupéfiants sont sévères. Des personnes peuvent être jugées coupables par association si elles ont des complices criminels. Les conducteurs ne devraient pas faire monter d’auto-stoppeurs dans leur véhicule, car ils pourraient être tenus responsables d’eux, ainsi que du contenu de leurs bagages. Les voyageurs devraient surveiller leurs bagages en tout temps lorsqu’ils se déplacent, surtout dans les aéroports, et ne jamais accepter de transporter des objets pour une autre personne.

Lois

En vertu de la loi équatorienne, il est obligatoire d’avoir des pièces d’identité sur soi en tout temps.

Les piétons devraient traverser la rue aux passages pour piétons désignés. Selon la loi, les personnes qui traversent la chaussée hors des passages réservés ou qui marchent ailleurs que sur les trottoirs sont passibles d’une amende.

Vous devez être muni d’un permis de conduire international.

Monnaie

La devise est le dollar américain (USD). Les cartes de crédit sont acceptées dans de nombreux commerces. Il est facile de changer des chèques de voyage en dollars américains dans les régions touristiques et les grands hôtels. L'argent et les chèques de voyage canadiens ne sont pas acceptés.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Ouragans et fortes pluies

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu’à la fin de novembre. Le National Hurricane Center (en anglais) fournit plus de détails sur les conditions météorologiques. Surveillez les prévisions météorologiques et suivez les instructions des autorités locales.

Les fortes pluies qui surviennent à divers moments de l'année provoquent des glissements de terrain dans diverses régions, en particulier dans la Sierra (région montagneuse), où les dommages aux routes contribuent aux accidents. De graves inondations se produisent à l'échelle des provinces occidentales de Manabí, de Los Rios et de Guayas, en particulier dans les régions de Chone et de Portoviejo et dans certains secteurs de Guayaquil. Surveillez les bulletins de nouvelles locales et planifiez vos déplacements en conséquence. Durant une inondation, il est possible que les transports, les services publics, les services d’urgence et les soins médicaux ainsi que l’approvisionnement en nourriture, en eau et en essence soient perturbés. Les maladies transmissibles par l’eau ou par les piqûres d’insectes pourraient également devenir préoccupantes.

Activité sismique

L’Équateur est situé dans une zone d’activité sismique. Des tremblements de terre et de faibles secousses sismiques se produisent régulièrement. Il existe un risque de tsunami lorsque les tremblements de terre frappent le long de la côte du Pacifique. Il est fréquent que de dangereux glissements de terrain se produisent à la suite de tremblements de terre, même mineurs.

Il existe plusieurs volcans actifs ou potentiellement actifs sur le continent et sur les îles Galápagos, notamment autour de la capitale, Quito, et des communautés touristiques de Banos et de Riobamba. Des éruptions pourraient se produire en tout temps et sans avertissement. Les volcans Reventador, Tungurahua, Sangay et Wolf ont fait éruption récemment. Pour obtenir plus d’information, consultez le site Web de l’institut géophysique de l’Équateur (Instituto Geofisico– en espagnol). Le Secrétairat de gestion des risques de l’Equateur émet des alertes publiques pour les volcans présentant une activité sismique accrue.

La pluie de cendres de volcans actifs peut perturber les vols intérieurs et internationaux et entraîner la fermeture de routes principales. L’exposition à la pluie de cendres et aux vapeurs toxiques peut aussi avoir une incidence négative sur la santé des gens. Si vous souffrez de maladies respiratoires, consultez un médecin ou un spécialiste de la médecine de voyage bien avant votre départ afin de déterminer les risques pour la santé.  

Si vous prévoyez vous rendre près de volcans actifs, restez attentif aux avertissements publiés, évitez les zones à accès restreint et suivez les conseils des autorités locales. Soyez prêt à modifier vos plans de voyage ou même à évacuer rapidement la région. Vous devriez vous familiariser avec les plans d’évacuation locaux (disponibles dans la plupart des hôtels).

Assistance

Assistance

Pour des raisons de sécurité, le consulat du Canada à Guayaquil sera fermé le 6 juillet et l’ambassade du Canada à Quito sera fermée les 6 et 7 juillet 2015.

Quito - Ambassade du Canada
AdresseAvenida Amazonas N37-29 et Union Nacional de Periodistas, Édifice Eurocenter, 3ème étage (un bloc au nord de la Cour Suprême de Justice, près de Amazonas et de Nations Unies), Quito, ÉquateurAdresse postaleC.P. 17-11-6512, Quito, ÉquateurTéléphone593 (2) 245-5499Télécopieur593 (2) 227-7672Courrielquito@international.gc.caInternetwww.ecuador.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada en ÉquateurTwitter@CanadaEquateurHeures de bureauLa section consulaire de l'ambassade est ouverte du lundi au jeudi, de 8 h 30 à 16 h 30, et le vendredi, de 8 h 30 à 13 h 30.
Guayaquil - Consulat du Canada
AdresseAvenida Francisco de Orellana, numéro 234, édifice Blue Towers, 6e étage, bureau 604, Guayaquil, ÉquateurTéléphone593 (4) 263-1109 Poste : 101Courrielcancongye@gmail.comInternetwww.ecuador.gc.ca

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Quito et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa à frais virés, en composant le 613-996-8885.

Date de modification :