Thaïlande

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Sécurité a été mis à jour - ayez toujours vos documents d'identité avec vous.
Avertissements

Avertissements

THAÏLANDE - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de la Thaïlande. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison des tensions politiques et des manifestations sporadiques à Bangkok et ailleurs dans le pays. Un coup d’État militaire a été mené le 22 mai 2014 et la loi martiale est en vigueur. Voir Sécurité pour plus de détails.

Il y a un risque de troubles civils, d’affrontements violents et d’attentats dans l’ensemble du pays. Des inondations se produisent régulièrement sur de vastes étendues, risquant ainsi de laisser les voyageurs bloqués sur place pendant de longues périodes.

 

Avertissement régional pour la région du temple de Preah Vihear (temple Phra Viharn en thaïlandais) et les régions frontalières avoisinantes

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans la région frontalière des provinces de Surin et Sisaket, près de la frontière avec le Cambodge. Cette région comprend la zone du temple de Preah Vihear (temple Phra Viharn en thaïlandais) entre la province thaïlandaise de Sisaket et la province cambodgienne de Preah Vihear. Voir Sécurité pour plus de détails.



Avertissement régional pour les provinces de Narathiwat, de Pattani, de Yala et de Songkhla, au sud de la Thaïlande

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les provinces les plus au sud et d’éviter de transiter par celles ci : Narathiwat, Pattani, Yala et Songkhla (y compris la ville de Hat Yai). Ces provinces sont en proie à des incidents violents de nature criminelle ou politique. Voir Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Tensions politiques et manifestations

L’instabilité politique en Thaïlande a créé un environnement sécuritaire instable et imprévisible qui persiste dans tout le pays, tout particulièrement dans la capitale, Bangkok, depuis novembre 2013. Des manifestations politiques pourraient avoir lieu à tout moment à Bangkok et dans d’autres parties du pays, dont Phuket, Chiang Mai et Surat Thani.

Le 22 mai 2014, l’Armée royale thaïlandaise a pris le contrôle de l’administration du pays par un coup d’État. La loi martiale a été instaurée à l’échelle du pays, ce qui donne aux forces de sécurité des pouvoirs additionnels, dont le droit d’empêcher les rassemblements publics, de censurer les médias, d’imposer des couvre-feux, de mettre en place des points de contrôle, de réduire les déplacements, d’effectuer une fouille dans le but de trouver des armes et d’utiliser la force pour répondre à la violence. Des mesures additionnelles comme celles-ci pourraient être mises en vigueur à tout moment. Il y a une présence militaire accrue dans tout le pays et les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

Un certain nombre de stations de télévision et de radio ne sont pas accessibles ou ne diffusent pas actuellement et il est possible que l’accès aux médias sociaux soit interrompu temporairement; toutefois, les services Internet et les services téléphoniques, ainsi que les aéroports et les transports publics fonctionnement normalement.

Il se produit des manifestations sporadiques visant à exprimer du soutien au coup d’État ou à protester contre celui-ci. Les sites où ont lieu des manifestations sont notamment le secteur du monument de la Victoire, le secteur du monument de la Démocratie et l’intersection Ratchraprasong dans le centre de Bangkok. D’autres secteurs de la ville pourraient aussi être touchés par les manifestations et les mouvements qui leur sont associés. Les manifestations peuvent entraîner des perturbations de la circulation et des transports publics en raison de barrages routiers érigés sur de grandes routes et à des intersections et de la fermeture de stations du BTS.

La violence en lien avec les manifestations s’est parfois intensifiée. Plusieurs incidents violents ont fait des morts et des blessés. Des attaques aveugles au moyen d’engins explosifs et d’armes à feu se sont produites dans des endroits publics très fréquentés, en plein jour et pendant la nuit. De plus, des affrontements ont eu lieu entre les manifestants favorables au gouvernement et ceux qui s’y opposent. Des policiers ont parfois utilisé du gaz lacrymogène, des canons à eau et des balles en caoutchouc afin de dissuader les manifestants. Les attentats ne visent pas expressément les touristes et les étrangers, mais le risque de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment est toujours présent.

Faites preuve d’une grande vigilance à l'égard de votre sécurité personnelle en tout temps. Planifiez soigneusement vos déplacements à Bangkok, prévoyez plus de temps pour vos allées et venues (y compris pour vous rendre à l’aéroport) et déterminez à l’avance d’autres itinéraires dans l’éventualité où vous rencontreriez des routes bloquées. Évitez les sites des manifestations et les zones avoisinantes ainsi que les installations militaires et les concentrations de personnel de sécurité. Soyez conscient que toute déclaration publique qui est perçue comme critique à l’égard de la situation politique en Thaïlande, du Conseil national pour la paix et l’ordre, de l’Armée royale thaïlandaise ou de la famille royale pourrait mener à la détention. Suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias qui sont accessibles, y compris les médias sociaux, pour connaître les dernières nouvelles.

Région du temple de Preah Vihear et les régions frontalières avoisinantes (voir l’avertissement)

Il y a eu plusieurs affrontements entre la Thaïlande et le Cambodge en raison d’un conflit frontalier, y compris des échanges de coups de feu et des tirs d'artillerie qui ont fait plusieurs victimes et causé l’évacuation de civils. La loi martiale est en vigueur dans la région et on signale la présence de mines terrestres. Les tensions sont élevées et les hostilités militaires pourraient s’intensifier à tout moment. Faites preuve d’une grande prudence si vous voyagez dans toute autre région de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge.

Provinces de Narathiwat, de Pattani, de Yala et de Songkhla, au sud de la Thaïlande (voir l’avertissement)

Des épisodes de violence peuvent se produire à tout moment dans les provinces les plus au sud, soit Narathiwat, Pattani, Yala et Songkhla, qui sont majoritairement musulmanes. On signale presque quotidiennement des agressions contre des militaires et des civils, notamment des activités terroristes telles que des attaques à main armée, des attentats à la bombe, des décapitations et des incendies criminels. Les Occidentaux pourraient aussi être ciblés. Des attentats meurtriers se produisent fréquemment, et visent habituellement les édifices et le personnel du gouvernement ou de la police. On signale aussi des attentats dans divers endroits publics, y compris les quartiers commerciaux, les lieux de divertissement, les services de transport et les hôtels fréquentés par les touristes. Depuis janvier 2004, ces attaques ont fait plus de 4 700 morts et un nombre encore plus grand de blessés, y compris des étrangers. Vous risquez d’être victime d’attaques aveugles si vous voyagez dans cette région.

Des mesures de sécurité renforcées — notamment la loi martiale dans les provinces de Narathiwat, de Pattani et de Yala, ainsi que dans le district de Sadao dans la province de Songkhla — sont en place et donnent aux autorités plus de moyens pour réprimer les violences qui continuent de secouer la région. Ces mesures confèrent aux autorités le droit de détenir des suspects sans inculpation, de faire des perquisitions, de saisir des objets ou des documents et d’imposer des couvre-feux.

Régions frontalières des provinces de Tak et Mae Hong Son (frontière avec la Birmanie)

Soyez particulièrement vigilant dans les régions frontalières des provinces thaïlandaises de Tak et Mae Hong Son en raison du banditisme et des affrontements armés occasionnels qui ont lieu du côté birman de la frontière ainsi qu’entre les forces de sécurité thaïlandaise et des groupes criminels armés, notamment des trafiquants de drogue. Des bombardements et des incursions en territoire thaïlandais ont eu lieu. Les postes frontaliers peuvent être fermés sans préavis.

Terrorisme

La menace terroriste plane sur l’ensemble de l’Asie du Sud-Est, y compris sur la Thaïlande. Soyez constamment sur vos gardes, car la situation en matière de sécurité pourrait se dégrader rapidement et sans avertissement. Soyez prudent, en particulier dans les établissements commerciaux et les lieux publics (hôtels, clubs, restaurants, bars, écoles, lieux de culte), lors des activités récréatives de plein air, ainsi que dans les endroits touristiques fréquentés par les étrangers.

Le 14 février 2012, trois explosions ont eu lieu dans le secteur de Sukhumvit Soi 71, à Bangkok. On signale que cinq personnes ont été blessées. En janvier 2012, à la suite d’avertissements selon lesquels des attentats terroristes pourraient avoir lieu dans des zones touristiques, et particulièrement à Bangkok, les autorités thaïlandaises ont renforcé les mesures de sécurité et ont effectué des arrestations et des saisies en lien avec un présumé complot terroriste.

Criminalité

Des étrangers sont parfois victimes de crimes violents. Les crimes mineurs, tels que le vol de sac à l'arraché, le vol à la tire et le vol, sont courants. Ne laissez pas vos bagages sans surveillance. Assurez-vous que vos effets personnels, votre passeport et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps, en particulier dans les endroits touristiques, les marchés bondés, les gares et les stations d’autobus. Les voleurs utilisent parfois des rasoirs pour couper les sacs à main ou les sacs afin d'en retirer leur contenu. Ne faites affaire qu'avec des entreprises de transport fiables. On signale la présence de voleurs dans les autobus et fourgonnettes qui assurent le transport à l’échelle du pays. Des effets personnels, notamment des passeports, ont été volés des compartiments à bagages des autobus, en particulier pendant de longs trajets. Des cambriolages peuvent se produire dans les petits hôtels bon marché, parfois lorsque les clients dorment dans la chambre.

Faites preuve de prudence la nuit dans les lieux de divertissement de l’ensemble du pays, particulièrement au cours des fêtes organisées sur l'île de Koh Phangan pendant la pleine lune et lors d’activités similaires dans les autres destinations touristiques populaires. Des vols, des blessures, des incidents liés à la drogue, des arrestations, des agressions (y compris des agressions sexuelles) et des décès liés à ces fêtes ont été signalés. Les vols ou pertes de passeport sont extrêmement fréquents lors de ces fêtes et le remplacement de ce document pourrait occasionner des retards importants dans vos déplacements.

On a signalé des incidents où une drogue a été versée dans le verre d’un étranger à son insu. Ces incidents s’accompagnent souvent d’agressions sexuelles ou de vols. Ne laissez jamais des aliments ou boissons sans surveillance, ne les confiez pas à des étrangers et soyez extrêmement prudent lorsque vos boissons sont préparées et servies. Si vous soupçonnez avoir été drogué, consultez immédiatement un médecin.

Faites preuve d’une grande prudence dans les régions situées à la frontière de la Birmanie (Myanmar). On signale à l'occasion des actes de violence et de banditisme, ainsi que des affrontements entre les forces du gouvernement, les factions rebelles et les trafiquants de drogues. Adressez‑vous à la police thaïlandaise du tourisme en composant sans frais le 1155 afin de savoir si les postes frontaliers officiels sont ouverts. Ne franchissez les frontières qu'aux postes frontaliers désignés en étant muni des documents de voyage requis.

Sécurité des femmes

Des voyageuses étrangères ont été victimes d'agressions sexuelles en Thaïlande. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Des rapports médiatiques indiquent qu’il y a eu récemment, des cas d'empoisonnement qui seraient liés à la consommation d’une boisson thaïlandaise contenant du DEET.

Ayez toujours votre passeport et votre visa avec vous étant donné qu’on pourrait vous demander de prouver votre identité et la date de votre entrée dans le pays. Le fait de ne pas fournir de pièces d’identité reconnues à l’échelle internationale peut entraîner la détention.

Transports

Les véhicules roulent à gauche. Les grandes villes sont reliées par des routes asphaltées, mais la plupart n'ont que deux voies. Chaque année, plusieurs Canadiens meurent ou sont blessés dans des accidents de motocyclette. Évitez de conduire une motocyclette en Thaïlande, même si vous êtes un motocycliste chevronné. Les conditions routières inférieures aux normes, le non-respect du code de la route et la conduite en état d’ébriété donnent lieu à des accidents fréquents, en particulier à Bangkok, à Pattaya, à Phuket et à Koh Samui. Même s'il est facile de louer une motocyclette en Thaïlande, il est illégal d'en conduire une sans permis thaïlandais ou sans permis de conduire international comprenant les motocyclettes. Le port du casque est obligatoire pour les motocyclistes (conducteur et passager), mais bon nombre de ces casques ne satisfont pas aux normes internationales de sécurité. Ayez avec vous une pièce d'identité, un permis de conduire et les papiers d'immatriculation du véhicule.

Les conditions routières dangereuses, le mauvais temps, l’épuisement des automobilistes, les mauvaises habitudes de conduite et les conducteurs en état d’ébriété sont souvent la cause d’accidents impliquant des véhicules privés, des fourgonnettes et des autobus. Des Canadiens ont été blessés ou tués dans de tels accidents. Les camions, qui circulent lentement, limitent la vitesse et la visibilité. Les excès de vitesse et les dépassements imprudents sont courants. Évitez d’emprunter les routes de montagne la nuit, plus particulièrement durant la saison des pluies (de juin à octobre).

Lorsque vous arrivez par avion, utilisez les taxis autorisés qui se trouvent dans les stations de taxi officielles, des services de limousine ou les autobus aéroportuaires officiels, ou prenez des dispositions pour que le service de navettes de votre hôtel passe vous prendre. Les véhicules sans permis (identifiés par des plaques d'immatriculation noires et blanches) ne sont pas assurés adéquatement pour le transport de passagers et ne sont pas nécessairement munis de compteurs. Ne partagez pas de taxi avec des étrangers. Des différends avec des exploitants de taxis, de tuk tuks, etc. ont parfois dégénéré en actes de violence ou d'intimidation. Si vous vous sentez menacé, demandez l'intervention de la police locale pour régler le différend.

Il y a eu plusieurs naufrages de bateaux de passagers dus à une surcharge et à un mauvais entretien. Les bateaux sont souvent dépourvus d’équipement de sécurité adéquat. Les lignes ferroviaires dans l’extrême sud ont été la cible d’actes de sabotage et d’attaques armées.

Un certain nombre d’accidents ferroviaires se sont produits ces dernières années, certains ayant fait des morts et des blessés.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Escroqueries

Des touristes canadiens visitant la Thaïlande signalent régulièrement avoir été victimes de diverses escroqueries. Avant de louer une motocyclette ou une motomarine, lisez attentivement tous les contrats de location pour vérifier si le véhicule est dûment assuré contre les dommages matériels et le vol. Ne faites affaire qu’avec des entreprises de location dignes de confiance et ne laissez jamais votre passeport en garantie. Il est déjà arrivé que le locataire soit accusé d'avoir causé des dommages matériels à un article de location qu'il venait de rapporter. Dans certains cas, les locataires qui ont refusé de payer un dédommagement ont fait l'objet d'actes de harcèlement et de menaces, et leurs passeports (laissés en garantie) ont été confisqués. Si vous n’êtes plus en possession de votre passeport en raison de situations de ce genre, vous pourriez faire l'objet d'une enquête de Passeport Canada et ne bénéficier que de services de passeport limités. Dans le cas des motomarines en particulier, des accidents auraient été causés délibérément pour infliger des dommages matériels pour lesquels l’entreprise de location réclame ultérieurement un dédommagement du locataire. Il est également arrivé que des entreprises de location de motocyclettes volent le véhicule pour ensuite réclamer un dédommagement pour sa perte.

Lorsque vous traitez avec une agence de voyages, vérifiez qu’il s’agit bien d’un voyagiste digne de confiance avant de payer. Les différends peuvent être signalés sur place à l’Office national du tourisme de Thaïlande (en anglais) en composant sans frais le 1672.

Les escroqueries relatives aux bijoux et pierres précieuses sont communes. Des marchands vendent des articles de moindre qualité à des prix gonflés en promettant à l’acheteur qu’il pourra les revendre à profit. Il arrive régulièrement que les marchands n’honorent pas les garanties qu’ils offrent. Si vous ne vous y connaissez pas en matière de bijoux et de pierres précieuses, considérez soigneusement tout achat. Le gouvernement du Canada ne peut pas aider les voyageurs à obtenir des remboursements. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec l’Office national du tourisme de Thaïlande (en anglais).
 
Si vous êtes victime d’un crime ou d’une escroquerie, signalez-le au service de police de la région où l’incident s’est produit, et ce, avant de quitter la Thaïlande. Communiquez avec le service de police du tourisme et le Centre d’aide aux touristes en composant sans frais le 1155.

Baignade et sports nautiques

Le contact avec des méduses venimeuses a déjà causé des décès. On a signalé la présence de ces méduses au large de Koh Phangan, de Phuket, de Krabi, de Koh Lanta et de Koh Phi Phi. Soyez extrêmement prudent lorsque vous vous baignez dans ces régions. En cas de piqûre, consultez immédiatement un médecin.

Les régions côtières, notamment les destinations prisées comme Phuket, Koh Samui, Pattaya, Rayong, Cha am et Hua Hin peuvent être balayées par de forts contre‑courants. Plusieurs décès par noyade ont été signalés. Tenez compte des avertissements affichés au moyen de drapeaux et ne nagez jamais lorsqu'un drapeau rouge est hissé.

Les écoles de plongée et les services de sauvetage thaïlandais peuvent ne pas se conformer aux normes internationales. Louez seulement de l'équipement servant à pratiquer des sports nautiques auprès d'exploitants affiliés à de grands organismes internationaux de formation.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités thaïlandaises. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade du Royaume de Thaïlande ou de l’un de ses consulats. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le bureau de l'immigration de la Thaïlande (en anglais).

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Thaïlande doivent présenter un passeport en bon état qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ de la Thaïlande.

Visas et timbres d’entrée

Les détenteurs de passeport canadien régulier qui se rendent en Thaïlande à fins touristiques peuvent y séjourner, sans visa, pour une période de 30 jours ou moins. Les agents d’immigration peuvent demander aux visiteurs qui entrent en Thaïlande sans visa de présenter leur billet pour un vol de retour ou de continuation. Les détenteurs de passeports canadiens spéciaux et diplomatiques doivent se procurer un visa auprès d'une mission diplomatique de la Thaïlande à l'étranger. Si vous désirez rester plus longtemps, travailler ou étudier, vous devez vous procurer le visa approprié auprès d'une ambassade ou d'un consulat thaïlandais. Il est illégal de travailler avec un visa de touriste ou sans permis de travail.

Les étrangers ne sont autorisés à séjourner en Thaïlande que jusqu'à la date figurant sur le timbre d'entrée, peu importe la date qui est inscrite sur le visa thaïlandais. La police royale multiplie les vérifications aléatoires d'étrangers et a arrêté des Canadiens qui étaient en infraction.

Les voyageurs doivent se procurer un timbre d'entrée en s'adressant à un agent d'immigration en poste à un point d'entrée en Thaïlande. Évitez de vous procurer un visa, une prolongation de visa ou un timbre d'entrée auprès d'un comptoir de visas ou d'un agent de voyages en Thaïlande. Des Canadiens ont été arrêtés en Thaïlande parce que leur passeport ne renfermait pas le bon visa ou les timbres d'entrée ou de sortie exigés. Un passeport altéré ou contenant de faux visas ou timbres d'entrée ou de sortie n'est techniquement plus valable. Les contrevenants sont passibles d'une peine d’emprisonnement, d'une amende et d'expulsion. Ils pourraient également se voir interdire à l'avenir l'entrée en Thaïlande.

Visa de touriste : non exigé pour les séjours de 30 jours ou moins
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé
Permis de travail : exigé

Séjours de plus de trois mois

Les étrangers qui restent en Thaïlande pour plus de trois mois doivent aviser le bureau de l'immigration de la Thaïlande (en anglais) de leur lieu de résidence tous les 90 jours.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais) pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est un virus propagé par la piqûre d'un moustique infecté, qui peut provoquer une inflammation du cerveau. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter l'encéphalite japonaise et qui pourraient être exposées au virus (c'est-à­-dire les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie du Sud-Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la filiarose lymphatique et le paludisme.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire et la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Grippe aviaire

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays. La grippe aviaire est une infection virale qui se répand facilement et rapidement chez les oiseaux, et dans de rares cas, peut infecter les humains.

Évitez les endroits à risque élevé, comme les fermes d'élevage de volaille et les marchés d'animaux vivants, y compris les endroits faisant l'abattage de volailles. Évitez le contact avec les oiseaux (vivants ou morts), ainsi que les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d'oiseaux. Assurez-vous que les plats à base de volaille, y compris ceux à base d'oeufs, sont bien cuits.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

La maladie mains-pieds-bouche

La maladie mains-pieds-bouche est une maladie virale courante qui affecte principalement les nourrissons et les enfants. Les personnes qui vivent ou qui se rendent dans des régions surpeuplées courent un plus grand risque de contracter la maladie. Il n'existe aucun vaccin ou médicament qui protège contre cette maladie.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

Services et établissements médicaux

La qualité des soins de santé offerts en Thaïlande varie d'une région à l'autre. Si vous devez recevoir des soins, nous vous recommandons de vous rendre à Bangkok, où vous trouverez des hôpitaux répondant aux normes internationales. Dans certaines régions de la Thaïlande, une preuve d'assurance peut être exigée pour l'obtention de soins médicaux d'urgence. Une évacuation médicale d'urgence peut coûter des dizaines de milliers de dollars ou plus, selon l'endroit et la gravité de la situation.

Il se peut que les établissements psychiatriques ou les centres de soins psychologiques de la Thaïlande et les services connexes ne répondent pas aux normes internationales. Des Canadiens souffrant de maladies mentales ont été internés dans des établissements d’État, arrêtés et déportés.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Lois

La loi martiale a été instaurée dans l’ensemble de la Thaïlande.

On applique de plus en plus les mesures prévues par la loi dans le cas des diverses infractions reliées aux stupéfiants. Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères et comprennent entre autres la peine de mort pour les infractions graves. La possession de stupéfiants, y compris la marijuana, même en petite quantité, peut entraîner une lourde amende et une peine d'emprisonnement. Les contrevenants arrêtés peuvent être contraints de demeurer en Thaïlande durant les procédures judiciaires.

Des agents de police à la recherche de drogues illégales font des fouilles inopinées, particulièrement dans les lieux de divertissements et aux alentours. Des agents en uniforme ou en civil peuvent ainsi fouiller poches, sacs et véhicules et même vous demander de vous soumettre à un test d'urine. Si vous avez des médicaments, qu'ils soient sur ordonnance ou non, gardez-les dans leur emballage d'origine bien étiqueté.

Les visiteurs étrangers doivent toujours avoir des pièces d'identité sur eux. Vous pourriez en avoir une photocopie, mais la police demande parfois l'original.

À l'exception de certaines courses de chevaux, les jeux de hasard sont interdits en Thaïlande.

Il est illégal de prononcer des paroles ou de poser des gestes considérés comme offensants ou insultants pour le roi ou la famille royale. Les contrevenants sont passibles de poursuites pénales.

Vous devez être muni d’un permis de conduire international ou d’un permis de conduire thaïlandais pour conduire en Thaïlande.

Maternité de substitution

Si vous envisagez un arrangement de maternité de substitution en Thaïlande, sachez que le statut juridique de ces accords est présentement incertain. Bien qu’il n’existe aucune réglementation locale spécifique à la maternité de substitution, il est à noter que les autorités thaïlandaises considèrent activement mettre en place une loi qui interdirait la maternité de substitution commerciale. En anticipation de cette nouvelle législation, le gouvernement thaïlandais a pris des mesures immédiates pour s’assurer que les enfants issus de maternité de substitution ne soient pas autorisés à quitter le pays. Si vous souhaitez vous rendre en Thaïlande à des fins de maternité de substitution commerciale, obtenez un avis juridique indépendant avant d’entamer de tels arrangements. Il est notamment important de demander un avis juridique sur les implications des nouvelles exigences en matière de sortie du pays. Une liste de cabinets d’avocats locaux pouvant offrir des services en anglais et/ou français est disponible sur le site Web de l’ambassade du Canada à Bangkok.

Si vous avez déjà entamé un processus de maternité de substitution, vous devriez également faire appel à un avocat local pour clarifier l’impact de cette nouvelle loi sur votre situation, en particulier sur les conditions de sortie du pays. Vous pouvez aussi communiquer avec la section consulaire de l’ambassade du Canada à Bangkok pour l’informer de votre situation particulière. Ceci lui permettra de partager avec vous de nouveaux développements ou de vous offrir une aide consulaire, si nécessaire.

Monnaie

La devise est le baht (THB). On trouve facilement des guichets automatiques bancaires. Les principales cartes de crédit sont acceptées presque partout. Les chèques de voyage sont acceptés dans les banques, les grands hôtels et les boutiques. Les chèques de voyage en dollars américains sont recommandés.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies (ou mousson) s’étend de juin à octobre. Des pluies diluviennes peuvent causer des crues soudaines et des glissements de terrain, interrompre la prestation de services essentiels et nuire aux déplacements par voie terrestre, en particulier dans les endroits éloignés. Les randonnées dans la jungle sont déconseillées pendant la saison des pluies, en raison du risque de coulées de boue. Des gens ont perdu la vie à la suite de crues soudaines dans les cavernes.

De juillet à novembre 2011, de nombreuses inondations (y compris des crues soudaines) et des glissements de terrain ont eu lieu dans les régions du centre, du nord-est, du nord et du sud de la Thaïlande. Plus de 800 décès ont été attribués aux inondations, notamment par noyade ou par électrocution.

Veuillez consulter notre page Typhons et moussons pour plus de détails.

Assistance

Assistance

Bangkok - Ambassade du Canada
Adresse 15ième étage, Place Abdulrahim, 990 Rama IV, Bangrak, Bangkok, 10500 Thaïlande Adresse postale C.P. 2090, Bangkok, Thaïlande , 10501, Thaïlande Téléphone +66 0 2646 4300 Télécopieur +66 0 2646 4345 Courrielbangkok-consul@international.gc.caInternetthailande.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsTwitter@CanadaThailande
Chiang Mai - Consulat du Canada
Adresse 151 Super Highway, Tambon Tahsala, Amphur Muang, Chiang Mai 50000, Thaïlande Téléphone +66 0 5385 0147 or 5324 2292 Télécopieur +66 0 5385 0147 Courrielcancon@loxinfo.co.thServicesPeut fournir des services de passeport limités

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Bangkok et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa sans frais au 001-800-156-220-0142 ou à frais virés en composant le 613-996-8885.

Date de modification :