Russie

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
Un changement mineur a été apporté au contenu.
Avertissements

Avertissements

RUSSIE - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de la Russie. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la criminalité.

 

Avertissement régional 

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les régions suivantes :

  • les républiques de Tchétchénie, d’Ingouchie et du Daghestan;
  • les républiques de Karatchaevo-Tcherkéssie, de Kabardino-Balkarie (y compris la région du mont Elbrouz) et d’Ossétie du Nord;
  • Boudionnovsk, Levokoumsk, Neftekoumsk, Stepnovsk et de Koursk, dans le kraï de Stavropol;
  • les districts de l’oblast de Rostov qui sont voisins de l’Ukraine

Si vous vous trouvez dans l’un de ces endroits, vous devriez partir. La capacité de l’ambassade du Canada en Russie de vous venir en aide est extrêmement restreinte, voire inexistante.

Consultez l’onglet Sécurité pour de plus amples renseignements.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Oblast de Rostov

Le gouvernement russe a déclaré l’état d’urgence dans l’oblast de Rostov, où il maintient une présence militaire importante. La situation le long de la frontière ukrainienne est imprévisible et pourrait changer rapidement. Faites preuve d’une vigilance extrême si vous devez vous rendre dans la région étant donné que les affrontements armés et la violence posent de graves menaces pour votre sécurité. Si vous vous trouvez dans cette région, vous devriez envisager très sérieusement de partir. La capacité de l’ambassade du Canada à Moscou de fournir une assistance consulaire dans ces districts est extrêmement limitée.

Républiques de Tchétchénie, d’Ingouchie et du Daghestan (voir l'Avertissement régional)

Malgré la fin de la guerre de Tchétchénie en 2009, il subsiste des éléments d’insurrection dans le Caucase du Nord, où les attentats terroristes sont fréquents. La sécurité demeure instable, et la situation est dangereuse. Des attentats‑suicides ont lieu régulièrement, et on a également signalé des assassinats ciblés. Les mines et les munitions non explosées sont très répandues. De plus, les enlèvements contre rançon sont fréquents.

Il faut une permission spéciale du ministère de l’Intérieur de la Russie pour se rendre dans certaines régions du pays, notamment dans ces républiques.

Républiques de Karatchaevo-Tcherkéssie, de Kabardino-Balkarie (y compris la région du mont Elbrouz) et d’Ossétie du Nord (voir l'Avertissement régional)

Les tensions demeurent élevées dans les régions frontalières avec la Géorgie depuis le conflit de 2008 en Ossétie du Sud; ces tensions pourraient avoir une incidence sur les conditions de sécurité dans les républiques de Karatchaevo-Tcherkéssie, de Kabardino-Balkarie et d’Ossétie du Nord. Des opérations militaires sont menées à court préavis, voire sans préavis, ce qui restreint les déplacements. Les passages frontaliers avec la Géorgie et l’Azerbaïdjan sont souvent fermés, parfois pendant de longues périodes.

Terrorisme

Des incidents terroristes peuvent se produire partout en Russie, mais prennent place le plus fréquemment dans le Caucase du nord et à Moscou. Faites preuve de vigilance dans les lieux publics, particulièrement dans les transports en commun (y compris dans les métros, les routes ferroviaires, les aéroports et les autobus), et lors d’événements attirant des foules.

Le 29 décembre 2013, un engin explosif a été détoné dans la gare principale de la ville de Volgograd, et un autre dans un autobus dans la même ville le 30 décembre. Ces incidents ont causé des morts et des blessés. Les mesures de sécurité ont été renforcées partout en Russie, surtout dans la région de Volgograd. L’aéroport international Domodedovo et le métro à Moscou ont aussi fait la cible d’attentats terroristes.

Soyez prudent, surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales. Les contrôles d’identité aléatoires sont fréquents dans les lieux publics.

Criminalité

Les crimes visant les étrangers constituent un problème grave. Les agressions et le harcèlement sont courants, surtout à l’endroit des étrangers d’origine asiatique ou africaine. Certaines victimes ont même perdu la vie. Dans les zones où les voyages sont déconseillés (voir l’avertissement ci-dessus), les étrangers sont particulièrement vulnérables. Plusieurs journalistes et travailleurs humanitaires locaux ont été tués ou enlevés. Des convois d’aide bien identifiés ont été ciblés et détruits.

Soyez extrêmement prudent dans les foules et les endroits fréquentés par des groupes de skinheads, notamment dans les marchés publics.

Les crimes violents sont chose courante. Les vols à la tire, les agressions et les vols qualifiés sont fréquents et sont souvent commis par des groupes d’enfants et d’adolescents. De nombreux subterfuges sont utilisés pour détourner l’attention des victimes, notamment en sollicitant leur aide. Lorsqu’on se trouve dans une telle situation, il vaut mieux s’éloigner rapidement. Les zones où ces incidents sont le plus susceptibles de se produire comprennent les passages piétonniers souterrains, les transports en commun, les sites touristiques, les restaurants, les plaques tournantes de transport, les marchés ainsi que les chambres d’hôtel et les résidences, même si elles sont verrouillées et occupées. En optant pour un voyage en groupe organisé par une agence réputée, vous pouvez diminuer les risques d’être victime de ce genre d’incidents.

Il arrive que des criminels se fassent passer pour des policiers, notamment à Saint‑Pétersbourg. Les vrais policiers portent un numéro d’identification personnelle bien en vue sur leur uniforme. Évitez de faire étalage de richesse et assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. Il est difficile de remplacer des documents de voyage et des visas, et cela pourrait retarder de beaucoup votre retour au Canada.

On a signalé des cas où des victimes ont été droguées, puis volées et agressées. N’acceptez pas d’aliments ni de boissons offerts par des étrangers, et ne laissez pas votre nourriture ou vos boissons sans surveillance dans les bars, les boîtes de nuit ou les restaurants. Ne commandez que des boissons embouteillées afin de réduire le plus possible les risques.

Dans les régions rurales, il arrive que de faux postes de contrôle soient érigés pour voler les gens.

Les patrouilleurs routiers arrêtent parfois les automobilistes pour recueillir sur‑le‑champ de fausses amendes en espèces.

Des fraudes liées aux cartes de crédit et aux guichets automatiques bancaires se produisent. Portez une attention particulière à vos cartes lorsque d’autres personnes les manipulent durant un paiement.

Crime organisé

Des groupes criminels sont encore actifs partout en Russie, surtout dans les grandes villes. Ces groupes commettent notamment des fraudes de cartes de crédit. L’extorsion et la corruption sont répandues dans les milieux d’affaires, y compris dans les entreprises étrangères. Les criminels peuvent exiger de l’argent en échange de protection, sous la menace de violence grave. Signalez toute tentative d’extorsion aux autorités policières.

Manifestations

Des rassemblements politiques et des manifestations ont lieu en Russie. Ils peuvent entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports publics. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Transports

Ne prenez que des taxis autorisés et ne partagez pas de taxi avec des étrangers. Négociez le prix de la course avant de monter à bord.

Les conditions routières sont variables et souvent mauvaises à l’extérieur des grandes villes. Le code de la route est peu respecté. Les accidents de la route sont fréquents, et les piétons doivent être particulièrement prudents. En cas d’accident, attendez l’arrivée de la police pour déplacer votre véhicule, même s’il bloque la circulation. Ne conduisez que durant le jour.

Lorsque vous voyagez par train, placez vos objets de valeur en lieu sûr et ne laissez pas votre compartiment sans surveillance. Verrouillez la porte de l’intérieur.

Les accidents de bateau sont fréquents, car certains navires sont surchargés et mal entretenus. Les normes de sécurité sont différentes de celles qui sont en vigueur au Canada. Faites preuve de prudence et de bon sens lorsque vous utilisez les transports maritimes. Évitez de monter à bord d’un bateau qui semble surchargé ou ne pas être en état de naviguer.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Escroqueries

Des cas de fraude ont été signalés par des victimes qui ont noué des liens d’amitié ou des relations amoureuses sur Internet et qui ont dû faire face à des imbroglios financiers. Faites preuve de vigilance et sachez que ni l’ambassade du Canada, ni Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada ne peuvent aider les voyageurs à recouvrer des fonds ou des biens perdus à cause de ce genre de fraude.

Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Des pannes d’électricité se produisent souvent en Russie.

Services d’urgence

Composez le 01 pour joindre les pompiers, le 02 pour la police et le 03 pour les ambulanciers.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités russes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès l’ambassade de la Fédération de Russie ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels, car ils pourraient être assujettis à des exigences d’entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Russie doivent présenter un passeport qui sera encore valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ de la Russie.

Visa

Les Canadiens doivent être munis d’un visa pour entrer en Russie. Les demandes de visa doivent être présentées par voie électronique sur le site Web de l’ambassade de la Fédération de Russie (en russe et en anglais).

Communiquez avec une ambassade ou un consulat russe pour vous assurer de connaître toutes les exigences d’entrée et de sortie relatives à votre séjour en Russie. Faites-le avant d’arriver en Russie et au moment de quitter ce pays.

Visa de touriste : exigé (pour les personnes qui logent dans un établissement commercial)
Visa d’invité : exigé (pour les personnes qui logent dans une résidence privée)
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé
Visa de transit : exigé (y compris pour le Bélarus)
Visa de sortie : exigé

Visa de touriste

Vous devez être muni d’un visa de touriste si vous logez dans un hôtel ou un autre établissement commercial. Veillez à ce que l’hôtel enregistre votre visa.

Les agences de voyages canadiennes doivent présenter une demande de visa de touriste en votre nom. Elles collaborent avec des entreprises ou agences de voyages russes, qui agissent à titre de répondants pour les visas de touriste. Advenant l’expiration de votre visa de touriste, ou la perte ou le vol de votre passeport canadien, seul votre répondant peut entreprendre les démarches nécessaires à la délivrance d’un nouveau visa de touriste. Aucune prolongation ne peut être accordée. Les détenteurs d’un visa échu s’exposent à de lourdes amendes ou à l’emprisonnement au moment de quitter le pays.

Les passagers de croisières internationales peuvent entrer en Russie sans visa pour une période allant jusqu’à sept jours, à condition qu’ils soient accompagnés d’un guide muni de toutes les autorisations exigées par les autorités russes.

Visa d’invité

Vous devez détenir un visa d’invité pour loger dans une résidence privée. Votre hôte doit obtenir une invitation officielle (Priglashenie) de l’UFMS (bureau local des visas et passeports) et vous l’envoyer au Canada. Vous devez présenter cette invitation ainsi que votre passeport à une ambassade ou à un consulat russe pour obtenir votre visa. À votre arrivée, vous devrez vous inscrire à une station de police locale.

Visa d’affaires

Pour obtenir un visa d’affaires, il faut être parrainé par un citoyen ou une organisation russe. L’approbation du répondant par le ministère de l’Intérieur peut prendre jusqu’à trois mois. Toute demande de modification au visa original (remplacement ou prolongation) doit être faite par le répondant. Un visa d’affaires n’est pas un permis de travail.

Journalistes

Les journalistes étrangers ne peuvent pas travailler en Russie sans une accréditation spéciale du ministère russe des Affaires étrangères. Pour obtenir cette accréditation, il faut demander à l’ambassade du Canada à Moscou de présenter une requête officielle au service de presse du ministère des Affaires étrangères, peu importe qui est le répondant russe qui invite le journaliste. Avant de soumettre leur demande de visa, les journalistes doivent présenter, longtemps à l’avance :

- une copie de leur passeport;
- les dates exactes de leur séjour dans les villes russes où ils comptent travailler;
- la lettre d’invitation de leur répondant russe;
- les événements qu’ils désirent couvrir;
- leur carte de presse canadienne;
- une description détaillée du sujet du reportage projeté;
- le nom de l’ambassade ou du consulat russe où ils présenteront leur demande de visa.

Les journalistes qui souhaitent se rendre dans des régions à accès contrôlé (comme la Tchétchénie) ont besoin d’une permission distincte pour entrer dans ces régions.

Visa de sortie

Les voyageurs qui font un séjour prolongé en Russie et qui veulent quitter le territoire russe et y retourner par la suite doivent se procurer un visa de sortie par l’intermédiaire de leur répondant, et ce, après leur arrivée. L’ambassade du Canada ne peut agir comme répondant.

Exigences en matière de santé

Si vous envisagez de voyager ou de séjourner en Russie pendant plus de trois mois, vous devez présenter un certificat médical attestant que vous n’êtes pas infecté par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Votre certificat doit être valide pendant trois mois à partir de la date du test et inclure :

  • les données figurant dans votre passeport (nom complet, date de naissance, numéro du passeport et pays de résidence);
  • les renseignements sur le test de dépistage du VIH (date du test, résultat du test, votre signature et celle du médecin qui vous a prescrit le test);
  • la durée prévue de votre séjour en Russie;

D’autres tests de dépistage, notamment de la tuberculose et de la lèpre, peuvent être exigés des personnes qui séjournent en Russie pendant plus de trois mois.

Carte de migration

Vous devez remplir une carte de migration à votre arrivée en Russie. Ces cartes sont habituellement distribuées dans les avions et les trains à destination de la Russie ou aux points d’entrée. Il arrive parfois qu’on ne puisse se procurer cette carte, même dans les grands aéroports internationaux. Il vous incombe alors d’en trouver une et de la remplir. Les détenteurs de visa à entrées multiples doivent remplir une nouvelle carte chaque fois qu’ils entrent dans le pays. La partie A de la carte est remise aux agents d’immigration à l’arrivée. Le détenteur conserve la partie B durant toute la durée de son séjour et la présente à la police sur demande, ainsi que son passeport et le visa enregistré. Au moment du départ, il doit remettre la carte aux agents des douanes. Cette carte est également exigée pour s’inscrire dans les hôtels. Si vous la perdez, vous vous exposez à des amendes, à des retards importants, voire à l’emprisonnement lorsque vous voudrez quitter le pays.

Enregistrement

Si vous visitez plusieurs destinations, vous devez chaque fois vous enregistrer auprès des autorités russes dans les sept jours ouvrables (incluant le jour de votre arrivée). Ces démarches peuvent être entreprises par votre hôte ou votre employeur. Les personnes qui ne respectent pas cette règle peuvent se voir imposer une amende et avoir de la difficulté à retourner en Russie dans le futur.

Formulaire de déclaration de douane

À votre arrivée en Russie, vous devez remplir un formulaire de déclaration de douane, franchir la ligne rouge des douanes et faire estampiller le formulaire par un agent des douanes. Sans l’estampille, les devises et objets de valeur non déclarés, y compris les articles considérés comme des antiquités, pourraient vous être confisqués au moment de votre départ.

Vous devez déclarer les sommes d’argent supérieures à 10 000 dollars américains en passant la frontière, et il est possible que vous deviez fournir de l’information sur la provenance de l’argent et l’utilisation que vous comptez en faire. Toute somme excédant la valeur déclarée à l’arrivée sera confisquée si vous ne détenez pas un reçu bancaire officiel autorisant la sortie d’une telle somme. Vous devez conserver la déclaration de douane jusqu’à votre départ.

Vous devez remplir une deuxième déclaration de douane au moment de votre départ et présenter les deux formulaires à un agent des douanes. Les devises et les objets de valeur que vous omettez de déclarer par écrit risquent d’être confisqués, et vous pourriez être détenu et faire l’objet d’accusations criminelles entraînant l’emprisonnement.

Permis spéciaux et zones à accès restreint

Les voyages et les séjours dans plusieurs villes et régions russes font l’objet de restrictions. Obtenez la permission des autorités locales avant de vous rendre dans une ville ou une région à accès restreint, sans quoi vous vous exposez à vous faire arrêter ou expulser, ou à recevoir une amende. Annexez un itinéraire à votre demande de visa pour éviter les retards. Certains endroits doivent être mentionnés expressément dans votre visa, et il vous faudra peut-être payer des frais supplémentaires pour les y faire inscrire.

Double citoyenneté

Les personnes ayant la double citoyenneté doivent entrer en Russie et en sortir en utilisant leur passeport russe. Si votre passeport russe vient à échéance avant votre départ, les autorités russes au Canada ne peuvent en prolonger la validité que pour vous permettre d’entrer en Russie. S’il vient à échéance pendant votre séjour en Russie, vous devrez en obtenir un nouveau avant de quitter la Russie. Le renouvellement d’un passeport russe peut prendre plusieurs mois.

Si vous entrez en Russie avec un certificat de rapatriement délivré par les autorités russes au Canada ou ailleurs, vous ne serez pas autorisé à quitter la Russie en présentant simplement votre passeport canadien. Votre certificat n’est valide que pour un aller simple, lors de votre retour en Russie.

Pour de plus amples renseignements, consultez l’onglet Lois et coutumes et notre publication intitulée La double citoyenneté : Ce que vous devez savoir.

Les personnes qui ne respectent pas les exigences d’entrée et de sortie sont passibles de peines sévères.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions en Europe orientale, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme l'hépatite A. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Europe orientale. Dans le doute, rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiè;ne sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.

Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Europe orientale, certains insectes sont porteurs de maladies comme l'encéphalite à tiques, l'encéphalite japonaise, la fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo, la leishmaniose, la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo

La fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo est une maladie virale qui provoque habituellement de la fiè;vre, des hémorragies sous la peau et des douleurs. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. La maladie se transmet aux humains par le contact avec le sang ou les liquides corporels d'un animal infecté ou par la piqûre (morsure) d'une tique. Protégez-vous contre les piqûres (morsures) de tiques et évitez tout contact avec les animaux. Il n'existe aucun vaccin contre la fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo.


Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Europe orientale et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne
Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Il est possible que les normes régissant les soins médicaux ne soient pas les mêmes qu’au Canada. On trouve quelques établissements de qualité dans les grandes villes. Ces établissements exigent habituellement un paiement en espèces au moment de l’admission.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Il est recommandé de détenir un permis de conduire international.

Activités illégales ou réglementées

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes trouvées coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

La conduite en état d’ébriété fait l’objet d’une tolérance zéro.

L’activité homosexuelle n’est pas illégale en Russie. Toutefois, une loi fédérale a été adoptée qui interdit les activités en public décrites comme faisant la promotion de l’homosexualité et des « relations sexuelles non traditionnelles ». Cette loi pourrait rendre tout comportement homosexuel et toute déclaration en faveur de l’homosexualité passibles d’une sanction. Les activités en public (y compris la diffusion d’information, les déclarations, les manifestations et les comportements ostentatoires) qui sont, ou qui semblent être, contraires à cette loi peuvent mener à l’arrestation, à l’imposition d’une amende et à la déportation.

Des voyageurs et voyageuses gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres, ainsi que leur famille et leurs amis, ont été victimes de harcèlement et de violence.

Il est interdit de photographier les voies ferrées, les ponts, les barrages, les aéroports, les gares, le système de métro et les bâtiments officiels. On a signalé des incidents où des Canadiens qui avaient photographié des échoppes dans un marché ont été arrêtés par les autorités policières responsables du marché. Les appareils photo, caméras, films et tout autre matériel photographique peuvent être confisqués et des amendes en argent comptant payables sur-le-champ peuvent être imposées. Demandez la permission avant de prendre des photos.

Pièces d’identité

Si vous n’êtes pas en mesure de présenter les pièces d’identité appropriées aux autorités russes, celles-ci peuvent vous mettre à l’amende ou en détention. Ayez toujours sur vous les originaux de votre passeport (les photocopies ne sont pas acceptées), de vos visas d’entrée et de sortie, et de votre carte de migration enregistrée. À défaut de présenter vos pièces d’identité, vous serez passible de lourdes amendes ou d’une peine d’emprisonnement.

Patrouille routière

Les patrouilleurs routiers ont le droit d’arrêter les automobilistes et de leur imposer des amendes, mais uniquement pour des infractions au code de la route. Bien qu’ils puissent aussi contrôler l’identité de piétons, ils n’ont pas le pouvoir de leur imposer des amendes. Il en va de même pour la police du métro. Seule la police spéciale du Bureau fédéral des migrations a le pouvoir d’arrêter les étrangers qui n’ont pas les documents appropriés, de les mettre en détention et de leur imposer des amendes. Si l’on vous arrête dans la rue et qu’on vous demande de payer une amende, demandez à voir le nom et le numéro d’identification du policier et communiquez avec l’ambassade du Canada en Russie.

Double citoyenneté

Bien que la double citoyenneté ne soit pas reconnue légalement en Russie, à compter du 3 août 2014, les citoyens russes résidant en Russie qui possèdent également une citoyenneté étrangère ou le statut de résident permanent dans un autre pays devront déclarer cette citoyenneté ou leur statut de résident au bureau local des migrations. Consultez le site Web du service fédéral des migrations de la Fédération de Russie (en russe) pour obtenir plus de détails sur cette exigence et sur les conséquences de son non-respect.

La capacité des agents canadiens de fournir des services consulaires pourrait être limitée.

Les hommes de 18 à 27 ans peuvent être assujettis au service militaire. Demandez conseil auprès de l’ambassade ou du consulat de Russie le plus près avant de vous rendre en Russie.

Consultez notre publication intitulée La double citoyenneté : Ce que vous devez savoir pour de plus amples renseignements.

Importation et exportation

La Russie réglemente très strictement l’importation de médicaments : certains médicaments d’ordonnance ou en vente libre qui sont d’usage courant au Canada peuvent être interdits en Russie. De plus, toute quantité importante de médicaments dans les bagages fera l’objet d’un examen minutieux.

L’importation et l’utilisation d’appareils électroniques sont soumises à des contrôles stricts. Des étrangers qui ne détenaient pas les certificats requis ont été accusés d’espionnage pour avoir été en possession d’appareils GPS (système de positionnement global) comme ceux qui sont utilisés pour la cartographie géologique.

Vous devez obtenir un certificat auprès du ministère de la Culture (site en langue russe et anglaise) si vous désirez exporter des objets datant d’avant 1945 ou ayant une valeur culturelle. Il est possible que les agents des douanes fouillent minutieusement vos bagages et que vous soyez arrêté si vous transportez des objets de ce genre sans le certificat requis. 

Communiquez avec l’ambassade ou le consulat russe le plus proche ou consultez le site Web du Service fédéral des douanes (en russe et en anglais) avant votre départ pour obtenir de l’information à jour sur les exigences douanières.

Monnaie

La devise est le rouble russe (RUB). Il est illégal de payer les produits et services en devises étrangères. Les dollars américains sont aisément convertibles dans les bureaux de change. Les billets doivent être à l’état neuf, car les vieux billets de banque américains pourraient être refusés. Ne comptez pas sur les cartes de crédit, les chèques de voyage ou les cartes bancaires comme mode de paiement ou pour vous procurer des espèces. À Moscou, on ne peut encaisser de chèques de voyage qu’à quelques rares endroits (par exemple, dans les bureaux d’American Express). En dehors de Moscou et de Saint‑Pétersbourg, les cartes de crédit et les chèques de voyage ne sont pas couramment acceptés. Les guichets automatiques bancaires sont courants dans les grandes villes.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Certaines régions de la Russie, comme la Tchétchénie, les îles Kouriles et la péninsule du Kamtchatka, sont situées dans des zones d’activité sismique ou volcanique.

Il se produit des inondations au printemps et des feux de forêt en été dans toute la Sibérie et dans certaines parties de la Russie occidentale. En juillet 2012, des pluies diluviennes ont causé des crues soudaines et des glissements de terrain dans la région de Krasnodar, faisant au moins 170 morts et plus de 320 blessés.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Moscou - Ambassade du Canada
Adresse 23 Starokonyushenny Pereulok, Moscou, 119002, Russie Téléphone 7 (495) 925-6000 Télécopieur 7 (495) 925-6004 ou 7 (495) 925-6025 Courrielmosco@international.gc.caInternetrussie.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts
Vladivostok - Consulat du Canada
Adresse 707-59 Krasnogo Znameni prospekt, Vladivostok 690002, Russie Téléphone 7 (4232) 49-11-88 Télécopieur 7 (4232) 49-11-88 Courrielcan.consulate.vl@gmail.comInternetrussie.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts

Pour les appels effectués à partir d’un endroit à l’intérieur de la Russie, remplacez le 7 par un 8.

Pour obtenir une aide d’urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l’ambassade du Canada à Moscou et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez également appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa au 810-800-201-41012 (il se peut que ce numéro de fonctionne pas à certains endroits), ou à frais virés au 613-996-8885.

Date de modification :