Nigéria

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs de l'ASPC.
Avertissements

Avertissements

NIGÉRIA - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel au Nigeria, sauf dans certains secteurs d’Abuja, de Calabar et de Lagos, où vous devriez faire preuve d’une grande prudence (Voir l’onglet Sécurité). La situation en matière de sécurité est imprévisible. Il existe un risque important d’actes terroristes, d’affrontements entre communautés, d'attaques à main armée, de banditisme et d'enlèvement.

 

Avertissement régional

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les régions suivantes :

- les États de Borno, de Gombe, de Yobe, de Kano, d'Adamawa, de Kaduna, de Bauchi et de Plateau, qui se trouvent dans le Nord et dans le centre du pays, en raison risque élevé d’actes de terrorisme, de violence intercommunautaire et d'enlèvements;

- dans la région du delta du Niger, les États d’Abia, d’Akwa Ibom, de Bayelsa, de Delta, d’Imo, d’Anambra et de Rivers (à l’exception de la capitale, Port Harcourt, où nous recommandons d’éviter les voyages non essentiels), en raison de l’instabilité de la situation en matière de sécurité et du risque élevé d’enlèvement.

Consultez l'onglet Sécurité pour plus de détails.



Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Risque accru d'attaques et d'enlèvements

En 2013, l’armée française a aidé le gouvernement malien à repousser des rebelles armés. Des groupes terroristes de la région ont déclaré leur intention d’augmenter la fréquence des attaques et des enlèvements ayant pour cible des Occidentaux. Bien que la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali soutienne, depuis juillet 2013, les autorités maliennes de transition en vue de stabiliser la situation dans la région, les citoyens des pays qui appuient l’intervention sont encore les plus exposés. Cependant, tous les voyageurs devraient faire preuve d’une vigilance accrue.

États septentrionaux de Borno, Gombe, Yobe, Kano et Kaduna et États de Bauchi et de Plateau, dans le centre du pays (voir l'avertissement)

Il existe un risque élevé de terrorisme intérieur dans les États de Gombe, Yobe, Borno, Kano Adamawa et Kaduna, situés dans le Nord du Nigeria, où est établi le groupe extrémiste Boko Haram, qui revendique souvent la responsabilité d’attentats terroristes. Les attentats liés à ce groupe ont fait des milliers de morts et de blessés. L’état d’urgence est en vigueur dans les États de Borno, de Yobe et d’Adamawa, où l’on a déployé des forces de l’ordre supplémentaires. Des couvre-feux  sont en vigueur dans la métropole de Damaturu (capitale de l’État de Yobe) et dans l’État de Kaduna et peuvent faire l’objet de changements. Vous devriez éviter tout voyage dans ces régions et aux alentours. Pour obtenir plus d’information, consultez la section sur le terrorisme qui se trouve ci-dessous.

Les ressortissants étrangers courent un grand risque d’être enlevés dans certains des États du Nord du Nigéria. Consultez la section sur les enlèvements ci-dessous.

Les États de Bauchi et de Plateau, dans le centre du pays, sont grandement touchés par la violence intercommunautaire. La ville de Jos, située dans l’État de Plateau, connaît des épisodes fréquents de violence et la situation demeure instable. Des centaines de personnes ont perdu la vie dans des affrontements violents. Jos a également été la cible d’attentats terroristes commis par des kamikazes. On a déclaré l’état d’urgence dans l’État de Plateau.

Les frontières avec le Niger, le Tchad et le Cameroun pourraient être fermées à court préavis.

États du delta du Niger (voir l'avertissement)

La situation en matière de sécurité est fragile et instable dans la région du delta du Niger, particulièrement dans les États d’Akwa Ibom, de Bayelsa, de Delta, d’Abia, d’Anambra et de Rivers (à l’exception de Port Harcourt, la capitale de l’État de Rivers, où nous recommandons d’éviter les voyages non essentiels). Des conflits ethniques et régionaux entre des groupes de militants se produisent dans la région et ont donné lieu à des troubles et à des actes de violence par le passé. L'activité militante a également été dirigée contre des intérêts étrangers. Des groupes armés ont mené des attaques des travailleurs du secteur pétrolier, lesquelles ont causé des blessés et des décès. Les vols à main armée ont également connu une hausse. Des enlèvements se produisent dans les États du delta du Niger. Voir la section sur les enlèvements ci-dessous.

La piraterie est une menace constante dans les États du delta du Niger. Les attaques, les enlèvements, les prises d'otage et les détournements de bateau sont très fréquents dans cette région très instable. Vous devriez éviter les secteurs fluviaux et riverains en tout temps. Des insurgés en canots à moteur et équipés d’armes de gros calibre sont actifs dans les eaux côtières de la région. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Si vous décidez de demeurer dans les États du delta du Niger malgré le présent avertissement, vous devriez être extrêmement vigilant en tout temps. Si vous voyagez par affaires, assurez-vous que les réunions ont lieu dans des endroits sécuritaires et que vous connaissez la personne que vous allez rencontrer. Demandez conseil aux autorités locales lorsque vous planifiez des voyages et laisser une copie détaillée de votre itinéraire à vos parents ou à vos amis. Contactez le haut-commissariat du Canada à Abuja ou le haut-commissariat auxiliaire du Canada à Lagos pour obtenir l'information la plus récente en matière de sécurité et vous inscrire auprès du service d’Inscription des Canadiens à l'étranger (ROCA).

Abuja, Calabar et Lagos

Nous vous recommandons de faire preuve d'une grande prudence dans la capitale, Abuja, et dans les sites très fréquentés situés près d'Abuja, comme Bwari et Gurara Falls. Nous vous recommandons d'éviter tout voyage non essentiel au-delà de cette région (voir Avertissement). Des actes de terrorisme et des crimes peuvent être commis à Abuja. On recommande d'éviter tout voyage non essentiel après la tombée de la nuit. Le 20 septembre 2013, un échange de coups de feu a eu lieu dans le quartier d’Apo à Abuja. Voir les sections sur le terrorisme et la criminalité ci-dessous.

Nous vous recommandons de faire preuve d'une grande prudence à Calabar, la capitale de l'État de Cross River, où la situation en matière de sécurité est stable et où les installations sont relativement bien développées comparativement à celles que l’on trouve dans le reste du pays. Nous vous recommandons d'éviter tout voyage non essentiel dans le reste de l'État de Cross River.

Nous vous recommandons de faire preuve d'une grande prudence dans la ville de Lagos, en particulier dans la région couvrant Ikea dans le Nord jusqu'à l'île de Lagos, l'île de Victoria et celle d’Ikoyi, et de Mile Two (extrémité ouest de Lagos) à Chevron Estate sur la péninsule de Lekki (extrémité est de Lagos). Nous vous recommandons d'éviter tout voyage non essentiel au-delà de cette région (voir Avertissement). Le niveau de criminalité à Lagos est élevé et des crimes violents, dont des agressions et des attaques à main armée, ont été commis contre des ressortissants étrangers et dans des secteurs fréquentés par des étrangers. On recommande d'éviter tout déplacement non nécessaire après la tombée de la nuit.

Si vous décidez de vous rendre dans ces villes, vous devriez loger dans des établissements sûrs et protégés et être très vigilant en tout temps. Contactez le haut-commissariat du Canada à Abuja pour obtenir des conseils sur les mesures de sécurité qui s'imposent.

Terrorisme

Il existe un risque élevé de terrorisme intérieur au Nigéria, en particulier dans certains des États du Nord et du centre du pays. On signale fréquemment des attentats terroristes, qui peuvent notamment être liés à l'utilisation d'engins explosifs improvisés, à des coups de feu et à des explosions et qui font de nombreux morts et blessés. Des attentats à la bombe de petite et de grande envergure ont été perpétrés, et certains avaient été coordonnés pour se produire simultanément dans différentes villes. Parmi les endroits ciblés, mentionnons des institutions du gouvernement nigérian et des installations de sécurité, des postes de police, des universités et des lieux de culte. Des terroristes utilisent parfois des engins explosifs improvisés placés dans des véhicules pour cibler des églises dans des communautés à l'échelle du pays, et des représailles interreligieuses font souvent suite à de tels attentats. Les attentats peuvent se faire plus nombreux durant les fêtes religieuses.

D'autres attentats terroristes pourraient être menés de manière aléatoire et cibler des lieux fréquentés par les expatriés et les voyageurs étrangers, notamment des institutions gouvernementales, des organisations internationales, de grands hôtels, des bars, des marchés et des centres commerciaux. Dans les dernières années, le territoire de la capitale fédérale a été pris pour cible par des terroristes. Le 26 août 2011, une bombe de forte puissance avait explosé dans l'édifice des Nations Unies à Abuja, tuant plus de 20 personnes et faisant des douzaines de blessés. Le 14 avril 2014, au moins 70 personnes ont été tuées et plus de 100 ont été blessées lors d’une explosion dans une station d’autobus dans le quartier Nyanya d’Abuja. Restez hautement vigilant et évitez les grandes foules et les rassemblements dans les endroits publics à Abuja.

Couvre-feux

Les autorités nigérianes imposent des couvre-feux pour rétablir l'ordre après des flambées de violence dans des secteurs instables. Des couvre-feux sont actuellement en vigueur dans les villes de Gusau (État de Zamfara), de Kano (État de Kano), de Maiduguri (État de Borno), de Minna (État de Niger), de Potiskum (État de Yobe), de Yola et de Mubi (État d'Adamawa). On encourage vivement les Canadiens qui se trouvent dans les régions touchées à effectuer leurs déplacements essentiels le jour seulement, à éviter tout rassemblement public, à conserver des provisions de denrées de base, à surveiller la situation en matière de sécurité et à suivre les conseils des autorités locales, en particulier en ce qui concerne les couvre-feux.

Enlèvements

Les enlèvements constituent une menace particulière dans la région du delta du Niger et dans le sud-ouest du Nigéria, mais peuvent se produire ailleurs dans le pays.

On signale une récente augmentation du nombre de cas d’enlèvement contre rançon ayant pour cible des Occidentaux dans les quartiers aisés de Lagos. À l’échelle des États du delta du Niger, de nombreux Occidentaux, principalement des travailleurs des installations pétrolières et gazières, ont été enlevés et, dans certains cas, tués. Demeurez vigilant à Warri, État de Delta. À Port Harcourt, État de Rivers, vous devriez éviter de vous rendre dans des endroits publics fréquentés par des expatriés, dont les bars et les restaurants, et éviter le secteur riverain en tout temps. On a signalé des enlèvements contre rançon et des actes de violence dans les États d’Abia, d’Anambra et d’Imo. Divers incidents récents montrent que ces agressions, souvent perpétrées par de petits groupes d'individus armés, se font sans distinction quant aux cibles. Elles visent indifféremment des ressortissants nigérians et étrangers qui sont enlevés et séquestrés, parfois pendant plusieurs jours, jusqu'à ce qu'une rançon soit payée. On a également signalé des décès.

Des enlèvements ont été commis dans les États de Bauchi, Kwara, de Kaduna et de Kano, dans le Nord du pays.

Criminalité

Le niveau de criminalité, y compris les vols à main armée, les enlèvements contre rançon et les agressions avec violence, est élevé dans l’ensemble du Nigéria. Les activités criminelles demeurent fréquentes dans les régions urbaines, notamment dans la ville de Lagos. Les vols et les vols avec agression commis par des groupes nombreux bien armés sont monnaie courante dans les endroits fréquentés par les expatriés. Certains de ces crimes ont été commis par des individus prétendant être des policiers ou des militaires. Parmi les incidents signalés figuraient des attaques armées contre des ressortissants étrangers et des agressions dans des endroits fréquentés par des étrangers.

Soyez prudent lorsque vous vous rendez à une banque ou en revenez et soyez particulièrement discret lorsque vous utilisez un guichet automatique bancaire (GAB).

Avant de réserver un hôtel, assurez-vous que des mesures de sécurité suffisantes sont en place. Consultez les autorités locales pour déterminer quels hôtels sont sûrs pour les étrangers. Ne séjournez que dans des hôtels réputés.

Les vols commis dans les résidences demeurent un problème sérieux dans les secteurs résidentiels de Lagos et sont à la hausse à Abuja.

Les crimes mineurs sont courants dans les endroits bondés, surtout dans les marchés publics, ainsi que dans les sites touristiques très prisés. N’allez sur les plages ou en excursion de pêche qu’en groupes nombreux et pendant la journée, en particulier dans le cas des plages situées près de l’île Victoria (plages Lekki et Bar).

Des vols à main armée et des détournements de voiture se sont produits le long des routes principales menant aux aéroports internationaux et intérieurs.  (Voir la Section Transport à destination et en provenance de l’aéroport).

Manifestations

Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Des grèves peuvent parfois entraîner des perturbations importantes du transport terrestre et aérien.

Transport routier

En général,  les routes sont en mauvais état et mal éclairées dans l’ensemble du Nigeria. La vitesse excessive et la conduite imprévisible des automobilistes constituent un danger. Évitez tout déplacement routier non nécessaire après la tombée de la nuit. Les accidents de la route représentent un risque important et vous devriez faire preuve d’une grande prudence, surtout lors de déplacements sur les autoroutes et à l’extérieur des principaux centres urbains.

La sécurité personnelle et la bonne gestion des déplacements devraient constituer une grande priorité. Les déplacements par la route peuvent être dangereux en raison des vols et des détournements de voiture, lesquels sont parfois violents. On a signalé des tentatives de vol à main armée sur les routes principales entre les capitales d’État. Des détournements de voiture se sont également produits dans les grandes villes, dont Lagos et Abuja. Les malfaiteurs utilisent de nombreuses stratégies pour amener les chauffeurs à s'arrêter sur la route. Par exemple, ils répandent des clous sur la chaussée, ou des personnes, y compris des femmes enceintes, font semblant d'être blessées.

On trouve un grand nombre de postes de contrôle de police sur les routes partout dans le pays. Les abus commis par certains policiers, des groupes armés ou d'autres individus qui essaient d'obtenir des pots-de-vin sont fréquents. Ce problème de sécurité est commun, surtout près des frontières nigérianes. Si vous avez besoin d’assistance, communiquez avec le haut‑commissariat du Canada à Abuja.

On peut louer des voitures au Nigeria, mais cette solution est à éviter. Les grands hôtels et les centres de service à la clientèle aux aéroports de Lagos, d’Abuja et de Kano offrent des services fiables de location de voiture avec chauffeur.

Transports locaux et publics

Étant donné la possibilité de larcins et d’attaques à main armée, il n’est pas recommandé d’utiliser les transports publics. On rapporte des incidents au cours desquels des chauffeurs de taxi ont emmené des passagers dans des lieux isolés pour les attaquer et les dévaliser. Toutefois, si vous utilisez un taxi, vérifiez que personne n’est caché dans le coffre arrière avant de monter à bord. On a en effet vu des criminels se cacher dans le coffre pour ensuite s’introduire sur la banquette arrière afin de voler le passager une fois le taxi en mouvement.

Les taxis-vélomoteurs, connus au Nigeria sous le nom d’okadas, sont un moyen de transport en commun typique dans de nombreuses villes. Ils sont dangereux pour les automobilistes, leurs passagers et les piétons. Dans plusieurs villes, les chauffeurs et les passagers d’okadas doivent porter un casque.

Transport à destination et en provenance de l’aéroport

Prenez des dispositions pour arriver durant la journée et être accueillis à l'aéroport par des personnes fiables. Soyez extrêmement prudent dans vos déplacements pour vous rendre à l’aéroport et en revenir. Si le transport n'est pas organisé par vos hôtes ou par votre hôtel, louez une voiture et embauchez un chauffeur auprès d’une compagnie reconnue pour son souci envers la sécurité dans la gestion des déplacements. Les chauffeurs doivent être expérimentés et bien connaître la région ainsi que l’éventail des itinéraires possibles. Tous les arrangements devraient être effectués avant votre arrivée au pays. Au moment de louer une voiture et de retenir les services d'un chauffeur, assurez-vous de convenir du prix et de tous les détails au préalable.

Des vols à main armée et des détournements de voiture se sont produits le long des routes principales menant aux aéroports internationaux et intérieurs. Par ailleurs, sachez qu’il est arrivé que des criminels se fassent passer pour des préposés à l’accueil à l’aéroport. On a signalé plusieurs vols à main armée ayant entraîné la mort de la victime à l'aéroport international Murtala Muhammed de Lagos.

Transport aérien

Veuillez consulter notre FAQ Transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Pendant la saison sèche, l'air se charge d’une importante quantité de poussière et de sable sous le souffle de l'harmattan (vent). Les déplacements aériens en territoire nigérian peuvent parfois être limités en raison de la visibilité réduite. Il arrive même à l'occasion que des vols soient déroutés de leur destination originale.

Fraude

Des tentatives de fraudes sont fréquemment signalées au Nigéria. Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ayez toujours des photocopies de vos documents d’identité officiels sur vous et gardez en lieu sûr votre passeport, votre visa et vos documents de voyage.

Restez discrets; évitez de marcher seul et de montrer des signes de richesse en public. Ne laissez pas vos objets de valeur ou vos bagages sans surveillance.

Les télécommunications locales sont régulièrement interrompues. Ayez toujours un téléphone cellulaire avec vous. On trouve de nombreuses compagnies de téléphonie mobile au Nigeria et il s'agit du moyen de communication à privilégier.

Le pays est souvent touché par des pénuries de carburant. Surveillez les médias locaux pour y déceler les signes avant-coureurs des pénuries et assurez‑vous d'avoir des réserves suffisantes.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités nigérianes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès du haut‑commissariat de la République fédérale du Nigeria.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Nigeria doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays.

Visas

Les Canadiens doivent être munis d’un visa pour entrer au Nigeria.

Visa de touriste/de visiteur/de transit : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé
Visa d’emploi : exigé
Permis de travail temporaire : exigé

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Veuillez consulter notre page Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par contact avec les mains non lavées d'une personne infectée. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par des aliments ou de l'eau contaminés. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningite

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie (méningite à méningocoques) est une infection grave et parfois mortelle du tissu entourant le cerveau et la moelle épinière. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements, les personnes qui voyagent pendant une période prolongée) devraient envisager de se faire vacciner.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie qui s'attaque au système nerveux central et qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est­-à­-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est présente dans le monde entier mais elle est une maladie courante dans les pays en voie de développement, en particulier dans certaines régions de l'Afrique et de l'Asie. La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde devraient envisager la possibilité de se faire vacciner, en particulier s'ils se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune.
Recommandation
  • La vaccination est recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Ouest. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Des cas de choléra ont été signalés dans ce pays l'année dernière. Le choléra est une maladie bactérienne qui cause habituellement la diarrhée. Dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Les travailleurs humanitaires et les voyageurs qui se rendent dans des zones où l'accès à de l'eau et à des aliments salubres est limité pourraient courir un plus grand risque de contracter la maladie. Faites attention à ce que vous mangez et buvez. Les voyageurs à risque élevé devraient être vaccinés.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions d'hygiène sont mauvaises. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase est causée par la douve (minuscule ver plat), et se transmet aux humains par contact avec de l'eau contaminée. Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans de l'eau contaminée. Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Les moustiques qui sont porteurs de la dengue se nourrissent le jour. Ils se reproduisent dans de l'eau stagnante et se retrouvent souvent en zone urbaine.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe aucun vaccin contre la dengue.
Onchocercose

L'onchocercose (cécité des rivières) est une maladie qui touche les yeux et la peau et qui est causée par un parasite transmis par la piqûre d'une mouche noire femelle infectée. L'onchocercose entraîne souvent la cécité si elle n'est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez­-vous contre les piqûres de mouches noires, qui se nourrissent surtout le jour et près des rivières. Il n'existe aucun vaccin contre l'onchocercose, mais des médicaments sont disponibles pour la traiter.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits dont toutes les ouvertures sont pourvues de moustiquaires ou dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de dormir sous une moustiquaire traitée par un insecticide ou de porter des vêtements de voyage imprégnés d’insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Ouest, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Grippe aviaire

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays. La grippe aviaire est une infection virale qui peut se transmettre par le contact avec des oiseaux infectés, ou avec des surfaces ou des objets contaminés par des excréments d'oiseaux ou leurs sécrétions.

Évitez tout contact inutile avec des oiseaux d'élevage et des oiseaux sauvages ainsi qu'avec les surfaces contaminées par leurs excréments ou leurs sécrétions. Assurez-vous que les plats à base de volaille, y compris ceux à base d'oeufs, sont bien cuits.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Adoptez des pratiques sexuelles protégées lorsque vous voyagez, et évitez de partager des seringues, des rasoirs ou d'autres objets qui pourraient transmettre l'infection.

N'oubliez pas que le VIH peut également être propagée par l'utilisation d'équipement médical non stérilisé lors d'une intervention médicale ou dentaire, d'un traitement d'acupuncture et de la réalisation de tatouages ou de perçages corporels. La maladie peut également être transmise lors de transfusions sanguines ou de greffes d'organes si les prélèvements sanguins ou d'organes ne font pas l'objet d'un dépistage du VIH et d'autres pathogènes à diffusion hématogène. 


Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Les établissements et les soins médicaux sont rudimentaires dans les grandes villes et limités à l'extérieur des centres urbains. En raison de l’incidence élevée de faux médicaments délivrés sur ordonnance ou offerts en vente libre, n’achetez pas de produits médicaux au Nigeria, sauf auprès d’un fournisseur bien connu et de bonne réputation.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention pour plus de détails.

Activités illégales et réglementées

La consommation de drogues illicites est interdite.

Le travestisme est interdit et sanctionné en vertu de la loi sur la prostitution et les actes immoraux.

À Abuja, il est interdit de fumer dans les lieux publics.

Toute activité homosexuelle est illégale. Depuis janvier 2014, les personnes reconnues coupables sont passibles de 14 ans d’emprisonnement. Toute personne qui s’inscrit à un club, une société ou une organisation gai, qui le gère ou qui en fait partie, ou qui « expose publiquement une relation amoureuse homosexuelle » est passible de dix ans d’emprisonnement. En outre, quiconque est témoin de ces activités ou qui s’en fait complice pourrait également écoper d’une peine de dix ans d’emprisonnement. Dans certains États du Nord, où la loi de la charia est appliquée, les sanctions imposées peuvent comprendre la peine de mort.

Il est interdit d'importer de la bière, de l'eau minérale, des boissons gazeuses, du vin mousseux, des fruits, des légumes, des céréales, des œufs, des tissus, des tulles pour moustiquaire, des bijoux et des métaux précieux. Il est également interdit d'exporter des œuvres d'art africaines, en particulier des antiquités, sans avoir obtenu une autorisation écrite du ministère des Antiquités. Pour plus de détails sur les prescriptions douanières, communiquez avec le haut-commissariat de la République fédérale du Nigeria à Ottawa.

Il est interdit de photographier les aéroports, les édifices gouvernementaux et les installations militaires.

Loi de la charia

Les coutumes, lois et règlements du pays respectent rigoureusement les pratiques et les croyances de l'islam. La loi de la charia a été adoptée dans douze États du nord, soit Bauchi, Borno, Gombe, Jigawa, Kaduna, Kano, Katsina, Kebbi, Niger, Sokoto, Yobe, et Zamfara. Comportez‑vous avec bon sens et discrétion, et habillez-vous sobrement. Dans le nord, on recommande aux femmes de se couvrir les jambes et d’avoir un foulard à portée de la main pour pouvoir se couvrir la tête et les bras lorsque cela s’avère nécessaire.

Respectez les traditions religieuses et sociales pour ne pas froisser les habitants.

Dans certaines régions du pays, le code pénal de la charia peut s'appliquer à des non‑musulmans. Les contrevenants s’exposent à une peine de prison ou à d’autres sanctions.

Monnaie

De manière générale, il faut payer en argent comptant au Nigeria. La devise est le naira (NGN). Les dollars américains sont acceptés presque partout. Bien que les cartes de crédit soient acceptées dans certains grands hôtels de Lagos et d'Abuja, il est fortement recommandé d’utiliser ni carte de crédit ni carte de débit en raison du risque élevé de fraude et d'autres activités criminelles. Il est très difficile d'encaisser des chèques de voyage au Nigeria. Selon la loi, il est illégal de sortir plus d’un certain montant de nairas du pays.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies s’étend de mai à octobre. Pendant cette période, les pluies sont abondantes et peuvent produire des crues éclair par endroits. Les routes peuvent devenir impraticables dans les régions touchées.

En été, le centre et le nord du Nigeria connaissent périodiquement des vagues de chaleur. Pendant la période sèche, qui s'étend de novembre à avril, cette région est également touchée par l'harmattan.

Surveillez les bulletins météorologiques régionaux et planifiez vos déplacements en conséquence.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Abuja - Haut-Commissariat du Canada
Adresse 15 rue Bobo (près de la rue Gana), Maitama, Abuja, Nigéria Téléphone 234 (09) 461-2900 Télécopieur 234 (09) 461-2902 Courrielabuja@international.gc.caInternetcanadainternational.gc.ca/nigeria/ServicesDes services de passeport sont offerts
Lagos - Haut-Commissariat auxiliaire du Canada
Adresse 4 rue Anifowoshe, Ile Victoria, Lagos, Nigéria Téléphone 234 (1) 271-5650 Télécopieur 234 (1) 271-5651 Courriellagos@international.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts
Port Harcourt - Consulat du Canada
Adresse 15 rue Ahoada, Rumuibekwe Housing Estate, Port Harcourt Téléphone 234 (84) 890 903 Courrielphconsul2004@yahoo.com
Tél. hors des heures de bureau
234 (806) 399 7054

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d’ouverture, appelez le haut-commissariat à Abuja. Vous pouvez aussi communiquer avec le Centre des opérations d'urgence à Ottawa au (613) 996-8885.

Date de modification :