Érythrée

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs de l'ASPC.
Avertissements

Avertissements

ÉRYTHRÉE - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel en Érythrée. La situation politique est très instable en raison des tensions qui perdurent entre l’Érythrée et les pays voisins, et pourrait soudainement donner lieu à des actes de violence.

 

Avertissement régional pour les régions frontalières de l’Éthiopie, du Soudan et de Djibouti

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les régions frontalières qui séparent l’Érythrée de l’Éthiopie, du Soudan et de Djibouti.
Consultez l'onglet Sécurité pour plus de détails.





Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Si vous séjournez en Érythrée, restez en contact étroit avec le consulat du Canada à Asmara, soyez vigilant en tout temps et surveillez les médias locaux.

Frontière entre l’Érythrée et l’Éthiopie (voir l'avertissement)

Il est recommandé d’éviter tout voyage dans la région frontalière entre l’Érythrée et l’Éthiopie, qui s’étend sur 25 kilomètres vers le nord, en Érythrée. Les tensions politiques demeurent élevées entre ces deux pays en raison d’un conflit territorial de longue date. La frontière n’est pas clairement délimitée, et les postes de contrôle frontaliers sont toujours fermés. Une reprise des opérations militaires demeure possible dans les régions adjacentes, qui constituent une zone de sécurité spéciale en vertu d’un accord de cessation des hostilités. Des incidents violents pourraient se produire. On signale également la présence de mines terrestres non balisées dans ces régions. Il est donc fortement déconseillé de conduire hors des routes principales et asphaltées.  

Frontière entre l’Érythrée et le Soudan (voir l'avertissement)

Vous devriez éviter tout voyage dans la région frontalière entre l’Érythrée et le Soudan, en raison de l’instabilité qui perdure dans l’est du Soudan et des risques que représentent les groupes extrémistes islamiques en activité. Des actes criminels et des attentats à la bombe sont souvent signalés. La frontière soudanaise demeure fermée, et il est fortement déconseillé de tenter de la franchir.

Frontière entre l’Érythrée et Djibouti (voir l'avertissement)

Vous devriez éviter tout voyage dans les régions frontalières entre l’Érythrée et Djibouti, où les tensions politiques et les conflits territoriaux continuent de causer de l’instabilité. Des activités militaires pourraient encore être menées à la frontière et donner lieu à des affrontements armés et à d’autres incidents violents. On signale également des actes criminels dans cette région.

Terrorisme

Des groupes terroristes régionaux, y compris certains associés à al Quaeda et à al-Shabaab, continuent de proférer des menaces, notamment contre les intérêts occidentaux en Érythrée. L’attentat du 21 septembre 2013 dans un centre d’achats huppé de Nairobi illustre la menace qui pèse sur la population civile en Afrique de l’est. On ne peut écarter la possibilité que d’autres attentats soient perpétrés. Soyez vigilant dans les endroits achalandés et surveillez les médias locaux.

Criminalité

Bien que les crimes de rue, notamment les vols mineurs et les vols qualifiés, soient peu communs à Asmara et dans d’autres villes et villages, on observe une recrudescence des vols à la tire et du harcèlement envers les étrangers. Vous devriez prendre les mesures de sécurité qui s’imposent et éviter de faire étalage de richesse.

Des actes de banditisme se produisent le long du littoral au nord de Massawa.

Manifestations

Il se produit parfois des manifestations et des rassemblements en Érythrée, qui pourraient soudainement donner lieu à des actes de violence. Ces rassemblements peuvent entraîner d’importantes perturbations de la circulation et du transport en commun. Évitez les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Mines terrestres

Les mines terrestres continuent de faire occasionnellement des blessés et des morts. De nombreuses régions sont minées. Vous devez donc faire preuve de prudence lorsque vous vous déplacez dans des régions éloignées ou hors des routes principales. Évitez de vous promener et de faire de la randonnée en campagne.

Communiquez avec le consulat du Canada à Asmara ou avec les autorités locales pour connaître les dernières nouvelles sur la situation en matière de sécurité et de voyage.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Télécommunications

Les réseaux de téléphonie fixe et cellulaire ne sont pas fiables et sont souvent limités à quelques heures de service par jour dans les grandes villes.

Transport routier

Évitez de vous déplacer dans les régions rurales après la tombée de la nuit. Des routes asphaltées relient les principales villes d’Asmara, de Massawa, de Mendefera, de Dekemhare, de Barentou et de Keren, mais celles qui mènent aux petits villages ne sont pas asphaltées. Les indications routières et les garde‑fous sont souvent absents. La présence d’animaux et d'un grand nombre de piétons et de cyclistes sur les routes représente un risque pour la conduite automobile.

Transports publics

Les transports en commun, en particulier les autobus, sont souvent surchargés. Plusieurs compagnies de taxis offrent leurs services, mais elles font souvent monter plusieurs passagers et suivent des trajets prédéfinis. Il est possible de demander à l’avance à un chauffeur de ne pas prendre d’autres passagers, moyennant un tarif plus élevé. 

Renseignements généraux en matière de sécurité

Veuillez consulter notre FAQ Transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été confirmés auprès des autorités de l’Érythrée. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de l’État d’Érythrée.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent en Érythrée doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ de l’Érythrée.

Visas

Les touristes doivent être munis d’un visa ordinaire qui leur permet de se déplacer dans tout le pays. Par contre, les employés d’organisations non gouvernementales et de l’Organisation des Nations Unies, ainsi que les représentants de gouvernements étrangers, doivent avoir un permis spécial pour se rendre dans certaines régions. Il est recommandé de consulter l’ambassade de l’Érythrée à Ottawa avant le départ.

Visa de touriste : exigé
Vise d’affaires : exigé
Visa officiel : exigé
Visa de transit : exigé

Double citoyenneté

Les Canadiens ayant aussi la nationalité érythréenne qui entrent en Érythrée avec leur passeport canadien peuvent être considérés comme des citoyens érythréens. Ils doivent détenir la carte d’identité de l’Érythrée, ou du moins en avoir fait la demande, avant de pouvoir obtenir un visa érythréen dans leur passeport canadien. Veuillez consulter notre publication intitulée La double citoyenneté : Ce que vous devez savoir pour plus de détails.

Les Canadiens d’origine érythréenne qui entrent en Érythrée doivent obtenir un visa de sortie avant de repartir. Les demandes de visas de sortie peuvent être refusées ou entraîner des délais dans la planification d’un voyage, même pour les gens qui sont entrés légalement en Érythrée.

S’ils retournent en Érythrée, les Canadiens d’origine érythréenne pourraient se voir contraints de remplir des obligations liées au service national.

Taxe de départ

À l'aéroport, il y a une taxe de départ à régler en nakfas ou en dollars américains.

Permis de voyage à l’extérieur d’Asmara

Les ressortissants étrangers doivent obtenir un permis de voyage du gouvernement de l’Érythrée pour tout déplacement à l’extérieur d’Asmara. Les ressortissants étrangers résidant ou travaillant à l’extérieur d’Asmara doivent également obtenir un permis de voyage pour se déplacer à l’extérieur de leur zone de résidence ou de travail. Les règlements imposés sur les déplacements sont rigoureusement appliqués dans l’ensemble du pays, et il existe plusieurs points de contrôle militaires. Les demandes de permis de voyage sont traitées par le ministère du Protocole de l’Érythrée à Asmara. Si vous obtenez la permission de vous déplacer à l’extérieur d’Asmara et que vous avez des problèmes, la capacité des représentants canadiens de vous fournir de l’aide consulaire pourrait être restreinte.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Veuillez consulter notre page Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fiè;vre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiè;ne sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problè;mes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, riviè;res, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fiè;vre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un systè;me immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fiè;vre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiè;ne sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo, la fiè;vre de la vallée du Rift, la fiè;vre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des riviè;res), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fiè;vre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.


Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particuliè;re de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits dont toutes les ouvertures sont pourvues de moustiquaires ou dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de dormir sous une moustiquaire traitée par un insecticide ou de porter des vêtements de voyage imprégnés d'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Est, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne
Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Les établissements médicaux sont très limités, et il y a une pénurie de médicaments.

Conseils santé

Il faut un certain temps pour s’acclimater à la haute altitude et aux bas niveaux d’oxygène.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention pour plus de détails.

Les sanctions contre la possession ou le trafic de stupéfiants sont sévères.

Il est interdit de photographier les édifices gouvernementaux et les installations militaires.

Habillez-vous et comportez-vous avec discrétion. Respectez les traditions religieuses et sociales afin de ne pas froisser les habitants du pays.

L’homosexualité est illégale.

Pour conduire en Érythrée, vous devez être muni d'un permis de conduire local. Pour l'obtenir, il faut présenter un permis de conduire canadien valide ou un permis de conduire international.

Ramadan

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), faites preuve de discrétion lorsque vous buvez, mangez ou fumez dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. Cette année, le ramadan doit commencer le 28 juin 2014 ou près de cette date.

Monnaie

La devise est le nakfa (ERN).

Toutes les transactions effectuées en Érythrée doivent être conclues en monnaie nationale. Les devises étrangères doivent être échangées à la banque nationale (à une succursale de Himbol) au taux de change officiel. Tous les voyageurs arrivant au pays doivent déclarer par écrit combien de devises étrangères ils importent.

La plupart des hôtels, des restaurants, des boutiques et des autres établissements n'acceptent pas les cartes de crédit. Le gouvernement de l’Érythrée s’attend à ce que les touristes étrangers acquittent leurs frais d’hébergement en dollars américains ou en euros.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des pluies

La saison des pluies s’étend de juin à septembre. Pendant cette période, la plupart des régions de l’Érythrée sont accessibles à l’exception des basses terres de l’ouest, où les routes ne sont pas asphaltées. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques et planifiez vos déplacements en conséquence.

Séismes et volcans

L’Érythrée est située dans une zone d’activité sismique et volcanique. Ayez sur vous les coordonnées du consulat du Canada à Asmara en cas d’urgence.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Asmara - Consulat du Canada
Adresse Abeneh Street 745, House No. 152/154, Tiravolo, Érythrée Adresse postale C.P. 3962 , Asmara, Érythrée, Téléphone 291 (1) 18 18 55 or 291 (1) 18 64 90 Télécopieur 291 (1) 18 64 88 Courrielmkcca@tse.com.er
mkcca1@yahoo.com
Khartoum - Ambassade du Canada
Adresse 29 Africa Road, Bloc 56, Khartoum 1, Soudan Adresse postale C.P. 10503, Khartoum , 1, Soudan, Téléphone 249 156 550 500 Télécopieur 249 156 550 501 Courrielkhrtm@international.gc.caInternetcanadainternational.gc.ca/sudan-soudan/

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Khartoum (Soudan) et suivez les instructions. Vous pouvez également communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa au 613-996-8885.

Date de modification :