Cambodge

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
Un changement mineur a été apporté au texte.
Avertissements

Avertissements

CAMBODGE - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Cambodge. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de l’augmentation des vols, des vols qualifiés et des autres crimes opportunistes.

Avertissement régional pour la région du temple Preah Vihear et les régions frontalières avoisinantes

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans la région frontalière des provinces de Preah Vihear et Oddar Meanchey, près de la frontière avec la Thaïlande. Cette région comprend la zone où se trouve le temple Preah Vihear, entre la province cambodgienne de Preah Vihear et la province thaïlandaise de Sisaket. Veuillez consulter l'onglet Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

La région du temple Preah Vihear et les régions frontalières avoisinantes (voir l'avertissement)

En raison d’un conflit frontalier, une série d’affrontements ont eu lieu entre le Cambodge et la Thaïlande, notamment des échanges de coups de feu et des tirs d’artillerie, qui ont fait plusieurs victimes et causé l’évacuation de civils. On signale la présence de mines terrestres. Les conditions de sécurité peuvent se détériorer soudainement. Faites preuve d’une grande prudence si vous voyagez dans toute région située le long de la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande.

Crime

Les crimes de rue ciblant les étrangers, dont le vol à la tire, sont courants dans les zones urbaines y compris à Phnom Penh, à Siem Reap et à Sihanoukville, même en plein jour. On signale également des agressions armées, en particulier le long de la partie riveraine de Phnom Penh et sur des plages isolées à Sihanoukville. Des Canadiens ont été blessés lors d’agressions et de vols à main armée. Des voleurs qui se déplacent parfois en motocyclette s’emparent des sacs et autres objets de valeur (y compris les passeports) des piétons, des motocyclistes et de leurs passagers. Des effets personnels ont été volés dans des chambres fermées à clé, surtout dans des établissements d’hébergement bon marché. Des vols sont commis également dans les compartiments à bagages des autobus, notamment sur la liaison entre Phnom Penh et Siem Reap.

Le brigandage sévit toujours, surtout la nuit, dans certaines régions rurales et sur les routes reliant Snoul, Kratie et Stung Treng dans les provinces du nord-est. On signale aussi des altercations dans lesquelles des étrangers ont été ciblés par des policiers ou des militaires indisciplinés. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps, évitez de circuler seul, particulièrement la nuit, et assurez-vous que vos effets personnels, votre passeport et vos autres documents de voyage sont dans un lieu sûr en tout temps. Le taux de possession d’arme à feu est élevé, et des revolvers sont souvent utilisés pour commettre des vols et pour régler des différends personnels ou des désaccords, y compris avec des étrangers.

Sécurité des femmes

Des agressions sexuelles ont été signalées. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Escroqueries

Les touristes peuvent être ciblés par des escrocs, souvent sous le prétexte de parties de cartes. Certains voyageurs ont été amenés à un guichet automatique bancaire et forcés d’y retirer de l’argent.

Des voyageurs ont été victimes d’escroqueries et d’extorsion aux postes frontaliers. Certains d’entre eux ont signalé que des agents frontaliers leur avaient demandé d’acquitter des frais supplémentaires avant de leur permettre d’entrer au Cambodge. D’autres ont été conduits par des inconnus dans des secteurs isolés où ils ont été longuement retenus, intimidés et soumis à des pressions visant à leur soutirer de l’argent. Il faut y penser à deux fois avant d’accepter l’aide d’une personne pour obtenir des documents ou un service de transport.

Manifestations

De nombreuses manifestations à caractère politique ou liées à des conflits de travail se sont produites entre juillet 2013 et janvier 2014, et des affrontements violents survenus durant les manifestations ont fait des morts et des blessés. Bien que le parti au pouvoir et l’opposition aient conclu un accord en juillet 2014, il est possible que les conflits de travail persistants donnent lieu à d’autres manifestations susceptibles de dégénérer soudainement en affrontements violents. Évitez les grands rassemblements et les manifestations, surveillez les médias locaux et suivez les conseils des autorités locales.

Terrorisme

Au cours des dernières années, les autorités cambodgiennes ont déjoué un certain nombre de complots d’attentats à la bombe. Des explosifs ont été trouvés à Phnom Penh le 13 septembre 2013, près de l’édifice de l’Assemblée nationale et près du parc de la Liberté.

Transports

L’état lamentable des routes, le non-respect du code de la route et la conduite en état d’ébriété donnent lieu à beaucoup d’accidents. Les déplacements routiers doivent être effectués de jour, soit en autobus (à horaires fixes) ou en voiture (en se déplaçant en convoi). Les bateaux sont souvent surchargés, ne disposent pas d’équipement de sécurité adéquat et sont vulnérables aux vols commis par des bandes armées. Les propriétaires de bateaux n’acceptent aucune responsabilité quant aux accidents. Évitez de prendre le train, car les voies ferrées sont mal entretenues.

À l’exception des vols entre Phnom Penh et Siem Reap, le service aérien intérieur est imprévisible et des vols peuvent être annulés à tout moment.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Les déplacements à partir du Laos ne devraient être effectués que par voie aérienne. La frontière du côté laotien est souvent fermée aux voyageurs étrangers. Pour vous rendre du Cambodge au Laos, vous devez vous munir du visa nécessaire avant de vous présenter à la frontière.

Déplacements en motocyclette

La motocyclette est très utilisée dans les régions urbaines. Chaque année, plusieurs Canadiens sont tués ou mutilés dans des accidents de motocyclette. Au Cambodge, il est dangereux de conduire une motocyclette ou d’y monter, et même les motocyclistes chevronnés devraient s’en abstenir. 

On demande souvent aux voyageurs qui louent une motocyclette de laisser leur passeport en garantie. Il est arrivé que des propriétaires sans scrupules suivent les voyageurs à qui ils avaient loué des motocyclettes et s’emparent du véhicule cadenassé lorsque celui-ci est stationné, laissant les voyageurs sans motocyclette et sans passeport. Vous devriez vous procurer vos propres cadenas et chaînes.

Les passeports canadiens ne doivent pas servir de garantie (pour une dette, pour la location d’une motocyclette, etc.). Les voyageurs qui perdent leur passeport ou se le font voler parce qu’ils en ont fait un tel usage peuvent faire l’objet d’une enquête de Passeport Canada et se voir refuser certains services de passeport.

Conseils généraux en matière de sécurité

Les installations touristiques sont bien établies à Phnom Penh, à Siem Reap et à Sihanoukville, mais elles sont peu nombreuses ailleurs.

Les Canadiens sont encouragés à s’inscrire (en anglais) auprès de l’ambassade d’Australie à Phnom Penh afin de recevoir de l’information à jour sur les situations et les événements qui pourraient avoir une incidence sur leur sécurité.

Mines terrestres

Le Cambodge est encore l’un des pays où l’on trouve le plus de mines terrestres. On en signale dans les régions rurales, en particulier dans les provinces de Banteay Meanchey, de Siem Reap (sauf dans la ville de Siem Reap et les temples d’Angkor, qui sont sûrs), de Battambang, de Kampong Thom et de Pursat. La région longeant la frontière thaïlandaise est particulièrement dangereuse. Ne vous promenez pas à pied dans les régions boisées ou dans les rizières à sec sans vous faire accompagner par un guide de la région. Les routes secondaires et les alentours des petits ponts sont dangereux. Ne visitez pas les temples situés dans des régions éloignées, surtout dans les environs de Phnom Kulen et de la rivière aux Mille lingas, en raison de la présence de nombreuses mines. Respectez scrupuleusement les panneaux d’avertissement et ne touchez à aucun objet inconnu.

Stupéfiants

Plusieurs Canadiens sont décédés des suites de la consommation de stupéfiants au Cambodge. Pour obtenir des renseignements qui vous aideront à éviter les situations délicates et dangereuses liées aux stupéfiants, consultez notre publication intitulée Alcool, médicaments, drogues et voyages.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités du Cambodge. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade du Royaume du Cambodge ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Cambodge doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date de leur entrée au Cambodge.

Visas

Il est possible d’obtenir un visa de touriste ou d’affaires auprès d’une ambassade du Cambodge à l’étranger, au moment de l’arrivée aux aéroports de Phnom Penh et de Siem Reap ainsi qu’à certains postes frontaliers terrestres. Les visas de touriste ou d’affaires ne permettent l’entrée au Cambodge que pour trente jours à partir de la date d’entrée. Lorsqu’ils sont délivrés à l’extérieur du Cambodge, les visas portent une date d’expiration, qui indique la date avant laquelle le visa doit être utilisé et non la période pendant laquelle le voyageur est autorisé à séjourner dans le pays. Les visas doivent être renouvelés si le séjour dure plus de trente jours et ne peuvent être prolongés qu’une seule fois. Les frais sont de 30 $US pour un visa de touriste et de 35 $US pour un visa d'affaires (argent comptant seulement) et il faut fournir deux photos de format passeport. Vous pouvez présenter une demande de visa de touriste pour un seul séjour par l’entremise du service de visas électronique offert par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Cambodge. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le ministère du Tourisme (en anglais).

Il est possible d’obtenir un visa de trente jours à six postes frontaliers internationaux officiels le long de la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande : Cham Yeam (Koh Kong), O’Smach, Poipet, Prum, Dong et Caom.

Si vous entrez au Cambodge par le Vietnam, vous pouvez obtenir un visa aux postes frontaliers internationaux de Bavet (province de Svay Rieng) et de Khmorm Samnor (sur le fleuve Mékong).

Si vous entrez au Cambodge par le Laos, veuillez noter que le poste frontalier de Dong Krolor/Veun Kham est souvent fermé aux voyageurs étrangers du côté laotien, et ce, à court préavis. Il n’est pas possible de se procurer un visa cambodgien ou laotien à la frontière.

Visa de touriste : exigé
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé

Exigences importantes

Pour entrer au Cambodge, vous devez avoir un billet pour un vol de retour et démontrer que vous disposez des fonds nécessaires pour votre séjour.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est un virus propagé par la piqûre d'un moustique infecté, qui peut provoquer une inflammation du cerveau. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les personnes qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter l'encéphalite japonaise et qui pourraient être exposées au virus (c'est-à­-dire les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie du Sud-Est. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, l'encéphalite japonaise, la filiarose lymphatique et le paludisme.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l'année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l'année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire et la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Grippe aviaire

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays. La grippe aviaire est une infection virale qui se répand facilement et rapidement chez les oiseaux, et dans de rares cas, peut infecter les humains.

Évitez les endroits à risque élevé, comme les fermes d'élevage de volaille et les marchés d'animaux vivants, y compris les endroits faisant l'abattage de volailles. Évitez le contact avec les oiseaux (vivants ou morts), ainsi que les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d'oiseaux. Assurez-vous que les plats à base de volaille, y compris ceux à base d'oeufs, sont bien cuits.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

La maladie mains-pieds-bouche

La maladie mains-pieds-bouche est une maladie virale courante qui affecte principalement les nourrissons et les enfants. Les personnes qui vivent ou qui se rendent dans des régions surpeuplées courent un plus grand risque de contracter la maladie. Il n'existe aucun vaccin ou médicament qui protège contre cette maladie.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services et établissements médicaux

À l’exception de certains hôpitaux thaïlandais à Phnom Penh et Siem Riep, les installations médicales au Cambodge sont de piètre qualité et très peu nombreuses. Les médecins et les hôpitaux peuvent exiger d’être payés à l’avance et en argent comptant, ou d’avoir une garantie écrite de votre assureur avant de vous fournir des services de santé. L’évacuation sanitaire vers la Thaïlande ou Singapour est souvent nécessaire pour recevoir des traitements de qualité acceptable. Si vous êtes aux prises avec des problèmes de santé durant votre séjour au Cambodge, demandez de l’assistance d’urgence à Phnom Penh ou à Siem Reap et envisagez de quitter le pays.

Les établissements offrant des services de psychiatrie ou de psychologie sont presque inexistants au Cambodge.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Lois

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes déclarées coupables de ces délits sont passibles de longues peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Vous devez avoir un permis de conduire international et l’échanger contre un permis de conduire cambodgien. Cela vaut également pour les motocyclettes; un permis de conduire international autorisant la conduite de motocyclettes doit être échangé contre un permis cambodgien. Vous devrez acquitter des frais de 32 $ US pour cet échange. Le port du casque est obligatoire pour les conducteurs et les passagers des motocyclettes, mais bon nombre de casques ne satisfont pas aux normes internationales de sécurité. Assurez-vous que votre assurance médicale vous couvrira si vous vous déplacez à motocyclette, que ce soit comme conducteur ou passager.

Il faut un permis pour posséder ou acheter des objets à caractère culturel ou archéologique.

Les mariages entre citoyens cambodgiens et étrangers sont régis par des procédures incluant un mécanisme officiel de demande. Veuillez communiquer avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Cambodge pour plus de détails.

L’exploitation sexuelle des personnes mineures constitue une infraction grave au Cambodge et fait l’objet de peines sévères. Par ailleurs, les Canadiens peuvent être poursuivis au Canada pour avoir commis ce genre de crime lors d’un séjour à l’étranger. Pour de plus amples renseignements sur les risques que comporte cette forme d’abus sexuel à l’étranger, veuillez consulter notre publication intitulée Tourisme sexuel impliquant les enfants : c’est un crime.

Culture

Habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion, et respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants.

Ne photographiez pas les installations aéroportuaires ou militaires, et demandez la permission avant de photographier des gens, y compris les moines bouddhistes.

Monnaie

La devise est le riel (KHR), mais le dollar américain est largement utilisé. Seuls les billets récents et intacts sont acceptés. Les billets ayant la moindre déchirure seront refusés. Les chèques personnels et les cartes de crédit ne sont pas acceptés partout, mais certaines banques de Phnom Penh accordent des avances en espèces aux détenteurs des cartes Visa et MasterCard. Les chèques de voyage sont acceptés par les grands hôtels et les banques. On trouve des guichets automatiques bancaires à Phnom Penh, à Siem Reap et à Sihanoukville.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison des pluies (ou mousson) s’étend de mai à novembre. Les pluies diluviennes peuvent causer des inondations et des glissements de terrain parfois très meurtriers, endommager considérablement les infrastructures et nuire à la prestation des services essentiels. Les inondations peuvent toucher de grandes superficies dans de nombreuses provinces. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales, évitez les zones sinistrées et suivez les conseils des autorités locales. Pour les prévisions concernant le fleuve Mékong, consultez le site Web de la Commission du fleuve Mékong (en anglais).

Veuillez consulter notre page Typhons et moussons pour plus de détails.

Assistance

Assistance

Le Canada n'a pas de représentation officielle au Cambodge. Vous pouvez obtenir une aide consulaire et de plus amples renseignements auprès de l'ambassade d'Australie à Phnom Penh (en vertu de l'Accord sur le partage des services consulaires entre le Canada et l'Australie).

Phnom Penh - Ambassade d'Australie
Adresse16B rue de l'Assemblée nationale, Sangkat Tonle Bassac, Khan Chamkamon, Phnom Penh, CambodgeTéléphone+855 23 213 470Télécopieur+855 23 213 413Courrielaustralian.embassy.cambodia@dfat.gov.auInternetwww.cambodia.embassy.gov.au
Bangkok - Ambassade du Canada
Adresse15ième étage, Place Abdulrahim, 990 Rama IV, Bangrak, Bangkok, 10500, ThaïlandeAdresse postaleC.P. 2090, Bangkok, 10501, ThaïlandeTéléphone+66 0 2646 4300Télécopieur+66 0 2646 4345Courrielbangkok-consul@international.gc.caInternethttp://www.thailande.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsTwitter@CanadaThailande

Nous vous encourageons à vous inscrire auprès de l'ambassade d’Australie à Phnom Penh afin de recevoir de l’information à jour sur les situations et les évènements qui pourraient avoir une incidence sur votre sécurité.

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade d'Australie à Phnom Penh et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, à frais virés, en composant le +1 613 996 8885.

Date de modification :