Liban

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs de l'ASPC.
Avertissements

Avertissements

LIBAN - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD) recommande d’éviter tout voyage non essentiel au Liban en raison du caractère imprévisible des conditions de sécurité. Si vous devez vous rendre au Liban, assurez-vous que vos documents de voyage sont à jour et inscrivez-vous auprès de l’ambassade du Canada au Liban à Beyrouth au cas où la situation dégénérerait.

 

Avertissement régional pour la banlieue sud de Beyrouth

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage dans la banlieue sud de Beyrouth en raison du risque accru d’attentats terroristes. Il s’agit du secteur s’étendant du sud du stade Cité sportive Camille-Chamoun jusqu’aux abords de l’aéroport et de la zone qui se trouve à l’est de l’autoroute principale menant à l’aéroport (c’est-à-dire les quartiers de Dahieh, Ghobeiry, Chiyah, Haret Hraik, Borj al Brajne, Mraije, Rouais et Laylaki). Cet avertissement ne vise toutefois pas l’autoroute principale menant à l’aéroport ni l’aéroport lui-même. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.

 

Avertissement régional pour Tripoli

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage dans la ville de Tripoli, en raison des épisodes de violence. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.

 

Avertissement régional pour la région limitrophe de la Syrie ainsi que pour le nord de la plaine de la Bekaa

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage dans les régions s’étendant jusqu’à 10 km de la frontière syrienne ainsi que dans le nord de la plaine de la Bekaa, à partir de Rayak et vers le nord jusqu’à la frontière syrienne (y compris Britel, Baalbek, Aarsal, Ras Baalbek, Qaa et Hermel), en raison d’incidents liés au conflit en Syrie. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.



Avertissement régional pour Abra

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage dans le secteur d’Abra, près de Saïda, en raison des affrontements entre les Forces armées libanaises et les milices locales. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.

 

Avertissement régional pour les zones situées au sud du fleuve Litani

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage au sud du fleuve Litani, près de la frontière israélienne, en raison des activités militaires. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.

 

Avertissement régional pour les camps de réfugiés palestiniens

Le MAECD recommande d’éviter tout voyage dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban, en raison du caractère imprévisible des conditions de sécurité. Veuillez consulter l’onglet Sécurité pour plus de détails.

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Les conditions de sécurité au Liban sont imprévisibles. La menace d’attaques terroristes y est actuellement élevée, et de telles attaques peuvent se produire à tout moment. Le conflit syrien et ses répercussions sur les tensions qui existaient déjà contribuent de plus en plus à déstabiliser le Liban.

Bien que la plupart des incidents signalés à Beyrouth se produisent dans la banlieue sud de la ville, le 27 décembre 2013, un attentat à la voiture piégée visant l’ancien ministre libanais des Finances, Mohammed Chatah, a été perpétré dans le centre-ville de Beyrouth. L’explosion a fait cinq morts, dont M. Chatah, et plus de 70 blessés.

Ces dernières années, des attentats à la bombe et à la grenade, des assassinats politiques, des fusillades, des explosions ciblées de véhicules et des tirs d’artillerie, qui ont fait de nombreux morts et blessés, ont été signalés dans des quartiers commerçants et résidentiels de Beyrouth et des environs. Ces attentats continuent de viser principalement des groupes qui appuient l’une ou l’autre des parties du conflit en Syrie, des personnalités politiques, des hauts responsables de la sécurité, ainsi que des postes de contrôle au Liban. Les forces de sécurité sont sur le qui-vive.

Des forces autres que les autorités libanaises exercent un grand contrôle dans certaines régions, ce qui pourrait empêcher les représentants du Canada de prêter assistance aux Canadiens dans ces régions, ou retarder leur intervention. En particulier, le Hezbollah est présent dans la banlieue sud de Beyrouth, dans le sud du Liban et dans plusieurs autres régions, dont le nord de la plaine de la Bekaa.

Banlieue sud de Beyrouth (voir l’avertissement)

De vastes zones de la banlieue sud de Beyrouth sont contrôlées par des groupes armés, comme le Hezbollah, en plus des forces de sécurité du gouvernement libanais. Depuis le milieu de 2013, ces quartiers ont fréquemment été ciblés par des attaques terroristes qui ont fait des morts et des blessés. Les terroristes ont recours à des voitures piégées, à des attentats suicides à la bombe et à des tirs de roquettes.

Vous devez aussi vous attendre à des barrages routiers et à des manifestations, ces dernières pouvant soudainement dégénérer en affrontements violents. Évitez toutes les zones touchées, surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales.

Nos avertissements ne visent pas Bir Hassan, mais des attaques sporadiques ont été perpétrées contre des intérêts iraniens dans ce quartier depuis novembre 2013. Soyez aux aguets en tout temps lorsque vous vous trouvez à Bir Hassan.

Tripoli (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité à Tripoli sont imprévisibles, étant donné que la ville est vulnérable à la violence intercommunautaire. Les quartiers de Bab al-Tabbaneh et de Jabal Mohsen sont particulièrement polarisés par le conflit en Syrie. L’utilisation d’armes lourdes (mitrailleuses, grenades et grenades propulsées par fusée) et le recours à des tireurs d’élite sont chose courante et font inévitablement des morts et des blessés. Les forces armées libanaises se déploient fréquemment à Tripoli afin de rétablir l’ordre et elles sont autorisées à recourir à la force létale. Si vous vous trouvez dans les environs de Tripoli, évitez les zones touchées, surveillez les bulletins de nouvelles locales et suivez les conseils des autorités locales.

Région limitrophe de la Syrie et nord de la plaine de la Bekaa (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité se sont détériorées dans les régions frontalières entre le Liban et la Syrie en raison du conflit qui fait rage en Syrie. L’armée syrienne et l’Armée syrienne libre procèdent souvent à des incursions et à des bombardements dans des villages libanais le long de la frontière, faisant des morts et des blessés. Les tensions entre des groupes armés se sont aussi accrues dans les régions frontalières, menant à des enlèvements et à de fréquents affrontements violents.

Faites preuve d’une extrême prudence et soyez aux aguets, étant donné que la frontière entre le Liban et la Syrie n’est pas clairement délimitée à certains endroits.

Abra (voir l’avertissement)

Des affrontements violents entre les Forces armées libanaises et les milices locales ont eu lieu dans le secteur d’Abra, près de Saïda. On rapporte l’utilisation d’armes lourdes (mitrailleuses, grenades et grenades propulsées par fusée) ainsi que le recours à des tireurs d’élite à Abra, ce qui a fait de nombreux morts et blessés. Les violences se sont même parfois étendues à certains secteurs de Saïda. Faites preuve de prudence, évitez les zones touchées, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les bulletins de nouvelles locales.

Zones situées au sud du fleuve Litani (voir l’avertissement)

En raison du conflit frontalier, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) déploie des Casques bleus au sud du fleuve Litani près de la frontière israélienne. Cette région demeure fortement militarisée et la situation y est très instable. Des tirs de roquettes et des incidents frontaliers s’y produisent de temps à autre, suscitant des représailles dans la région et ailleurs au Liban, et se soldant par des morts et des blessés.

Des forces autres que les autorités libanaises exercent un contrôle considérable dans certaines parties de la région. L’accès y est restreint, ce qui peut empêcher les représentants du Canada de prêter assistance aux citoyens qui s’y trouvent, ou retarder leur intervention.

La frontière entre le Liban et Israël n’a pas encore fait l’objet d’un accord entre les deux pays. L’ONU veille au respect de la « ligne bleue » qui sépare les deux pays, mais celle-ci n’a pas été entièrement délimitée. Certains secteurs proches de cette ligne de démarcation sont lourdement minés. Les secteurs de Ghajar, des collines de Kfarchouba et des fermes de Chebaa sont encore inaccessibles depuis le Liban. La frontière avec Israël est fermée.

Camps de réfugiés palestiniens (voir l’avertissement)

La situation en matière de sécurité est très tendue et imprévisible dans les camps de réfugiés palestiniens. La violence est chose courante dans certains camps, notamment ceux d’Ein el Helwe, près de Saïda, et de Beddawi, près de Tripoli.

Comme les camps de réfugiés sont souvent situés près des centres urbains et ne sont pas toujours bien délimités, soyez prudent et restez alerte afin d’éviter d’entrer dans un camp par inadvertance.

Enlèvements

Des étrangers ont été retenus contre leur gré, principalement dans la plaine de la Bekaa, dans la banlieue sud de Beyrouth et dans les régions frontalières entre le Liban et la Syrie. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps. La plupart des enlèvements visent des résidents du Liban, mais des étrangers ont aussi été pris en otages.

Manifestations

Des manifestations, planifiées ou spontanées, liées à des enjeux nationaux ou régionaux ont lieu régulièrement au Liban. Bien que l’on n’ait signalé aucun blessé jusqu’à maintenant, certaines manifestations ont donné lieu à des barrages routiers, à des incendies de pneus et à des coups de feu. Dans certains cas, les forces armées libanaises ont érigé des points de contrôle pour gérer les manifestations.

La route de l’aéroport est parfois fermée pour diverses raisons telles que des affrontements interreligieux, les troubles civils en Syrie et des manifestations contre certaines politiques gouvernementales. L’accès à l’aéroport peut être bloqué pendant de longues périodes lorsque les conditions de sécurité se détériorent.

Suivez de près l’évolution de la situation lorsque vous vous déplacez au Liban, car les conditions de sécurité locales peuvent changer rapidement et soudainement, et compromettre votre mobilité et votre sécurité. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux. Vous devriez également tenir compte de tous les avertissements provenant des autorités libanaises et prendre les mesures de sécurité appropriées.

Tribunal spécial pour le Liban

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), instance internationale chargée de faire enquête sur l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafik Hariri, a inculpé certains suspects et entamé leur procès. La diffusion d’information entourant ce procès a suscité des troubles civils. Surveillez les bulletins de nouvelles concernant le TSL et tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en matière de politique et de sécurité.

Mines terrestres

Les mines terrestres et les munitions non explosées continuent de représenter une menace importante, surtout dans le Sud, malgré les progrès réalisés dans les activités de déminage. Soyez attentif aux panneaux signalant des endroits minés, ne vous écartez pas des routes asphaltées et évitez de marcher ou de conduire hors route. Selon divers rapports récents, des soldats syriens ont posé des mines le long de la frontière avec le nord du Liban.

Criminalité

Le taux de criminalité augmente au Liban; les crimes mineurs, les vols de voitures et les cambriolages dans les résidences sont en hausse. Prenez des mesures de sécurité supplémentaires.

Des étrangers ayant emprunté un véhicule de transport collectif ont été victimes de vols à main armée perpétrés par le chauffeur du véhicule ou par des passagers.

Transports

La congestion routière et les habitudes de conduite agressives constituent un problème grave dans tout le pays, et les automobilistes font peu de cas du code de la route. Les accidents de la route sont une cause fréquente de décès et de blessures au Liban. La nuit, l’éclairage est inégal et peu fiable en milieu urbain, et pratiquement inexistant dans les zones rurales. De nombreux conducteurs utilisent exclusivement leurs feux de route, ce qui peut aveugler les autres automobilistes et présenter un grave danger. En hiver, les routes de montagne peuvent être dangereuses en raison du brouillard, des accumulations de neige importantes, de la glace et d’autres conditions de conduite dangereuses.

Les cyclistes doivent faire preuve d’une grande prudence, car les automobilistes libanais ne sont pas habitués à partager la route avec les vélos.

Les piétons doivent être extrêmement prudents en tout temps.

N’utilisez pas les « taxis services ». Le 3 février 2014, une bombe a explosé à bord d’un minibus dans le secteur de Choueifat à Beyrouth. Planifiez vos déplacements auprès d’une entreprise fiable et ne hélez pas de taxi dans la rue.

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. Conservez en lieu sûr des photocopies de tous vos documents.

Les forces chargées d’assurer la sécurité sont très visibles dans tout le pays. Ayez sur vous vos pièces d’identité et obéissez aux instructions des forces de sécurité libanaises.

Services d’urgence

Composez le (01) 343-286 pour joindre la police touristique.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités libanaises. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade du Liban ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Liban doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays.

Visa

Les Canadiens doivent être munis d’un visa pour entrer au Liban. Il est possible de se procurer un visa auprès des missions diplomatiques du Liban à l’étranger ou à n’importe quel point d’entrée au Liban. Vous devriez toutefois vous le procurer avant votre arrivée.

Assurez-vous que votre visa sera valide pendant toute la durée de votre séjour au Liban. Le voyageur dont le visa d’entrée est périmé ne pourra quitter le Liban que lorsque la validité du visa aura été prolongée par les autorités libanaises.

Timbre d’entrée

Pour que vous puissiez quitter le Liban, votre passeport doit être muni d’un timbre d’entrée apposé par les autorités libanaises. Les personnes qui se procurent un nouveau passeport pendant leur séjour au Liban doivent, au moment de leur départ, présenter aux autorités leur ancien passeport contenant leur preuve d’entrée.

Réfugiés

Une personne qui demande le statut de réfugié au Liban et quitte ensuite le pays pourrait se voir refuser l’entrée au Liban lorsqu’elle tentera d’y retourner.

Déplacements régionaux

Des Canadiens ont été retenus à la frontière et interrogés, ou se sont vu refuser l’entrée au Liban parce que leur passeport contenait : a) un visa israélien; b) un tampon d’entrée israélien; ou c) un tampon d’entrée égyptien ou jordanien apposé à la frontière israélienne (ce qui indique que le voyageur a séjourné en Israël).

Régions situées au sud du fleuve Litani

Il peut s’avérer nécessaire d’avoir un permis de voyage délivré par les autorités libanaises ou par la FINUL pour entrer dans certaines régions situées au sud du fleuve Litani, le long de la frontière israélienne.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais) pour connaître les exigences de ce pays.

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Polio

Il y a un risque de transmission de la polio dans ce pays. Assurez-vous que votre vaccination contre la polio est à jour.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance des pays où sévit la fièvre jaune ou ayant transité par un aéroport de ces pays.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Asie de l'Ouest, l'eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Asie de l'Ouest. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Asie de l'Ouest, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la leishmaniose, le paludisme et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.


Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire et la rage, sévissent dans certaines régions de l'Asie de l'Ouest et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

On peut obtenir sans problème des médicaments et des soins médicaux dans des installations modernes à Beyrouth et dans les environs, mais ce n’est pas toujours le cas dans les régions éloignées. Les services médicaux peuvent être très coûteux, et l’on demande presque toujours au patient de payer à l’avance. Communiquez avec l’ambassade du Canada au Liban à Beyrouth pour obtenir une liste des médecins et des dentistes de la région.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Il est conseillé d’être muni d’un permis de conduire international.

Le système politique et le système judiciaire du Liban reposent sur des bases confessionnelles.

Activités illégales et réglementées

Il est interdit de photographier ou de filmer les édifices gouvernementaux ainsi que le personnel, l’équipement et les installations militaires. Des Canadiens ont déjà été détenus ou interrogés pour avoir pris des photographies dans les secteurs où le Hezbollah est présent. Dans de tels cas, les représentants du Canada peuvent se heurter à des obstacles et à des délais qui limitent leur capacité d’assistance.

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes. Les personnes accusées d’infractions aux lois sur les stupéfiants n’ont pas droit à la libération sous caution et peuvent s’attendre à rester en prison pendant que les autorités judiciaires préparent le procès, ce qui peut durer des mois ou même des années.

Toute activité homosexuelle est illégale.

Double citoyenneté

La double citoyenneté n’est pas reconnue légalement, ce qui pourrait limiter la marge de manœuvre des représentants du Canada au moment de vous fournir des services consulaires. Vous devriez vous servir de votre passeport canadien pendant le voyage et toujours vous présenter aux autorités locales en tant que citoyen canadien. Les Canadiens d’origine libanaise munis de pièces d’identité libanaises seront traités comme des ressortissants libanais par les responsables de la sécurité.

Veuillez consulter notre publication intitulée La double citoyenneté : Ce que vous devez savoir pour plus de détails.

Garde d’enfants

Lorsqu’un ou plusieurs membres de la famille possèdent la citoyenneté libanaise, les parents devraient évaluer les risques avant de permettre à leurs enfants de se rendre au Liban. À la demande d’un membre de la famille, les autorités libanaises peuvent empêcher un enfant de quitter le Liban (en vertu d’une « interdiction de sortie du territoire », procédure dont un mari peut aussi se prévaloir à l’encontre de sa femme). Les enfants canadiens qui sont inscrits comme citoyens libanais seront traités comme des ressortissants libanais. Le Liban n’est pas signataire de la Convention de La Haye sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants, et les documents canadiens concernant la garde d’enfants n’y sont pas reconnus.

Habillement et comportement

Au Liban, le code vestimentaire est plus décontracté que dans la plupart des pays du Moyen-Orient. Néanmoins, habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion, et respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants.

Il pourrait être acceptable de porter des vêtements sans manches et des pantalons courts dans la plupart des endroits, mais il convient d’éviter ce genre de vêtements lorsque l’on visite des sites qui revêtent une importance religieuse (églises, mosquées) ou des régions du pays plus attachées aux mœurs traditionnelles.

Monnaie

La devise est la livre libanaise (LBP). La plupart des établissements acceptent les dollars américains, mais ils rendent souvent la monnaie en livres libanaises. Les cartes de crédit sont acceptées dans presque tous les hôtels, restaurants et magasins. Les chèques de voyage ne sont pas acceptés, et il n’est pas possible de les encaisser dans les institutions financières du Liban.

Les guichets automatiques bancaires sont nombreux. Utilisez les guichets qui se trouvent à l’intérieur ou à proximité des succursales bancaires pour plus de sûreté et pour retrouver plus rapidement votre carte en cas de perte.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Le Liban est situé dans une zone d’activité sismique. Plusieurs secousses sismiques mineures se sont produites au cours des dernières années.

En hiver, les routes de montagne, y compris la principale autoroute reliant Beyrouth et Damas, peuvent être temporairement bloquées ou devenir impraticables en raison d’importantes chutes de neige. Des crues soudaines peuvent temporairement rendre les routes dangereuses ou impraticables.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Beyrouth - Ambassade du Canada
Adresse 1er étage, Immeuble Coolrite, 43 Autostrade Jal El Dib (bord de mer), Beyrouth, Liban Adresse postale C.P. 60163, Jal El Dib, Beyrouth, Liban, Téléphone 961 (4) 726-700 Télécopieur 961 (4) 726-702 Courrielberut-cs@international.gc.caInternetliban.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts
Heures de bureau
Lundi au jeudi, de 8 h à 16 h 30, et vendredi, de 8 h à 13 h 30.
Heures d'ouverture de la section consulaire
Lundi au vendredi, de 8 h 30 à 11 h 30.

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures d’ouverture, téléphonez à l'ambassade du Canada à Beyrouth et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa en composant le 613-996-8885.

Date de modification :