Mali

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
MLes présents Conseils aux voyageurs ont été mis à jour à la suite d’un examen minutieux.CR
Avertissements

Avertissements

MALI - ÉVITEZ TOUT VOYAGE NON ESSENTIEL

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel au Mali (y compris la capitale, Bamako) en raison du risque de terrorisme et de banditisme.

Avertissement régional pour le nord du Mali et les zones frontalières avec la Mauritanie et la Côte d'Ivoire

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage dans les régions septentrionales de Tombouctou, de Kidal et de Gao, ainsi que dans les zones situées dans un rayon de 40 km des frontières avec la Mauritanie et la Côte d’Ivoire, en raison de l’instabilité politique et des affrontements militaires ainsi que du risque de terrorisme, d’enlèvements et de banditisme (voir Sécurité).

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Le risque d’attentats terroristes est présent partout au Mali. En dépit des efforts de la France, du Mali et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le nord du Mali demeure un refuge pour les groupes terroristes. Depuis 2015, la menace s’est répandue dans le reste du pays, en particulier dans la région la plus au Sud, Sikasso, ainsi qu’à Bamako, la capitale, où les attentats terroristes et les actes de banditisme sont plus fréquents depuis le printemps 2015.

Des établissements de Bamako fréquentés par des étrangers ont été la cible d’attentats qui ont fait des morts et des blessés, et d’autres attentats pourraient cibler des membres de la MINUSMA. Si vous vous trouvez à Bamako, vous devriez éviter de circuler en ville après la tombée de la nuit, en particulier dans les endroits fréquentés par des étrangers.

Des groupes terroristes de la région sont déterminés à intensifier les attaques et les enlèvements visant des Occidentaux. Les attentats terroristes pourraient cibler des immeubles gouvernementaux, des endroits publics comme des bars, des restaurants et des sites touristiques ainsi que des intérêts occidentaux. Les citoyens des pays qui appuient l’intervention militaire sont les plus exposés, mais tous les voyageurs devraient faire preuve d’une vigilance accrue. Le 8 août 2015, des militants armés ont pénétré un hôtel à Sévaré, pris des personnes en otage et ont tué 13 individus.

Exercez une extrême vigilance, tenez-vous bien au courant de l’actualité politique et sociale au Mali, inscrivez-vous au service d’inscription des Canadiens à l’étranger et suivez les recommandations diffusées par l’intermédiaire de ce service. Si les conditions de sécurité au Mali se détériorent, la capacité de l’ambassade du Canada à Bamako d’offrir des services consulaires pourrait être limitée.

Nord du Mali (voir l’avertissement)

En dépit des efforts militaires de la France et de la MINUSMA, les affrontements militaires avec des rebelles armés persistent dans le Nord du Mali. Des forces rebelles, des groupes terroristes et des réseaux criminels sont actifs dans toute la région, et les forces de sécurité officielles du Mali ne peuvent y assurer la sécurité des voyageurs étrangers. Le manque d’infrastructure, de transports fiables, d’hôtels sûrs et de services d’urgence vient également exacerber l’insécurité dans le nord du Mali. La capacité de l’ambassade du Canada à Bamako de fournir des services consulaires dans le nord du Mali est d’ailleurs limitée.

Régions frontalières voisines de la Côte d’Ivoire

Depuis le 25 juin 2015, on signale des incidents terroristes et criminels dans les régions frontalières voisines de la Côte d’Ivoire. Des affrontements entre les autorités maliennes et d’autres groupes armés se sont produits dans les secteurs de Misséni et de Fakola.

Enlèvements

Le risque d’enlèvement est élevé partout au Mali, mais surtout dans les régions septentrionales et dans toutes les régions frontalières.

Le risque d’enlèvement est très élevé dans le nord du Mali, et les Occidentaux sont particulièrement ciblés. Des otages ont été détenus pendant plusieurs mois avant d’être relâchés, et d’autres ont été assassinés. Si vous devez vous déplacer, ayez des itinéraires et des horaires variés et imprévisibles. Redoublez de prudence sur les routes, dans les régions rurales et dans les quartiers résidentiels de Bamako, même de jour, et évitez les zones frontalières. À Bamako, exercez une grande prudence lorsque vous empruntez les voies d’accès menant à l’aéroport.

Évitez de vous déplacer après la tombée de la nuit.

Manifestations

Des manifestations et des rassemblements de grande envergure peuvent se produire et soudainement donner lieu à des actes de violence. Ils peuvent aussi entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports publics. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Criminalité

La criminalité est en hausse au Mali, en particulier à Bamako, où les agressions armées et les vols ont augmenté. Des Occidentaux ont été la cible de détournements de voiture, de vols de voiture et de diverses escroqueries. Des barrages routiers, qui sont souvent érigés la nuit, peuvent perturber les déplacements et contribuer au risque accru de crimes. Évitez de vous déplacer après la tombée de la nuit.

On signale des détournements de voiture partout au Mali, particulièrement dans le nord du pays.

Des délits mineurs se produisent fréquemment. Les mendiants sont nombreux. Méfiez-vous des escrocs qui sévissent à l’aéroport international de Bamako-Sénou. Voyagez en groupe, soyez sur vos gardes, assurez-vous que vos effets personnels et documents de voyage sont en lieu sûr et évitez les endroits mal éclairés après la tombée de la nuit.

La corruption est répandue. Il arrive que les policiers arrêtent des automobilistes et leur réclament de l’argent sans motif.

Lorsque vous faites des courses, rappelez-vous que les produits alimentaires sont parfois vendus après la date limite d’utilisation. Il arrive que le prix des articles vendus dans les marchés soit gonflé.

Fraude

Des tentatives de fraude sont souvent signalées au Mali. Consultez La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.

Transports

Faites preuve d’une extrême prudence au volant. Les routes secondaires sont en mauvais état. Les habitudes de conduite des habitants, l’absence de signalisation, la vitesse, la présence de piétons et de bétail sur les routes, les embouteillages, l’absence de trottoirs et les rues mal éclairées sont d’importants facteurs de risque. Les véhicules de transport surchargés tombent souvent en panne et peuvent provoquer des accidents. De nombreux véhicules sont dépourvus de phares. Il n’y a pas de service d’assistance routière. Évitez de conduire la nuit.

Pendant la saison des pluies, certaines routes de terre ne sont praticables qu’avec un véhicule à quatre roues motrices. Tout véhicule devrait être équipé de pneus de rechange et d’une trousse de dépannage d’urgence. Tenez-vous au courant des prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

À Bamako, les transports en commun sont peu fiables. Lorsque vous prenez un taxi, négociez le prix de la course avant de monter à bord.

Ne vous attendez pas à ce que les normes de sécurité soient les mêmes que celles du Canada.

Services d’urgence

En cas d’urgence, on peut joindre les autorités maliennes aux numéros suivants :

  • 80 00 11 14/5
  • 20 22 13 35
  • 20 23 95 15/1
Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités maliennes. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade de la République du Mali ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Mali doivent présenter un passeport qui sera valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport en ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d'entrée du pays.

Visas

Les Canadiens doivent être munis d’un visa pour entrer au Mali. Vous devez vous procurer votre visa avant d’arriver au pays.

Visa de touriste : exigé
Visa d’affaires : exigé
Visa d’étudiant : exigé

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Consulter Enfants pour plus de détails.

Fièvre jaune

Voir Santé pour connaître les exigences de ce pays relatives à la vaccination.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie du foie qui se propage par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés, ou par le contact avec une personne infectée. Tous les voyageurs qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter l'hépatite A devraient être vaccinés.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Méningococcie

Ce pays se retrouve dans la "ceinture de méningite" africaine, une région où il y a plusieurs cas de méningococcie.  La méningococcie est une infection grave et parfois mortelle. Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs qui pourraient courir un risque élevé de contracter la maladie (ceux qui vivent ou qui travaillent avec la population locale, c'est-à-dire les professionnels de la santé, les personnes qui se rendent dans des zones surpeuplées ou qui participent à de grands rassemblements) devraient envisager de se faire vacciner.

Rage

La rage est une maladie fatale qui se transmet aux humains par une morsure, une griffure ou l'exposition à la salive d'un animal atteint de la rage. Les voyageurs qui comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de contracter la rage et qui pourraient courir un risque élevé d'être exposés à la maladie (c'est-à-dire les personnes en contact étroit avec des animaux, les personnes pour lesquelles il existe un risque professionnel et les enfants) devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il y a un risque de contracter la fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination est exigée des voyageurs en provenance de tous les pays.
Recommandation
  • La vaccination peut être recommandée selon votre itinéraire.
  • Discutez de vos plans, de vos activités et de vos destinations de voyage avec un professionnel de la santé.
  • Protégez-vous contre les piqûres d'insectes.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Ouest. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accès à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiène sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, rivières, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un système immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fièvre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiène sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des rivières), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.  
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l'insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Ouest, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.

Tuberculose

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

VIH

Le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) s'attaque au système immunitaire de l'organisme et l'affaiblit, et donne lieu à une maladie chronique progressive appelée le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Parmi les activités à risque élevé, on compte toutes celles où vous êtes en contact avec du sang ou des liquides organiques, c'est-à-dire des rapports sexuels non protégés, l'exposition à des seringues non stérilisées pour la prise de médicaments ou d'autres substances (par exemple, stéroïdes ou drogues) ou l'exposition à des aiguilles non stérilisées pour le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture.


Services médicaux et établissements médicaux

Les établissements médicaux sont peu nombreux, surtout à l’extérieur de Bamako. Les services médicaux doivent habituellement être réglés sur-le-champ, en argent comptant.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Il est conseillé d’être muni d’un permis de conduire international.

Activités illégales ou réglementées

Les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères. Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Bien que les activités homosexuelles ne constituent pas une infraction criminelle, elles pourraient être considérées comme contraires aux normes de comportements acceptables, et des sanctions pourraient être imposées.

Il est interdit de photographier le personnel ou les installations militaires. Les critères relatifs à ce qu’il convient ou non de photographier varient selon le point de vue culturel ou religieux. Demandez la permission avant de prendre des photos.

Habillement et comportement

Les coutumes, les lois et les règlements du Mali sont rigoureusement conformes aux pratiques et aux croyances de l’islam. Habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion, et respectez les traditions sociales et religieuses du Mali pour ne pas froisser les habitants.

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), faites preuve de discrétion lorsque vous buvez, mangez ou fumez dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. Cette année, le ramadan doit commencer le 6 juin 2016 ou près de cette date.

Douanes

La Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, dont le Mali est signataire, limite l’exportation de certains objets ayant une valeur archéologique, notamment ceux qui proviennent de la vallée du Niger. En vertu de la législation malienne, les visiteurs qui veulent exporter ce genre d’objets doivent obtenir l’autorisation du Musée national du Mali à Bamako.

Monnaie

La devise est le franc de la Communauté financière africaine, ou franc CFA (XOF). Les cartes de crédit sont rarement acceptées, sauf dans quelques grands hôtels. Apportez des chèques de voyage en euros ou en dollars américains, que vous pourrez encaisser dans les grands hôtels et les banques. Les chèques de voyage en dollars canadiens ne sont pas toujours acceptés. Il n’est pas possible d’encaisser des chèques de voyage dans les banques le samedi et le dimanche. La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest a un bureau de change près du Grand Hôtel, situé sur la route de Koulikoro à Bamako. Le service offert par les bureaux de change est souvent lent, et les taux ne sont pas toujours à jour.

Les guichets automatiques bancaires sont rares à l’extérieur de Bamako.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Le Mali compte trois saisons principales : la saison des pluies (de juin à octobre), au cours de laquelle des inondations soudaines et localisées peuvent se produire; une saison sèche et fraîche (de novembre à février); une saison sèche et chaude (de mars à juin), où les températures peuvent atteindre 45 °C.

Des tempêtes de sable et de poussière se produisent fréquemment.

Assistance

Assistance

Bamako - Ambassade du Canada
AdresseImmeuble Séméga, Route de Koulikoro, Commune II, Bamako, MaliAdresse postaleC.P. 198, Bamako, Mali,Téléphone+223 44 98 04 50Télécopieur+223 44 98 04 55Courrielbmakog@international.gc.caInternetwww.mali.gc.caServicesDes services de passeport sont offertsFacebookAmbassade du Canada au MaliTwitter@AmbCanMali

Pour obtenir une aide d'urgence, téléphonez à l'ambassade du Canada au Mali à Bamako et suivez les instructions qui vous seront données. Á tout moment, vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa.

Date de modification :