Burkina Faso

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
L'onglet Santé a été mis à jour - conseils de santé aux voyageurs de l'ASPC.
Avertissements

Avertissements

BURKINA FASO - Faites preuve d'une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Burkina Faso. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de l'incidence accrue de la criminalité et du banditisme armé.

 

Avertissement régional pour le territoire au nord de l'axe Djibo-Dori

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d'éviter tout voyage non essentiel au nord de l’axe Djibo-Dori (s’étendant jusqu’aux frontières malienne et nigérienne), en raison des risques de banditisme et d’enlèvement. Voir Sécurité pour plus de détails.

 

Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Région au nord de l’axe Djibo-Dori (voir l'avertissement)

Des enlèvements d’Occidentaux se sont produits dans les pays limitrophes. Bien qu’aucun cas n’ait été signalé à ce jour, le risque d'enlèvements persiste dans cette région en raison de la proximité des frontières avec le Mali et le Niger. La prudence est de mise en tout temps. Si vous prévoyez vous rendre dans ces régions malgré les risques, suivez des itinéraires et des horaires variés et imprévisibles lors de vos déplacements. Si possible, il est recommandé de se doter d'une escorte sécuritaire armée pour tout déplacement dans cette région.

Régions frontalières

Soyez particulièrement vigilant dans les régions jouxtant les frontières à cause du risque de banditisme, d’enlèvement.

Banditisme

Des cas de détournement de voiture sont signalés fréquemment et peuvent survenir sur tout le territoire. Des barrages routiers illégaux sont régulièrement érigés par des bandits armés (« les coupeurs de routes »), qui n'hésitent pas à tirer pour arrêter les véhicules et les dévaliser. Les principales zones affectées sont les régions de l’Est, du Centre, du Centre-Est, du Centre-Nord et du Plateau Central. Cependant, ce phénomène peut également se produire dans d’autres régions, de jour comme de nuit, sur les axes principaux comme les axes secondaires. Faites preuve de prudence en tout temps, déplacez-vous si possible en convoi et évitez de voyager aux petites heures du matin et après le coucher du soleil. Si vous êtes victime d’une attaque, il est recommandé de n’opposer aucune résistance et de communiquer dès que possible avec les autorités locales (Gendarmerie – numéro vert 10 10).

Risque accru d’attaques et d’enlèvements

En 2013, l’armée française a aidé le gouvernement malien à repousser des rebelles armés. Des groupes terroristes de la région ont déclaré leur intention d’augmenter la fréquence des attaques et des enlèvements ayant pour cible des Occidentaux. Bien que la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali soutienne, depuis juillet 2013, les autorités maliennes de transition en vue de stabiliser la situation dans la région, les citoyens des pays qui appuient l’intervention sont encore les plus exposés. Cependant, tous les voyageurs devraient faire preuve d’une vigilance accrue.

Criminalité 

Des vols de sac à l'arraché, des agressions et des vols dans les chambres d’hôtel se produisent dans les grandes villes. À Ouagadougou, des vols se produisent souvent dans les environs du carrefour giratoire des Nations Unies et du marché central. Assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. Ayez en votre possession une photocopie certifiée de la page d’identification de votre passeport. Ne faites pas étalage de richesses et ne marchez pas seul après la tombée de la nuit. On signale dans une moindre mesure des cas de délits mineurs ailleurs dans le pays. 

Manifestations 

Des manifestations se produisent et certaines d'entre elles ont donné lieu à des incidents violents, à des actes de pillage et à des affrontements entre policiers et manifestants. Sachez que des couvre-feux peuvent être imposés n'importe où et à tout moment. Faites preuve de vigilance, évitez les manifestations et les rassemblements publics car ils peuvent soudainement donner lieu à des épisodes de violence. Suivez les bulletins de nouvelles locaux et conformez-vous aux conseils des autorités locales. 

Transports 

La conduite automobile au Burkina Faso peut être dangereuse. De manière générale, les routes sont étroites, parsemées de nids-de-poule, ne sont pas asphaltées et sont mal éclairées. Les piétons, les bicyclettes, les charrettes et les véhicules dépourvus de phares représentent un danger. De nombreux camions traversent le pays pendant la nuit. Il est déconseillé de se déplacer après la tombée de la nuit. 

Le transport en commun n’est pas sécuritaire. 

La seule liaison ferroviaire qui existe relie Ouagadougou à Bobo-Dioulasso. Il y a des trains tous les jours, mais ils sont bondés.

Veuillez consulter notre page Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité. 

Fraude

Pour obtenir plus de renseignements sur la fraude à l'étranger, consultez notre page Enjeux internationaux.

Renseignements généraux sur la sécurité

Les appels téléphoniques locaux coûtent cher. Vous devrez peut-être faire vos appels internationaux à partir de l'Office des postes et des télécommunications, qui n'accepte que la monnaie locale. Il est impossible de faire des appels à frais virés.

Services d’urgence

Composez le 17 pour joindre la police.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités du Burkina Faso. Ces exigences peuvent toutefois être modifiées à tout moment. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade du Burkina Faso.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Passeport

Les Canadiens qui se rendent au Burkina Faso doivent être en possession d'un passeport.

Visas

Les Canadiens doivent être munis d’un visa pour entrer au Burkina Faso.

Visa de touriste : exigé
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé 

Les enfants et le voyage

Les enfants ont besoin de documents spéciaux pour visiter certains pays. Veuillez consulter notre page Enfants pour plus de détails. 

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, l'eau et les aliments peuvent aussi être porteurs de maladies comme le choléra, la fiè;vre typhoïde, l'hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Afrique de l'Ouest. Rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!

Choléra

Le choléra est une maladie bactérienne qui se propage souvent par la consommation d'eau et d'aliments contaminés. Il cause la diarrhée et, dans les cas graves, il peut entraîner la déshydratation, voire la mort.

Le risque est faible pour la plupart des voyageurs. Les voyageurs les plus à risque sont ceux qui séjournent, travaillent ou habitent dans des régions où l'accè;s à des aliments salubres et à de l'eau potable est limité et les conditions de salubrité sont déficientes, ou dans des régions où des éclosions surviennent. Les voyageurs les plus à risque, devraient discuter avec un fournisseur de soins de santé des avantages à recevoir un vaccin.

Diarrhée du voyageur
  • La diarrhée du voyageur est la maladie qui touche le plus fréquemment les voyageurs. Elle se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où les conditions de salubrité et d'hygiè;ne sont déficientes. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important contre la diarrhée du voyageur est la réhydratation (buvez beaucoup de liquides). Apportez des sels pour réhydratation orale lors de votre voyage.
Schistosomiase

La schistosomiase peut se transmettre aux humains par contact avec de l'eau douce contaminée par les douves (minuscules vers plats). Les oeufs du ver peuvent provoquer des maladies intestinales comme la diarrhée et des crampes ou des problè;mes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de nager dans les eaux douces (lacs, riviè;res, étangs). Il n'existe aucun vaccin contre la schistosomiase.

Typhoïde

La fiè;vre typhoïde est une infection bactérienne qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés. Les jeunes voyageurs ainsi que les personnes qui se rendent dans des zones rurales, qui visitent des amis et des parents ou qui ont un systè;me immunitaire affaibli pourraient courir un risque plus élevé de contracter l'infection. Si elles comptent se rendre dans des régions où il existe un risque de fiè;vre typhoïde, en particulier si elles se rendent à des endroits où les conditions d'hygiè;ne sont mauvaises, les personnes qui courent un risque élevé de contracter la maladie devraient envisager la possibilité de se faire vacciner.


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Afrique de l'Ouest, certains insectes sont porteurs de maladies comme la chikungunya, la dengue, la fiè;vre hémorragique de Crimée-Congo, la fiè;vre de la vallée du Rift, la fiè;vre jaune, la filiarose lymphatique, la leishmaniose, l'onchocercose (cécité des riviè;res), le paludisme, la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fiè;vre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fiè;vre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protè;gent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

  • Il y a un risque de paludisme tout au long de l'année dans l'ensemble du pays.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.  Il n'existe aucun vaccin contre le paludisme.
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits dont toutes les ouvertures sont pourvues de moustiquaires ou dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de dormir sous une moustiquaire traitée par un insecticide ou de porter des vêtements de voyage imprégnés d'insecticide.
  • Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour discuter de la possibilité de prendre des antipaludéens et déterminer lesquels sont indiqués.

Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la grippe aviaire ou la rage, sévissent dans certaines régions en Afrique de l'Ouest, et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne
Services médicaux et installations médicales

Services médicaux et installations médicales

Les installations et fournitures médicales sont peu nombreuses à l’extérieur de la capitale. Les cliniques et les médecins demandent souvent un paiement en espèces. 

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consultez notre page Arrestation et détention pour plus de détails.

Il est conseillé d’avoir un permis de conduire international.

Ramadan

Pendant le mois lunaire du ramadan (le neuvième mois du calendrier musulman), faites preuve de discrétion lorsque vous buvez, mangez ou fumez dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil. Cette année, le ramadan doit commencer le 28 juin 2014 ou près de cette date.

Activités réglementées

Il faut détenir un permis pour prendre des photos, peu importe lesquelles. On peut se procurer ce permis et la liste des lieux qu'il est interdit de photographier, tels que les installations militaires et gouvernementales, auprès du ministère des Transports et du Tourisme, à Ouagadougou. 

Tenue vestimentaire et comportement 

Habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion et respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants. 

Argent 

La devise est le franc de la Communauté financière africaine, ou franc CFA (XOF).

L’économie du Burkina Faso repose sur les opérations au comptant. L’euro est plus souvent accepté que le dollar américain. Les cartes de crédit ne sont acceptées que dans quelques établissements dans la capitale. Les chèques de voyage en euros sont acceptés et peuvent être encaissés dans les banques.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

La saison sèche s’étend de novembre à mai et la saison des pluies s'étend de juin à octobre. Pendant cette période, des averses et des vents brefs mais violents peuvent se produire, et les routes sans revêtement peuvent devenir impraticables. L'harmattan, un vent chargé de poussière, souffle sans relâche de décembre à février. 

Suivez les prévisions météorologiques régionales et planifiez vos déplacements en conséquence.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Ouagadougou - Ambassade du Canada
Adresse 316 rue Professeur Ki-Zerbo, Ouagadougou, Burkina Faso Adresse postale C.P. 548, Ouagadougou, 01, Province du Kadiogo, Burkina Faso, Téléphone 226 50 31 18 94 Télécopieur 226 50 31 19 00 Courrielouaga@international.gc.caInternetburkinafaso.gc.caServicesDes services de passeport sont offerts

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Ouagadougou et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa en composant le 613-996-8885 (les appels à frais virés sont acceptés).

Date de modification :