Mariage forcé

Un mariage ne peut être conclu sans le consentement libre et éclairé des deux parties concernées. Celles-ci doivent toutes deux sentir qu’elles ont le choix de se marier ou non. Un mariage forcé a lieu lorsque l’un des futurs époux ou les deux ne donnent pas ou ne sont pas en mesure de donner leur consentement au mariage, et lorsque des pressions sont exercées ou des abus sont commis pour forcer l’un des futurs époux ou les deux à se marier contre leur gré. Malheureusement, le mariage forcé peut être imposé à des personnes de toutes les cultures, classes sociales et religions, et dans n’importe quelle région du monde, y compris à des Canadiens au pays ou qui voyagent ou résident à l’étranger. Il peut être imposé tant à des hommes qu’à des femmes, de tout âge.

Le mariage forcé est très différent du mariage arrangé, qui s’inscrit dans des traditions dans bon nombre de cultures et de pays. Dans un mariage arrangé, les familles des deux personnes prennent l’initiative de l’arrangement, mais ce sont les deux personnes concernées qui prennent la décision finale de se marier ou non.

Le mariage forcé constitue une violation des droits de la personne en vertu de nombreux traités des Nations Unies et d’autres documents internationaux.

Le mariage des enfants constitue aussi une violation des droits de la personne aux termes de nombreux traités internationaux. Parfois appelé « mariage précoce », il est habituellement considéré comme un mariage forcé parce que, faute de bien comprendre la situation, les mineurs ne peuvent donner leur consentement.

Dans les cas de mariage forcé, les parents, la famille élargie et les membres de la communauté peuvent exercer des pressions constantes et avoir recours au chantage émotif, aux menaces, à l’enlèvement, à l’emprisonnement et à la violence physique pour forcer une personne à se marier. Parfois, des personnes peuvent être emmenées à l’étranger sans savoir qu’on les forcera à se marier. Lorsqu’elles arrivent dans le pays étranger, la famille peut confisquer leur passeport et leur argent pour les empêcher de retourner chez elles. Il se peut que leur accès au monde extérieur soit limité.

Si vous croyez qu’on tente de vous marier de force ou d’obliger une personne de votre connaissance à se marier

Si vous êtes au Canada et croyez que l’on vous impose un voyage à l’étranger dans le but de vous marier, vous pouvez communiquer avec les autorités provinciales en matière d’aide sociale, la police locale, votre conseiller en orientation ou une clinique d’aide juridique communautaire. Vous pouvez également composer le numéro de lignes d’aide locales pour enfants ou entrer en contact avec des maisons de refuge pour femmes ou des centres d’aide aux victimes. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour connaître les mesures que vous pouvez prendre pour vous protéger ainsi que les ressources auxquelles vous pourriez avoir accès dans la province ou le territoire où vous demeurez.

Si on vous oblige à partir à l’étranger, fournissez l’information suivante à une personne en qui vous avez confiance au Canada :

Vous pouvez aussi envisager de prendre les mesures suivantes :

 Si vous êtes à l’étranger et croyez que l’on vous force à vous marier, communiquez avec nous pour obtenir de l’aide.Les services et l’assistance consulaire que vous pourriez recevoir dépendront de votre situation particulière et de l’aide souhaitée, y compris certains facteurs tels que le pays où vous vous trouvez. Chaque situation est unique, et nous pouvons discuter avec vous afin de déterminer le type d’aide dont vous avez besoin et les services consulaires qui sont offerts. Nous pourrions entre autres faciliter votre retour au Canada. Nous ne communiquerons jamais avec votre famille sans votre consentement.

Liens connexes
Autres ressources

Ressources et liens du gouvernement du Canada

Ressources non gouvernementales au Canada

Ressources et liens internationaux

Date de modification :