Maladie à virus Ebola dans la République démocratique du Congo

Mise à jour: 09 août, 2018

Mise à jour

Date de publication originale : le 9 mai 2018

Situation actuelle

Le 1 août 2018, une nouvelle éclosion de maladie à virus Ebola (MVE) a été signalée dans la République démocratique du Congo (RDC). Des cas de MVE ont été signalés dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri, situées dans le nord-est du pays. Pour le nombre de cas le plus récent, veuillez consulter les rapports de situation sur l'Ebola de l'Organisation mondiale de la Santé. L'OMS et d'autres partenaires travaillent avec le Ministère de la Santé en RDC pour contrôler l'éclosion actuelle.

Le risque de propagation de cette éclosion à d'autres régions de la RDC est élevé.

Le risque de propagation de cette éclosion dans d'autres pays d'Afrique centrale est élevé. Les deux provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri partagent une frontière commune avec l'Ouganda. Cela augmente le risque d'apparition de cas dans l'Ouganda et les pays voisins, en particulier la Tanzanie et le Burundi.

L'Organisation mondiale de la Santé considère que le risque de propagation mondiale est faible.

La dernière éclosion de maladie à virus Ebola en RDC a eu lieu en mai 2018 dans la province d'Équateur, au nord-ouest du pays. Cette éclosion a été déclarée terminée le 24 juillet 2018.

Il n'existe actuellement aucun vaccin ou traitement autorisé contre le virus Ebola. Cependant, un vaccin expérimental contre le virus Ebola est disponible pour lutter contre les éclosions. Veuillez voir la mise à jour du Gouvernement du Canada sur l'éclosion de la MVE en RDC pour plus d'informations.

À propos de la maladie à virus Ebola

La maladie à virus Ebola (MVE) est une maladie virale grave et souvent mortelle. Elle est transmise aux humains par le contact avec des animaux infectés. Elle peut être transmise d'une personne à une autre par le contact avec :

Les symptômes de la MVE incluent les éruptions cutanées, les frissons, la fièvre, les maux de tête, les maux de gorge, une douleur et une faiblesse musculaires, les nausées, les vomissements et la diarrhée. Les symptômes peuvent s'aggraver et comprendre de graves saignements (hémorragies), une perte de conscience et la mort. Les symptômes peuvent se manifester de 2 à 21 jours après l'exposition au virus.

Prévention de la maladie à virus Ebola

Avant votre voyage

Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage au moins 6 semaines avant votre départ. Assurez-vous que vos vaccins de routine sont à jour.

Pendant votre voyage

Vous ne devez pas voyager si vous savez que vous avez été exposé à ou si vous présentez les symptômes de la MVE. Vous devriez consulter un médecin immédiatement.

Après votre voyage

Soyez au courant des symptômes de la MVE et surveillez votre santé.

Si vous remarquez des symptômes de la MVE pendant le vol, avisez l'agent de bord avant l'atterrissage ou l'agent des services frontaliers au moment d'entrer au pays. Il avisera un agent de quarantaine, qui évaluera vos symptômes.

Si vous présentez des symptômes de la MVE dans les 21 jours suivant votre retour, appelez immédiatement l'autorité de santé publique compétente. Décrivez vos symptômes au téléphone, dites-leur où vous avez voyagé ou habité et mentionnez les risques d'exposition connus. Ils prendront les dispositions nécessaires pour votre évaluation médicale. Suivez les consignes qui vous sont données par l'autorité de santé publique compétente.  

Les travailleurs humanitaires doivent suivre les directives que leur fournit leur organisation.

Voyageurs sans exposition connue à la MVE ne sont pas tenus de dire à l'agent des services frontaliers qu'ils ont visité une zone touchée par la MVE.

Voyageurs qui sont à faible risque d'exposition à la MVE devraient :

Voyageurs à risque élevé d'exposition à la MVE :

Inscription des Canadiens à l'étranger

Inscrivez-vous auprès du service d'Inscription des Canadiens à l'étranger afin de rester en contact avec le gouvernement du Canada en cas d'urgence à l'étranger ou de situation d'urgence au Canada.

Information pour les professionnels de la santé


Date de modification :