États-Unis

Dernière mise à jour :
ET
Toujours valide :
ET
Dernière mise à jour :
Les onglets Sécurité et Catastrophes naturelles et climat ont été mis à jour - retrait de l'avertissement d'éviter tout voyage non essentiel vers les régions touchées par l'ouragan Iselle.
Avertissements

Avertissements

ÉTATS-UNIS - Prenez les mesures de sécurité normales

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble des États-Unis. Prenez les mesures de sécurité normales.

 



Sécurité

Sécurité

La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Les présents Conseils aux voyageurs ont pour but de vous fournir des renseignements à jour afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées.

Criminalité

De manière générale, le port d’armes à feu et les crimes violents sont plus courants aux États‑Unis qu’au Canada. Dans les grandes régions métropolitaines, les crimes violents sont plus fréquents dans les quartiers défavorisés, particulièrement du crépuscule jusqu'à l’aube. Vérifiez au préalable les statistiques officielles sur les crimes commis dans les quartiers que vous comptez visiter.

Des vols qualifiés et des agressions peuvent aussi se produire dans les quartiers résidentiels aisés ou les quartiers commerciaux. Soyez prudent, surtout après la tombée de la nuit. Les crimes violents, particulièrement les agressions, sont souvent liés à la consommation d’alcool et de stupéfiants. Restez vigilant et discret dans les lieux de divertissement.

Des Canadiens ont été victimes d’actes criminels tels que des cambriolages, des agressions et des vols à la tire dans la région de Miami, parfois même pendant la journée. Des vols, notamment des vols dans les coffres de voitures en stationnement, ont été signalés dans les secteurs de North Miami Beach et de South Beach, ainsi que dans les aéroports. Soyez vigilant, car les criminels utilisent diverses techniques pour s'emparer des effets personnels de leurs victimes.

Les vols de passeports sont à la hausse. Assurez-vous que vos documents de voyage soient en sécurité en tout temps.

Déplacements en voiture vers le Mexique

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel du côté mexicain de la région frontalière avec les États‑Unis. Nous recommandons de ne pas traverser la frontière entre les États-Unis et le Mexique en voiture, en raison du niveau élevé d’actes de violence liés au crime organisé. Pour plus de renseignements sur les voyages au Mexique, consultez nos Conseils aux voyageurs sur le Mexique.

Transport aérien

Consulter Sécurité des transports pour vérifier si les transporteurs aériens nationaux répondent aux normes de sécurité.

Exigences d'entrée et de sortie

Exigences d'entrée et de sortie

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève exclusivement de la compétence de chaque pays ou région. Les agents consulaires canadiens ne peuvent pas intervenir en votre nom si vous ne satisfaites pas aux exigences d’entrée. Les renseignements qui suivent au sujet des conditions d’entrée et de sortie ont été obtenus des autorités américaines. C’est à vous qu’il incombe de vérifier la validité de ces renseignements auprès de l’ambassade des États‑Unis d’Amérique ou de l’un de ses consulats.

Les titulaires de passeports officiels (spéciaux et diplomatiques) doivent consulter la page Voyages officiels car ils pourraient être assujettis à des exigences d'entrée différentes.

Documents de voyage

Les Canadiens qui entrent aux États-Unis et qui en sortent par différents moyens de transport doivent être munis de la documentation exigée pour chacun des modes de transport utilisés.

Pour plus de détails, consultez le site Web de l’Agence des services frontaliers du Canada.

Transport aérien

Au moment d’entrer aux États-Unis, de transiter par ce pays ou de le quitter par voie aérienne, les citoyens canadiens doivent présenter un exemplaire valide de l’un des deux documents de voyage suivants :

- un passeport, qui doit être valide jusqu’à la date de départ prévue des États-Unis;

- une carte NEXUS, aux postes de déclaration des aéroports qui participent à ce programme.

Cette exigence s’applique à tous les citoyens canadiens, peu importe leur âge, y compris les enfants.

Les citoyens canadiens qui envisagent d’entrer aux États-Unis, d’en sortir ou d’y faire escale par voie aérienne doivent posséder un passeport, s’assurer qu’il est à jour et l’avoir en leur possession pendant leurs déplacements.

Le programme NEXUS a pour but de simplifier et d’accélérer le processus de dédouanement à la frontière pour les voyageurs préautorisés et présentant un faible risque.

Des frais de passage de la frontière de 5,50 $US sont exigés des voyageurs qui entrent aux États‑Unis par voie aérienne. Ces frais sont habituellement inclus dans le prix du billet d’avion.

Déplacements terrestres et maritimes

Les citoyens canadiens qui se rendent aux États-Unis par voie terrestre ou maritime doivent présenter l’un des documents suivants, qui doit être valide et conforme aux règles de l’Initiative relative aux voyages dans l’hémisphère occidental :

-un passeport, qui doit être valide jusqu'à la date de départ prévue;

- une carte NEXUS;

- une carte EXPRES (Expéditions rapides et sécuritaires);

- un permis de conduire Plus (PC Plus) ou une carte d’identité Plus (CI Plus), délivré(e) par une province ou un territoire où des programmes de PC Plus et de CI Plus approuvés par les États-Unis ont été mis en œuvre ;

- un certificat sécurisé de statut d’Indien.

Les citoyens canadiens âgés de 15 ans ou moins ne doivent présenter qu’une preuve de citoyenneté – par exemple, l’original ou une copie du certificat de naissance ou l’original d’une carte de citoyenneté canadienne. Les citoyens canadiens âgés de 18 ans ou moins qui voyagent avec un groupe d’étudiants ou avec un autre groupe organisé, sous la supervision d'adultes et avec le consentement de leurs parents ou de leur tuteur, n’ont eux aussi qu'à présenter une preuve de citoyenneté.

Les Canadiens qui sont résidents permanents des États-Unis doivent se conformer à des conditions d’entrée particulières. Pour de plus amples renseignements, consulter le site Web de la U.S. Customs and Border Protection (en anglais).

La formalité la plus importante à laquelle il faut se plier au moment d’entrer aux États-Unis consiste à présenter une preuve de votre citoyenneté canadienne. Votre passeport canadien est le document par excellence qui vous permettra de démontrer votre citoyenneté canadienne et votre droit de retourner au Canada.

Aux termes du programme américain de dispense du visa (en anglais), les voyageurs en provenance de certains pays doivent être munis d'un passeport lisible à la machine pour entrer aux États-Unis. Les citoyens canadiens sont exemptés de ce programme.

Les résidents permanents qui ne sont pas citoyens canadiens (y compris leurs enfants), ainsi que diverses autres catégories de visiteurs, doivent se procurer un visa de non‑immigrant pour être admis aux États-Unis. On peut obtenir plus de détails en s'adressant à Passeport Canada ou à l’ambassade des États-Unis à Ottawa.

Procédures de vérification de sécurité

Les procédures rigoureuses de vérification de sécurité, y compris l’interdiction d’apporter des liquides et des gels dans les bagages à main, restent en vigueur pour les vols intérieurs et internationaux dans tous les aéroports américains. Pour en savoir davantage au sujet des niveaux de menace définis par le gouvernement américain et des mesures de sécurité en place, consultez les sites Web du Department of Homeland Security (en anglais) et de la Transportation Security Administration (en anglais).

Les voyageurs qui transportent avec eux des appareils électroniques (ordinateurs portables, lecteurs multimédia portables, appareils photo numériques, etc.) lorsqu'ils voyagent aux États-Unis par voie aérienne ou terrestre doivent savoir que ces appareils pourraient faire l'objet de contrôles de sécurité par les autorités douanières américaines.

Les enfants et le voyage

Tout adulte qui voyage avec des enfants pourrait devoir présenter une preuve de ses droits en tant que parent ou tuteur légal de ces enfants, ou de son droit d’accès à ces enfants, ou encore une preuve qu’il a obtenu le consentement des parents, du tuteur légal ou d’un tribunal pour voyager avec eux. Il pourrait arriver qu’un enfant ne puisse pas entrer aux États‑Unis – ou, dans certains cas, en sortir – s’il n’est pas muni des documents appropriés tels qu’une lettre de consentement ou une ordonnance d’un tribunal.

Si vous voyagez avec votre enfant et que la tutelle de cet enfant risque de faire l’objet d’un conflit durant votre absence, consultez un avocat canadien avant de partir.

Veuillez consulter le site Web du U.S. Customs and Border Protection  et notre page Enfants pour plus de détails.

Vos droits lorsque vous entrez aux États-Unis

Les lois américaines ne confèrent pas aux ressortissants étrangers les mêmes droits qu’aux citoyens américains. Lorsque vous tentez d’entrer aux États-Unis (à un poste frontalier ou à un aéroport) et que les autorités américaines décident de déterminer si vous êtes admissible, vous pourriez être mis en attente durant une période indéterminée. Si les autorités américaines décident que vous n’êtes pas admissible, il pourrait s’écouler un certain temps avant qu’on vous renvoie à votre point de départ ou dans le pays dont vous êtes citoyen.

Renseignements supplémentaires à fournir à la frontière

Les critères appliqués par les autorités américaines pour identifier les personnes désireuses d’entrer aux États-Unis sont beaucoup plus rigoureux qu’auparavant. Les personnes qui arrivent par avion ou par bateau doivent fournir des renseignements supplémentaires, telle leur adresse pendant leur séjour en territoire américain, y compris à Porto Rico. On peut également exiger que les visiteurs présentent un document établissant qu’ils résident, travaillent ou étudient au Canada, la preuve que l'objectif de leur voyage est légitime et que sa durée sera raisonnable, ainsi que la preuve qu’ils ont des ressources financières suffisantes pour la durée de leur séjour aux États-Unis. Comme ils pourraient se voir imposer de lourdes amendes s'ils transportent des passagers qui n’ont pas les documents voulus, tous les transporteurs (notamment les compagnies aériennes, mais également les services ferroviaires et les compagnies d'autocar) sont devenus beaucoup plus attentifs à la nécessité pour leurs passagers de prouver qu'ils sont admissibles aux États-Unis.

Suite à la mise en place du système d'information américain sur le statut d'immigrant et de visiteur, les ressortissants étrangers sont tenus de fournir à leur entrée aux États-Unis des renseignements biométriques (des empreintes digitales et une photographie, par exemple). Les citoyens canadiens sont exemptés de ce programme, à moins qu’ils aient besoin d’obtenir une dérogation d’inadmissibilité ou d’obtenir un visa I-94 établissant les dates d’entrée et de sortie des États-Unis. Une liste complète des catégories de voyageurs exemptés et non exemptés peut être consultée sur le site Web du Department of Homeland Security. On signale toutefois que des Canadiens exemptés, dont certains n’étaient qu’en transit aux États-Unis, ont fait l’objet de vérifications par sélection aléatoire à différents aéroports et autres points d’entrée. Les Canadiens qui jugent qu’on a recueilli des renseignements erronés à leur sujet peuvent s’adresser directement au Department of Homeland Security.

Pour plus d’information sur les programmes de sécurité aux frontières en vigueur aux États-Unis, consultez le site Web de la U.S. Customs and Border Protection.

Double citoyenneté

Il se peut que certains Canadiens aient la citoyenneté américaine en plus de leur citoyenneté canadienne, soit parce qu'ils sont nés aux États-Unis, soit qu'ils ont été naturalisés ou que leurs parents sont Américains. Selon l’Initiative relative aux voyages dans l’hémisphère occidental, les citoyens américains doivent présenter un passeport américain valide lorsqu'ils entrent aux États-Unis ou qu'ils en sortent par voie aérienne. Bien que les autorités américaines n’exigent pas formellement que les voyageurs possédant la double citoyenneté portent sur eux leurs deux passeports (américain et canadien), la possession de l’un et l’autre document pourrait faciliter à la fois leur entrée aux États-Unis et leur retour au Canada. Pour plus de détails, consultez la section sur la double citoyenneté du site Web de l’ambassade des États-Unis à Ottawa (en anglais), ainsi que notre publication intitulée La double citoyenneté : Ce que vous devez savoir.

Statut d’Indien inscrit (Traité de Londres)

Si vous possédez le statut d'Indien inscrit au Canada, vous pouvez vous prévaloir des formalités d'immigration spéciales des États-Unis (découlant du Traité de Londres, signé en 1794), qui vous permettent de vivre et de travailler aux États-Unis sans avoir à passer par les formalités d'immigration habituelles. La seule présentation du certificat ou de la carte du statut d'Indien ne suffit pas toujours pour répondre aux exigences d'entrée. Aux termes de la loi américaine, les requérants doivent être d'origine amérindienne dans une proportion d'au moins 50 pourcent. Il peut donc arriver que les inspecteurs demandent une preuve supplémentaire attestant le pourcentage de sang exigé, comme un dossier de bande ou un certificat de naissance. On pourra trouver plus de détails à ce sujet auprès des U.S. Citizenship and Immigration Services (en anglais) et d’Affaires indiennes et du Nord Canada.

Retraités canadiens migrateurs

Les retraités canadiens qui souhaitent passer l'hiver dans un climat plus chaud auront probablement droit à un séjour maximum de six mois aux États-Unis. Ceux qui désirent prolonger leur séjour peuvent présenter une demande aux U.S. Citizenship and Immigration Services à partir des États-Unis, avant la date d’expiration de leur séjour autorisé. Il se peut qu’on leur demande de prouver que leur séjour n’est que temporaire.

Prédédouanement

La U.S. Customs and Border Protection a des bureaux de prédédouanement dans huit aéroports canadiens : Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal-Trudeau et Halifax. Grâce à ce service, le contrôle des voyageurs et de leurs bagages se fait dans un aéroport canadien plutôt qu’à leur arrivée aux États-Unis. Pour avoir le temps de remplir les formalités de prédédouanement, présentez-vous au comptoir de la U.S. Customs and Border Protection au moins deux heures avant l'heure du départ.

Lorsque vous vous présenterez au service américain de prédédouanement dans un aéroport canadien, vous devrez vous soumettre aux exigences d’entrée établies par les autorités américaines. Vous devrez notamment répondre aux questions que pose l’agent américain. Selon la Loi sur le précontrôle du Canada, il est illégal de faire sciemment une déclaration fausse ou trompeuse à un agent de douane ou d’immigration. De plus, les agents américains sont autorisés à fouiller vos bagages et peuvent vous refuser l'entrée aux États‑Unis. Tant que vous êtes dans l’aire de prédédouanement, vous êtes soumis aux lois canadiennes, y compris la Charte canadienne des droits et libertés, la Déclaration canadienne des droits, la Loi canadienne sur les droits de la personne, la Loi sur le précontrôle et le droit pénal canadien, notamment les lois régissant les stupéfiants et les armes à feu. Vous pouvez en tout temps retirer votre demande d'entrée aux États-Unis et quitter les lieux, à moins qu'un agent américain n'ait de bonnes raisons de croire que vous avez fait une déclaration fausse ou trompeuse ou entravé son travail ou celui d’un autre agent. Cet agent peut alors vous placer en garde à vue pour violation d’une loi canadienne.

Casier judiciaire

Si vous avez un casier judiciaire, quelles que soient la nature et la date du délit, on peut vous refuser l’entrée aux États-Unis. Cela pourrait également vous causer des difficultés si vous faites escale dans un aéroport américain. Aux fins de l’entrée aux États-Unis, les lois américaines ne reconnaissent pas un pardon accordé au Canada. Si vous avez un casier judiciaire, vous devez communiquer, bien avant votre départ pour les États-Unis, avec l'un des points d'entrée des U.S. Citizenship and Immigration Services par téléphone ou avec l'ambassade des États-Unis ou l’un de ses consulats. Si vous êtes interdit de séjour aux États-Unis, vous pouvez demander une dispense. Il vous faudra alors remplir le formulaire I-192 (Advance Permission to Enter the United States as a Non‑Immigrant). Des frais seront exigés pour le traitement de la demande, qui peut prendre plusieurs mois. On peut se procurer le formulaire de demande de dispense à n'importe quel point d'entrée des États-Unis, à un bureau de prédédouanement au Canada, à l'ambassade des États-Unis ou à l'un de ses consulats au Canada. On peut trouver la liste des points d’entrée qui acceptent la soumission de demandes de dispense et un lien pour le formulaire de demande sur le site de la U.S. Customs and Border Protection.

Les points d'entrée des États-Unis sont informatisés et reliés à une base de données centrale qui leur permet d'avoir accès aux renseignements sur les condamnations au criminel, tant au Canada qu'aux États-Unis. Même si vous êtes déjà entré aux États-Unis sans problème dans le passé, vous pourriez éprouver des difficultés si votre dossier fait état d'une condamnation au criminel ou d'une interdiction d'entrée antérieure. Si vous essayez d'entrer aux États-Unis sans dispense, vous pourriez être mis en garde à vue pendant plusieurs semaines et se voir interdire de façon permanente, l’entrée aux États-Unis.

Si vous êtes un citoyen américain et que vous avez quitté les États-Unis pour vous soustraire au service militaire et que vous n’avez pas régularisé votre situation depuis, il existe peut-être encore un mandat d'arrêt non exécuté à votre égard ou il se peut que vous soyez interdit de séjour aux États-Unis. En cas de doute, renseignez-vous auprès du point d'entrée des U.S. Citizenship and Immigration Services le plus proche. Pour savoir comment régulariser votre situation avec l'armée américaine, communiquez avec l'ambassade des États-Unis.

Procédure de renvoi accéléré

La procédure de renvoi accéléré est l'une des mesures prises dans le cadre de vastes réformes visant à contrôler l'immigration illégale aux États-Unis. Cette procédure permet à un agent d'immigration, avec l'accord de son supérieur hiérarchique, d'interdire, pour une période de cinq ans, l'accès aux États-Unis de ressortissants étrangers s'il considère qu’ils ont fourni de faux documents ou fait une fausse déclaration. Le fait de mentir à un agent frontalier constitue une infraction grave.

Cette procédure ne prévoit aucun mécanisme d'appel officiel, mais si vous croyez que la loi a été mal appliquée dans votre cas, vous pouvez demander une révision de votre dossier en écrivant au directeur de district des U.S. Citizenship and Immigration Services de qui relève le point d'entrée où la décision a été prise. Ces cas devraient également être portés à l’attention de la Direction générale des affaires consulaires d’Affaires étrangères et Commerce international Canada, que l’on peut joindre au 1‑800‑267‑6788 ou au 613‑944-6788 (à Ottawa), ou à celle du bureau du gouvernement du Canada le plus proche.

Navigation en eaux américaines

Les plaisanciers qui se rendent souvent aux États-Unis à bord de bateaux de plaisance de moins de cinq tonneaux nets pour des visites de moins de 72 heures, en deçà d’une bande de 25 milles du littoral le long de la frontière canadienne peuvent se procurer un permis (formulaire I-68 : Canadian Border Boat Landing Permit) auprès des U.S. Citizenship and Immigration Services. Ceci leur permet de signaler leur arrivée par téléphone à la U.S. Customs and Border Protection. Ce permis n'est pas obligatoire, mais les plaisanciers qui choisissent de ne pas se le procurer doivent se présenter pour inspection par un agent des douanes à un port d’entrée, chaque fois qu’ils pénètrent en territoire américain. Le fait d’ignorer cette obligation pourrait mener à une arrestation, à une amende ou à l’expulsion.

Croisières

De nombreux Canadiens se rendent aux États-Unis dans le but d’effectuer une croisière vers d'autres pays. Ils doivent pour cela être en possession d'un passeport canadien valide. Certains des pays où la croisière fait escale ne laissent pas entrer les voyageurs sans passeport. Il faut également un passeport pour entrer de nouveau aux États-Unis une fois la croisière terminée. Il arrive parfois que les officiers du navire conservent les passeports des passagers lorsque leurs propres règlements administratifs l'exigent, et aussi dans le but de faciliter les formalités douanières américaines. Les passagers doivent demander un reçu et le passeport doit leur être rendu à la fin de la croisière.

Travailler aux États-Unis

Les Canadiens qui déménagent aux États-Unis pour y occuper un emploi devraient communiquer avec les agences canadiennes et américaines concernées afin d'obtenir tous les renseignements nécessaires concernant leur droit aux prestations sociales, y compris aux prestations de retraite, dans l'État où ils travailleront. Ils devront aussi déterminer s'ils peuvent continuer à participer aux régimes de pensions canadiens ou réclamer d'autres prestations sociales au Canada.

La plupart des voyageurs d’affaires canadiens peuvent demander l’admission directement à un point d’entrée aux États-Unis sans avoir obtenu un visa de non-immigrant au préalable. Toutefois, les voyageurs appartenant à certaines catégories liées aux affaires et qui entrent aux États-Unis doivent présenter des documents particuliers afin de confirmer leur admissibilité. Pour plus de détails, communiquez avec l'ambassade des États-Unis.

Étudier aux États-Unis

Les citoyens canadiens ne peuvent plus entreprendre des études aux États-Unis sans avoir au préalable obtenu un certificat d’admissibilité valide (Certificate of Eligibility ou formulaire I-20), délivré par l'établissement d'enseignement américain et expédié directement au requérant. Ils devraient avoir en leur possession leur formulaire I-20 chaque fois qu’ils entrent aux États-Unis afin de le présenter à l’agent de la U.S. Customs and Border Protection. Ils devraient en outre être munis d’une preuve documentaire attestant qu’ils possèdent suffisamment d'argent pour payer les frais de déplacement, de scolarité et de séjour aux États-Unis, au moins pendant la première année d’études. Il peut s’agir d’un relevé bancaire notarié ou de la lettre d’un parent ou gardien qui se porte garant.

Pour plus de renseignements sur les exigences liées au visa d’étudiant, visitez le site Web du U.S. Department of State (en anglais).

Cas particuliers

Si vous vous trouvez dans une situation particulière en ce qui concerne l’entrée aux États‑Unis, vous devez vous adresser aux autorités américaines pour obtenir des renseignements officiels tout juste avant votre départ. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez l'ambassade des États-Unis ou de la U.S. Customs and Border Protection.

Frais douaniers

Les agents d’immigration américains perçoivent la somme de 6 $US par personne pour la délivrance d’une fiche d'arrivée et de départ (formulaire I-94). Ce droit ne s'applique pas aux citoyens canadiens et aux immigrants reçus des pays membres du Commonwealth et de l'Irlande qui entrent aux États-Unis pour un séjour temporaire à des fins de commerce ou de tourisme. Il ne s’applique pas non plus aux voyageurs arrivant aux États-Unis en avion. On trouvera de plus amples renseignements et les instructions pertinentes sur le site de la U.S. Customs and Border Protection.

Politique d’immigration américaine

Pour plus de renseignements sur les changements qui ont été apportés à la politique d’immigration des États-Unis, consultez les U.S. Citizenship and Immigration Services.

Fièvre jaune

Certains pays exigent la présentation d’une preuve de vaccination contre la fièvre jaune avant de permettre l’entrée. Veuillez consulter la liste par pays de l’Organisation mondiale de la Santé (en anglais) pour connaître les exigences de ce pays.

Santé

Santé

Conseil de santé aux voyageurs
Consultez un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ.
Vaccins

Vaccins administrés systématiquement

Assurez-vous que votre vaccination est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccins recommandés

Vous pourriez être à risque de contracter ces maladies évitables par la vaccination lors de votre voyage dans ce pays. Adressez-vous à votre professionnel de santé-voyage pour savoir si ces vaccins vous conviennent.

Grippe

La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l'hémisphère Nord, d'avril à octobre dans l'hémisphère Sud et elle dure toute l'année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d'une personne à l'autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Faites-vous vacciner contre la grippe. Faites-vous vacciner contre la grippe.

Hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie qui se propage par le sang ou les autres liquides corporels. Tous les voyageurs qui pourraient y être exposés (rapports sexuels, traitement médical, partage d'aiguilles, tatouage, acuponcture ou exposition professionnelle) devraient être vaccinés.

Rougeole

La rougeole est une maladie virale qui est très contagieuse. Elle s'agit d'une maladie courante dans la plupart des régions du monde. Assurez-vous que votre vaccination contre la rougeole est à jour, peu importe votre destination de voyage.

Vaccination contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.

Les voyageurs se font vacciner soit parce qu'il s'agit d'une exigence pour entrer dans certains pays, soit parce qu'il est recommandé de le faire pour se protéger contre la fièvre jaune.

* Il est important de souligner que les exigences liées à l'entrée dans un pays pourraient ne pas correspondre à votre risque de contracter la fièvre jaune à cet endroit. Il est également recommandé de communiquer avec la mission diplomatique ou consulaire de la ou des destinations où vous comptez vous rendre pour vérifier s'il y a d'autres exigences d'entrée.
Risque
  • Il n'y a aucun risque de fièvre jaune dans ce pays.
Les exigences liées à l'entrée*
  • Une preuve de vaccination n'est pas exigée des voyageurs.
Recommandation
  • La vaccination n'est pas recommandée.
Eau/aliments

Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les personnes qui se rendent à n'importe quelle destination mondiale peuvent développer la diarrhée du voyageur en consommant de l'eau ou des aliments contaminés.

Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Nord. Dans le doute, rappelez-vous : N'ingérez rien qui n'ait été bouilli, cuit ou pelé!


Insectes

Insectes et maladies

Dans certaines régions de l'Amérique du Nord, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental.

Il est recommandé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre les piqûres d'insectes.

Chikungunya

Il y a présentement une éclosion de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté et provoque habituellement de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Protégez-vous contre les piqûres de moustiques, notamment au lever et au coucher du soleil. Il n'existe aucun vaccin contre le chikungunya.

Dengue
  • La dengue est présente dans ce pays. La dengue est une maladie virale qui peut provoquer des symptômes graves d'allure grippale. Dans certains cas, elle peut entraîner une fièvre dengue hémorragique qui peut être mortelle.
  • Le risque de contraction est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil.
  • Protégez­-vous contre les piqûres de moustiques. Il n'existe ni vaccin ni médicament qui protègent contre la dengue.

Paludisme

Paludisme

Il n'y a aucun risque de paludisme dans ce pays.


Animaux

Animaux et maladies

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, y compris les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, telles que la rage, sévissent dans certaines régions de l'Amérique du Nord et peuvent être transmises entre les humains et les animaux.


Personne à personne

Infections de personne à personne

Le fait de se trouver en présence de nombreuses personnes peut accroître le risque de certaines maladies. N'oubliez pas de vous laver les mains souvent et d'observer les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez afin d'éviter de contracter le rhume, la grippe ou d'autres maladies.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS) et le VIH se transmettent par contact avec du sang ou des liquides corporels; adoptez des pratiques sexuelles protégées.


Services et établissements médicaux

Services et établissements médicaux

Tous les hôpitaux doivent accepter et traiter les cas urgents, même si le patient n’est pas en mesure de payer. Tous les services assurés seront toutefois portés au compte du client.

À retenir...

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.

Lois et coutumes

Lois et coutumes

Vous devez vous conformer aux lois locales. Consulter Arrestation et détention pour plus de détails.

Stupéfiants et médicaments d’ordonnance

Les États-Unis ont une politique de « tolérance zéro » à l'égard de la possession de stupéfiants, qui est passible de lourdes peines, même pour des quantités minimes.

Même les médicaments d'ordonnance et les seringues utilisées à des fins médicales légitimes font l'objet d'un contrôle minutieux. Il est recommandé de transporter les médicaments dans leur contenant d’origine et de les accompagner d’une copie de votre ordonnance, où figurent leurs noms génériques et commerciaux. Ne vous chargez jamais d'un paquet ou d'une valise pour rendre service à quelqu'un, à moins d'en avoir minutieusement examiné le contenu.

Les médicaments personnels apportés aux États-Unis peuvent être assujettis aux lois et règlements américains. En règle générale, l’importation d’une quantité de médicaments suffisante pour un séjour de 90 jours est autorisée, mais seulement s’il est impossible de se procurer ces médicaments aux États-Unis. Les médicaments d’ordonnance envoyés par courrier depuis le Canada sont toujours soigneusement inspectés. Pour plus de détails, consultez le site Web de la U.S. Food and Drug Administration (en anglais).

Lois

Les délits graves peuvent entraîner l'emprisonnement ou même la peine capitale dans certains États. Les peines d'emprisonnement sont purgées dans une prison locale. Toutefois, le Canada et les États-Unis ont signé un traité qui permet à un Canadien emprisonné aux États-Unis de demander son transfèrement au Canada pour y terminer sa peine. Le transfèrement nécessite l'accord des autorités des deux pays. La citoyenneté canadienne ne confère aucune immunité ou protection spéciale ni aucun droit à un traitement préférentiel.

Importation et exportation

Un non-résident peut importer en franchise aux États-Unis des marchandises d’une valeur totale de 200 $US, à des fins personnelles ou domestiques. Si votre séjour est de 72 heures ou plus, vous avez droit à une valeur additionnelle de 100 $US de marchandises, en franchise, à titre de cadeaux pour d’autres personnes. Certains articles sont interdits. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site Web de la U.S. Customs and Border Protection.

Le site Web de l’Agence des services frontaliers du Canada renferme des renseignements relatifs aux exemptions de droits de douane sur les produits achetés aux États-Unis.

Voyages à Cuba

Les gens qui résident aux États-Unis, y compris les citoyens canadiens, sont assujettis aux lois américaines concernant les voyages à Cuba. Ces lois interdisent de dépenser de l'argent (dans quelque devise que ce soit) pour faire un voyage à Cuba, à moins d'avoir reçu l’autorisation du Office of Foreign Assets Control (en anglais).

Animaux de compagnie

Lorsqu'ils sont examinés à un point d'entrée, les chiens et les chats ne doivent présenter aucun signe de maladie transmissible aux êtres humains. Si l'animal semble en mauvaise santé, les autorités américaines peuvent exiger qu’il soit examiné par un vétérinaire breveté, aux frais du propriétaire. Elles peuvent également exiger un certificat de santé. Il n'est pas nécessaire de faire vacciner les chats contre la rage. À l’exception des chiots âgés de moins de trois mois, les chiens doivent être vaccinés contre la rage au moins 30 jours avant leur entrée aux États-Unis. Les autres animaux font également l'objet de contrôles ou de quarantaines. Pour plus de renseignements, consultez les autorités locales et la U.S. Customs and Border Protection.

Lorsque vous revenez au Canada, l’Agence canadienne d’inspection des aliments exige la preuve que votre chat ou chien de plus de trois mois a été vacciné contre la rage. Pour plus de détails, veuillez communiquer avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Assurance automobile

Si vous prévoyez utiliser votre véhicule pour vous rendre aux États-Unis, vérifiez auprès de votre agent d'assurance si votre couverture est valide ou suffisante dans les régions où vous séjournerez et pour la durée de votre voyage. Si vous comptez demeurer au même endroit durant une longue période, demandez aux autorités locales si l'immatriculation de votre voiture et votre permis de conduire demeureront valides.

De nombreux États imposent leurs propres conditions en matière d'assurance automobile et peuvent exiger que les automobilistes soient en possession d’une preuve d'assurance. Le service des véhicules automobiles de chaque État peut vous fournir des renseignements plus précis. Les associations d’automobilistes des deux pays – l’American Automobile Association (en anglais) et l’Association canadienne des automobilistes – peuvent fournir des renseignements plus détaillés à leurs membres.

Si vous êtes aux États-Unis et que vous voulez vous rendre au Mexique au volant de votre propre véhicule, il vous faudra peut-être acheter une assurance responsabilité et une assurance automobile supplémentaire. Communiquez avec votre agent d'assurance et avec le bureau mexicain du tourisme pour en savoir davantage. Consultez aussi nos Conseils et avertissements pour Mexique.

Auto-stoppeurs

Ne franchissez jamais une frontière avec un auto-stoppeur ni comme auto-stoppeur. Même si vous n'avez rien d'illégal sur vous, il n'en est peut-être pas de même pour l’auto-stoppeur dans votre véhicule et vous pourriez être impliqué.

Choisissez tout aussi judicieusement vos passagers et ce que vous transportez dans votre véhicule. En tant que conducteur, vous pourriez être tenu responsable des méfaits de vos passagers, même si vous n’êtes pas au courant et que vous n’y avez pas participé.

Monnaie

La devise officielle est le dollar américain (USD). Le dollar canadien, les chèques de voyage en dollars canadiens et les chèques personnels tirés sur une banque canadienne ne sont pas acceptés partout et ne sont pas facilement négociables aux États-Unis. Les principales cartes de crédit sont acceptées dans l’ensemble des États-Unis.

Un bon nombre de guichets automatiques bancaires acceptent les cartes bancaires canadiennes, mais seulement celles qui donnent accès à certains services. Il est néanmoins déconseillé de porter sur soi de grosses sommes d'argent. De façon générale, les visiteurs étrangers ne peuvent pas négocier des instruments bancaires comme les traites bancaires et les mandats internationaux s’ils n’ont pas de compte de banque aux États-Unis.

Les États-Unis n’imposent aucune limite aux sommes d'argent que les voyageurs peuvent porter sur eux en entrant dans le pays ou en en sortant. Toutefois, si au moment d'entrer aux États-Unis ou d'en sortir, vous avez sur vous plus de 10 000 $US en instruments monétaires (pièces de monnaie et devises américaines ou étrangères, chèques de voyage, mandats, actions, titres obligataires, etc.) ou si vous recevez une somme supérieure à ce montant pendant votre séjour, vous devez faire une déclaration aux douanes américaines au moyen du formulaire 4790. Le non-respect de cette condition peut entraîner des sanctions au civil ou au criminel, y compris la saisie des devises ou des instruments monétaires.

Catastrophes naturelles et climat

Catastrophes naturelles et climat

Saison des ouragans

La saison des ouragans s’étend de juin jusqu'à la fin de novembre dans les États du sud. Consultez le site Web du National Hurricane Center (en anglais) pour vous renseigner sur la météo. Surveillez les prévisions météorologiques régionales et suivez les instructions des autorités locales.

Volcans, tornades et tremblements de terre

Certains volcans sont actifs et des tremblements de terre se produisent aux États-Unis. Le site Web du Alaska Volcano Observatory (en anglais) renferme des renseignements à jour sur l’activité volcanique. On peut aussi trouver plus de détails sur l’activité volcanique et sismique, ainsi que sur les tsunamis qui pourraient menacer la côte ouest des États-Unis, sur le site Web du U.S. Geological Survey (en anglais). Consultez le National Oceanic and Atmospheric Administration's National Weather Service (en anglais) pour des renseignements sur les tornades. Pour parer aux situations d’urgence, vous devriez avoir sur vous l'adresse et le numéro de téléphone de l’ambassade ou du consulat général du Canada le plus proche.

Incendies de forêt

La chaleur, la sécheresse et les vents forts provoquent souvent des incendies de forêt durant l'été. Tenez-vous au courant des conditions locales en suivant les médias et modifiez vos plans de voyage en conséquence. S’il se produit un incendie de forêt, suivez les directives des autorités locales. Si vous souffrez de problèmes respiratoires, prenez note que la qualité de l'air autour d’un foyer d’incendie pourrait se détériorer en raison de la fumée intense.

Assistance à l'étranger

Assistance à l'étranger

Washington - Ambassade du Canada
Adresse 501 Pennsylvania Avenue, N.W., Washington D.C., États-Unis, 20001 Téléphone (202) 682-1740 Télécopieur (202) 682-7738 Courrielwshdc.consul@international.gc.caInternetwashington.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@AmbCanadaDC
Circonscription consulaire
Delaware, District de Columbia, Maryland, Virginie, Virginie-Occidentale.
Atlanta - Consulat général du Canada
Adresse 1175 Peachtree Street N.E., 100 Colony Square, Suite 1700, Atlanta, Georgia, États-Unis, 30361-6205 Téléphone (404) 532-2000 Télécopieur (404) 532-2050 Courrielatnta@international.gc.caInternetatlanta.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanAtlanta
Circonscription consulaire
Alabama, Géorgie, Mississippi, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Tennessee.
Boston - Consulat général du Canada
Adresse 3 Copley Place, Suite 400, Boston, Massachusetts, États-Unis, 02116 Téléphone (617) 247-5100 Télécopieur (617) 247-5190 Courrielbostn@international.gc.caInternetboston.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanBoston
Circonscription consulaire
Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island, Vermont.
Chicago - Consulat général du Canada
Adresse Two Prudential Plaza, 180 North Stetson Avenue, Suite 2400, Chicago, Illinois, États-Unis, 60601 Téléphone (312) 616-1860 Télécopieur (312) 616-1877 Courrielchcgo@international.gc.caInternetchicago.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésFacebookConsulat général du Canada à ChicagoTwitter@CGCanChicago
Circonscription consulaire
Illinois, Indiana (comtés de Jasper, Lake, Laporte, Newton, Porter), Missouri, Wisconsin.
Dallas - Consulat général du Canada
Adresse 500 N. Akard Street, Suite 2900, Dallas, Texas, U.S.A., 75201 Téléphone (214) 922-9806 Télécopieur (214) 922-9815 Courrieldalas@international.gc.caInternetdallas.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanDallas
Circonscription consulaire
Arkansas, Louisiane, Nouveau-Mexique, Oklahoma, Texas.
Denver - Consulat général du Canada
Adresse 1625 Broadway, Suite 2600, Denver, Colorado, États-Unis, 80202 Téléphone (303) 626-0640 Télécopieur (303) 572-1158 Courrieldenvr-g@international.gc.caInternetdenver.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanDenver
Circonscription consulaire
Colorado, Kansas, Montana, Utah, Wyoming.
Detroit - Consulat général du Canada
Adresse 600 Renaissance Center, Suite 1100, Detroit, Michigan, États-Unis, 48243-1798 Téléphone (313) 446-4747 Télécopieur (313) 567-2164 Courrieldtrot@international.gc.caInternetdetroit.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanDallas
Circonscription consulaire
Indiana (sauf les comtés de Jasper, Lake, LaPorte, Newton, Porter), Kentucky, Michigan, Ohio.
Honolulu - Consulat général d'Australie
Adresse Penthouse Suite, 1000 Bishop Street, Honolulu, Hawaii, États-Unis, 96813-4299 Téléphone (808) 529-8100 Télécopieur (808) 529-8142 Courrielhllu.passports@dfat.gov.auServicesPeut fournir des services de passeport limités
Los Angeles - Consulat général du Canada
Adresse 550 South Hope Street, 9th Floor, Los Angeles, California, États-Unis, 90071-2327 Téléphone (213) 346-2700 Télécopieur (213) 620-8827 Courriellngls@international.gc.caInternetlosangeles.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@CGCanLA
Circonscription consulaire
Arizona, sud de la Californie, Nevada (Las Vegas et Clark County seulement).
Miami - Consulat général du Canada
Adresse 200 South Biscayne Boulevard, Suite 1600, Miami, Florida, États-Unis, 33131 Téléphone (305) 579-1600 Télécopieur (305) 374-6774 Courrielmiami@international.gc.caInternetmiami.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésFacebookConsulat général du Canada à MiamiTwitter@CGCanMiami
Circonscription consulaire
Floride, Porto Rico, îles Vierges américaines.
Minneapolis - Consulat général du Canada
Adresse 701 Fourth Avenue South, Suite 900, Minneapolis, Minnesota, États-Unis, 55415-1899 Téléphone (612) 333-4641 Télécopieur (612) 332-4061 Courrielmnpls@international.gc.caInternetminneapolis.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésFacebookConsulat général du Canada à MinneapolisTwitter@CGCanMPLS
Circonscription consulaire
Iowa, Minnesota, Nebraska, Dakota du Nord, Dakota du Sud.
New York - Consulat général du Canada
Adresse 1251 Avenue of the Americas, Concourse Level, New York, New York, États-Unis, 10020-1175 Téléphone (212) 596-1759 Télécopieur (212) 596-1666/1790 Courrielcngny@international.gc.caInternetnewyork.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@LeCanadaNY
Circonscription consulaire
Bermudes, Connecticut, New Jersey, l’État de New York et la Pennsylvanie.
San Francisco - Consulat général du Canada
Adresse 580 California Street, 14th Floor, San Francisco, California, États-Unis, 94104 Téléphone (415) 834-3180 Télécopieur (415) 834-3189 Courrielsfran@international.gc.caInternetsanfrancisco.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésTwitter@GCCanSF
Circonscription consulaire
Nevada (sauf Clark County et de Las Vegas), nord de la Californie, Hawaii.
Seattle - Consulat général du Canada
Adresse 1501 4th Ave, Suite 600, Seattle, Washington, États-Unis, 98101 Téléphone (206) 443-1777 Télécopieur (206) 443-9662 Courrielseatl@international.gc.caInternetseattle.gc.caServicesPeut fournir des services de passeport limitésFacebookConsulat général du Canada à SeattleTwitter@CGCanSeattle
Circonscription consulaire
Alaska, Idaho, Orégon, Washington.

Pour obtenir une aide d'urgence hors des heures d’ouverture, appelez l'ambassade ou le consulat le plus proche et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Centre de surveillance et d'intervention d’urgence à Ottawa en composant le 1-888-949-9993 (appel sans frais).

Date de modification :